République Tchèque. Des arrivées de clandestins en hausse de 1 200 % en un an, l’aide de l’UE sollicitée

République tchèque

Victime d’une immigration clandestine « sans précédent » et provenant principalement de Syrie, la République tchèque a décidé de rétablir les contrôles aux frontières avec la Slovaquie voisine. Tout en appelant Bruxelles à réagir.

La République Tchèque contrôle de nouveau la frontière slovaque

Après l’Espagne, la Hongrie ou encore la Grèce, la République tchèque est elle aussi confrontée à une immigration illégale en forte hausse.

À tel point que les autorités tchèques ont déclaré le 26 septembre dernier qu’elles envisageaient de réinstaurer temporairement des contrôles le long de la frontière avec la Slovaquie voisine en raison d’une hausse du nombre d’arrivées de migrants irréguliers. Et ce, bien que les deux pays soient tous les deux membres de l’espace Schengen.

Sur Twitter, la police nationale tchèque avait alors annoncé que ces contrôles seraient « réintroduits dans 27 anciens postes de contrôle tout au long de la frontière […] pendant au moins 10 jours ».

Des arrivées de clandestins en forte augmentation

Ce tour de vis de la part de la République tchèque s’explique aisément par les derniers chiffres en matière d’immigration clandestine. En effet, la police tchèque a également fait savoir qu’entre le début du mois de juin 2022 et le 20 septembre dernier, 9 500 migrants illégaux ont été arrêtés. Une donnée qui, mise en perspective avec les 1 330 clandestins interpellés sur le territoire tchèque pour l’ensemble de l’année 2021, donne le vertige !

Selon le Premier ministre tchèque Petr Fiala, ces clandestins sont principalement originaires de Syrie et ont emprunté la route des Balkans occidentaux après un passage en Turquie. Quant à leur entrée en République tchèque, celle-ci n’est pas une finalité mais seulement un transit vers d’autres États membres de l’UE comme l’Allemagne. Auparavant, ces migrants illégaux sont parvenus à traverser la frontière serbo-hongroise (frontière extérieure de l’espace Schengen) avant de se rendre en Slovaquie.

À noter que les contrôles frontaliers entre la République tchèque et la Slovaquie furent supprimés en 2007, lors de l’entrée de ces deux entités dans l’espace Schengen.

La République Tchèque sollicite la Commission européenne

Par ailleurs, le gouvernement de République tchèque souhaite également que la Commission européenne réagisse à la situation en proposant des solutions concrètes.

À l’issue d’une réunion conjointe tenue le 3 octobre à Bratislava avec ses homologues slovaque, autrichien et hongrois, le ministre tchèque de l’Intérieur, Vít Rakušan a déclaré : « La Commission européenne doit prêter attention à la situation. J’ai demandé à la commissaire européenne Ylva Johansson de se rendre dans les Balkans occidentaux. Si nous ne parvenons pas à réduire le flux de migrants, nous continuerons à traiter des problèmes partiels au lieu des causes au sein de Schengen ».

« Ce que nous vivons est sans précédent. L’augmentation annuelle de la migration en République tchèque est de 1 200 %. C’est une situation à laquelle nous, en tant que République tchèque, avons dû réagir », a ajouté le ministre tchèque.

Des efforts attendus de la part de la Serbie

Durant cette entrevue, les ministres des quatre pays d’Europe centrale ont acté de la nécessité d’agir non pas à l’intérieur mais bien sur la frontière extérieure de l’espace Schengen. Parmi leurs préconisations, l’arrestation des passeurs et le démantèlement des réseaux ainsi qu’une pression accrue sur les pays d’origine des clandestins afin d’y renvoyer ces derniers.

D’autre part, les autorités tchèques attendent également que la Serbie participe à cet effort collectif contre l’immigration illégale.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. NORMAL un peu de logique IL N’EST PAS POSSIBLER D’accueillir tout le monde sur un seul continent ce n’est pas moi qui l’ai dit !!! il n’est pas question de racisme mais tout simplement de LOGOS et de BON SENS quand on se présente dans un pays on l’aime ou on le quitte !!!
    AMITIES

  2. La république tchèque a 10,5 millions d’habitants: bientôt les musulmans seront plus nombreux que les autochtones! Ce 7 octobre la république tchèque a pris la présidence tournante de l’U.E…espérons que les Tchèques réussiront à convaincre les technocrates de Bruxelles (non élus) à STOPPER cette immigration musulmane! Les musulmans ont voulu être ”indépendants”, ils ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et leur ont volé leurs biens, maintenant les musulmans doivent RESTER dans ”leur” pays!…

  3. Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets et excès pour ce qui ressemble plus à une invasion ( voir le côté illégal des sans papiers volontaires ) qu’à une immigration raisonnée et raisonnable…..dans tous les pays de l’UE, les chiffres parlent mieux que les discours mais nos décideurs sont fâchés avec l’arithmétique ! Mais à qui “profite le crime ” ? c’est là toute la problématique….quel est le but final derrière le déni et l’aveuglement volontaire ? Si l’un de vous a la réponse, je suis à l’écoute…

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS