Évolutions attendues des grands équilibres économiques mondiaux en 2022

Le Fond Monétaire International (FMI) vient de publier ses dernières prévisions datées du 11 octobre 2022. On peut imaginer qu’elles tiennent compte de la nouvelle situation créée par le bras de fer USA-OTAN versus Russie qui se déroule sur le théâtre ukrainien, mais aussi ailleurs, tant sur le plan militaire que sur le plan économique.

Avant d’exposer ci après les comparaisons entre les deux blocs qui se révèlent clairement aujourd’hui: les tenants du monde unipolaire sous hégémonie US-OTAN et les partisans d’une multipolarité coordonnée par l’ONU, deux remarques préalables doivent être faites :

1 – Le FMI est très largement sous influence occidentale. Pour ceux qui ont observé de manière régulière et sur la durée ses prévisions, force est de constater qu’elles sont toujours plutôt optimistes pour les occidentaux (pays du G7 ou de l’OTAN) et plutôt pessimistes pour leurs challengers (Chine, Inde, Russie par exemple). Seuls les bilans de fin d’année viennent corriger les prévisions dans un sens généralement plus favorable à ces trois grands pays (Chine, Inde Russie).

2 – Les dernières prévisions publiées par le FMI dataient d’avril 2022. Lorsqu’on fait la comparaison entre les prévisions d’avril 2022 et celle d’Octobre 2022, on constate des évolutions parfois très sensibles liées à la situation internationale que nous connaissons.

Ces évolutions, et particulièrement celles faites en dollars/PPA, sur une courte période de 6 mois sont toutes en défaveur des occidentaux et en faveur de leurs challengers eurasiatiques (y compris en faveur de la Russie).

En clair, même le FMI est obligé de constater que les équilibres mondiaux sont en cours de bascule et que ce mouvement de bascule s’accélère. On peut débattre de tout sauf des chiffres  ….

Ce constat du FMI est évidemment repris par les journaux spécialisés et contredit absolument la brillante déclaration du ministre français de l’économie du 1er mars 2022 sur France 24.

« Nous allons provoquer l’effondrement de la Russie » 

Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

“L’Europe glisse dans la récession, la Russie en sort”: des données récentes montrent que l’économie russe se renforce progressivement, écrit The Economist.

Alors que l’Europe vacille au bord d’une profonde récession, la situation économique de la Russie s’améliore. Les indicateurs de Goldman Sachs montrent que l’activité en Russie est légèrement supérieure à celle des principaux pays européens. En termes de dollars, les importations mensuelles de marchandises en Russie sont maintenant presque supérieures à la moyenne de l’année dernière. Les nouvelles prévisions publiées par le FMI le 11 octobre montrent une amélioration des perspectives économiques pour la Russie cette année”

Un premier tableau ci après compare les PIB des pays membres du G7 à ceux des pays BRICS selon les dernières prévisions du FMI d’octobre 2022. (En jaune, les PIB globaux en Parité de Pouvoir d’Achat (PPA).

Prévisions FMI d’octobre 2022 pour le G7 Prévisions FMI d’octobre 2022 pour les BRICS

Pays

PIB

en milliards de $

nominal

PIB en

milliards de $

PPA

Pays

PIB

en milliards de $

nominal

PIB en

milliards de $

PPA

USA

25 040

25 040

Chine

20 260

30 070

Japon

4 300

6 110

Inde

3 470

11 670

Allemagne

4 030

5 320

Russie

2 130

4 650

UK

3 200

3 780

Brésil

1 890

3 780

France

2 780

3 690

Afrique du Sud

412

950

Italie

2 000

3 020

Indonésie (candidate)

1 290

4 020

Canada

2 220

2 240

Argentine (candidate)

631

1 210

Total

43 570

49 200

30 083

56 350

Commentaires sur le tableau ci dessus:

1 – La Chine réduit son retard sur les USA en dollar nominal. Elle accentue son avance en parité de pouvoir d’achat (PPA).

2 – Les BRICS, à la porte desquels les candidats semblent se bousculer (Argentine, Indonésie, Arabie Saoudite entre autres), surclassent le G7 en parité de pouvoir d’achat et creusent désormais l’écart sous le double effet d’une croissance supérieure et d’un élargissement de l’organisation en cours.

3 – Le Royaume Uni auquel on promettait l’enfer s’il quittait l’UE, s’en sort toujours moins mal que la France. Il y a là matière à s’interroger sur la désinformation dont nos médias et nos politiques nous ont abreuvés ces dernières années au sujet du BREXIT.

4 – La France est en 6 ème position mondiale dans la comparaison des PIB en dollar nominal, mais elle glisse en 10 ème position en parité de pouvoir d’achat, largement devancé désormais par l’Inde, la Russie, le Brésil et l’Indonésie, trois actuels membres des BRICS et un candidat à l’adhésion.

5 – Dans les dix premiers pays en PIB/PPA, sept sont aujourd’hui des pays membres des BRICS ou de l’OCS, trois seulement sont des membres du G7 ou de l’OTAN (USA, Japon Allemagne). Deux de ces trois pays (Allemagne et Japon) semblent d’ailleurs les plus touchés par le jusqu’au-boutisme US dans la crise ukrainienne et pourraient rétrograder dans le classement actuel à moyen terme (5 ans).

6 – Si les évolutions se poursuivent au rythme observé entre avril et octobre 2022, la Russie pourrait dépasser la France et le Royaume Uni en dollar nominal à l’horizon 2025, si tant est que le dollar soit toujours la monnaie de référence à cette date. Si l’on considère le PIB/PPA, la Russie surclasse déjà la France et le Royaume Uni et la situation ne va pas aller en s’arrangeant pour ces deux pays, membres éminents et parmi les plus belliqueux mais aussi les plus suicidaires de l’OTAN.

En conclusion, tout va bien pour la Russie. Le temps et l’hiver qui vient vont jouer en sa faveur. Il lui suffit d’attendre pour voir s’affaiblir chaque jour un peu plus, et peut être même, à terme, s’effondrer ses adversaires sous l’effet de leurs propres sanctions, aussi bêtes qu’irresponsables.

Un deuxième tableau ci après compare les PIB des 30 pays membres de l’OTAN à ceux des 9 pays membres de l’OCS selon les dernières prévisions du FMI d’octobre 2022.

Prévisions FMI d’oct 2022 pour les pays de l’OTAN Prévisions FMI d’oct 2022 pour les pays de l’OCS

Pays

PIB

en milliards de $

nominal

PIB en

milliards de $

PPA

Pays

PIB

en milliards de $

nominal

PIB en

milliards de $

PPA

USA

25 040

25 040

Chine

20 260

30 070

Canada

2 220

2 240

Inde

3 470

11 670

UK

3 200

3 780

Russie

2 130

4 650

Allemagne

4 030

5 320

Iran

1 970

1 600

France

2 780

3 690

Pakistan

377

1 510

Italie

2 000

3 020

Kazakhstan

225

597

Espagne

1 390

2 220

Ouzbékistan

79

334,5

Pays Bas

991

1 230

Tadjikistan

10

47,5

22 pays UE

2 219

4 790

Kirghiztan

10

40

Total 30 pays

de l’OTAN

43 870

51 330

Total 9 pays

de l’OCS

28 531

50 519

Remarques sur les données ci dessus :

1 – Lorsqu’on veut comparer les dépenses de défense entre l’OTAN et l’OCS, seule la comparaison en dollar/PPA est pertinente car les pays de l’OCS payent le salaire de leurs personnels en monnaie nationale et ils n’achètent pas (ou achètent très peu) leurs matériels majeurs en dollar aux pays membres de l’OTAN. Ils se les achètent entre eux ou se les fabriquent eux même.

2 – Si l’OTAN a vu 2 pays (Suède et Finlande) poser leur candidature pour rejoindre l’OTAN, pas moins de quinze pays ont exprimé leur intérêt pour rejoindre l’OCS.

En clair, les pays membres de l’OCS vont creuser l’écart en PIB/PPA par rapport à l’OTAN sous le double effet d’un différentiel de croissance qui leur est favorable et des nombreuses demandes d’adhésion. Les dépenses de défense suivront …..

*

En conclusion, la guerre en Ukraine qui affecte durement les économies occidentales et plus particulièrement européennes et qui semble au contraire favoriser les économies des pays BRICS et OCS et particulièrement celle de la Russie (si l’on en croit l’évolution des prévisions entre avril et octobre 2022) va précipiter la recomposition des grands équilibres économiques mondiaux au profit des BRICS et de l’OCS.

C’est ce qu’ont parfaitement compris les nombreux candidats qui frappent aujourd’hui aux portes des BRICS et de l’OCS et en particuliers les pays du Golfe ( Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis) qui semblent vouloir aujourd’hui changer leur allégeance.

Par leurs provocations, leur jusqu’au-boutisme stupide, et leur politique insupportable de sanctions tous azimuts et tous prétextes, les occidentaux (12 à 15 % de la population mondiale) perdent progressivement le contrôle qu’ils avaient encore hier sur la communauté internationale et vont finir par s’isoler du reste du monde (85 à 88 % de la population mondiale).

La messe n’est pas encore dite mais l’espoir pour les européens de se sortir du pétrin dans lesquels leurs dirigeants et les oligarques non élus de Bruxelle les ont plongé est faible.

Pourquoi ?

Parce que ces dirigeants et ces politiques qui tiennent le haut du pavé en Europe ont été promus hier et sont tenus aujourd’hui par cette diaspora néoconservatrice et mondialiste qui joue sa survie en Ukraine.

Parce que les dirigeants et les politiques répugnent toujours à reconnaître qu’ils se sont trompés, qu’ils ont abandonné la souveraineté de leur pays et se sont comportés en vassaux.

D. Delawarde

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Très bel article économique clair et précis laissant encore deux remarques fondamentales absentes, concernant les comparatifs des PIB. Il aurait fallu prévoir un tableau inscrivant aussi l’état des dettes de tous les pays et là pour avoir un PIB réel il faut malheureusement déduire l’état des dettes. C’est comme lorsque vous souscrivez à un crédit immobilier, la banque vous demande quelles autres dettes vous avez. Si 5 grandes banques américaines l’effondrement financier des dettes ce n’est pas pour rien. On détermine une crise financière majeure en effet en déduisant les dettes d’un PIB et les hors bilans dettes pour les USA et si l’on voit l’immense trou entre dettes Hors Bilans en garanties avals cautionnements et PIB vous pouvez être sûr d’un effondrement imminent, surtout si ces dettes sont irremboursables et falsifiées. (2008 Lehman Brothers hors bilans )Bien sûr me direz vous, il y les réserves d’or censées assurer la mégalomanie de l’impression virtuelle des monnaies et les infrastructures des pays payées avec de la dette. Il faut bien comprendre les réserves d’or. Exemple pour la France 150 à 180 milliards d’estimation de 2660 tonnes d’or plus les infrastructures d’autant, voire le triple, que personne ne voudra ou alors en solde à moins 50%. Alors que les dettes vont être de 3’200 milliards en décembre prochain plus tous les déficits et pertes reportées, j’estime le tout à plus de 4’000 milliards de dettes. Pour les USA dettes de 46’000 milliards, émissions de hors bilans bancaires en garanties avals cautionnement. 3 fois la dette, voire beaucoup plus. On ne sait pas exactement et leurs réserves d’or on ne sait pas non plus, insignifiante comparée à la masse monétaire du dollars ou fiduciaire en monnaie papier, depuis que toute L’équivalence a été abrogée. L’état engagé par la FED sur des hors bilans, puisque autorisés par les lois américaines, scélérates pour l’Europe, donc financements occultes. Un des patrons du FMI à été licencié pour avoir douté de l’équivalence OR des états unis tout en violant une femme de chambre à New York, rocambolesque et ubuesque en effet. Le plus effarant ce sont la Russie et le Chine presque pas endettées vu leur répondant en matières premières et en productivité. Ces 2 pays ont créé la Banque du Commerce des Infrastructures et des Investissements (BCII) ou se sont greffés 7 autres pays et pas des moindre. En tout c’est 15 à 20 fois en volume monétaire le FMI avec garantie OR sur les échanges, pardonnez du peu mais c’est béton et sécurisant pour les monnaies respectives le rouble et le yuan, pays fourmis au lieu de l’occident cigales. Les USA garantissent leur dollars par la force armée qui extermine si vous refusez la monnaie d’opérette (Irak Syrie Lybie). Alors que le FMI propose des crédits après que les Etats Unis aient pillé les dits pays en initialisant guerre, crise économique et conflits sociaux qui en découlent. Pour ensuite mieux fourguer du dollars à crédit à profusion, alimentant du même coup la masse monétaire du dollars d’opérette basé sur du vent (76 milliards en Ukraine) créant une inflation monstre tous les 7 à 10 ans avant qu’éclate un conflit. En conclusion je dirais même que la valeur du dollars en dévaluant d’autres monnaies, est une constante du nombre de conflits, dont on sait après que ces pays seront alimentés en crédit dollars par les USA ou le FMI Exemple et épilogue actuel flagrant : l’Ukraine qui fait un génocide au Donbass, qui a bénéficié de 76 milliards de crédit en dollars pour un conflit initialisé par les USA et leur obédience, le must de l’hypocrisie monétaire dans toute sa splendeur.

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS