Ocean Viking, traite de migrants. Le point sur le bras de fer entre la France et l’Italie

Depuis le début de la crise migratoire qui a débuté à l’été 2015, l’Italie a accueilli la grande majorité des migrants arrivés par voie maritime. De par sa position géographique mais surtout en vertu du règlement de Dublin, qui impose que les demandeurs d’asile soient pris en charge dans le pays par lequel ils arrivent, et ce, quelle que soit leur destination. Un accord scélérat, qui, pour les Italiens équivalait à se tirer une balle dans le pied, puisqu’il était évident que toute la charge allait s’abattre sur les pays limitrophes de l’Union.

À cela s’ajoutent les conventions en matière de sauvetage maritime sciemment perverties pour faciliter les manœuvres des passeurs, et une traite d’êtres humains qui rapporte autant que le trafic de drogue : il est aisé de comprendre la situation explosive dans laquelle se trouve la botte, les structures d’accueil sont surchargées, le centre des grandes villes sont réduits à l’état de poubelles à ciel ouvert, où règnent le délabrement, le manque d’hygiène, et où l’insécurité devient endémique.

Le nouveau ministre de l’Intérieur Matteo Piantedosi a donc annoncé fin octobre, un durcissement et entend permettre seulement des “débarquements sélectifs” des navires d’Organisation Non Gouvernementales, véritables taxis méditerranéens qui organisent purement et simplement l’invasion migratoire de l’Europe, au vu et au su de tous (nous avions décrit leur modus operandi ici). Le bras de fer ouvert avec la France est à rechercher dans cette volonté de l’exécutif de changer les règles : les bateaux devraient débarquer dans la nation où ils battent pavillon. 

À la suite, donc, du refus du gouvernement italien, d’ouvrir ses ports au navire ONG Ocean Viking avec à son bord 234 migrants, la diplomatie française lançait en grande pompe la nouvelle de son charitable accueil. Une opération de com pour faire passer le nouveau gouvernement de droite de Giorgio Meloni, pour inhumain et irrespectueux des conventions internationales. 

Un accueil charitable… s’il ne s’était immédiatement transformé en prétexte pour suspendre avec effet immédiat l’accueil prévu de 3.500 migrants qui devaient être répartis au titre du programme de redistribution. On en prend héroïquement 230 mais, vous vous gardez les 3.500 convenus ! Le sempiternel “en même temps” macronien, ou comment appâter les talibans de l’accueil universel tout en ménageant les hostiles à l’immigration, bref : l’art de leurrer tout le monde. 

Étrangement ou non, le fait que le navire en question a son siège à Marseille a été passé sous silence. Le message lancé par Rome est clair : si vous êtes allés les chercher, vous devez vous en charger.

Si Gérard Darmanin crie à “l’inhumanité”, à “l’irresponsabilité” et au “comportement inacceptable”, Matteo Piantedosi retorque que « la réaction de la France face à la requête d’accueillir 234 migrants, quand l’Italie en a accueilli 90 000 seulement cette année, est totalement incompréhensible.« 

Et pendant qu’à Paris on frappe du poing sur la table, qu’on débat sur l’arrivée ou non de deux centaines de migrants, “à titre exceptionnel” comme le précise Darmanin, ce sont 200.000 d’immigrés qui sont naturalisés en France chaque année, sans compter les clandestins qui se fondent dans la nature (estimés à environs 100.000 individus annuels).

Rome, de son coté, refuse les accusations d’inhumanité et de non-respect des conventions internationales : rappelant que les migrants de la Ocean Viking nécessitant des soins avaient été préalablement débarqués et que ces deux derniers jours, trois autres embarcations – Humanity 1, Geo Barents et RiseAbove – ont trouvé refuge dans les ports de Catania et Reggio Calabria.  Cette crise diplomatique aura eu le mérite de dissuader deux autres navires en partance restés à terre en Lybie, et de relancer le débat sur l’immigration illégale au sein de l’Union Européenne.

Une chose est sûre : la solution ne sera pas dans ce renvoi de balles entre nations européennes mais bien dans la recherche d’un moyen efficace pour bloquer les candidats au départ directement en Afrique. Seule façon de limiter les morts en mer, durant la traversée du Sahara et de préserver les nations européennes d’une immigration sauvage et hors de contrôle. 

Audrey D’Aguanno 

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

17 réponses

  1. Les  »migrants » auront des  »aides » de  »la France », dès leur arrivée sur notre territoire, à notre détriment (ce sont les sous de nos impôts qu’on leur donne)…A Bruxelles, un homme a tué un policier, jeudi soir, en criant:  »Allah Akbar »… »on » les accueille et  »ils » nous tuent!…L’Europe est gangrénée par le terrorisme islamique et  »elle » CONTINUE de laisser entrer des terroristes musulmans, chez nous!.. Le trafic de stupéfiants organisé à partir du Maghreb, est mortifère lui aussi!.. Les musulmans ont voulu être  »indépendants »…maintenant ils doivent RESTER chez eux!….

  2. Ce trafique des passeurs pour immigrés, doit cesser, et c’est l’Union Européenne qui doit enfin agir fermement. Sinon la France et l’Italie doivent sortir de cette Europe qui laisse nos 2 Nations se faire envahir. On n’est plus maitre chez nous, il faut donc que nous, France et Italie, nous défendions nous-même. Et cela quelle que soient les règles internationales. Je ne veuf pas que ce soit l’Amérique, la Russie ou la Chine, ou un organisme international qui fasse la loi dans ma maison, la France.

    1. La FRANCE et l ITALIE ne sont plus que des pays ‘ poubelles ‘ et cela tt le monde le sait,le gouvernement aide depuis tjrs les étrangers alors que bcp de Français vivent ds la précarité et n ont aucune aide et se lèvent le matin pour aller travailler.Helas,cela n est pas prêt de s arrêter…..

  3. En regardant CNews hier soir, j’ai appris que Brest et Rennes font partie des métropoles qui subventionnent SOS Méditerranée et par suite l’Ocean Viking. Il n’y avait que les métropoles qui étaient listées sur l’écran de CNews, il y a donc probablement d’autres villes bretonnes de moindre importance qui doivent alimenter la cagnotte de SOS Méditerranée, mais au moins, Nantes ne semble pas appartenir aux villes bienfaitrices de l’Ocean Viking.
    Je suis sûr que beaucoup de brestois seront furieux quand ils apprendront la nouvelle et l’usage que fait la municipalité de leurs impôts, même une bonne partie de ceux qui ont voté pour Cuillandre, le maire PS de Brest. Au fait, qui informera les brestois qui ne regardent pas CNews ? Leur journal local : le Télégramme « autrefois dit de Brest et de l’Ouest » ? Cela me surprendrait.

    1. Mais si, les villes de Loire-Atlantique soutiennent l’immigration, et le département de Loire-Atlantique subventionne largement SOS Méditerranée (un demi-million d’euros en 2019). Parmi les 28 fondateurs de la « plateforme des collectivités solidaires avec SOS Méditerranée » créée en janvier 2021 figurent Philippe Grosvalet, président du département de Loire-Atlantique, Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, Nathalie Sarrabezolles, présidente du département du Finistère, Bertrand Affilé, maire de Saint-Herblain, Jean-Luc Chenut, président du département d’Ille-et-Vilaine, David Samzun, maire de Saint-Nazaire, Nathalie Appéré, maire de Rennes, Hervé Neau, maire de Rezé, Johanna Rolland, maire de Nantes. Un tiers de Bretons à l’origine de cette mauvaise action, il n’y a pas de quoi être fiers !

  4. Nous ne sommes plus en FRANCE…Bcp de Français vivent ds la précarité et se lèvent pour aller travailler….le gouvernement aide bcp trop les étrangers et ceux ci en abusent et cela se sait mais cela continue encore et encore…Je crois que c est trop tard maintenant…vive la FRANCE et l ITALIE…

  5. Le 11 NOVEMBRE l’armée française accueille dans sa base navale de Toulon plus de 200 étrangers extra-européens sans visas qui vont s’installer en France.

    De 1914 à 1918, plus d’un million et demi de soldats français furent tués pour que pas un Allemand ne puisse s’installer en France.

  6. Seulement voilà ,les lâches qui nous gouvernent,inféodés à Bruxelles vont nous imposer l’accueil de ces migrants,Avant que ces navires ne repartent en mer à vide ,je me mets à rêver au « rainbow warrior »

  7. Le bateau est effectivement arrivé dans la rade de Toulon. On peut le voir en temps réel sur le site Marine Traffic ou Vessel Finder qui donne sa position. Il se trouve à coté de quai Colbert, non loin de navires de guerre Français. C’est pas secret défense ce genre de truc ? Qui va prendre ces clandestins chez soi ? Darmanin, Dupont-Morreti, Borne, Véran ou bien nos chers députains (sans faute d’orthographe) de la NUPES et de la macronnerie ?

  8. En fait l’acceuil de ces 234 migrants a pour but (entre autres) que nos policiers ne perdent la main dans la rédaction des OQTF dont relèvera une bonne partie de ces clandestins dans quelques mois ou quelques années après avoir brutalisé quelques Français.

  9. Ma région Occitanie donne les sous de mes impôts à SOS Méditerranée… qui va chercher des  »clandestins » musulmans au large des côtes libyennes et les dépose sur notre sol!J’aimerais que les sous de mes impôts aillent plutôt à des  »Français » nécessiteux telles les veuves qui n’ont qu’une petite retraite pour vivre!

  10. la Réunion est aussi un nouveau point de débarquement, 50 le mois dernier, 148 ce mois ci nous dit la préfecture, deux bateaux venant aussi du srilanka! chut!

  11. A La Réunion de nombreux Comoriens débarquent aussi! Les Comoriens ont voulu être  »indépendants » mais, maintenant, ils veulent, de nouveau, être  »Français », comme les anciens  »colonisés » musulmans !..Pourquoi? Je pense que les anciens  »colonisés » étaient plus heureux  »au temps des colonies »!…

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS