Nantes a besoin de Mélenchon pour organiser la mobilisation

Jean-Luc Mélenchon est un type formidable. On ne peut pas lui reprocher un manque de créativité. Avec lui, on ne s’ennuie jamais. Sa dernière trouvaille exposée lors de son meeting de Clermont-Ferrand (14 novembre) : dans plusieurs grandes villes françaises, des milices d’extrême droite patrouillent « prétendant contrôler les gens qui passent dans la rue » ou « contrôler les gens qui montent dans le bus » ; et de parler de « milices en train de se balader dans Lyon, en foutant la trouille à tout le monde, en tabassant des gens ». Face à cela, l’Insoumis en chef a lancé un appel à la mobilisation. « Vous autres, les militants (…), va falloir commencer à vous organiser, les camarades. Parce que nous, à Marseille, on a dû y aller avec des méthodes impactantes. » (Le Figaro, samedi19-dimanche 20 novembre 2022) Que faut-il entendre par « méthodes impactantes » ? Mystère.

Sauf erreur de notre part, nous n’avons pas vu les médias évoquer cette affaire. Pourtant, on peut compter sur France Inter pour s’empresser de saisir ce « dossier » ( ?) à bras le corps : éditorial et reportage dans la matinale (7 h/9 h 30). Rebelote dans les journaux de 13 h et de 19 h. Sans oublier des rappels dans chaque flash horaire. Bien entendu, le 20-Heures de France 2 se serait empressé d’ouvrir sur ce sujet. On peut également compter sur Le Monde et Libération pour effectuer le travail qui s’impose. Or, rien du tout à notre connaissance. Silence radio. Pas une ligne. « Méluche » a-t-il été victime d’un mirage ? A-t-il été intoxiqué par un « camarade » ? On aimerait connaître le fin mot de l’histoire.

Mélenchon devrait s’intéresser au cas de Nantes. En effet, suite à l’assassinat de Nadia Hassade, une vingtaine d’hommes tourne toute la nuit dans le quartier de Bellevue. « Nous ne sommes pas une milice, insistent-ils. Nous ne sommes pas armés, n’utilisons pas la violence. Nous sommes des citoyens. Nous proposons aux femmes d’être là pour les accompagner. » « Beaucoup de mamans travaillent comme aide-soignante, femme de ménage. Elles vont au boulot très tôt le matin, comme Nadia. Un agresseur va y réfléchir à deux fois si une femme est accompagnée. Nous sommes dans une démarche de prévention. Nous voulons que cette violence cesse, faire un bon ménage : que les agresseurs sachent que nous sommes là. » (Presse Océan, mercredi 19 octobre 2022).

Evidemment, pour « Méluche », ça n’est pas comparable puisque, à Lyon, nous avons affaire à une milice d’«extrême droite » (sic), tandis qu’à Nantes, il s’agit plutôt d’une bande de copains qui ambitionnent d’assurer la « sécurité » de leur quartier. De surcroît, ce sont des immigrés… Donc inattaquables ! Qu’attendent Ségolène Amiot et Andy Kerbrat pour organiser un meeting à Nantes avec Jean-Luc Mélenchon comme vedette ? Il s’empresserait de dénoncer les « milices d’extrême droite » (sic) qui font la loi dans la cité des ducs de Bretagne… Elles n’existent pas mais on compte sur « Méluche » pour les inventer et en parler avec conviction…

Bernard Morvan

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Mr « Méronchon » préfère peut-être que les contrôles des habitants soient faits par les dealers dans les quartiers (in)sensibles plutôt que par des gens qui veulent simplement vivre en paix….

  2. Normal qu’il sorte des inepties pareilles, il a du changer de lunettes et en plus il passe son temps à fumer de la moquette que lui proposent ses pots soumis aux islamistes

  3. incroyable ce gars, le déni d’un coté, le mensonge de l’autre, avec le soutien complice des médis grassement subventionnés par nos impots

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS