Fougères. Durant Festisol, un débat sur l’immigration et les migrants…sans contradicteur

Ce qu’il y a de fascinant avec les gauchistes, c’est qu’ils parviennent toujours, par le biais de manipulations, à faire passer la pilule d’énormités toutes plus abjectes les unes que les autres. Nouvel exemple à Fougères, ce jeudi 24 au soir, dans le cadre du Festisol, festival national qui n’existerait pas sans subvention publique (c’est à dire sans votre argent).

Le lecteur de la Chronique républicaine lira qu’un débat est organisé ce jeudi soir (une conférence débat) à partir de 20h..à l’auditorium des Urbanistes par le CCFD-Terre solidaire de Fougères, le comité catholique contre la faim et pour le développement.

Le thème abordé : chocs culturels : enrichissement mutuel ou repli identitaire ? Traduction : il sera question d’immigration, et de migrants. Précisions des organisateurs sur le contenu : « quels sont les lieux où les différences culturelles se vivent ? Sont-elles encouragées ? Comment les jeunes et enfants vivent la différence culturelle ? Comment clarifier les choses entre assimilation et intégration ? »

On se dit qu’on va assister à un débat, à un échange, entre ceux qui défendent l’immigration coûte que coûte (y compris si chaque jour le réel leur montre qu’ils sont totalement fous d’insister) et ceux qui s’y opposent. Mais la Chronique républicaine donne la parole à la responsable locale du CCDF : « Multiculturalisme et communautarisme sont des notions que l’on voit apparaitre un peu plus chaque jour avec les dangers du repli sur soi et de la peur de l’autre qui émergent en parallèle ».

Repli sur soi, peur de l’autre, le décor est posé.

Quid des intervenants ? Deux migrants invités à témoigner. « Dans la foulée, Laurent Grzybowski, journaliste indépendant et ancien rédacteur à l’hebdomadaire La Vie, interviendra. Dans sa carrière, il a effectué de nombreux reportages en Afrique et au Moyen-Orient. Il a également suivi la jungle des migrants de Calais. Militant du dialogue entre les cultures et les religions, il est également un des fondateurs de la Coordination interreligieuse et interconvictionnelle du Grand Paris (CINPA) »

On est dans l’entre-soi total. Même si les organisateurs précisent qu’un échange avec la salle « conclura la soirée ». Et l’on indiquera gentiment et avec le sourire à l’unique opposant à l’immigration dans la salle qui s’offusquerait d’un manque de contradicteurs…que la soirée est terminée ?

L’âge moyen de l’audience ne fait pas l’objet d’une côte chez les principaux bookmakers…mais hormis si une classe de la commune a été sélectionnée pour aller, de force, assister à ce débat, tout cela devrait tourner autour d’un axe 65-75 ans…des retraités débattant et construisant l’avenir (sombre) de leurs enfants et petits enfants…

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS