Biathlon. La Coupe du monde 2022-2023 débute cette semaine Kontiolahti…sans la Russie [Calendrier, infos et présentation du sport]

Les fans de Biathlon attendaient avec impatience le début de la Coupe du monde 2022-2023. Elle débute ce mardi 29 novembre avec l’Individuel Hommes, du côté de Kontiolathi, en Finlande.  Quentin Fillon-Maillet chez les hommes, Marte Olsbu chez les femmes, remettent leur titre en jeu, après une saison 2021-2022 palpitante. La saison qui s’annonce risque toutefois d’être gâchée par la décision lamentable des organisateurs de suspendre les athlètes de Russie en raison de la guerre en Ukraine.

Mais également ceux de Biélorussie, autant dire que la compétition va être moins palpitante, tant ces équipes pesaient sur les courses, avec la Norvège, la Suède, la France, et à un niveau moindre, l’Italie et l’Allemagne. Dzinara Alimbekava, Kristina Reztsova, Said Karimulla Khalili, Hanna Sola, Anton Smolski, Alexander Loginov ou Daniil Serokhvostov ne seront donc pas présents cette saison…

On a appris également que Tiril Eckhoff serait forfaite cette saison en raison de soucis personnels.

Espérons que la saison, abimée par les exclusions d’athlètes n’ayant rien demandé concernant la guerre en Ukraine, ne se résume pas uniquement à un match France-Norvège.

Pour la retransmission, tout sera à suivre sur la chaine Eurosport et sur la chaine L’Equipe, comme depuis plusieurs saisons déjà.

Pour les analyses

Biathlon : le calendrier de la saison 2022-2023

 1ÈRE ÉTAPE À KONTIOLAHTI (FINLANDE)

Mardi 29 novembre : Individuel hommes (13h15)

Mercredi 30 novembre : Individuel femmes (13h15)

Jeudi 1er décembre : Relais hommes (11h)

Jeudi 1er décembre : Relais femmes (13h35)

Samedi 3 décembre : Sprint hommes (10h45)

Samedi 3 décembre : Sprint femmes (13h45)

Dimanche 4 décembre : Poursuite hommes (12h15)

Dimanche 4 décembre : Poursuite femmes (14h15)

 2E ÉTAPE À HOCHFILZEN (AUTRICHE)

Jeudi 8 décembre : Sprint femmes (14h10)

Vendredi 9 décembre : Sprint hommes (13h45)

Samedi 10 décembre : Poursuite femmes (11h30)

Samedi 10 décembre : Relais hommes (13h40)

Dimanche 11 décembre : Relais femmes (11h30)

Dimanche 11 décembre : Poursuite hommes (14h15)

 3E ÉTAPE AU GRAND BORNAND (FRANCE)

Jeudi 15 décembre : Sprint hommes (14h10)

Vendredi 16 décembre : Sprint femmes (14h15)

Samedi 17 décembre : Poursuite hommes (12h10)

Samedi 17 décembre : Poursuite femmes (14h15)

Dimanche 18 décembre : Mass start hommes (12h10)

Dimanche 18 décembre : Mass start femmes (14h15)

 4E ÉTAPE À POKLJUKA (SLOVÉNIE)

Jeudi 5 janvier : Sprint femmes (14h20)

Vendredi 6 janvier : Sprint hommes (14h20)

Samedi 7 janvier : Poursuite femmes (11h30)

Samedi 7 janvier : Poursuite hommes (14h45)

Dimanche 8 janvier : Relais mixte single (11h45)

Dimanche 8 janvier : Relais mixte (14h25)

 5E ÉTAPE À RUHPOLDING (ALLEMAGNE)

Mercredi 11 janvier : Individuel hommes (14h10)

Jeudi 12 janvier : Individuel femmes (14h10)

Vendredi 13 janvier : Relais hommes (14h25)

Samedi 14 janvier : Relais femmes (14h25)

Dimanche 15 janvier : Mass start hommes (12h30)

Dimanche 15 janvier : Mass start femmes (14h45)

 6E ÉTAPE À ANTHOLZ-ANTERSELVA (ITALIE)

Jeudi 19 janvier : Sprint femmes (14h30)

Vendredi 20 janvier : Sprint hommes (14h30)

Samedi 21 janvier : Poursuite femmes (13h)

Samedi 21 janvier : Poursuite hommes (15h)

Dimanche 22 janvier : Relais femmes (11h45)

Dimanche 22 janvier : Relais hommes (14h30)

 7E ÉTAPE À NOVE MESTO (RÉPUBLIQUE TCHÈQUE)

Jeudi 2 mars : Sprint hommes (16h10)

Vendredi 3 mars : Sprint femmes (16h10)

Samedi 4 mars : Poursuite hommes (13h50)

Samedi 4 mars : Poursuite femmes (15h45)

Dimanche 5 mars : Relais mixte (11h30)

Dimanche 5 mars : Relais mixte single (15h15)

 8E ÉTAPE À ÖSTERSUND (SUÈDE)

Jeudi 9 mars : Individuel femmes (13h15)

Jeudi 9 mars : Individuel hommes (16h20)

Samedi 11 mars : Relais femmes (14h)

Samedi 11 mars : Relais hommes (16h30)

Dimanche 12 mars : Mass star femmes (13h)

Dimanche 12 mars : Mass start hommes (16h)

 9E ÉTAPE À OSLO (NORVÈGE)

Jeudi 16 mars : Sprint hommes (15h15)

Vendredi 17 mars : Sprint femmes (15h20)

Samedi 18 mars : Poursuite hommes (12h45)

Samedi 18 mars : Poursuite femmes (15h10)

Dimanche 19 mars : Mass start hommes (12h50)

Dimanche 19 mars : Mass start femmes (15h10)

Le biathlon, qu’est-ce que c’est ?

Nous vous proposons, pour les novices, une explication des règles du biathlon, explication complète réalisée par l’animateur du site Vprono qui, en plus d’être un excellent parieur, est un passionné de ce sport.

C’est un sport qui combine deux disciplines antagonistes :

  • Le ski de fond demande un effort intense et long.

  • Le tir qui demande du calme et de la concentration.

Les biathlètes alternent donc entre des boucles à skis, et des séances de tirs. Le classement est réalisé selon le temps de la course, car les cibles manquées n’engendrent pas la même pénalité, elle peut se traduire en anneau de pénalité (150 mètres supplémentaires) ou une minute de pénalité.

On compte pas moins de 5 épreuves différentes en biathlon :

L’individuel

C’est l’épreuve historique du biathlon, elle se déroule sur 20 kilomètres pour les hommes, et 15 chez les femmes. Les concurrents partent sous forme de contre la montre avec 30 secondes d’écart entre chacun à chaque départ. C’est la course la plus longue du biathlon (hors relais) et elle présente la particularité d’avoir quatre tirs qui alternent selon un ordre spécifique : couché / debout / couché / debout.

C’est également la seule course qui ne donne pas une pénalité de distance, mais une pénalité de temps (une minute pour chaque cible manquée). C’est donc une épreuve qui sourit aux bons tireurs étant donné qu’une boucle de pénalité coûte environ 25 à 30 secondes.

La course peut être réduite en cas de conditions difficiles, avec 15 kilomètres pour les hommes, et 12,5 kilomètres chez les femmes. Une cible manquée ajoute quant à elle 45 secondes de pénalité.

Le sprint

Le sprint est comme son nom l’indique l’épreuve la plus courte, seulement 10 kilomètres pour les hommes et 7.5 pour les femmes. Elle compte tout de même deux tirs, qui s’enchaînent selon cet ordre : couché / debout. A la différence de l’individuel, chaque cible manquée ajoute de la distance, un tour d’anneau de pénalité d’une longueur de 150 mètres. Il faut les réaliser directement en sortant du tir, ce qui augmente la fatigue physique.

Le tir a donc ici une importance moindre, et c’est généralement les bons skieurs qui tirent leur épingle du jeu.

La poursuite

La poursuite est la course qui suit un sprint, le départ est donné en fonction des écarts des résultats du sprint. Le vainqueur s’élance donc en premier, suivi du second qui part avec un retard égal à celui qu’il avait sur le premier la veille, et ainsi de suite… La course pour les hommes fait 12.5 kilomètres, 10 pour les femmes entrecoupée de quatre passages au pas de tirs, dans l’ordre suivant : couché / couché / debout / debout. Le vainqueur est celui qui passe donc la ligne en premier. La course est réservée aux 60 meilleurs du sprint pour ne pas encombrer le pas de tir. Chaque cible manquée pénalise l’athlète d’un tour de pénalité.

La mass-start

La Mass-start est la course “reine” du biathlon c’est un départ groupé, avec les 25 premiers du classement général, et les 5 meilleurs de la semaine. Le parcours mesure 15 kilomètres pour les hommes et 12.5 chez les femmes. On compte également quatre tirs dans l’ordre suivant : couché / couché / debout / debout. Toute cible manquée ajoute 150 mètres (une boucle de pénalité). Le vainqueur est celui qui passe la ligne en premier,

C’est certainement la course la plus télévisuelle, de par son format où les athlètes sont en confrontation directe, et d’autre part sa facilité à la suivre.

Relais

Ils sont disputés par équipe de quatre biathlètes, le départ se fait en ligne et chaque relayeur fait un parcours composé de deux tirs, couché puis debout.

A la différence des autres épreuves, les relais bénéficient d’un total de huit balles pour abattre toujours cinq cibles, ce qui signifie qu’il bénéficie de 3 balles de pioches par passage au pas de tir. Si malgré 3 balles de pioches, il n’est pas parvenu à descendre les 5 cibles, toute cible ajoute une boucle de pénalité de 150 mètres.

Pour les hommes c’est 4 x 7.5 kilomètres, et pour les femmes c’est 4 x 6 kilomètres.

Il existe aussi un relais mixte qui lui est composé de deux femmes et deux hommes qui parcourent respectivement 6 et 7.5 kilomètres. Depuis 2019 les rôles peuvent être inversés, car avant c’était d’abord les femmes, puis les hommes.

Ces dernières années, l’IBU (International Biathlon Union) à ajouté  un relais mixte individuel. Cette épreuve est courue par une équipe de deux athlètes, associant une femme et un homme qui doivent réaliser l’un après l’autre, et à deux repris chacuns des relais entrecoupés de deux tirs, un couché puis un debout. Les femmes effectuent deux parcours de 3 kilomètres, et les hommes 4.5 kilomètres, pour cette course uniquement, l’année de pénalité est divisé par deux, soit 75 mètres.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Décision lamentable que d’écarter les Russes et Biélorusses , mais vous êtes sur quelle planète , vous ??
    En fait, vous enavez rien à faire que des milliers d’Ukrainiens sont bombardés, torturés, que des gosses meurent , et l’hiver n’est pas passé !!
    C’est votre commentaire qui est lamentable .
    Je ne connaissais pas votre site, mais je ne vais pas vous lacher, vous mettre le nez dans la m….e !!!

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS