Prix de l’électricité. Un sénateur dénonce un racket généralisé

Si l’énergie a toujours été un sujet important pour les Françaises et les Français, il ne fait que prendre toujours plus de place dans le débat public. Surtout depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie de Poutine. Néanmoins, la crise de l’énergie en France ne trouve pas uniquement sa source dans ce conflit dramatique.

Bien au contraire. Les décideurs politiques français n’ont eu de cesse de maltraiter EDF, un géant unique en Europe si ce n’est au monde, qui a toujours attiré les appétits insatiables de la haute finance, dès sa création en 1946. Avec l’ouverture à la concurrence en 2007 imposé par la très libérale Commission Européenne, l’Etat français a créé de toutes pièces un marché de l’électricité et du gaz vendu avec la promesse faite aux particuliers d’enfin pouvoir réaliser d’importantes économies. 15 ans plus tard, force est de constater sur nos factures que c’est tout le contraire qui s’est produit. Entre temps, il y a eu la loi NOME venant réorganiser le marché des énergies en 2010, puis l’ARENH (pour Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique) en 2011 avec pour objectif d’encadrer le prix de revente de l’énergie produite par EDF à ses concurrents directs, les fameux fournisseurs alternatifs.

Dispositif censé prendre fin en 2025… Date à laquelle ces fournisseurs alternatifs devraient être autonomes dans leur propre production d’énergie, ce qui est en réalité loin d’être le cas. Puisqu’il reste immensément plus simple et rentable de se fournir auprès d’EDF, et ce grâce à l’ARENH. Pour en parler, Cemil Şanlı (journal le Média) invite Fabien Gay. Sénateur communiste, actif dans la Nupes, il est aussi directeur du journal L’Humanité. Fabien Gay est de ceux qui montent le plus au créneau sur le sujet de l’énergie, au Sénat comme dans les médias, pour dénoncer ce qu’il juge être un racket d’EDF, au profit du seul marché.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. Je ne vote pas communiste mais je salue l’engagement de M. le Sénateur Fabien Gay qui n’ont seulement maitrise parfaitement le sujet mais aussi agit pour l’intérêt général. A son avantage le fait d’être de gauche lui confère une immunité contre les accusations de populiste ou de complotiste, par contre, vu la mauvaise foi et l’incompétence crasse de Pannier-Runacher et C°, c’est pas gagné. Courage à lui !

  2. Nos politiques font tout pour déconstruire ce qui faisait notre force ( Police, Education, Santé, EDF, Alstom etc…) et ensuite, le privé s’en empare et la loi des marchés enrichit les financiers…..l’ Europe en rajoute une couche et nous n’arrêtons pas de décliner dans tous les classements mondiaux…..seul, le sport nous donne encore quelques médailles !

  3. ce que je ne comprends pas (suis je naif), c’est que le prix du baril de pétrole a baissé de 40% mais qu’à la pompe il augmente sans cesse

  4. Les problèmes sont multiples pour EDF. L’éclatement du groupe a fait augmenter les charges fixes et affaibli les moyens de la recherche. Les prix de l’électricité ont été indexés par l’Union Européenne sur le gaz ce qui n’a rien à voir. Les décisions sur le nucléaires ont été prises à des fins électoralistes et non technico-économiques. Maintenant les mal se propage au sein de l’entreprise. Les nomination dans les postes de management ne se font plus sur des critères techniques et de compétences mais sur les critères politiques et le paraître…. Après avoir « flinguée » l’entreprise de l’extérieur, on la détruit de l’intérieur. EDF à l’agonie, Les premières victimes sont les clients avec des factures qui explosent !!!

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS