Terreur sanitaire, terreur migratoire, terreur inflationniste, terreur énergétique, tiers mondisation : Insoumission ! [L’Agora]

Une école primaire en Centre-Bretagne. Un mail de la directrice d’école annonçant qu’en raison de l’inflation, elle propose aux parents de valider la suppression de l’entrée à la cantine scolaire. Ou alors d’augmenter le prix du repas. Ce n’est pas un cas isolé en Bretagne ni en France.

Parallèlement, les municipalités rechignent à mettre des décorations de Noël, tandis que d’autres se croient intelligentes en proposant des sapins de Noël en bois ou en carton à la place du sapin traditionnel. Dans les supermarchés, chacun se met à compter au centime près parfois, le montant de ses courses. Des foyers baissent le chauffage et éteignent les lumières, chez eux, terrorisées qu’ils sont par la facture énergétique, mais aussi par la propagande du Gouvernement français et de ses agents de communication qui se prétendent journalistes.

Mais où sommes-nous ? Au Libéria ? Aux Philippines ? Non, dans un pays qui se prétend encore aujourd’hui puissance mondiale. Mais dont les dirigeants mettent tout en oeuvre depuis des décennies maintenant pour le liquider, et liquider son peuple (ou le changer) au passage.

Mais quand est ce que la population va décider de sortir de ce cauchemar éveillé ? Ne voyez-vous pas, depuis des années, les libertés qui s’amenuisent comme peau de chagrin, en même temps que votre niveau de vie, et en même temps que la probabilité d’être victime du laxisme sécuritaire, migratoire et judiciaire augmente ? Que faut-il à ce peuple pour dire que désormais, ça suffit, et pour mettre hors du champ politique les voleurs et les charlatans qui pavanent dans les collectivités locales, régionales, nationales, continentales, et qui nuisent, depuis trop longtemps ?

Ils ont pris le prétexte des attentats islamistes pour gorger nos rues de caméras, de vidéo surveillance qui n’empêchent pas vos filles, à Nantes, à Paris, de se faire alpaguer et agresser par la « diversité » fraichement accueillie par des élus immigrationnistes. Ils ont pris le prétexte de ces attentats pour instaurer des contrôles fous dans les aéroports, où vous finissez quasiment à poil et traité comme des animaux souvent d’ailleurs par des personnes avec qui vous ne laisseriez pas vos enfants ne serait-ce que quelques heures. Ils ont accéléré l’innovation technologique pour la mettre au service du contrôle de plus en plus massif d’une population qui ne s’en rend d’ailleurs même plus compte, et ils sont des millions dans ce pays à se féliciter de payer avec leurs smartphones, de voir l’argent liquide disparaitre, d’être désarmé par un Etat qui les spolie en permanence, d’être méprisé par des élus qui ne tiennent nullement compte de leurs revendications ni de leurs votes.

A la terreur sécuritaire s’est ajoutée la terreur migratoire – vous savez ces frontières grandes ouvertes qui incitent la jeunesse africaine à venir chez nous et à prétendre avoir « le droit » de s’installer, de travailler, de vivre sur la terre de nos ancêtres. Les patrons s’en frottent les mains depuis le regroupement familial et les années 70. Les gauchistes eux, trouvent dans cette armée de réserve du capital à fort potentiel démographique, les électeurs autochtones qui ont déserté leurs rangs. Et pendant ce temps, le peuple autochtone, continue à subir la situation, à voir nos rues devenir des coupe-gorges, à voir le pays changer progressivement ethniquement, et à systématiquement se justifier d’un « je suis pas raciste mais …» dès qu’il s’agit d’abord la question centrale, fondamentale, vitale, de  l’immigration dans ce pays.

Puis est venue la terreur sanitaire, et la folie furieuse s’est emparée d’une bonne partie du monde, avec le Covid-19. D’une maladie menaçant essentiellement une partie des populations âgées et/ou obèses de nos pays, nous en sommes arrivés à accepter, là encore, que nos gouvernants nous enferment. Nous interdisent comme des chiens en laisse, d’aller à plus d’un km de nos domiciles y compris en campagne, où des gendarmes pervers – c’est véridique – attendaient parfois le marcheur révolutionnaire dépassant la zone limitée. Des gouvernants qui se sont succédés sur les plateaux de télévision, avec leur masque à la con, leur cinéma « tous vaccinés tous protégés », leurs éléments de langage à faire vomir, leurs postures médiatiques, leurs airs graves. Sans jamais être remis en cause par leurs valets qui leur doivent, subventions publiques obligent, leurs salaires et leurs postes.

Ils nous ont enfermés, ils ont masqué nos enfants dans les écoles, leur ont interdit de faire du sport, ont sacrifié deux années de leur vie, nous ont interdit de nous déplacer, de voyager sans avoir montré patte blanche (deux ou trois doses de vaccin…)…et ça a fonctionné ! La population a, là encore, accepté l’inacceptable, la terreur sanitaire. Il y a eu bien entendu des rebellions, des contestations, des dissidences, mais globalement, le peuple de Lemmings s’est plié, sans broncher, à cette terreur.

Et voici qu’à peine sorti la tête de l’eau, la guerre en Ukraine. Et l’engagement sidérant de l’Occident sous la coupe OTAN-USA, au service de Zelensky, un président ukrainien qui jouait de la musique avec son pénis il y a encore quelques années devant les caméras. Homme de l’année selon le Times. Et des milliards attribués pour une guerre qui n’est pas la nôtre. Et des sanctions suicidaires visant la Russie, et nous privant d’approvisionnement énergétique. Et qu’on profite de cette guerre pour ne pas avoir à se justifier du massacre du parc nucléaire depuis des lustres par des dirigeants pseudo écologistes qui devraient croupir en prison pour mise en danger de leur propre peuple. Et que nos dirigeants en profitent de nouveau pour restaurer un climat de terreur. Mettez des pulls ! Baissez le chauffage ! Tous ensemble, participons à l’effort de guerre ! Et puis soyons un peu plus responsables, c’est bon pour le climat ! Mangeons moins aussi, c’est bon pour la ligne. Votre gamine peut bien se faire violer dans la rue, les dirigeants qui ont permis à son violeur d’être sur le territoire vous disent qu’ils sont très préoccupés par notre avenir à tous. Ils transpirent l’honnêteté, et l’altruisme, c’est évident.

L’Etat est gentil, d’ailleurs, nos ministres passent ces dernières années à distribuer des chèques à toutes les victimes de leurs propres politiques. Un chèque carburant par ci, un chèque vêtements par là, un chèque rentrée scolaire, un chèque vélo, un chèque covoiturage, et bientôt nous devrions les remercier pour quelques tickets de pain ?

Mais que faut-il de plus sérieusement pour siffler la fin de la fête ? Jusqu’où est ce qu’on doit accepter l’inacceptable ? Pensez à toutes les interdictions, en plus de ces politiques de terreur, que vous avez acceptées ces dernières décennies. Radars, matraquage fiscal, interdiction de fumer, deux verres par jour, 5 fruits et légumes, diesel, armes à feu, répression judiciaire de la pensée…voyez ce que vous avez laissé faire de vos libertés. Pensez à ces restrictions et interdictions qui arrivent (ils en ont toujours une nouvelle en stock, au nom de l’écologie, de la santé publique, de la mobilité douce, et de tous les termes sortis de cerveaux malades de communicants qui font ensuite la pluie et le beau temps que ce soit dans le monde politique ou dans le monde de l’entreprise).

Il y a désormais deux alternatives : ou bien accepter que demain, nos dirigeants vous attribuent une sorte de revenu universel vous permettant de vous nourrir, de payer votre location (la fin de la propriété privée, c’est du complotisme aujourd’hui, nous en reparlerons dans dix ans, lorsque les ayatollahs de l’écologie qui poussent déjà à l’interdiction de la voiture individuelle voudront vous interdire d’aspirer à vivre chez vous uniquement en famille), vos charges. De survivre. Avec un crédit social par dessus vous permettant, si vous ne protestez pas trop et que vous allez voter pour des candidats sélectionnés sur le volet, d’envisager un voyage, ou des vacances éco-responsables dans un lieu proposé par les autorités.

Et puis dans le futur, une puce dans le cerveau déclenchant une décharge électrique pour chaque pensée incorrecte que vous auriez (par exemple, si vous vous rendez place du commerce à Nantes et que vous faites la réflexion que tous les dealers sont des..décharge électrique !). Une armée de moutons prête à servir une élite. Bienvenue dans le film The Island. Nous en prenons le chemin en tout cas.

L’autre alternative, passe par l’insoumission. Insoumission qui n’est possible que lorsqu’une communauté, solidaire et consciente des intérêts qu’elle a en commun ainsi que de tout ce qu’elle a à perdre, décide d’instaurer, pour sa propre survie, un rapport de force face à ceux qui veulent la détruire.

Notre avenir passe par l’Insoumission. Et par la Sécession. Choisissez votre camp, camarades.

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

11 réponses

  1. Merci à Julien Dir pour cet article factuel, les presses  » mainstream  » aux ordres du pouvoir ne parlerons jamais de ce qui se passe à l’etrager, encore moins en France, on est cloisinné de partout ! il faut aller chercher les journaux etrangers pour avoir des nouvelles de la France !!! l’Insoumission est notre porte de sortie, sans violence, car il n’attendent que les manifestations pour reduire au silence le peuple !!

  2. Comme dans chaque article qu’il fait, Julien Dir sait manier la plume de belle manière pour exprimer ce que nombre d’entre nous pensons. Bravo et merci !

  3. Très bon article résumant toutes les crises que nous subissons depuis des années à cause des pourritures criminelles qui dirigent nos pays d’occident en soumission au NOM et au FED

  4. Merci Julien Je rêve de synthétiser et d’écrire comme vous. Suis je un peu moins veau en osant écrire ce compliment?

  5. Les musulmans augmentent l’insécurité et les impôts des Français mais les gauchistes CONTINUENT à faire entrer des  »clandestins » musulmans, dans notre pays, car ils les  »exploitent »… telle la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui fait travailler des  »migrants » (sans-papiers) pour les chantiers des J.O. de Paris…en les sous-payant!

  6. terreur gauloise ou celte le ciel va nous tomber sur la tête, puis terreur millénariste, le pêché va nous faire mourir, aujourd’hui terreur macronienne, vous allez mourir de froid en hiver et de chaud en été, de la guerre en ukraine (mais pas de l’invasion migratoire!!!)

  7. Je voudrais vous adresser un article sur cette foutaise que représente le « réchauffement » climatique; qui s’est d’ailleurs curieusement transformé en « dérèglements » climatiques. La nature, aurait-elle des règlements?
    Pour parler très vulgairement : Il fait trop chaud; ou il fait trop froid; tout est bon : dans le genre « une fois je te baise; une fois je t’encule!
    C’est triste; mais que faire: tout est tellement pourri, alors se montrer trivial de temps en temps…. Oui, ça fait du bien!
    Peut-être à bientôt!
    J.-P. GOYON

    1. Si l’on constatait un refroidissement des températures, les écolos brailleraient tous azimuts que ce refroidisement est de la faute de l’homme ! Rappelons-nous les années 70, où l’on craignait l’arrivée imminente d’une période de froid, et tous ces graves scientifiques pontifiant et bêtifiant que l’Homme y était pour quelque chose. Le même Homme a la mémoire courte.

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS