Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Royaume-Uni et crime de la pensée. Une britannique arrêtée….pour avoir prié en silence devant une clinique d’avortement

Une militante pour la vie et contre l’avortement a été arrêtée en novembre pour avoir prié… en silence devant une clinique d’avortement à Birmingham, au Royaume-Uni, au motif qu’elle avait enfreint une zone tampon établie par le conseil municipal local.

La police a annoncé à Isabel Vaughan-Spruce qu’elle serait placée en garde à vue pour avoir enfreint une ordonnance de protection de l’espace public. La vidéo de l’arrestation a été enregistrée par AllThingsProLife et diffusée par Alliance Defending Freedom, qui organise une collecte de fonds pour la défense juridique de Vaughan-Spruce.

Madame Vaughan-Spruce ne manifestait pas. Elle ne portait pas de pancarte et ne discutait avec personne. Elle était complètement silencieuse, jusqu’à ce qu’elle soit abordée par des agents qui avaient reçu des plaintes selon lesquelles elle priait peut-être en silence dans sa tête.

Alors que le harcèlement est déjà illégal, la mesure de zone de censure introduite par les autorités de Birmingham criminalise les individus perçus comme “se livrant à tout acte d’approbation ou de désapprobation ou à toute tentative d’approbation ou de désapprobation” en relation avec l’avortement, y compris par “des moyens verbaux ou écrits, la prière ou le conseil…”

La présence physique d’Isabel dans la zone visée par l’ordonnance de protection de l’espace public (PSPO) n’était pas un crime en soi ; c’est le contenu de ses pensées privées qui était interdit. Si Isabel s’était tenue au même endroit en pensant à un autre sujet, elle n’aurait pas été arrêtée.

Isabel est actuellement en liberté sous caution, avec des restrictions imposées par la police, notamment l’interdiction de se rendre dans la zone PSPO, déclarant que cela est nécessaire pour éviter de nouvelles infractions.

Isabel est la directrice de la Marche pour la vie au Royaume-Uni et a fait du bénévolat pendant de nombreuses années pour soutenir les femmes en situation de crise de grossesse. Elle a inlassablement servi sa communauté en apportant une aide charitable aux femmes et aux enfants vulnérables, et pourtant, elle n’est pas mieux traitée qu’un criminel violent en raison de ses pensées privées.

Lorsque les agents lui ont demandé si elle faisait partie d’une manifestation, elle a répondu “non”. Ils lui ont ensuite demandé si elle priait, ce à quoi elle a répondu qu’elle le faisait peut-être “dans ma tête”. Les policiers l’ont alors fouillée et lui ont tapoté les cheveux, avant de la menotter et de l’escorter au poste.

Madame Vaughan-Spruce a ensuite été inculpée la semaine dernière de quatre chefs d’accusation pour non-respect d’une ordonnance de protection de l’espace public, qui interdit certaines activités favorisant un “comportement antisocial”, selon la politique. Cette directive est censée permettre aux autorités locales de “contrer les comportements déraisonnables et persistants qui affectent la qualité de vie de ses résidents”, bien que l’on ne sache toujours pas quels comportements spécifiques violent la loi car habituellement il s’agit surtout de lutter contre la défécation publique, la consommation d’alcool, les sollicitations agressives pour un emploi…

Cinq conseils municipaux ont déjà créé de telles zones, dont certaines sont soigneusement annoncées par des panneaux précisant que la liberté d’expression est limitée dans les locaux. En octobre, une telle zone a été déclarée autour d’un centre d’avortement à Bournemouth, au Royaume-Uni. Une photo d’un panneau, obtenue par ChristianConcern.com, décrit en rouge la surface où un certain nombre d’activités sont interdites. Parmi celles-ci figuraient “la prière ou le conseil” ainsi que “la tenue de veillées au cours desquelles les membres prient de manière audible, récitent les Écritures, font des génuflexions, aspergent le sol d’eau bénite ou se signent s’ils perçoivent le passage d’un usager du service”.

L’ordre intitulé PSPO que Vaughan-Spruce aurait enfreint a été imposé par le conseil municipal de Birmingham le 7 septembre, interdisant toute manifestation en faveur de l’avortement devant la clinique. Selon la vidéo, lorsqu’elle se tenait seule devant le bâtiment, Vaughan-Spruce ne portait pas d’affiche, de bougies pour une veillée ou d’images graphiques qui pourraient être jugées dérangeantes par les résidents locaux. Vaughan-Spruce doit comparaître devant le tribunal d’instance de Birmingham le 2 février 2023.

“Le PSPO protégeant la zone autour de la clinique Robert vise à garantir que les personnes qui s’y rendent ou y travaillent puissent y accéder sans crainte de confrontation. Toute autorité locale cherchant à mettre en œuvre un PSPO doit avoir des preuves solides pour son introduction, ce qui guide les conditions et l’emplacement – cela inclut les préoccupations et les plaintes reçues de la communauté “, a déclaré un porte-parole du conseil municipal de Birmingham lorsque l’ordonnance a été accordée.

Dans un Royaume-Uni qui par ailleurs, change de population à vitesse grand V depuis des décennies, notamment à Birmingham ville plus majoritairement blanche, la tyrannie politique et woke, bat son plein. Et le crime de la pensée est institutionnalisé. Terrifiant

Pour soutenir Madame Vaughan-Spruce c’est ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

14 réponses à “Royaume-Uni et crime de la pensée. Une britannique arrêtée….pour avoir prié en silence devant une clinique d’avortement”

  1. Hadrien Lemur dit :

    Là ça fait carrément peur ! Dans un pays « civilisé » il est maintenant possible d’arrêter quelqu’un non pas pour ce qu’il pense mais bien pour ce que l’on suppose qu’il pense. Il est quand mème curieux de s’entourer d’autant de moyens de répression si ce que l’on fait est tout à fait moral et légal, non ?

  2. Cerf Vaillant dit :

    2022 tout va bien…

  3. Cerf Vaillant dit :

    est-ce que ce monde tourne rond? surtout quand on efface un commentaire qui n’a rien de répréhensible? ce monde est définitivement perdu. bon courage.

    • patphil dit :

      attention un commentaire peut être considéré comme agressif donc … mais continuons de plus belle à penser

  4. Ric Wald dit :

    Les états totalitaires en place ou naissants, s’attaquent en priorité à la liberté de penser, car ils n’ont de plus grands ennemis que la liberté et la pensée. Sans liberté de penser, il n’y a ni de réelle liberté, ni de réelle pensée. Manifester contre telle ou telle loi, est autorisé, mais manifester contre certaines lois, comme celles concernant l’avortement, est un crime en soi. Oser même demander pourquoi c’est un crime en soi, est un crime en soi. Quand la pensée régresse, les tabous ressurgissent. Abracadabra et passez muscade !

  5. Michel BERAUDO-MARCH dit :

    La police de la pensée du meilleur des mondes ou de 1984 est en route

  6. Anubis de la vallée dit :

    Martyr moderne c’est ça. Par contre si on devait arrêter les vrais malfaisants de haut-rang ayant de mauvaises pensées….

  7. Brounahans l'Alsaco dit :

    Le flic de base qui va arrêter cette femme “parce qu’elle pense” ne pense pas grand-chose par lui-même ! On lui dit de faire, il fait ! Juste pour faire remarquer que des gates, des soros, des macron … il y en a à tous les niveaux ! Autrement la mise sous cloche de l’humanité ne serait pas possible. Soyons juste, il ne lui a pas tiré dessus ! La morale est sauve.

  8. Chtimi_59 dit :

    Effrayant ! Ce n’est plus la Grande Bretagne, joyaux de la démocratie, mais le big-nazisme !

  9. JP VARESE dit :

    Donc, les agents sont sensés arrêter une “terroriste”, une personne qui menace l’ordre social? On croit rêver.
    “Paix aux hommes de bonne volonté”.

  10. gaudete dit :

    finalement il n’y a pas que chez nous que le gouvernement est aux mains de voyous

    • Marc RICAUD dit :

      Bien vue ! Depuis déjà longtemps, le comportement de la monarchie britannique, est pour le moins ambigüe ( Honi soit qui mal y pense ! ). On a l’impression, que loin de défendre leur tradition, les monarques de la perfide Albion, la brade, au profit des idées modernistes venues des Etats-Unis d’Amérique. Peut-être se consolent-ils, ce faisant, d’avoir perdu le plus brillant joyau de leur empire.
      La couronne britannique, serait elle en fait une double casquette ?

  11. fifi dit :

    PAS LU Mais le secret de la PRIERE reste le secret de la prière ceci la concerne ELLE comme ELLE A VOULU faire !!! nous nous sommes devenus des violents !!!

  12. gerald Imbert dit :

    la voyoucratie organisée a de beaux jour devant elle!! fouille au corps digne d’un détenu ou terroriste!!! un scandale!! superbe exés de zèle de la police au passage.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

En Irlande, une grossesse sur 6 se termine par un avortement

Découvrir l'article

International, Sociétal

Pologne. Des députés demandent à Donald Tusk de rendre l’avortement légal bien que ce soit contraire à la constitution

Découvrir l'article

International

Le Parlement polonais propose d’annuler la législation pro-vie

Découvrir l'article

A La Une, Politique, Sociétal, Société

Catherine Ringer, une ex-actrice porno “hardcore” élue pour chanter l’avortement. Un choix symbolique ?

Découvrir l'article

Sociétal

Avortement dans la Constitution : quelles conséquences ? Par Jean-Marie Le Méné

Découvrir l'article

Tribune libre

IVG dans la Constitution. « Le premier droit de l’homme est le droit de vivre » indique la Fondation Lejeune

Découvrir l'article

Tribune libre

IVG dans la Constitution : plus qu’un symbole, un texte dangereux [L’Agora]

Découvrir l'article

Sociétal

Constituonalisation de l’avortement : faut-il se taire ?

Découvrir l'article

Tribune libre

Meurtre en gant blanc : inscription dans le marbre de l’avortement

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Sociétal, Société

“Décadanse” de Patrick Buisson : aux sources de l’effondrement démographique et familial

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky