Voiture brûlées et émeutes au Réveillon : notre recensement partout en France

Cette année encore, la tradition de brûler des voitures et de faire des émeutes dans les quartiers dits « sensibles » a été respectée en France, même si selon celui qui fait office de ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, il y a eu 20% de voitures brûlées en moins (690 contre 874 l’an dernier) et près de 500 interpellations. Émeutes, dégradations, feux de voitures et de poubelles – nous avons fait le recensement – non exhaustif – des désordres constatés partout en France. Pour mémoire, 90 000 policiers et gendarmes étaient mobilisés ce soir là…

« Pas d’incidents notables » ? Faux !

Si Gérald Darmanin déclare qu’il n’y a pas eu d’incidents notables, la réalité oblige à nuancer ces propos. Un immeuble en chantier a été incendié au Blosne au sud de Rennes et les pompiers venus l’éteindre caillassés. Un bus a brûlé à Mutzig en Alsace et la camionnette de l’épicerie solidaire du Secours Populaire à Villeneuve d’Ascq près de Lille. A Auzeville Tolosane, un foyer d’hébergement pour enfants a été incendié, heureusement sans victimes.

Deux immeubles ont du être évacués suite à des incendies criminels, à Saint-Jean de la Ruelle près d’Orléans où une fourgonnette a été incendiée au pied d’une barre, et à Villefontaine où un incendie criminel a été allumé au 3e étage d’un petit collectif. A Séchilienne des gendarmes en patrouille ont sauvé un couple de retraités dont la maison commençait à prendre feu après l’incendie de deux voitures ans la rue – le village connaît depuis début décembre une série d’incendies criminels. Plusieurs appartements ont été incendiés par des tirs de mortier, notamment quartier Saint-Michel à Bourgoin-Jallieu, en Isère, ou encore à Blois dans la tour Coty qui domine la ZUP nord.

Un feu d’artifice sur un poteau a privé le village de Verdun sur Garonne (82) d’internet au lendemain du Nouvel An, des jeunes délinquants – interpellés – ont tenté d’incendier un transformateur à Vierzon. A Caudry dans le Nord-pas-de-Calais, un incendie s’est déclaré au Pole Emploi. Le stade de Champ-sur-Drac (38) a été rendu inutilisable après l’incendie de poubelles au milieu de la pelouse, des matchs ont été reportés.

Trois commissariats et gendarmerie attaqués, une émeute au CRA de Metz…

Par ailleurs le commissariat de Trappes a été attaqué aux mortiers – comme la caserne de gendarmerie de Pierrelatte dans la Drôme et le commissariat du Mirail à Toulouse, un gendarme a été la cible de tirs à Torreilles (66), une violente émeute a éclaté au centre de rétention administrative de Metz-Queuleu, avec 80 individus impliqués, une policière a été blessée au poignet à Villeneuve Saint-Georges près de Paris alors qu’elle prêtait main forte à des policiers municipaux attaqués par des délinquants, et un autre a été poussé dans les escaliers par un homme saoul à Bourgoin-Jallieu encore – trois côtes cassées.

De plus en plus de problèmes dans les villes petites et moyennes 

Si nombre de grandes villes n’ont pas ou peu connus de feux et d’émeutes – ainsi à Rouen, Lille, Brest, Caen, Angers, Rennes, Clermont-Ferrand, Poitiers, Metz, Nancy etc. le nombre de voitures brûlées a été bien plus faible que d’habitude, voire inexistant, tandis que le nombre de voitures brûlées était divisé par deux dans d’autres agglomérations (Nice, Lyon, notamment) le fait émeutier se propage aux petites et aux moyennes agglomérations.
Ainsi, des gendarmes ont été la cible de tirs de mortiers à Mutzig en Alsace, un policier blessé par un chien molossoïde à Vivier Corax dans l’Oise, des gendarmes pris à partie à Meyximieux dans l’Ain, des policiers à Soyaux en Charente, des pompiers caillassés à Colmar, d’autres ont fait l’objet de tirs de mortier à Avion (62).
Des incendies criminels ont eu lieu dans des agglomérations moyennes voire petites – quatre poubelles et des scènes d’émeute en deux endroits de Vierzon, des poubelles incendiées à Cluny, Sanvignes les Mines et Digoin (71), mais aussi à Lapalud (84), Langon (33), Désertines (03), Saint-Julien Molin Molette (42), Marsac sur l’Isle (24) ou encore Sundhouse en Alsace.

Plus de transparence sur les débordements du Réveillon, sauf à Lille et Marseille

Autre fait notable, les débordements du Réveillon ont été mieux couverts par la presse locale et les préfectures ont moins fait de dissimulation – en région parisienne, les chiffres de tous les département, y compris les voitures incendiées par propagation non prises en compte dans le « chiffre » officiel, ont été donnés à la presse – dans le Val d’Oise 9 voitures ont ainsi été brûlées, et près du double par propagation (16).
Certes, il est peu probable que les 24 voitures brûlées chez trois concessionnaires de l’Eure figurent dans le chiffre officiel, mais la presse locale en parle, d’autant que 80 autres ont été brûlées depuis dans ces trois mêmes concessions. Idem pour les voitures « trouvées » après 8 h le 1er janvier, ou de nombreux feux de poubelles avec des scènes d’émeutes, bien traités par la presse locale.
Cependant, deux zones bien identifiées échappent à la transparence – l’agglomération de Lille et celle de Marseille. Dans cette dernière la préfecture n’a communiqué qu’une liste – non exhaustive – de lieux d’affrontements, dont deux à Marseille même et trois dans le département (Aubagne, Istres, Miramas). Ni la Voix du Nord – pour Lille – ni la Provence et la Marseillaise pour la cité phocéenne, ne semblent motivées pour en savoir plus.

Voitures brûlées : 180 en région parisienne, toujours beaucoup en Alsace, Lyon et la Loire, Nantes et Reims

Si le nombre de voitures brûlées au Réveillon semble nettement décroître dans nombre de villes du tiers nord-ouest de la France, tandis que d’autres ont pris de l’avance – 11 ont brûlé au Blosne à Rennes cinq jours avant, d’autres villes sont « fidèles au poste », hélas pour les propriétaires de véhicules.

Ainsi, une trentaine de voitures ont brûlé à Toulouse, la plus grande partie au Mirail, autant – officiellement – à Nantes, 25 selon la presse locale à Grenoble, 15 à Reims, près d’une cinquantaine à Lyon, 36 dans les Yvelines (dont 16 par propagation), 15 en Seine-saint-Denis, 27 dans le Val d’Oise, 16 en Essonne, 15 dans les Hauts-de-Seine, 23 dans le Val-de-Marne, 10 en Seine-et-Marne – mais 0 à Paris.

L’Alsace est aussi fidèle aux habitudes – 70 voitures brûlées à Strasbourg, 7 à Colmar, un bus à Mutzig, deux minibus du centre social à Obernai. Tout comme la Loire – au moins quatre à Saint-Etienne, 4 à Mably, une à Saint-Priest en Jarez, une à Vougy, une à Givors l’après-midi du 1er janvier, deux à Saint-Chamond.

Des voitures ont aussi brûlé à Carcassonne (5), Perpignan au Moulin à Vent (5), Dreux (6) – plusieurs aussi à Creil et Angers, les chiffres étant similaires aux années précédentes. Néanmoins la baisse du nombre de véhicules brûlés est sensible dans nombre d’agglomérations, même si les causes divergent.

Des petites agglomérations sont désormais touchées : 4 ont brûlé à Yenne en Savoie, deux dans le village de Séchilienne en Isère, 6 à Sens, 1 à Vendôme au nord du Loir-et-Cher, 2 deux-roues motorisés à Bergerac (24), deux à Annemasse (74), un fourgon à Montrevel en Bresse (01), une à la Chapelle Basse-Mer (44) – après une sortie de route, un homme a refusé le secours des automobilistes et a mis le feu à son véhicule, une à Mortagne-sur-Sèvre (85), après une dispute conjugale cette fois, etc.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

11 réponses

  1. une fois de plus le gouvernement essaie de cacher la réalité.
    il est coupable de ne pas assurer la sécurité des biens et des personnes qui est sa mission première!

    a quand une mise en cause juridique des membres eux mêmes et pas seulement de l’Etat?

  2. Sur le site de la Fondation Jean-Jaurès, Jérôme Fourquet (membre de l’Observatoire des radicalisés)explique que près d’un millier de véhicules sont détruits chaque nuit de la Saint-Sylvestre, en France…ce phénomène prend de l’ampleur au point d’être banalisé! Cette  »tradition républicaine » a été instaurée dans les années 1980:nos gouvernants n’ont pas osé sévir pour ne pas fâcher les associations gauchistes car les  »jeunes » qui brûlaient des voitures étaient issus de l’immigration musulmane!…Ces  »jeunes » ne sont pas  »solvables », ils savent qu’ils ne risquent RIEN…ils pourraient travailler pour indemniser les propriétaires des voitures brûlées!…

    1. pauvres petits djeunes des quartchiers, ils ont froid, un bon feu de la saint jean mais à la st sylvestre.
      quant à leur faire payer des dégats (quand ils sont incriminés, mais c’est du fachisme, faire travailler pour rembourser mais c’est le bagne, va nous dire dupont moretti

  3. Il est inscrit noir sur blanc dans notre constitution que le gouvernement doit au peuple Français la sécurité des personnes et des biens. Je ne suis pas juriste mais je vous rappelle ceci : Titre premier – DE LA SOUVERAINETÉ
    ARTICLE 2.

    La langue de la République est le français.

    L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

    L’hymne national est « La Marseillaise ».

    La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».

    Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

    C’est pas moi qui le dit, c’est notre constitution.

    1. La messe est dite, mais ils s’en tapent et se sont équipé de matériel anti répression dont ils ont fait largement la démonstration pour les GJ.
      C’est à nous de passer à la vitesse supérieure sans états d’âme.

  4. La Violence, y a plus que ça de gratuit ! Ça serait dommage de ne pas en profiter…

    Une petite lacune : L’article ne fait pas mention d’une autre forme de criminalité propre à la St Sylvestre : les règlements de compte au couteau à huîtres…

  5. Quand le ministre Moussa Darmanin annonce qu’il n’y a pas eu d’incidents notables, il a tout à fait raison puisqu’il n’y a pas eu de morts. Les voitures, poubelles et autres immeubles incendiés font partie des bonnes vieilles traditions françaises. Un jour viendra où les éxécutions en place publique, feront partie des bonnes vieilles traditions populaires !

  6. Darmanin est un imbécile menteur. Si les incendiaires étaient décimés à BALLES REELLES, il y a longtemps que ces incendies auraient disparu. Au fait, de quel droit les conseil d’état a-t-il maintenu l’interdiction d’exercer, cette ignominie , aux non vaccinés avec une saleté qui ne sert à rien? Alors que l’on, manque de médecins! Combien y aura-t-il de morts et de handicapés supplémentaires avec cette interdiction illégale et abjecte? Et la vieille Borne qui sort de l’Elysée en jupe très au-dessus du genou! Ridicule et indécent.

  7. Il faudra bien appliquer un jour ,j’espère la loi du talion
    il faut que la peur change de camp et que nos couards de dirigeants ne mettent plus de couches culottes

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS