Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration : un naufrage de plus au large de l’Italie

La mer Méditerranée est devenue un vaste cimetière maritime. L’énième naufrage de clandestins – naufrage qui n’arriverait pas si associations, politiques et passeurs ne s’alliaient pas même indirectement pour inciter ces gens à venir en Europe – a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, au large des côtes calabraises, près de Crotone.

L’embarcation, une goélette en bois d’une vingtaine de mètres, était partie il y a quatre jours d’Izmir en Turquie et transportait des Afghans, des Syriens et des Iraniens. Dans des conditions météo extrêmes – mer force 7 – elle se serait brisée sur les rochers à quelques mètres du littoral. Leur nombre à bord est encore difficile à évaluer, les témoignages des survivants variant entre 120, 180, 200, 250… À l’heure où nous écrivons, 81 rescapés ont pu être sauvés par les garde-côtes italiens ou ont rejoint la rive à la nage et le nombre de corps récupérés en mer ou sur les plages environnantes est passé à 59, dont 12 enfants et 22 femmes. Un bilan provisoire, voué à grossir d’heure en heure.

Si cette route, de par sa longueur, est une des plus périlleuses au monde, les départs n’ont cessé d’augmenter : 43.000 en 2022 contre 20.000 l’année précédente.

Un homme de nationalité turque a été arrêté, il est suspecté d’être un passeur.

Cet évènement tragique intervient alors que la question migratoire est présente localement comme nationalement, comme continentalement en Europe, et que les autorités de l’Union Européenne, malgré les demandes répétées de leurs peuples pour mettre fin à l’immigration, persistent à ne pas tenir compte de la volonté populaire. Le Président de la République italienne Sergio Mattarella et Giorgia Meloni, la chef du gouvernement demandent d’une même voix un engagement concret de l’Union Européenne pour bloquer les départs à partir des pays d’origine, sécuriser les frontières, et réitèrent la nécessité d’une coordination commune pour la gestion des flux migratoires.

Audrey D’Aguanno

https://twitter.com/Breizh_Info/status/1629946772834459653?s=20

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Italie. 500 clandestins supplémentaires débarqués cette semaine par les ONG

Découvrir l'article

Politique

Délinquants violents au pouvoir ? La gauche en raffole. Le cas Ilaria Salis

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Élections législatives volées ? Une gifle nécessaire, réjouissons-nous ! [L’Agora]

Découvrir l'article

A La Une, Culture & Patrimoine, Société

La chanson des élections ? Pour Breizh-Info, c’est celle-ci ! (Si belle et si triste à la fois)

Découvrir l'article

International, Société

Des Gay Pride américaines interrompues par des manifestants pro-palestiniens. Court circuit à gauche

Découvrir l'article

International, Tourisme

Le Bernina Express | Danger sur les rails

Découvrir l'article

Cyclisme, Sport

Cyclisme. Tour de France 2024 : Présentation de l’étape 3 entre Piacenza et Turin

Découvrir l'article

A La Une, International

Julian Assange est enfin libre !

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine

Le vin le plus ancien du monde découvert en Espagne

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky