page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pays basque. Brevet des collèges en basque : Pap Ndiaye fait de maigres concessions…

L’étau jacobin se desserre (très légèrement) sur le Pays basque nord : Paris vient d’autoriser les élèves passant l’épreuve du brevet des collèges à rédiger en basque pour la session 2023. En revanche, aucune concession n’a été faite sur le baccalauréat…

Langue basque : autorisée aux épreuves de sciences

Enfin une bonne nouvelle pour les défenseurs de la langue basque ! Dans un courrier daté du 17 mars adressé au président de l’Office public de la langue basque (OPLB), Antton Curutcharry, le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, a finalement autorisé la rédaction des épreuves de sciences du brevet des collèges en langue basque pour les élèves le désirant. Et ce, dès la session 2023. Des épreuves de sciences qui recouvrent ainsi la physique, les sciences de la vie et de la terre et la technologie. Et viennent ainsi s’ajouter aux épreuves de mathématiques et d’histoire-géographie, les seules pour lesquelles les collégiens étaient autorisés à composer en basque jusqu’à présent.

La décision du ministre était très attendue au Pays basque nord tandis qu’Anne Bisagni-Faure, rectrice de l’académie de Bordeaux avait fait savoir lors d’un déplacement à la fin du mois de février à Bayonne, comme l’a indiqué le site Mediabask, que le ministère de l’Éducation nationale devait trancher très prochainement cette question.

Suite à cette annonce, la décision de Pap Ndiaye a été saluée par plusieurs parlementaires et des élus locaux du Pays basque. C’est notamment le cas de Vincent Bru, député (Modem) des Pyrénées-Atlantiques :

Une réaction similaire pour le sénateur des Pyrénées-Atlantiques Max Brisson (LR), qui fut également président de l’Office public de la langue basque (OPLB) par le passé :

Et les épreuves scientifiques du baccalauréat ?

De son côté, Antton Curutcharry, a rendu public, le 18 mars, le courrier adressé la veille par le ministre de l’Éducation nationale à l’OLPB.

Sur le document, on peut ainsi lire que la décision du ministère s’appuie notamment sur l’article L.312-10 du code de l’éducation, celui-ci précisant que « les langues et cultures régionales appartenant au patrimoine de la France, leur enseignement est favorisé prioritairement dans les régions où elles sont en usage ».

Par ailleurs, le député Vincent Bru, cité par France bleu, a rappelé que cette possibilité de rédiger les épreuves de sciences du brevet des collèges en basque était « une demande extrêmement relayée par l’ensemble des parlementaires et par l’Office public de la langue basque », ajoutant que « la demande avait été formulée par Seaska [fédération des ikastola, écoles proposant un enseignement immersif associatif , NDLR ] mais également par les autres filières d’enseignement du basque ».

Pour le président de Seaska justement, Peio Jorajuria, cette petite bouffée d’oxygène pour l’enseignement en basque représente « une belle victoire pour les 270 élèves qui passent le brevet à Seaska ! Mais il manque des réponses pour les 120 élèves qui passent le bac, et pour tous les élèves du bilingue public et privé, et pour toutes les autres langues de France. »

Basque

Peio Jorajuria. Source : berria.eus

En effet, cette victoire pour les défenseurs de la langue basque ne doit pas faire oublier que l’interdiction de passer en basque les mathématiques et l’histoire-géographie pour le baccalauréat est toujours en vigueur en Iparralde (autrement dit le Pays basque située sur le territoire français). Aussi, comme le souligne Peio Jorajuria, « pour le baccalauréat également, nous avions jusqu’à présent deux épreuves que nous pouvions passer en langue basque. Et depuis l’année dernière, ce nombre est descendu à zéro. »

À noter enfin qu’un appel à manifester à Bayonne le 22 avril a été lancé par Euskal Konfederazioa (association regroupant tous les organismes qui œuvrent en faveur de la promotion de la langue basque) pour dénoncer le maintien d’une politique gouvernementale qui demeure résolument hostile à l’apprentissage du basque. Au pouvoir parisien de démontrer le contraire en révisant sa position sur les épreuves du baccalauréat, et vite !

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Pays basque. Brevet des collèges en basque : Pap Ndiaye fait de maigres concessions…”

  1. patphil dit :

    langue régionale au bac, mon fils, scolarisé à nimes, s’est inscrit puisque la prof d’occitan disait qu’ils notaient entre 15 et 20 , ce qui s’est révélé vrai! un fort coefficient en 2è mangue, il ne faut pas cracher dessus

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Pays Basque. Les partis séparatistes font la course en tête aux élections régionales

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Local, ROSTRENEN

Kreiz Breizh : Rostrenen, Glomel et la CCKB s’engagent en profondeur pour la langue bretonne

Découvrir l'article

Immigration, Sociétal

Pays basque. Des militants pour la langue aident des clandestins africains à franchir illégalement la frontière [Vidéo]

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

Pays basque espagnol. Un habitant propose 1 million d’euros contre l’ouverture d’un centre pour migrants

Découvrir l'article

Social, Sociétal

Pays basque. Un collectif met la pression sur les acheteurs de résidences secondaires… mais ne pose pas les bonnes questions [Vidéo]

Découvrir l'article

International, Sociétal, Société

Pays Basque sud : le nombre d’employés bascophones multiplié par 7 dans le secteur de la santé

Découvrir l'article

Gastronomie, Le Mag'

Briketenia, une excellente table basque

Découvrir l'article

Education, Sociétal

Pays basque. Un cinquième collège immersif en langue basque ouvre à Saint-Pée-sur-Nivelle

Découvrir l'article

Ensauvagement, Sociétal

Fêtes de Bayonne 2023. Plus de 900 plaintes déposées, 4 enquêtes pour viol et 1 pour tentative de meurtre

Découvrir l'article

Immigration, Justice

Immigration illégale. La surveillance par drones de la frontière franco-espagnole interdite par le Conseil d’État

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky