Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le ministère de la Justice recrute 150 éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse

Le ministère de la Justice recrute par concours des éducateurs pour sa direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). Leur mission : accompagner les jeunes confrontés à la justice et les aider à s’insérer dans la société. En 2023, 150 postes sont ouverts, contre 120 postes en 2022.

Éducateur de la PJJ, un repère pour les jeunes confiés à la justice

La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), direction du ministère de la Justice, a pour cœur de mission l’action éducative dans le cadre pénal : lorsqu’un mineur commet un acte de délinquance, sur décision d’un magistrat, l’éducateur de la PJJ s’engage dans sa prise en charge éducative.

L’éducateur construit un projet éducatif pour chaque jeune afin de favoriser son insertion scolaire ou professionnelle et de lutter contre la récidive. Au tribunal, l’éducateur de la PJJ a une mission d’aide à la décision du magistrat et rencontre le jeune avant son passage devant le juge des enfants. Il évalue la situation et propose un suivi éducatif adapté.

Acteur de terrain, il met en œuvre et accompagne les mesures éducatives ou les peines décidées par le magistrat. Il agit soit dans le milieu de vie habituel des jeunes, soit dans les lieux de placement de la PJJ (foyer, centre éducatif renforcé, centre éducatif fermé, famille d’accueil…), soit en détention. Il travaille en lien avec la famille du mineur, dans une démarche de soutien à l’autorité parentale.

L’éducateur de la PJJ intervient également dans les procédures civiles pour évaluer la situation du jeune et apporter un éclairage au juge des enfants afin qu’il prenne les décisions adaptées, notamment en cas de situation de danger pour le mineur.

Exerçant au sein d’une équipe pluridisciplinaire, l’éducateur de la PJJ accompagne les jeunes confrontés à la justice dans leur quotidien, leur propose des activités adaptées et construit avec eux un parcours éducatif individualisé, dont il rend compte au magistrat.

Des profils variés recherchés et plusieurs voies d’accès au métier

Les candidats peuvent être issus de filières sociales, sportives ou culturelles (STAPS, animation socio-culturelle, sciences humaines, sciences de l’éducation…). Au-delà de leur formation initiale, la PJJ recherche des femmes et des hommes dotés d’un sens de l’initiative, d’empathie et d’analyse. Confrontés à des situations difficiles, les éducateurs doivent se montrer persévérants et savoir être à l’écoute des autres, tout en restant ferme dans leurs décisions.

La principale voie d’accès au métier d’éducateur de la PJJ est un concours de la fonction publique, accessible aux titulaires d’un diplôme de niveau bac +3.

Les inscriptions au concours sont ouvertes du 11 avril au 22 mai 2023. Les épreuves écrites auront lieu le 14 septembre 2023. Les épreuves orales d’admission se dérouleront du 4 au 8 décembre 2023.

La rentrée de la nouvelle promotion à l’École nationale de la protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) aura lieu le 1er mars 2024.

D’autres voies d’accès au métier sont possibles :

  • Concours externe sur titres : être titulaire d’un diplôme d’État d’éducateur spécialisé.
  • Concours 3e voie : avoir exercé pendant 5 ans une ou plusieurs activités au cours des 10 dernières années, avec un contrat de droit privé.
  • Concours interne : être fonctionnaire ou agent public depuis au moins 4 ans.

Une formation rémunérée

A l’issue du concours, les futurs éducatrices et éducateurs de la PJJ bénéficient d’une formation rémunérée à l’Ecole Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (ENPJJ) à Roubaix pendant 18 mois.

  • Un élève éducateur perçoit environ 1 760 € nets par mois.
  • Un éducateur en début de carrière perçoit environ 2 140 € nets par mois. 
  • Un éducateur en fin de carrière peut percevoir jusqu’à 3 530 € nets par mois.

Une fois en poste, les professionnels peuvent bénéficier d’une large offre de formation dans les champs de l’action éducative, de la protection de l’enfance ou encore du management pour les accompagner dans leur progression de carrière.

Les éducateurs de la PJJ peuvent également évoluer vers des fonctions d’encadrement d’équipes ou de structures et devenir cadres éducatifs ou directeurs des services de la protection judiciaire de la jeunesse.

Pour s’inscrire, rendez-vous sur lajusticerecrute.fr

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Le ministère de la Justice recrute 150 éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse”

  1. patphil dit :

    les grands frères deviennent éducateurs :
    Jean Jaurès : « Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots. »

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

QUIMPER

Quimper. 10 ans d’interdiction de territoire et 4 ans de prison ferme pour avoir séquestré un couple sur fond de trafic de drogue

Découvrir l'article

Politique

Le syndicat de la magistrature, dont une partie des magistrats vous jugent, appelle à empêcher « l’accession de l’extrême droite au pouvoir »

Découvrir l'article

LORIENT

Lorient. Agression sexuelle lors du Festival interceltique. Un migrant Afghan de 24 ans condamné.

Découvrir l'article

Sociétal

La Prison pour femmes de Rennes va accueillir des dizaines de combattantes islamistes

Découvrir l'article

QUIMPER

Braquages en série à Quimper : deux hommes condamnés à de la prison ferme

Découvrir l'article

VITRÉ

« Vivre ensemble » à Vitré. Interdit de séjour en France, un Albanais condamné après une attaque à la machette

Découvrir l'article

LANNION

Lannion. Un migrant marocain sous OQTF condamné à de la prison ferme pour l’agression d’une jeune femme

Découvrir l'article

BREST

A Brest, une jeune femme tuée par un chauffard en rodéo, pratique contre laquelle la gauche ne veut pas faire intervenir la Police

Découvrir l'article

Sociétal

Inquiétude grandissante face à l’insécurité en France : un baromètre alarmant

Découvrir l'article

NANTES

Manque de policiers municipaux à Nantes : la ville organise un concours de recrutement

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky