Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immobilier : la Bretagne moche et a-identitaire ! [L’Agora]

A Vannes, rive droite, un programme ambitieux d’immeubles bien moches va s’appeler “Blue Dock“. 200 logements ! Qui n’auront rien de breton. Architecture que l’on voit partout, de Berlin à Malaga. Ah et puis ce nom ! “Blue Dock” !  Est-ce du breton vannetais ?

A Dinard, on a “la Villa Newquay” qui attend de sortir de terre ! De l’autre côté de l’estuaire de la Rance, à Saint-Malo, du côté de l’hippodrome, ce sera le Montana !

A Gouesnou, dans le pays de Brest, c’est un “Symbioz” qui sera livré dans quelques temps. A Vitré, c’est “Le Jardin de Plumes” et à Nantes, ce sera “Neowise” à côté de la Beaujoire, sans parler de “West Garden” à Saint-Herblain. A Quimper, en 2024, les ploucs locaux vont pouvoir acheter leur studio avec balcons au “Triniti” ou aux “coteaux Saint-Julien” tandis qu’à Ploufragan “Les Balcons d’Iris” (livraison 2024) proposent des trois pièces à 225 000€. Et j’ai hâte de voir la gueule du futur “Scénario” à Fougères !

De ravissantes mochetés. Immanquablement !

Actuellement, la garde et l’arrière-garde des autonomistes bretons sont en train de se monter le biniou sur le cas du lycée Kerhallet à Brest qui devrait être rebaptisé “lycée Joséphine Baker”. “Débretonnisation”, “débretonnisation” que ça hurle ! Pareil à Plouégat où les habitants veulent garder leurs noms de voies en breton face à la Poste jacobine.

Mais cette débretonnisation, cette désidentitarisation de la Bretagne, c’est tous les jours qu’elle a lieu. Et dans toute la Bretagne ! Le moindre immeuble, lotissement, salle des fêtes est systématiquement affublé d’un nom de merde. Anglish. “West Newport International”. “Les terrasses du grand sud”. “La Bastide des gourdiflots”.

Et quand ce gloubiboulga mondialiste est, par hasard, remplacé par une connotation breizhou, le pire côtoie le pas trop mal. Car ces n’ont parfois aucun sens ! En effet, si le futur immeuble Poull ar Sourded à Gouesnou (29) ou le lotissement Loguellou à Pencran (29) ont une justification (le Finistère est un département traditionnellement bretonnant), “Ker Vilaine” à Rennes, en plein pays gallo, “Felgeriz” à la Chapelle des Fougeretz (35) ou “Le Clos d’Awen” à Ploërmel n’en n’ont aucun. Les locaux n’y pigent que pouic car ce n’est, tout simplement, pas leur langue d’origine, une bonne partie du Morbihan et l’ensemble de l’Ille-et-Vilaine étant des départements bretons où la langue vernaculaire n’est pas le breton mais le gallo.

Qui voit la différence entre “Terra Siena” à Noyal/Vilaine ou “Bellagio” à Saint-Grégoire en banlieue de Rennes (a-t-on déjà parlé italien dans ces deux villes du pays gallo ?) et “Ker Ouest” ou “Ker Armand” à Rennes ? Mais “l’Emsav” breton (“le mouvement” en breton, c’est à dire l’ensemble des partis autonomistes ainsi que la mouvance culturelle) a toujours eu des raisons que la raison ignore.

D’ailleurs, cette mode des italianades ou espagnolades à la sauce Santa-Barbara touche aussi la Bretagne bretonnante : Le promoteur Béneat-Chauvel propose actuellement L’Océa à Port-Navalo (56) (296 800€ un deux-pièces !!!) alors que Bouygues immobilier a entamé le chantier d’A Capella en plein centre de Vannes. Plus à l’est, en Loire-Atlantique, Blain verra émerger une magnifique résidence “Poesia” dans quelques temps. Pourtant, cette ville a un élu autonomiste. Il ne lit pas les demandes de permis de construire ?

En matière d’architecture, la Bretagne est saccagée. Maisons carrés. “Demeures d’architectes” pour connards amateurs de cubisme qui planteront des palmiers dans leur jardin. Et chaque jour se construisent des “programmes immobiliers” aux noms farfelus, anonymes, a-identitaires ou faussement breizhous.

Qui s’en émeut ? Qui lutte contre ça ? Personne ! Et cette question est beaucoup plus importante et destructrice à long terme que la simple anecdote du lycée Kerhallet de Brest. La Bretagne est en train de devenir un Marne-La-Vallée numéro 2 où la moindre trace de neuf sera une bouse de plus dans la rue principale du “village mondial”.

Anne-Sophie Hamon

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.
Crédit photo : Site internet Cogedim

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

17 réponses à “Immobilier : la Bretagne moche et a-identitaire ! [L’Agora]”

  1. Thérèse GILAT dit :

    Complètement d’accord avec cet article !
    Comme exemple, sur la Côte de granit rose, je pense à Pleumeur Bodou, la mairie n’accepte que des projets de maisons carrées avec toit plat et surélevé d’un champignon cubique !!!
    De plus, commencent à se multiplier des structures (On ne peut pas appeler cela maisons), comme dans le quartier de Kérénoc, à Pleumeur Bodou, en tôle noire, haute de 7 mètres et dénaturant totalement ce quartier où les petites maisons de pécheurs sont les plus nombreuses.. Une de ces structures, en particulier, proche de la route du Gwern, ne sert en plus qu’à la location saisonnière !!!
    Qui accorde les permis de construire ? Y a-t-il des passe-droit ? Comment peut-on autoriser de telles constructions ? A quoi pense le maire, qui autorise n’importe quoi? Les associations de défense du Littoral existent-elles encore ? Cette,horrible structure en tôle noire, habitée au maximum 3 mois par an, devrait être détruite ! C’est une honte de ne pas savoir préserver la si jolie,côte bretonne !!!!

    • JTL29 dit :

      Vous avez parfaitement raison, mais il n’y a pas qu’à Pleumeur-Bodou que l’on peut constater cette pollution visuelle générée par de nouvelles maisons carrées à toit plat. Venez donc visiter le littoral du Bas Léon et Portsall, notamment, où 90 % des nouvelles maisons construites récemment ou en construction actuellement correspondent à cette architecture d’une laideur indiscutable. C’était pourtant un joli village, Portsall avec ses maisons traditionnelles de pêcheurs avec leurs toits couvert d’ardoises. J’entends autour de moi de plus en plus de monde se plaindre de la laideur de ces nouvelles maisons d’autant plus que ces nouveaux hameaux correspondent à une densification de l’habitat tout à fait exagéré. Mais les terrains sont hors de prix dans la bande littorale des 500 m, et les élus laissent faire et ne remettent pas en cause ces nouvelles règles d’urbanisme pourtant peu compatibles avec l’architecture traditionnelle du Bas-Léon. Portsall, désormais, c’est comme ailleurs et c’est triste de le constater !

      • Talarmin dit :

        Merci pour cet article et ces commentaires qui font chaud au coeur, ça fait plaisir de voir qu’on n’est pas seul!
        Portsall pourrait effectivement recevoir la palme de la laideur, avec une mention spéciale au futur collège vue sur mer actuellement en construction. Au début j’ai cru que c’était un centre commercial, c’est dire comme il s’intègre bien au paysage. Comme il a une vue plongeante sur le port, le port a réciproquement vue sur le collège, d’une mocheté indiscutable. Ça fait une bonne symétrie avec le nouveau bâtiment laid construit près de l’église. En Corse on aurait pétardé tout ça… Mais en Bretagne, ça fait chic!
        Personnellement ça me brise le coeur de voir ce village, d’où je suis et que j’aime tant, perdre son âme chaque jour un peu plus.
        Margot

  2. Philippe de Montfort dit :

    Tout à fait d’accord sur bien des points avec une réserve: le gallo n’existe “que” depuis les romains… Il n’y a pas besoin de creuser beaucoup pour trouver l’origine bretonne de noms comme Ploërmel et de biens d’autres mëme en pays gallo.

  3. Richard dit :

    Il n’existe plus de Bretons en Bretagne. Alors place à la multiculture à la mode U.S.
    Qui s’occupe de ce “Grand Remplacement”, seules quelques anciens humains. Bravo à eux !!!.

  4. Fredo dit :

    Phénomène désastreux généralisé à toute la France. Il y a quelques années déjà que la station des Menuires a été rebaptisée “Friendly Menuires”… Quant à Saint Martin de Belleville, le charmant village voisin, il s’est vu affublé de l’horrible et ridicule “Be my gueST Martin” ! On aimerait en rire mais on ne peut qu’en pleurer !

  5. Le dantec dit :

    Quand on sait que les ABF sont pointilleux sur des détails.

    • Paule keroue dit :

      Je oui vous avez raison. Je me souviens qu a Kemper la couleur des volets des maisons étaient imposées
      On en est loin maintenant
      Il est plus que temps de mettre fin au délire actuel
      Les élus sont tombés sur la tête

  6. Je ne me sens que solidaire de loin de ces “plaintes”.
    car ici en Loire-Atlantique et plus spécialement en presqu’île Guérandaise, la débretonnisation a commencé il y a 30 ans et c’est d’une toute autre teneur .

    des villas provencales qui cotoient des anciens batis bretons, des maisons vendéennes dans des lotissements à Pornichet et ailleurs , du 99.99 %tuile en pays de retz alors que traditionnellement c’était assez mêlé.

    Bref vous commencez à connaitre une certaine débretonnisation mais c’est clairement plus discret et moins voulu.

    donc je ne vais pas pleurer car personne dans l’Emsav pendant 30 ans n’a jamais parlé du scandale de la débretonnisation architecturale du Pays Nantais qui est beaucoup plus massive que ce qui se passe actuellement en “région bretagne”

  7. kaélig dit :

    Entièrement d’accord sur le massacre de l’Architecture régionale bretonne et ce depuis des dizaines d’années.
    En Loire-Atlantique, cette aberration est fragrante comme si elle avait été volontaire pour amplifier l’amputation de la Bretagne. L’exemple le plus fragrant sont ces fameuses “Maison à la Nantaise” qui sont non seulement inesthétiques mais surtout non fonctionnelles et que j’ai dénoncé à plusieurs reprises dans Nantes-Forum ou le Courier des lecteurs dans Ouest-France et aussi au Commissaire d’enquète d’Urbanisme pour une modification du POS.
    Une “Maison à la Nantaise”, c’est: un faux “Sous-sol” de l’emprise de la construction au niveau du Rez-de-Chaussée considéré “non-habitable”, les “pièces de vie” à l’étage (bonjour les A/R dans l’escalier surtout pour les vieux), des combles si peu pentus (comme en Vendée) et souvent à 4 pans, qu’ils ne permettent pas un aménagement habitable alors que la pente de 45° des maisons bretonnes permet de gagner 50% de surface habitable….Bref c’est une caricature d’Architecture.
    L’Architecture anarchique de Nantes jurant avec les constructions “environ-Nantes” a eu droit aussi à mes commentaires iconoclastes suscitant le réponse d’un élu de la Mairie qui trouvait cela très bien et futuriste….Vive la diversité et le changement !
    Le Mondialisme est en marche dans tous les secteurs sociétaux et urbains !

  8. Marc RICAUD dit :

    Il y a beaucoup de toponymes d’origine bretonne en pays Gallo (Lan – Plou, Ple, Pleu – Tré – Guil), mettant en exergue, l’expansion de la langue bretonne, lors de la fondation. Il y a en revanche, largement moins de Ker. Cela serait dû au fait que les aires d’influences bretonnes et gallaises étaient déjà en place quand l’emploi de Ker fut de plus en plus utilisé en Basse-Bretagne, pour désigner des lieus d’habitation. Moralité : Il ne suffit pas de placer Ker devant un nom, pour que ça fasse plus Breton !

  9. Lebreton dit :

    Regarder au château de fougères, on fait un passage
    Pour la remontée des saumons tout en béton, quelle horreur, et la dalle de béton immense devant le château pour avoir un reflet d’eau. La aussi quelle mocheté.
    Et la scénographie dans les tours du château, on a plus d’authenticité des pierres ,des volumes ,des murs et les bâtiments de France qui emmerde les propriétaires des maisons pour une parabole, ou une peinture de façade non conforme à leurs yeux.
    C’était bien la Bretagne avant , avec ses pierres authentiques, ses vieux chênes , ses haies ..
    Pauvre de nous .

  10. Henri dit :

    C’est pas d’aujourd’hui ! La commune de Beausoleil (Alpes-Maritimes), crée au début du XXe siècle, est affublée d’un joli nom marketing. Pensons aussi à Fontenay-aux-Roses, Juan-les-Pins, Les Lilas, Bormes-les-Mimosas, tous les Belleville du monde entier (France mais aussi États-Unis). Et je me rappelle un lotissement créé en 1986 près de Pessac (Gironde) que le promoteur avait appelé “Les Hauts de Marly” ! Un nom d’oil en plein pays d’oc, et dans une plaine sans hauts ni bas :-)

  11. Chassain dit :

    Je ne comprends pas bien en quoi l’enlaidissement de l’environnement, les aberrations de l’urbanisation sauvage, le mépris des gens dans la conception des habitats collectifs et la voracité scandaleuse des promoteurs est un problème spécifiquement breton. Partout en France, dans les agglomérations comme dans les espaces jusque là préservés, s’observent le même désastre et la même laideur architecturale anarchique.

  12. Manuella MAUDIEU dit :

    Enfin… Un texte réaliste sur ces immondices !

    Pourquoi les Mairies osent elles ainsi défigurer les bourgs , les petites communes si typiques avec des projets immobiliers aussi laids et impersonnels ?! Ça ne concerne pas que la Bretagne mais pour avoir sous les yeux ce que j’appelle des ” pâtés de foie ” construit à la chaîne, il y a de quoi sérieusement s’inquiéter pour le charme et la belle rusticité de cette région en particulier…

    Pourquoi ne pas favoriser la rénovation de l’ancien, mettre en valeur les bâtiments anciens et si beaux dans la campagne Bretonne ?! Une question de fric et de complaisance visiblement, au détriment du charme et du bon goût…

  13. Louboutin dit :

    Si ça peut rassurer en Armorique… phénomène identique en Euskal Herria, (pays Basque), côté Nord, notamment à Baiona (Bayonne), Angelu (Anglet) et Miarritz (Biarritz). De nouveaux immeubles d’une incroyable laideur, sans aucun lien avec l’architecture locale… à tel point que je me suis demandé si ce n’était pas un concours avec certaines villes du pays Basque Sud depuis longtemps ravagées par l’urbanisation industrielle du franquisme.

  14. MatchOffice dit :

    Bien que les styles architecturaux, les préférences et l’esthétique soient subjectifs et dépendent des goûts individuels et des opinions des gens. Différentes personnes peuvent avoir des opinions différentes sur l’architecture et ses caractéristiques. Mais parfois, il dépasse les limites et se déverse dans une telle saleté.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

65% des habitants de Bretagne craignent d’être cambriolés cet été – comment se prémunir contre les cambriolages ?

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, Patrimoine

Qui fût Alan Barbetorte, dont la sculpture sera inaugurée le jour de la commémoration de la bataille de Saint Aubin du Cormier, le 28 juillet 2024 ?

Découvrir l'article

Local, Social

Les communes rurales bretonnes attirent de nouveaux habitants : un dynamisme toutefois freiné

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Les conséquences de la révolution française et du 14 juillet 1789 en Bretagne

Découvrir l'article

Economie

Bretagne administrative : Une économie régionale toujours dynamique au premier trimestre 2024

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine, QUIMPER

Quimper. Un dimanche breton pour clôturer le Festival de Cornouaille 2024

Découvrir l'article

Economie, Local

Carquefou (44). La Chambre régionale des comptes évoque « Une situation financière confortable mais un pilotage défaillant des investissements »

Découvrir l'article

Economie, Tribune libre

Les résultats des législatives 2024 et l’immobilier en France : un parallèle inquiétant

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Législatives : pourquoi le RN ne pouvait pas gagner et pourquoi il va finir par gagner [L’Agora]

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

10 châteaux à visiter en Bretagne cet été

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky