Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Incel a parfois raison… mais il reste prisonnier de la morale d’esclave

La première fois qu’on entend le mot Incel, pour qualifier ces hommes en état de misère sexuelle et affective «involontairement célibataires», on ne peut que déplorer la chose. Car ce phénomène, celui de millions d’hommes qui peinent à trouver sinon l’amour, au moins une partenaire sexuelle, est en forte augmentation. Un spectacle tristissime dans une société où les rapports sociaux se restreignent telle une peau de chagrin, les deux choses marchant évidemment main dans la main…

Puis, à les lire — car il s’agit d’une communauté qui vit principalement en ligne — la compassion qu’ils pouvaient engendrer cède la place au malaise : ils accablent les femmes d’absolument tous leurs maux. Selon eux, ces dernières seraient les seules responsables de l’existence de hordes de mâles célibataires, étant exclusivement attirées par les hommes bien placés dans leur barème LMS, Look, Money, Status, (Apparence, Argent, Statut social) dont ils font l’Alpha et l’Omega des rapports humains.

Contrairement aux hystériques mystificatrices du patriarcat, nous ne  pouvons que leur donner raison sur un premier point : oui, les femmes mènent la danse dans la compétition sexuelle. Mais, sont-elles à blâmer d’aspirer aux meilleurs? De désirer quelqu’un en grade de la protéger, elle et son éventuelle progéniture? De vouloir les gênes masculins en grade de lui assurer une descendance forte? Même si le désir de bâtir une famille n’est pas encore là, les réflexes anthropologiques restent.

Un des problèmes de fond est plutôt que ces Incels recherchent justement ce type de femmes focalisées sur les caractéristiques LMS. On ne saurait que leur suggérer d’arrêter de vouloir à tout prix des femmes sublimes inaccessibles au commun des mortels, d’arrêter de fantasmer sur les bombasses d’Instagram qui ambitionnent clairement autre chose que de rencontrer l’amour.

S’il est vrai que ces insupportables prédatrices virtuelles pointant tout sur leur physique pour ramasser les pommes en haut de l’arbre inondent la toile, il est aussi vrai qu’il existe tout autant des jeunes filles plus discrètes ou moins jolies, mais de valeur. Des jeunes filles qui, évoluant à contrecœur dans une société hyper -sexualisée, ont souvent délaissé le soin de leur aspect (qui peut les en blâmer!). Celles-ci sont cependant absentes des considérations Incel, qui sont toutes concentrées sur les méchantes Stacy, l’archétype de la femelle super sexy et hyper sélective qu’ils absolutisent.

Selon eux, certaines personnes ont été mieux dotées que d’autres à la naissance. Encore une fois, on ne saurait qu’être d’accord, la biologie étant peu démocratique. Mais quelle réponse apportent-ils à cette juste observation? La démission. On aimerait leur dire que si la nature est, certes, injuste, la culture est la tentative de la soumettre ou de la corriger : certains doivent donc travailler sur eux-mêmes plus que d’autres. Faites-le! Améliorez-vous! La perfectibilité est le propre de l’Homme. Cherchez quelque chose à dire, engagez-vous, devenez quelqu’un, trouvez quelque chose à incarner! Car les femmes sont, précisément, comme la nature : elles ont horreur du vide. Il faut bien avoir quelque chose à proposer, mais ce quelque chose ne rentre pas nécessairement dans la théorie LMS. Caractère, culture, bonnes manières, corps… tout ça se cultive et se peaufine.

Mais non. Tout comme les féministes laides, seules et poilues auxquelles ils prétendent pourtant s’opposer, les Incels ne font que geindre et blâmer l’inégalité intrinsèque à la nature. Normal donc, que les hommes de succès, les mâles virils qu’ils nomment Chad, occupent leurs pires cauchemars. Ces derniers seraient des débiles en puissance — et certains le sont, effectivement — mais en parallèle, ils exercent sur eux une sorte de fascination mêlée de jalousie. Jamais ô combien jamais, il ne vient à l’esprit Incel que ces Chad atteignent l’apogée LMS grâce à un long travail sur eux-mêmes, grâce à un entraînement constant que ce soit pour avoir l’aspect qu’ils désirent, une bonne place sociale ou de l’argent. À travers ces pires caricatures de mâles alpha, les Incels revendiquent leur extranéité à la société tout entière, comme s’il n’y avait rien entre le canon d’Instagram, le quarterback américain et eux-mêmes (oui, parce que cette «sous-culture» nous vient des États-Unis, comme s’il était nécessaire de le spécifier). Ces caricatures extrémisées au possible servent en fait à masquer leur inaptitude à incarner tout simplement un homme bien, des modèles inaccessibles utiles à légitimer leur renoncement.

Adossant leurs propres incapacités sur les autres, ils se limitent. Une mentalité qui relève du ressentiment et de la morale d’esclave, une morale passive construite en réaction à celle des agissants. En ces temps de victimisation, elle ne pouvait que faire des émules.

On ne saurait donc qu’inviter les Incels à se ressaisir en lisant Nietzsche qui a si bien expliqué «la différence entre les deux morales, celle des forts et celle des faibles, est que les valeurs de l’aristocrate naissent de l’amour de soi et de l’exaltation de la vie, alors que la naissance des valeurs des faibles vient au contraire de la haine des autres et de la vie.» (1) Et de se demander à laquelle ils veulent se rattacher.

Mais pour cela, il faut évidemment s’extraire de cette bulle virtuelle incapacitante dans laquelle ils ont choisi de s’enfermer.

Distribution de l’activité sexuelle selon les Incels.

Audrey D’Aguanno

(1) Nietzsche l’actuel, Julien Rochedy, 2019, www.rochedy.com

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “L’Incel a parfois raison… mais il reste prisonnier de la morale d’esclave”

  1. PL44 dit :

    “En même temps”, si en Chine et en Inde on ne fait plus de bébés filles…

  2. Toto dit :

    J’aime beaucoup Nietzsche, il n’était pas Incel involontaire, mais plutôt MGTOW volontaire, il avait choisi la bonne philosophie… Pas con, le mec!!!

    • Taliesin dit :

      Les MGTOW sont pires : ils prétendent être des “mâles alpha” alors qu’ils ne sont généralement que des gamins fuyant toutes responsabilités parentales.

  3. Titi dit :

    Lire aussi le très bon dernier livre de Julien Rochedy sur le Féminisme et ses excès…

  4. bruxe dit :

    une gagnante du matriarcat (breton) baignant dans une mentalité bourgeoise vient dire aux mecs qui sont passés dans le hachoir d’une société féminisée de porter ses couilles(s’il lui en reste).leurs hypergamies et leurs solypismes dans la compétition sexuelle en ont fait de ces êtres ,dans une société bati sur richesse construit sur un partriarcat, des priviliégiés et intouchables prenant des choix désastreux ne pouvant être remis en cause car elles ont été des “victimes “.La période bleue se termine et on vient demander à l’homme d’assurer son rôle quant leur environnement se pétent la gueule.En voyant que les options qui leurs restent c’est un rebeux francisé.Elle ne se rend pas compte du triangle de karpman dans lequel sont pris les mecs et pour que ça change il faudra une génération .Comme toujours les femmes pour la biologie se reproduiront avec les vainqueurs en ayant oubliées leurs rôle dans cette catastrophe.Les mecs vous n’avaient rien à attendre d’elle arréter d’attendre une validation de leur part.Vous devez quitter la plantation créer vous votre propre richesse et être autonome face à un état qui sait qui il doit priviliéger et qui peut le nuire.les hommes européens pour elles vous êtes un seconds choix a vous de renverser la table et de ne plus jouer avec leurs régles

  5. Travis dit :

    Ce pauvre atrabilaire de Nietzsche est l’illustration même du ridicule auquel mène la prétention à l’autodétermination du désir et du jugement. Le ressentiment servile et la gloriole de la volonté de pissance sont les deux revers d’une même pièce.
    Perdez pas votre temps avec toutes ses ratiocinations de cacochymes, lisez René Girard , ça c’est du solide.

  6. bruxe dit :

    vu que ça modére sec
    la période bleu se termine et on demande au mecs d’assumer leur role car l’environnement de ses dames changent.les mecs quittez la plantation soyez autonomes ne jouer plus avec leur régles renverser la table .les hommes européens vous seraient toujours un second choix qu’elles assument leurs choix dans cette catastrophe

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International, Société

Durant les révoltes ethniques de Leeds, les policiers arrêtent….une Anglaise qui protestait contre les émeutiers

Découvrir l'article

Environnement, International

Tyrrhenian Link. Eolien en Italie : la “révolte des oliviers” contre l’expropriation des terres

Découvrir l'article

A La Une, Politique, Société

Pour rallier la jeunesse aux idées identitaires, il va falloir être cool ! L’exemple de l’AfD

Découvrir l'article

International

Trump vs Biden, le parti pris indécent des médias révèle la bêtise de nos contemporains

Découvrir l'article

Santé, Sociétal, Société

Des sages-femmes s’opposent à l’adhésion de leur ordre à la Gay Pride : elles seront rééduquées

Découvrir l'article

Politique

Jean-Luc Mélenchon est-il limité ?

Découvrir l'article

Politique

Délinquants violents au pouvoir ? La gauche en raffole. Le cas Ilaria Salis

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Élections législatives volées ? Une gifle nécessaire, réjouissons-nous ! [L’Agora]

Découvrir l'article

A La Une, Culture & Patrimoine, Société

La chanson des élections ? Pour Breizh-Info, c’est celle-ci ! (Si belle et si triste à la fois)

Découvrir l'article

International, Société

Des Gay Pride américaines interrompues par des manifestants pro-palestiniens. Court circuit à gauche

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky