Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La VIe République de Pierre-Yves Cadalen (LFI) est en mauvaise santé

Chez LFI, on fait simple et économique : pas de congrès, pas d’élections, pas de courants. Mais il y a maintenant des frondeurs. Qu’en pensent les six députés bretons insoumis ? Cadalen a des idées

« Bien sûr, la réforme des retraites doit être retirée, au cœur des tensions actuelles. Mais cela ne suffira pas, puisqu’il faut aller à la source du problème. C’est pourquoi le passage à la VIe République est une nécessité.» Pour ce faire, « la Constituante peut être convoqué par un Président favorable à la VIe République »), nous explique le professeur Pierre-Yves Cadalen (LFI). « La Constituante et la VIe République donneraient au pays la respiration démocratique dont il a besoin », poursuit-il (Le Télégramme, vendredi 12 mai 2023). Leader des Insoumis brestois, Cadalen a failli devenir député de Brest-centre lors des élections législatives de 2022 – il lui a manqué 118 voix. En effet, au second tour, le député sortant Jean-Charles Larsonneur (Horizons) obtient 18 127 voix (50,16 %), contre 18 009 voix (49,84 %) pour Cadalen. A coup sûr, lors des prochaines élections régionales, on verra Cadalen débarquer au conseil régional de Bretagne ; il pourra faire alliance avec Gilles Pennelle (RN), un autre jacobin, pour s’opposer à la cause bretonne (autonomie, langue, culture).

En attendant cette échéance électorale, Cadalen veut nous vendre la « VIe République » ; ça tombe bien car, au sein de LFI, d’autres militants caressent le même projet. En ce moment, il est fort question de procéder à une recomposition du bureau de « l’entreprise Mélenchon » ; et c’est le « coordinateur » Manuel Bompard qui s’en charge. Mais ce n’est pas sa seule préoccupation. « Le 15 mai, il a reçu une missive en forme de grogne signée par 300 militants. Une démarche peu naturelle chez LFI. Les signataires demandent la mise en place d’une « VIe République à La France insoumise ». Ils « tirent la sonnette d’alarme » face à « une véritable crise interne liée aux décisions verticales à répétition » du mouvement. « A de nombreuses reprises et sur des sujets d’importance, notre avis a été ignoré », écrivent-ils (Le Monde, mardi 23 mai 2023)

 300 frondeurs… et Cadalen

« Parmi ces militants, figurent de nombreux animateurs de groupes d’action, qui coordonnent l’action du mouvement sur le terrain et qui ne veulent plus « jouer les petites mains au service d’une poignée de cadres » (…) « Il demandent à repenser le fonctionnement de l’organisation en convoquant une « une convention militante », à l’image « d’une constituante interne » afin de «mettre en place un fonctionnement démocratique » (Le Monde, mardi 23 mai 2023)

Résumons : Cadalen rêve d’une « Constituante » pour la République française, tandis que les frondeurs de LFI réclament une « constituante interne ». Cadalen réclame également une « VIe République » pour le pays, alors que les frondeurs militent en faveur d’une « VIe République à La France insoumise ». Question : est-ce que Cadalen appartient au bataillon des 300 frondeurs ?

A coup sûr, Cadalen peut avoir d’autres sujets de préoccupation. C’est le cas lorsqu’il lit les éditoriaux de Jacques Julliard, lequel n’hésite pas à proclamer : « Je suis en mesure de vous faire cette malencontreuse révélation : la gauche va perdre toutes les élections prévues au cours des quatre prochaines années ».Et de voir cinq raisons à cela. Et la première devrait intéresser Cadalen : « La prépondérance écrasante de la gauche extrême sur la gauche modérée. Jamais en pareil cas la gauche ne l’a emporté dans les urnes. La raison est simple. Quand la gauche extrême exerce le pouvoir, grâce à une révolution, elle n’a rien de plus pressé que d’exterminer la gauche modérée. Elle a souvent plus d’indulgence pour les droites. Pour le révolutionnaire, le réformiste est l’ennemi par excellence. Et l’on voudrait voir ce dernier consentir de bonne grâce à sa propre extermination ? Dans l’état actuel de l’opinion publique, la gauche unie sous la direction de son aile extrême ne représente guère plus de 25 % du corps électoral. Dans ces conditions, l’union de la gauche est une aubaine pour les droites, et Jean-Luc Mélenchon, son irremplaçable bienfaiteur » (Marianne, 18 mai 2023). Rappelons que LFI possède six députés en Bretagne : Murielle Lepvraud (Guingamp), Frédéric Mathieu (Rennes-Bruz), Mathilde Hignet (Redon), Andy Kerbrat (Nantes centre), Ségolène Amiot (Nantes-Saint-Herblain) et Matthias Tavel (Saint-Nazaire). Le PS trois : Mélanie Thomin (Carhaix), Claudia Rouaux (Rennes-Montfort-sur-Meu) et Mickaël Bouloux (Rennes-Saint-Jacques-de-la-Lande). EELV deux : Julie Laernoes (Nantes-Rezé) et Jean-Claude Raux (Châteaubriant). La situation pour la gauche n’est pas désespérée…

Bernard Morvan

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “La VIe République de Pierre-Yves Cadalen (LFI) est en mauvaise santé”

  1. Arturus Rex dit :

    Julliard une fois encore a raison : pour prendre l’exemple de la circonscription de St-Brieuc, aux dernières législatives la candidate LFI faisait moins au second tour (7160 voix) que la gauche divisée au premier tour (8097 voix). Les communes votant traditionnellement à gauche ne l’ont pas portée en tête (Plérin, Trégueux, Trémuson, Yffiniac, St-Julien). Ici, le vote LFI est un vote urbain, récusé par la banlieue briochine & la ruralité, fussent-elles “de gauche”. A l’argument relevé par Julliard, il faut sans doute en ajouter un second : le mouvement breton (politique, artistique, culturel) a depuis longtemps viré à gauche, d’accord, mais il n’est pas assez maso pour voter pour un mouvement anti-breton – ou ultra-jacobin ! Une fois encore R.N. et LFI se rejoignent dans le pire pour la Bretagne.

    • Paul dit :

      Il y a belle lurette que la question indépendantiste est réglée à la FI. C’est valable pour tous les territoires nationaux, même si la focale est plutôt mise sur la Nouvelle Calédonie. Il serait bon, pour cesser de raconter n’importe quoi sur un pseudo rapprochement LFI-RN, de lire l’Avenir en Commun ; ça serait la moindre des choses pour parler en connaissance de cause.
      Le programme dit: autodétermination des peuples, justement par les outils démocratiques apportés, entre autres, par la sixième République.
      Les ambiguïtés alimentées par des zozos dans votre genre font qu’on passe à côté du second tour à quelques voix près, c’est lamentable.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International, Tribune libre

Elections européennes : Comme une overdose de “Palestine” [L’Agora]

Découvrir l'article

Politique, Sociétal, Société

“Musulmans, avez-vous vraiment envie de voter pour ça ?” Un parti musulman s’attaque au transexualisme

Découvrir l'article

Politique, Sociétal, Société

Quand le parti musulman UDMF s’insurge contre les lois favorables au transexualisme

Découvrir l'article

Clisson, E brezhoneg, Local, NANTES

Gwaled/Valette (44) : un emsaver LFI taget war ar marc’had met gant piv ?

Découvrir l'article

Politique

Jean-Luc Mélenchon : les affaires sont les affaires !

Découvrir l'article

Politique

Ségolène Amiot (LFI) possède les bonnes cartes pour devenir ministre

Découvrir l'article

Insolite

Gauchisme. Morceaux choisis du Discord LFI !

Découvrir l'article

Sociétal

L’alliance Macron-LFI exulte face à la répression politique en France

Découvrir l'article

Local, NANTES, Politique

Nantes : le divorce PCF-LFI est consommé

Découvrir l'article

Politique

Brest : Pierre-Yves Cadalen rêve d’une VIe République

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky