Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Résidences secondaires. Une carte pointe les ravages de Airbnb en Bretagne

La Bretagne vit une crise du logement sans précédent. D’un côté, par le haut, une explosion du taux de résidences secondaires ou de locations saisonnières à des prix démentiels, qui empêchent souvent les autochtones de pouvoir se loger et espérer devenir propriétaires (être locataire étant déjà la croix et la bannière). De l’autre, des logements sociaux qu’aucune loi ne permet de réserver en priorité aux autochtones de Bretagne, ce qui fait que tout un pan de la population bretonne, dans la précarité, attend parfois des années avant de bénéficier d’un logement social.

Une carte entreprend de recenser les ravages de Airbnb en Bretagne. Une carte encore incomplète, mais qui donne déjà quelques perspectives sur le taux, sidérant, de locations saisonnières.

Voir en plein écran

A noter que l’ensemble de la Bretagne historique n’a pas encore été recensé.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

89 réponses à “Résidences secondaires. Une carte pointe les ravages de Airbnb en Bretagne”

  1. breizh dit :

    sauf que bon nombre (la grande majorité) des résidences secondaires appartiennent à des bretons…
    le problème c’est le code de la construction, toutes les lois sur l’immobilier qui empêchent de construire à prix raisonnables selon les besoins : merci les écolos !!!

    • Donovan dit :

      Merci les écolos ?!
      Ce qui sous entends que vous seriez a l’opposé de l’écologie ?
      Un adepte du construisons n’importe où et n’importe comment ..
      Bref j’ai du mal avec ce type de propos.

      Que la majorité des habitations secondaires appartiennent à des Bretons (ce qui reste à prouvez avec un recensement sérieux) ne change rien à la donne il y a crise du logement à cause ,en grande partie des habitations secondaires .
      Nombreuse villes Bretonnes sont saturées en été et villes mortes en hiver
      Les locos (Bretons d’origines ou non) peinent à se loger pour travailler
      Et pas par manque de logement mais plutôt par cupidité et logement vide hors saison estivale.
      Que la Bretagne soit attractive tant mieux mais pas n’importe comment en construisant n’importe où
      Notre région est belle et ce n’est pas pour rien !

      • Romzy dit :

        Je n’aurais pas dis mieux.

      • Cairou dit :

        Vous oubliez la cupidité de certs bretons autochtones qui louent des résidences secondaires en saisons pr se faire un max de fric
        D autre part, ceux qui ont vendu au prix fort des maisons insalubres avec aucun confort, ni raccordement aux réseaux (j en fait parti, et ss bretonne partie travailler en idf).
        Enfin, qd on se balade ds la region on voit de nombreuses ruines, maisons abandonnées, etc…

        Il faudrait prevoir des incitations fiscales pr ventes a des locaux afin qu ils acceptent de s eloigner du littoral et dissuasives pr les propriétaires locaux qui spéculent sur plusieurs biens car c est parfaitement scandaleux …..

        Arretons de taper sur les non locaux. 8% du pib de la région Bretagne est lié aux tourismes.

    • Vincent dit :

      La Bretagne tu la gagne! Tu va ni la polluer, ni souiller les sols et encore moins construire sans norme 🤪. Les protections et norme protèges les locaux. Ce qu’il faut changer c’est le principe du taux ammortissable. Tu paye ta maison 4 x

      • CHRISTINE dit :

        La Bretagne n’a pas besoin des touristes pour polluer sa nature.
        Le lobby agricole breton qui répand lisier et pesticides responsables des algues vertes sur les plages et de la mauvaise qualité des eaux s’y emploie très bien tout seul.

    • Gagné dit :

      Pas vrai, et ça ne reste que des maisons secondaires fermées l’a plupart de l’année, ma fille a 24 ans travail dans une boutique d’Auray, le logement merdique qu’elle occupe aujourd’hui a été vendu puisque energivore classé F, pour éviter les travaux ils vendent et pour la reloger c’est épouvantable, même la mairie nous a dit qu’elle serait prioritaire pour un logement social lorsqu’elle sera vraiment à la rue, mdr, retour chez maman super pour nos jeunes qui démarre dans la vie.

    • Merlaud dit :

      Toujours les écolos, facile quand n’a pasd’autres arguments. Il y a certes des écologistes dogmatiques qui font du tort à l’écologie. Mais il y a surtout des écologistes pragmatiques qui prennent en compte de nombreux critères pour prouver que la situation de l’habitat n’est qu’une des conséquences du modèle capitaliste qui privilégie le business, le profit avant la sauvegarde de notre cadre de vie et de la bio-diversité. Je suis actuellement en vacances en Bretagne du côté d’Erquy et je suis sidéré par la laideur des zones commerciales qu’on trouve à tous les rond-points. Comment à t’on pu autoriser ça. Des zones de hangars à surconsommation qui contribuent à artificialiser des terrains qui pourraient être utilisés aussi en zone de petits pavillons accessibles aux locaux. Bientôt il faudra faire des choix cornéliens, se loger, se nourrir, se chauffer ou faire du business.

    • Kate dit :

      Pourquoi elles appartiennent à des Bretons, parce que contrairement à ce qui se passe aujourd’hui (on finance pour repeupler…et pas des locaux), beaucoup de Bretons ont quitté faute d’emplois, de services publics, sont allés travailler ailleurs, tout en finançant leur bien en Bretagne pour y revenir passer leur retraite.

  2. Marcel Texier dit :

    Il faudrait faire une distinction entre les Bretons que les circonstances de la vie ont contraints de quitter la Bretagne et qui, au prix de gros sacrifices parfois, ont voulu se donner un point d’ancrage en Bretagne, leur pays natal et des gens venus d’ailleurs sans lien affectif avec notre pays.
    En Finlande, un pays qui pourrait donner des leçons à la France en matière de droits linguistiques des minorités, les îles d’Aland où vit une population de langue suédoise jouissent d’une large autonomie. Pour protéger la langue suédoise, un Finlandais continental ne peut acquérir un bien dans ces îles à moins d’être le conjoint d’un autochtone ou d’y avoir séjourné au moins cinq ans.

    Malheureusement, les Bretons sont sous la souveraineté d’un pays beaucoup moins libre et beaucoup moins évolué bien qu’il se présente comme un modèle indépassable, ce qui apparaît, pour quiconque a un peu voyagé, comme une incroyable imposture !

    • dit :

      Il y a aussi des gens “venus d’ailleurs” qui choisissent de venir vivre en Bretagne à l’année, qui embrassent cette région et l’aime plus que toute autre. Ils y créent de l’activité, du tissu social et déplorent vivre dans des villages dont la moitié des maisons sont fermées. ☺️

    • Philippe dit :

      On peut difficilement comparer Aland, 30 000 habitants, rattachée à la Finlande en 1918, donc il y a un siècle, à la Bretagne. Ce rattachement a d’ailleurs été décidé par la SDN qui a imposé l’autonomie et la langue suédoise. Ce n’est pas dû à la générosité de la Finlande.

    • Romzy dit :

      Pas besoin de voyager pour voir l’imposture!

    • Chris dit :

      “leur pays natal et des gens venus d’ailleurs sans lien affectif avec notre pays.” 🤣🤣🤣 Trop drôle ! On attend la définition précise du ” lien affectif”! Si on vidait du jour au lendemain l’Ile de France ou la grande métropole lyonnaise par exemple en organisant le retour de tous les gens qui ont ” un lien affectif” avec une région “d’origine familiale” ( on remonte jusqu’à quand dans votre brillant système ?) ou pas ou encore un “pays natal” quelque part ailleurs, non seulement c’est l’économie française complète qui s’effondrerait mais surtout vous trouveriez votre région natale vite invivable ! Au passage, je vous signale que ce sont les immigrés lointains qui vont payer nos retraites et augmentent notre PIB …

  3. Sonigo dit :

    Je loue
    Par ce site car on est retraité
    Et on est obligé de louer pour payer nos charges
    Hors de question
    De louer à l’année
    Les locataires rentrent et arrête de payer
    Et je veux profiter de ma maison
    Quand elle n’est pas louée
    J’ai 75 ans
    Et je veux profiter de mon bien
    Tout en le louant
    Nous avons travaillé pourquoi
    ?

    • Gagné dit :

      Faut pas croire tout le monde n’est pas réglo et aujourd’hui il existe des assurances pour pallier aux non paiement de loyer, mais bon c’est sur qu’à votre âge il est bien normal d vouloir profiter de votre bien,
      mais pour moi la majeure partie des personnes dequi pensent comme vous c’est plus pour l’argent..

    • Pierre dit :

      J’ai 86 ans je me suis marié en 1962 et déjà j’ai du quitter ma location pour la laisser aux estivants et ça se passait en Bretagne à Loguivy de la mer, voyez-vous le problème n’est pas nouveau

    • Carfantan dit :

      Bien vu
      Et de plus ,qu’à vous récupérez votre maison, il faut tout refaire
      C est ce qui m est arrivé après seulement 14 mois de location à l année….
      Je suis répartie pour de la location saisonnière
      Rare aujourd’hui de trouver de bons locataires
      Alors qu ils arrêtent de pleurer

      • Eliane De La Tullaye dit :

        Vous avez raison… J’en suis aussi victime. 9 ans que j’ai des déboires avec à la fin insalubrité aiguë, tout est à refaire dans mon appartement que j’avais acheté ( en faisant des économies sur tout compris la nourriture, j’en ai mangé des paquets de nouilles) … Impossible de la faire sortir… Alors qu’elle n’était plus dans l’appartement depuis plus d’un an. 64m3 à dégager dans un appartement de 48m2… Avec parquets pourris, le salon a servi de WC pendant des mois, le WC étant incrusté sous 1m d’excréments…etc… Plainte des voisins… Rien n’y a fait même si les services d’hygiène de la ville sont venus a x reprises constater… Sans rien faire… Donc, vive Airbnb… Si il y a un souci, cela ne dure pas donc forcément , il y a moins de dégradations. Pour info, quand elle a loué l’appartement, il était à l’état neuf avec toutes les peintures refaites… Scandaleux ! Et protégée…Je suis amère… Sans compter que je n’ai pas les sous pour retaper!

      • Le corre dit :

        Bonsoir, j’ai 66 ans, je suis locataire à Pont Aven depuis 6 ans. Je n’ai aucun souci avec mon propriétaire. Il y a un an, il m’a dit vouloir récupérer son bien. Trouvant ça normal, j’ai commencé à chercher un autre logement. Il y a trois mois environ, ce monsieur nous a gentillement informé qu’il avait changé de projet et qu’il souhaitait renouveller notre bail. Nous en sommes très heureux mais avouez qu’il y a de quoi stresser dans cette période d’incertitude. Je vous assure n’avoir aucun souci avec nos propriétaires qui viennent prendre un café quand ils sont en Bretagne. Il ne fait aucun doute que chaque cas est particulier. Cordialement. Mr Le Corre

    • Jaya dit :

      Bonjour, je vous soutiens. Louer a l’année, c’est que des problèmes ! Et au départ des locataires, il faut tout refaire! Mur, sol, ménage! J’ajouterai que aujourd’hui nous sommes propriétaires, et que nous faisons ce que nous voulons de nos biens. Bon courage

    • Sellin dit :

      Oui tout à fait d’accord. Je connais beaucoup de personnes qui louent pour payer leurs charges taxe foncière, coût de. L’ Énergie. Certains vivent dans leur maison et ont trouvé cette solution. Certes, des bretons expatriés sont aussi revenus au pays, d’autres des amoureux de la région anglais, allemands ou d’autres français sont venus acheter ce que certains ne regardaient pas car c’était des ruines ou trop loin de la mer. Notre territoire change mais taper sur ceux qui ont investi est ignoble. Airbnb fonctionne pour permettre à certains d’avoir des revenus pour vivre et les aider à vivre un peu mieux. Si les gens stoppent cette activité, je crains de voir beaucoup de gens grincer des dents. Les touristes dormiront dans leur voiture et ‘. Économie en prendra un coup sur les doigts

    • Domergue dit :

      Tout à fait d’accord avec vous.Quand on loue a l’année il y a trop souvent des problèmes. En louant a la semaine beaucoup moins de risques .En louant 2 mois en période estivale on peut profiter le reste de l’année de sa maison et en plus on a la possibilité de faire l’entretien soi-même ce qui n’est pas le cas quand on loue a l’année. De plus beaucoup de locataires une fois en place n’entretiennznt pas leur logement et quand ils partent c’est une catastrophe tout est à refaire en commençant par les peintures sans compter de nombreuses dégradations. Pour moi le choix est vite fait.
      Si se loger devient impossible pour certains notamment mes jeunes c’est souvent par le manque d’anticipation de nos responsables politiques qui n’ont pas pris les mesures qui s’imposaient c’est à dire la construcrion massive de maisons et d’immeubles ce qui permettrait aussi la baisse du prix des loyers du parc immobilier existant… A nos responsables politiques de faire leur travail au lieu de passer leur temps à discutailler et s’insulter comme on le voit trop souvent…

  4. Sonigo dit :

    Je loue
    Par ce site car on est retraité
    Et on est obligé de louer pour payer nos charges
    Hors de question
    De louer à l’année
    Les locataires rentrent et arrête de payer
    Et je veux profiter de ma maison
    Quand elle n’est pas louée
    J’ai 75 ans
    Et je veux profiter de mon bien
    Tout en le louant
    Nous avons travaillé pourquoi
    ?

    • Suzume dit :

      Le Bretagne n’est pas un EHPAD à ciel ouvert pour les Jacobins qui ont eu un capital plus conséquent que nos grands parents paysans, payé à coup de cravache dans les usines à leurs 10 ans, puis craché aux visages une fois devenue Petit agriculteur, ils ont été envoyé pour des guerres qui ne les concerné pas. Leur sacrifice pour nous, pour sauver l’identité Bretonne se retrouve menacé par des gens peu scrupuleux qui n’ont que faire de notre culture notre langue notre histoire : de Karnag à l’explosion de Versailles..(Vive L’ARB! .. quand renaîtra t’elle ?)
      Les plus radicaux n’hésiterons plus a se laissé faire, un Néerlandais qui tue une pauvre enfant ? Attention oeil pour oeil, les lois françaises n’auront aucunes conséquences pour nous indépendantiste, prend peur l’ancêtre hahaha!

  5. Mark andrews dit :

    Nous avons pas critiquer les gîtes de France qui a louer les maisons avant airbnb.le problem c’est internet s’il y a un problème,tous et facile.nous faisons les chambres d’hôtes avant l’existence d’internet et tous les soirs en attendez les clients qui passer par la

  6. Seadoo dit :

    J’habite St Malo . Franchement il y a 20 ans personne ne voulais habiter l’intra muros dans des grands apt sombres avec jamais d’ascenceur ( sauf qq exception)
    Avant la location saisonnière ils etaient invendable , tout les résidents a l’année espèraient s’en débarasser pour vivre ailleurs en ville .
    Maintenant c’est devenu un disneyland a touriste .
    Mais c’est ce que veulent 90% des touristes : shopping bar resto et juste 1h sur la plage .
    Tout le monde est satisfait de la situation .
    Les locaux peuvent louer une chambre ou leur logement pour payer leur charges .
    Les touristes font marcher l’économie locale.
    Restauration , artisans etc
    Le vrai problème c’est les contraintes sur le foncier. Pas de terrain ou si peu .
    Sous pretexte de ne pas gèner la reproduction des grenouilles ( qui seront gênée qu’on les regarde ?) , les intégristes écolo ou la loi littoral …. ont toujours plein de pretexte pour faire monter le prix du foncier : rare = cher !
    Si en plus on veut en plus reduire les possibilités de vivre du tourisme pour les locaux ( et de ses retombées) seul les riches parisiens pourront payer .

    Vouloir diminuer les retombée du tourisme c’est appauvrir les habitants .
    Le remêde est encore pire que le mal !

    • Michel dit :

      Espérons que c’est une période passagère qui risque de durer encore quelques dizaines d’années… En effet le tourisme – industrie du service – est une mauvaise source de richesses qui n’est pas stable, qui est dérangeante, qui peut être salissante, qui peut à la longue anéantir l’histoire du lieu et n’en laisser que le côté physique (la belle ville de Saint-Malo intra-muros par exemple, mais vidée de sa substantifique moelle). Mieux vaut avoir des industries physiques comme la pêche, l’artisanat, l’agriculture, etc.

      • Ano dit :

        Tout à fait allez dire ça aux Illiens français même si pas métropole, Martinique ou Guadeloupe entre autre que le tourisme est une mauvaise source de richesse pfffff 😒

      • Ano dit :

        Les lois actuelles sur le foncier sont la cause de ce pourquoi louer vide sur le long terme est bien moins bénéfique que louer en saisonnier, là est le cœur du problème

    • Donovan dit :

      A vous lire c’est votre remède qui pose problème

    • Carfantan dit :

      👍

    • Anne dit :

      Bonne analyse !

  7. Brown dit :

    Moi je ne comprends pas car par Airbnb on ne peut louer que sa résidence principale et 3 ou 4 mois donc tous ces gens sont hors la loi, Airbnb recense les vrais propriétaires de résidence principale ça va pas durer moi je loue à malakoff pas à Bordeaux ou j ai un locataire depuis plus de 20.ans

  8. Pseudonyme dit :

    J’habite Centre Bretagne, où l’immobilier est peu cher, j’ai une petite résidence secondaire à Vannes pour mon travail qui m’évite les aller-retour dans la semaine (1h de route matin et soir), ou pour nos week-end en famille où je vous assure que 35m2 à 4 c’est pas ça qu’on peut appeler du luxe !

    Louer en Airbnb le week-end ou période inoccupée nous permet d’amortir ce bien plus facilement bien évidemment, mais aussi rencontrer des familles et leur promouvoir notre région,l et ses nombreux restaurants qui profitent très largement de cette clientèle (notre cuisine ne doit servir que dans 20% des cas et encore).

    En cas de changement de réglementation, ce bien reviendrait-il sur le marché ?
    Réponse: Non ! Et je pense être loin d’etre un cas isolé

    Attention à ne pas mettre tout le monde dans le même panier !

  9. domper catalan français dit :

    Chez nous, il faut toujours trouver un ou des responsables quelque soit le problème….là, ce sont les résidences secondaires, les parisiens, R’nb, les lieux inoccupés, et si c’était tout simplement l’ immobilier qui a fait flamber les prix au prétexte de la demande croissante comme partout en France ?

    • Lau dit :

      Enfin quelqu’un de réfléchi…ouf ! Merciiii

    • MANDREA Henri dit :

      Enfin quelqu’un de sensé !! Sinon que lit-on ? Des propos limite racistes, des incitations à la haine, et ce rejet de la France dont pourtant on accepte les avantages (chômage, RSA, allocations de toutes sortes). Comment ne pas avoir de guerres alors que dans le même pays, il y a autant d incompréhension. Et le vrai problème c’est le logement, qui essaie d apporter un début de solution avec ces idées rétrogrades

    • Jaya dit :

      Tout a fait! Il y a une crise du logement locatif. Pour le résoudre, v!an sur Airbnb. Une boîte de location qui réussit! C’est moche! D’autre part. On peut très bien trouver a se loger par Airbnb! Sur plusieurs mois, il suffit d’être créatif! La crise du logement est organisée .

  10. Gregar dit :

    Sur Sarzeau Ras le bol du secondaire et encore plus du airbnb , les entreprises locales s’en retrouvent déjà impactées, pas de logements pas d’employés

  11. Éric Martin dit :

    Le gouvernement n’a pas compris que les propriétaires préfèrent louer par Airbnb car ils sont complètement désarmés face à des locataires classiques qui ne payent plus leur loyer ou indélicats et que l’on ne peut pas expulser avant deux ou trois ans de procédure, sans pouvoir de toute façon récupérer la moindre somme de personnes qui se sont volontairement mis en situation d’un solvabilité.
    Faire comme au Canada avec une expulsion au bout de 3 mois après la résiliation d’un bail rendrait la situation acceptable pour les propriétaires qui remettrai leur logement dans la location classique.
    De toute façon, il y a tellement de Airbnb maintenant avec une telle concurrence que ce système va sombrer de lui-même.
    Ce n’est pas un problème de manque de logement ou de Airbnb c’est un problème de réglementation française qui ne protège pas les propriétaires pour la location classique.

    • Lexcellent dit :

      Bravo Eric !
      Il y a en a pas beaucoup qui ont compris le vrai probleme. Vous avez raison, tuer le chat car il a des puces n est pas la solution. Personnellement je ne louerai pas a l annee pour les raisons que vous evoquez. Moralite, moins de Rbnb = moins de touristes, des hotels plus chers, et pas plus de logement vide pour les locaux. On a tellement voulu proteger les locataires que les investisseurs se barrent ou ne louent plus. Bienvenue dans le monde du reel !

    • Ano dit :

      Tout-à-fait d accord avec vous, bien se dire que l immobilier est un placement et que tous les bretons n ont pas “hérité” d un terrain ou d une maison de famille, bcp ont la banque à rembourser

    • Renault dit :

      Moi je cherche depuis un an. Enseignante retraitée je n arrive pas à trouver une petite toute petite maison entre Auray et Lorient. Je suis une personne qui paiera son loyer. Merci de votre aide

    • MANDREA Henri dit :

      Bien vrai

    • Propiétaire en colère dit :

      Vous avez totalement raison Eric ! Nous avons construit une petite maison en bois en 2019 (isolation renforcée fibre de bois, menuiseries haut de gamme en aluminium recyclée de fabrication Bretonne, cuisine entièrement équipée, chauffage électrique haut de gamme connecté : 50euros /mois !). Louée en 3/6/9 en dessous du prix du marché (-150euros) pour des raisons de “bienveillance sociale” pendant 3 ans…Résultat :Four neuf explosé et cuisine dans un état déplorable de saleté, salle de bain ravagée, parquet bois (grand passage !) détruit, porte vitrée voilée et dégondée, j’en passe tellement la liste est longue…Chèque de caution rejeté et locataires “évaporés” dans la nature ! 15000 euros de travaux ! Nous gagnons avec mon épouse 3000 euros par mois, travaillons depuis 25 ans, c’est évident…nous sommes “des rentiers millionnaires”, “des chiens de capitaliste” comme ils disent les écolos, bobos, anarcho fainéants qui vivent (très bien parfois !) sur le dos de l’état et de “papa / maman” qui leurs envois de temps en temps des chèques pour payer le Gazoil dans leurs camions et faire des milliers de kms pour détruire une serre de muguet ! Nous ! ceux qui bossent tous les jours pour construire, louer à ces mêmes Bobos, soit disant écolo/anarcho avec leurs tee-shirt à 40 euros en “coton bio” fabriqué en Chine ! Nous travaillons pour “construire” l’avenir incertain de nos enfants pendant que ceux qui “râlent” profitent du système et ne respectent rien ni personne à part un égo surdimensionné. Bien évidemment, il ne faut pas généraliser…Tous les “loueurs” ne sont pas des “voleurs” ! Mais tant que la loi Française favorisera les mauvais payeurs et encouragera les incivilités (puisque nous ne pouvons faire valoir aucun droit à la réparation de nos biens !) et bien nous ne louerons PLUS JAMAIS en bail 3/6/9 !!! Même si nous devons être taxé encore et encore, avoir des amendes etc… PLUS JAMAIS ! C’est véritablement INSUPPORTABLE de rester sans ne rien pouvoir faire pendant 3 ans (minimum), et regarder des “loueurs” saccagés tranquillement devant vous (et avec le sourire !) le travail d’un vie !
      Nous préférons accueillir des touristes (ou simplement des gens de passage), faire de belles rencontres et sécuriser ainsi notre travail et préparer notre avenir et celui de nos enfants.

      • Kaelig dit :

        Vous avez bien raison. Pour ma part j’ai hérité avec ma soeur de la maison de nos parents. Ma sœur s’en contrefichant, j’ai racheté sa part car très attachée à cette maison que mes parents ont construit en 1956. Et payé de nombreuses années. A 68 ans j’ai fait en tout un prêt immobilier de 80000 euros pour donner sa part à ma soeur et travaux gros oeuvres. J’ai refait 2 prêts de 10000 euros pour finaliser tous les travaux. Nous avons fait beaucoup nous mêmes durant 5 ans . Nous avons deux retraites de français moyens et mon mari travaille encore un peu à 72 ans . Nous louons pour la première fois cet été durant deux mois , de quoi payer les taxes d’habitation et foncière, les mensualités des prêts engagés. Il est hors de question de louer à l’année. Nous avons beaucoup d’exemples autour de nous de locations à l’année. C’est une catastrophe. Comme mes parents,je leguerai cette maison à mes enfants qui n’auront peut être pas bcp de retraite.

      • . dit :

        N’importe quoi.. Nous sommes dans votre situation sauf que nous louons un appartement équipé avec cuisine, sdb haut de gamme etc… Notre bail ne dure qu’un an renouvelable sous conditions avec une visite technique annuelle pour moi propriétaire. Cela me permet de vérifier régulièrement l’appartement en location et d’éviter “des locataires peu scrupuleux”. Je n’ai jamais eu de soucis. Comme vous j’ai bossé durement pour l’acquérir, j’estime être juste et les locataires comprennent généralement très bien notre démarche.

  12. Dréan dit :

    Le tourisme est une mane mais les Bretons devraient faire attention de ne pas être saturés car le tourisme de masse est une plaie.devrions nous pas imposer aux gens qui investissent de vivre minimum 5 ans avant d’acheter car une région qui vit sans ces habitants perdra son économie car il n y a pas que le tourisme qui fait vivre cette région

  13. Gougou dit :

    Bien présente sur cette carte et sans aucun scrupule ma chambre est bien présente sur Airbnb et même si nous recevons souvent des touristes, la location à la nuit permet très souvent à des personnes en déplacement de se loger car nous ne sommes pas très fourni en chambre d’hôtel sur la Roche Bernard comme le déplore souvent les travailleurs . Ne crachez pas sur tous les gens qui font du Airbnb cela nous permet de continuer à rénover notre bien et de payer les galères au prix de 2h de ménage après chaque départ. Oui il est important de règlementer ces plateformes mais il serait aussi important de protéger les personnes qui font du locatif à l’année comme cité précédemment.

  14. Phil dit :

    La chasse par l’ultra gauche ecolo-terroriste est lancée;perte des libertés car ils nous chassent dans notre pays en nous montrant la vindicte populaire;lamentable

  15. Katrina dit :

    Chez nous à Marseille, le problème de logement devient colossal à cause des Airbnb mais le Airbnb a été transformé… ce ne sont plus des propriétaires qui louent de temps en temps une partie de leur appartement, ce sont des spéculataires qui achètent des immeubles entiers, ne sont jamais là, laisse les clés dans un boîtier accroché à la gouttière avec un code d’accès, une femme de ménage payer au lance-pierre qui passe après aussi avec le code d’accès, et ces propriétaires là ne rencontrent jamais les gens qui viennent louer ces lieux vides de vie, c’est le même problème dans beaucoup de villes, le Airbnb a été complètement détourné de sa fonction initiale. Celui-là est à combattre rapidement, c’est dramatique 😡

  16. Toto dit :

    Ça sent pas mal de faux profil rbnb …trop drôle!

  17. Anonyme dit :

    Vous vivez tranquillement dans votre petite maison en co-propriété depuis des années dans une résidence qualitative et vous vous apercevez un jour que vous êtes finalement comme dans un hôtel où les clients changent chaque jour chez vos voisins. Des arrivées chaque soir différentes avec bagages et fracas, des départs chaque matin tôt ou tard. Un remplissage journalier de 4 personnes dans un 45 M2. Des bruits sonores intérieurs de meubles, de montées et descentes d’escaliers, de conversations animées, d’odeurs de barbecue continuel. Des fêtes et rassemblements inhabituels de personnes le weekend en intérieur et en terrasse l’été. Des portes qui claquent et des voitures qui envahissent le petit parking privé. Et vous apprenez que vos voisins propriétaires ont transformé leur petit logement en un Airbnb et fiers de vous dire que c’est “hyper rentable” toute l’année même l’hiver !! Et vous qui êtes en activité et vivez à l’année en tant qu’habitants, devez supporter toutes ces nuisances sonores inhabituelles de clients parfois et souvent peu respectueux puisqu’ils ont reglé leur séjour de courte ou moyenne durée et ont tous les droits !

    • François dit :

      Ça c’est le problème de vivre en ville ou en copropriété, la vie n’est qu’une succession de choix, venez chez nous redynamiser le centre Bretagne vous aurez une maison au lieu d’un appartement, pas de voisin et tout ça pour presque rien…..mais comme bon nombre vous allez nous dire qu’il n’y a rien à Rostrenen….donc continuez à vivre les uns sur les autres dans des villes artificialisees à bloc , en prônant l’écologie et la tranquillité…..ni l’un ni l’autre ne sera au rdv. Prenez votre vie en charge et vivez ce que vous avez envie, mais souvent c’est une affaire de compromis… c’est sûr je comprends bien le désagrément mais c’est aussi le risque….

      • Vero dit :

        Pour avoir habiter Plumeliau, les logements sont cher, veux avec beaucoup de travaux, les propriétaires surfent sur la vague du problème de se loger pour louer des choses hors de prix … au vu des service proposé… Au niveau écologie il y. Ade quoi redire…. Élevage de porc, épandage, engrais en veux tu en voila…et grand désert médical….c est du vécu

  18. Guerry dit :

    Bonjour ! Le constat est attérant mais pas nouveau comme d’habitude nos politiques sont en retard sur les prises de décisions ce ne sont que des pompiers retardataires. La crise du logement affecte une majorité de Français. Il y a pourtant des solutions . 1 er aligner toutes les fiscalités en matière locative 2 pour ceux qui louent leurs résidences secondaires ou principales ou qui achètent des biens pour les louer en système Courte durée moins de 2 mois et maximum 2 mois par an taxer les locations en surplus à 80%
    3 Dans les copropriétés la majorité simple des copropriétaires peut refuser les locations courtes durée de moins de 12 mois
    4 obligation de déposer une copie des baux de location dans les mairies
    5 doublement de l’impôt foncier pour tous ceux qui louent en courte durée
    Cela a mon avis débloquerais une partie des logements
    Et en plus avec ces sommes récoltées entièrement par les mairies obligation de construire des logements destinés à la location ou accession à la propriété pour les faibles revenus avec obligation de travail dans un périmètre géographique n’excédant pas le canton
    Bien à vous
    Jean-François

  19. Nico dit :

    Je loue par Airbnb un bien que je n’amorti pas obligatoirement mais que je garde pour ma retraite (si j’en ai une), je ne le louerai pas à l’année quoi qu’il arrive mais cet acharnement m’énerve car dans ma rue il y a plusieurs maisons inoccupées, ouverte seulement l’été… n’est-ce pas aussi un problème ? Ou les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent de leurs biens durement gagné ? Marre que l’on m’impose ma façon de vivre , marre des “anti tout” qui cherchent des responsables à tout sans jamais se remettre en cause.

    • François dit :

      Tout à fait d’accord avec toi Nico, Marre des anti tout, qui sont toujours contre le système mais qui en profite plein pot….
      Marre des frustrés qui pensent pouvoir accéder à tout sans rien faire. Tout le monde n’aura pas une maison sur la côte avec une superbe vue, et ça a toujours existé et ça existera toujours.
      J’ai une maison sur la côte et je ne le dois à personne, juste à mon travail et à la location saisonnière qui est aussi beaucoup de travail mais ça les frustrés et autres paresseux jaloux ne peuvent le comprendre et préfèrent rester assis à refaire le monde et en attendant que tout leur tombe du ciel…..

    • Myriam dit :

      Donc tu profites du tourisme

      BRAVO c’est n’importe quoi
      Un airbnb pour ta retraite….

      Si tous le monde fait comme cela c’est pas étonnant que les gens ne se logent pas

      Ma maison est grande est en aucun cas je la louerai pdt l’été ou je pars en vacances avec ma famille

      Pour avoir des sous
      Ahhhh l’argent rend fou

      Soyez sérieux bon sang

  20. Londa dit :

    Quand je lis certains commentaires font vraiment peur , Bretagne historique, Bretagne aux Bretons … Ok , la Bretagne aux vrais bretons donc ceux qui parlent le breton. Allons jusqu’au bout, ceux qui parlent le breton que leur a transmis l’un de leurs parents, pas le breton qu’ils ont appris en stage intensif ou a la fac … finalement ça fera beaucoup moins de monde a loger!

  21. Thoumelin dit :

    Nos enfants ne peuvent plus louer et encore moins acheter.
    Ras le bol des inconscients qui ne pensent qu’à leur portefeuille sans penser aux conséquences et ces parigos qui nous ont dénigrer durant X années et viennent sur notre territoire nous emmer…
    Restez chez vous, on ne veut pas de vous chez nous.
    Vous nous polluer

    • nadlibelulle dit :

      C est votre commentaire de facho qui fait vraiment peur. Vous avez cru que la Bretagne était un pays ? La Bretagne est française et elle appartient à tout le monde. Il me semble qu un certain nombre de Breton et pas des moindres, vivent sur Paris, entre autre, et prennent les logements des parisiens qui je vous le rappelle, rencontrent également la même problématique qu en Bretagne. Être né dans une région, ne donne aucun droit d’appropriation et de sectorisation.

    • Nadlibel dit :

      Votre commentaire de facho fait vraiment peur. Vous avez cru que la Bretagne était un pays ? La Bretagne est française et elle appartient à tout le monde. Il me semble qu un certain nombre de Breton et pas des moindres, vivent sur Paris, entre autre, et prennent les logements des parisiens qui je vous le rappelle, rencontrent également la même problématique qu en Bretagne. Être né dans une région, ne vous donne aucun droit d’appropriation et de sectorisation.

  22. Urgence dit :

    Ras le bol des logements libres.
    Ras le bol des locations de logements meublés 10 mois sur 12 puis en Airbnb les mois d été.
    L état doit taxer un maximum ce type de location et toutes les résidences secondaires.
    L état doit aussi expluser et sanctionner sans ménagement tout locataire qui ne paie pas son loyer ou qui s installe sans autorisation dans un logement secondaire et pire encore en l absence du propriétaire ou du locataire absent pour hospitalisation, vacances ou toute autre motif.
    Celà vaut aussi pour les terrains.
    Vous partez plus de 48 heures et vous vous retrouvez dehors sans pouvoir revenir chez vous avant des années et seulement après avoir fait une procédure d expulsion qui coûte une fortune et pour retrouver votre logement délabré sans que le fautif soit jamais condamné.
    Il faut revoir la constitution.
    Tout cela arrangé bien les bobos et les associations de défense de la nature et celles de certains qui expliquent à des bons à rien de toute nature les procédés juridiques pour s incruster au domicile d un tiers pour y rester un certain temps.
    Bonne réflexion à vous, lecteurs.

  23. Lanfian dit :

    Drôle de parti pris de penser que toutes les locations saisonnières air bnb en Bretagne seraient des résidences secondaires. Les loueurs air bnb que je connais, moi compris, louent tous leur résidence principale l’été.

    • Pierre dit :

      Vous louez l’été et le reste de l’année c’est quoi ?!? Un logement de septembre à avril

      Beaucoup de personnes que je connais doivent libérer la maison ou l’appartement pour que le propriétaire puissent en faire une location saisonnière

      Ça devrait être interdit

      Vous avez pas honte ?

  24. Bouteiller dit :

    Les bons prennent à cause des mauvais se renseigner avant de louer à l’année. Des références à l appui prouvent notre sérieux. J ai toujours louer toujours payer mon loyer est prélevé et directement sur le compte des propriétaires. Je n hésite pas à améliorer l entretien et jardin maison logique !!! ont a envie de s’y sentir bien !!! De très bons rapports avec mes propriétaires qui viennent boire le café en même tant qu ils voient leur bien et les rassure.

  25. MATHIAS dit :

    Article complètent debile ..le récent rapport de l’inseee indique que la majorité des résidences secondaires appartiennent à des bretons …
    Par ailleurs , pas sûr les primo accédants puissent, même sans Airbnb s’acheter des maisons en bord de mer …ça a toujours été cher…
    Bref un article dans le vide

  26. Bouteiller dit :

    Et au contraire ils veulent me garder. Je suis même invitée chez eux. Franchement je loue une maison mitoyenne par contre la voisine seule deux enfants sans travail réel
    leur a créé des problèmes ils voudraient qu elle parte et bien. L agence prend sa défense là là loi dit seule deux enfants seule la vente peut les libérer. Où trouble du voisinage . L agence immobilière est pour le locataire malgré tout. Je trouve cela inadmissible.

  27. SLG dit :

    I
    La crise du logement est, et va être, un problème majeur par rapport aux objectifs ZAN (Zéro Artificialisation Nette) fixés par la loi Climat et Résilience qui oblige les communes à diviser par 2 leur consommation de foncier. Non seulement un grand nombre de personnes ne peut plus accéder à la propriété avec l’augmentation des taux et des coûts des matériaux mais en plus, les permis de construire sont dragtisquement restreints. Le Centre Bretagne fait partie des régions où il y a le moins de chômage grâce à un tissu économique très fort. Malheureusement, où allons nous loger ces travailleurs ainsi que toutes les personnes que l’on nous demande d’accueillir ?
    Nous avons déjà un problème de désertification médicale. Là, nous allons nous retrouver dans un désert tout court ! Plus de logement = plus d’emploi, plus d’école, plus de commerce
    Alors oui, les locations via Airbnb posent un souci dans les grandes agglomérations ou sur le littoral mais n’oublions pas que toutes les décisions sont prises par des énarques parisiens qui nous conseillent de nous rendre au travail à vélo pour respecter l’environnement mais qui prennent l’avion pour se rendre dans leur résidence secondaire…
    Pour que les gens puissent se loger, il faudrait prioriser les primo-accédants, les travailleurs du secteur et taxer davantage les revenus des locations de courte durée

  28. Kouing bill dit :

    Coucou, c’est jolie comme carte .. des petits points de couleur partout.. mais pas de légende n’y d’explication.. à quoi ça sert du coup ..

  29. Pseculos dit :

    Au lieu de critiquer blés res ou dence secondaire, regardé plutôt que bon nombres sont une réhabilitation de biens soit en quasi abandon, ou directement abandonné par leurs anciens propriétaires. Cela redonne vie au patrimoine et au lieu.
    Pour personnes en rachete mes ruines qu’il y a partout et préfère faire construire…pour respecter blés normes à la con et parce que cela coûte moins chère….donc faut pas se plaindre.
    Des biens il y en a faut pas dire le contraire.sauf que maintenant il faut que tout soit neuf, sans travaux ( merci Plazza et compagnie..) et au prix d’une ruine .. et soyons honnête aussi certains proprio qui vendent des ruines au prix du neuf…
    Ceci c’est pas qu’en Bretagne.

  30. Resplandy dit :

    Airbnb a bon dos… Qu’il faille encadrer cette activité, ok, comme pour toute activité humaine. Mais c’est loin d’être la cause première du mal logement en Bretagne, ou ailleurs. Bcp de Bretons – une majorité – ou de non Bretons veulent profiter de leur résidence secondaire en allégeant leurs charges grâce à Airbnb, où est le mal?
    Par ailleurs quelques remarques: si les commerçants font de bonnes affaires, c’est largement dû aujourd’hui aux estivants Airbnb. Leurs employés ne trouvent pas à se loger? Qu’ils trouvent des solutions, c’est leur business! Et les mairies? Que font-elles de la taxe de séjour des Airbnb par ex? Qu’elles organisent l’accueil de ces travailleurs, dans les collèges et lycées, c’est leur job!

    • Bertrand. dit :

      Alléger leurs charges ? A 1200 euros la semaine pendant 6 mois ça ne s’appelle plus des charges, ça s’appelle un remboursement de crédit.

  31. Rodc dit :

    Les location saisonnières ou meublées sont beaucoup moins taxée que les locations vides standard. Il ne faut donc pas s’étonner. Un changement fiscal s’impose pour changer la donne!

    • Berenice dit :

      Bien sûr, en meublé le propriétaire fournit des équipements, meubles, électroménager, connexion internet, chauffage. Et en meublé touristique les draps, linge de toilette , vaisselle etc… et il faut faire le ménage entre chaque client. C’est pour ça qu’il y a une déduction forfaitaire. Et la location en meublé peut être très pratique pour certaines personnes comme les étudiants.

  32. Bertrand. dit :

    Seuls quelques commerçants profitent énoooormément des retombées touristiques ! Les 80% de “locaux” restants ne font que subir le surtourisme et l’explosion incroyable et exponentielle des locations saisonnières. Lesquelles sont la plupart du temps le fait de propriétaires de multiples biens qui gagnent tellement d’argent qu’ils sont les seuls à pouvoir continuer d’agrandir leur parc locatif.
    Je vous rappelle également qu’à la base, Airbnb c’était pour louer sa résidence principale, pas 10 logements qu’ils n’habitent jamais. De plus il suffirait juste de faire respecter la loi, on ne peut louer un bien en Airbnb que 4 mois par an……..
    On chasse actuellement les possesseurs de piscines non déclarées (ce qui est plutôt une bonne chose) quid des propriétaires de Airbnb qui ne déclarent pas plus ?

  33. Nathalie dit :

    Le problème reste que personne n’écoute personne. J’ai lu tous les commentaires, compris que certains répondaient sans avoir lu les autres, compris que je pouvais être d’accord avec les “avis pour” et les “avis contre”, qu’il fallait ( mais cela me semble utopique) trouvé un compromis qui afin que chacun y trouve son compte.
    J’ai moi-même des connaissances/ amis autour de moi qui peine beaucoup à se loger, ( et ils n’ont rien d’écolo/facho/réac/chômeur etc, juste de jeunes actifs pour la plupart) des mères seule avec leurs enfants, bretonnes de naissance ou non, des familles ou bien des célibataires et tous galère à se loger pour travailler pour là où ils se sentent chez eux. C’est déplorable et écoeurant, oui.
    D’autant plus quand je vois un logement social T3 attribué à une personne célibataire alors qu’une mère seule et ses deux enfants sont obligés d’occuper un logement justement de vacances et sont prié de déguerpir une fois juillet arrivé. Quand je vois un logement social T2 attribué à un couple de 50 ans non actifs alors qu’un jeune de 30 ans actif et très impliqué dans son village qui a envie de construire sa vie se voit obligé d’aller de colloc’ en colloc’. Je vais m’arrêter là mais des exemples comme ça j’en vois des tas. Et je parle de voisins, de famille pas de quelqu’un qui connait quelqu’un.
    Alors comment ne pas être en colère ?
    Il y a forcément un couac quelque part…

    • Jean-Marie dit :

      Le couac est que les résidences à loyer modéré sont attribuées aux émigrés en priorité, les français, les bretons doivent attendrent 7 à 10 ans et plus, voir jamais, pour obtenir un logement, c’est juste le constat…..

  34. Demorieux dit :

    La crise du logement, en Bretagne comme ailleurs, résulte d’abord de l’immigration de masse. Ce sont en effet chaque année 450 000 personnes qu’il faut tant bien que mal loger. Tant que ce problème ne sera pas tranché, le nombre de permis de construire sera insuffisant. S’ajoute la voracité de l’Etat (taxe sur les plus-values, IFI, TVA sur les travaux) et surtout des collectivités locales (taxe foncière et droits de mutation). Enfin, se greffe là-dessus le délire collectif sur le climat qui engendre sans cesse des normes et inutiles.

  35. André dit :

    Arrêtons de financer nos offices de tourisme pour réduire la fréquentation touristique.
    Nous sommes en train de créer une division des habitants entre les principaux et les secondaires que les élus auront de plus en plus de mal à gérer.

  36. Hn dit :

    La roue tourne : quand tous les spéculateurs (bretons y compris évidemment qui lésinent pas à vendre leurs bien à prix d’or à des personnes extérieures qui ne font qu’accroître les inégalités d’accès au logement des résidents, travailleurs etc.) seront confrontés à la même réalité de devoir loger leurs enfants partis en études mais qui finalement devront rester habiter chez papa et maman faute de logement ou plutôt d’accès à ceux-ci (financièrement parlant) les têtes tourneront !
    Ah oui parce que dites moi ici il y a des érudits apparemment qu’est-ce qui justifie autant d’augmentation des loyers+30 a 60% 1ere couronne de Vannes voire plus loin ??? Ah la rareté des biens vous allez me dire ??? Ou plutôt on va privilégier un bon locataire avec d’énormes revenus/ retraites au détriment de travailleurs, d’étudiants qui deserteront le territoire. L’argent est-il gage de respect des lieux ? J’en doute…
    Amis restaurateurs et autres gérants qu’à cela ne tienne allez voir votre Maire car ce n’est que le début de la fin en plus de mal …euh pardon moins payer qu’ailleurs les saisonniers désertent.
    Ceci est un constat si l’offre locative et l’offre meublée en tourisme+ résidence secondaires ne sont pas legiferees cela continuera à créer les inégalités que l’on connait actuellement et la pénurie de main d’oeuvre avec des conséquences désastreuses sur tous les points (économique, social, mobilité etc.) ah oui on en a pas parler “allez habiter dans les terres c’est moins cher” a force de devoir s’éloigner de leur lieu de travail les travailleurs causent des bouchons de + en + gênants pas grave cela contribuera à renforcer notre beau bilan carbone….. pendant que sur toute la côte et de plus en plus en ville des logements sont vides toute l’année …A bon entendeur

  37. Perrin dit :

    Vous avez tout à fait raison cher monsieur..ce qui prouve que les locations d été rapportent plus d argent que des locations à l année…
    A qui la faute ???

  38. Berenice dit :

    Il y a des villes qui ont pris des mesures pour freiner le Rbnb, Paris, Bordeaux et d’autres et ça marche. Aux autres maires d’en faire autant. Mais si on rééquilibrait le rapport entre propriétaire et locataire, il y a beaucoup d’appartements qui reviendraient en location à l’année . Avec le meublé touristique le propriétaire est sûr de ne pas avoir à faire des années de procédure contre un locataire de mauvaise foi.

  39. Tapissier Corinne dit :

    Bonjour je suis en vacances dans un logement Airbnb en Bretagne, heureusement car je pourrais pas venir, à cause des prix même en camping.
    La crise du logement elle est partout en France, et ce sera pire dans un an, dans deux ans avec les lois voté sur économie d’énergie…. La France va pleurer pour se loger c’est sûre.
    Et qui a envie de louer avec un bail longue durée, si vous saviez le nombre de propriétaire qui se trouvent sans loyer avec des gens qui cassent tout et la loi est pour eux, pour rompre un bail impossible attendre que celui parte un jour son plein gré et vous devez gardé toute ses affaires durant un an…. Plus personne veux faire des bails longue durée c’est trop risqué.
    Corinne de Seine et Marne

  40. Laura dit :

    Je vis en Bretagne dans le Finistère Sud
    À douarnenez que des résidences secondaires 1 maison sur 2 volets fermés
    À Locronan pareil
    À Quimper il n’y a rien de libre

    Comment voulez vous loger
    Quand vous acheter le notaire vous annonce qu’une personne de province paye comptant la maison et spécule avec 20 000€ de plus
    Ils achètent sans même la visiter

    Sur la côte il y a parfois 10 maisons fermés à la suite

    C’est une honte !!!!
    Vous bosser, payez des impôts et vous n’êtes pas prioritaire

    Que font les maire des communes !?
    Rien du tout
    Des bons à rien

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Insolite

Cobac Parc va réouvrir en pays de Saint-Malo. En avant l’aventure !

Découvrir l'article

Santé

Cancers en Bretagne administrative : les chiffres clés et les disparités régionales

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

Pèlerinage des Bretonnants à Sainte-Anne d’Auray le 7 avril : Un rendez-vous incontournable

Découvrir l'article

Santé

Reiñ ar gwad. Donner son sang – 4 Munud e Breizh

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Dinan, Histoire

Dinan : Une lettre rare d’Anne de Bretagne exposée à la bibliothèque

Découvrir l'article

Economie, Social

4 e trimestre 2023 : en Bretagne administrative, l’emploi augmente plus qu’ailleurs et le taux de chômage reste bas

Découvrir l'article

Economie

1 935 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2023 en Bretagne administrative

Découvrir l'article

Tribune libre

Pourquoi l’extrême droite monte en Bretagne ? Je vais vous le dire…. [L’Agora]

Découvrir l'article

Sociétal

Autonomie des régions : la Corse avant l’Alsace..puis la Bretagne ?

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Les chasseurs-cueilleurs bretons du Mésolithique : une résistance au mélange avec les fermiers du néolithique ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky