page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pour 51 % des Français, la suppression du tarif réglementé du gaz va entraîner une augmentation des prix

A partir du 1er juillet 2023, le tarif réglementé de vente du gaz naturel (TRVG) va prendre fin. Une enquête menée par Rothelec auprès de 3 002 personnes tente de savoir si les Français étaient prêts ou pas du tout pour ces changements.

« Depuis 1946, les clients au gaz bénéficiaient d’un tarif réglementé. Ce tarif était un prix de vente fixé par l’État et établi chaque année par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie). Les entreprises de distribution d’énergie se devaient ensuite de respecter ce tarif envers leurs clients en empêchant de trop fortes élévations de prix. Mais tout change à partir du 1er juillet 2023 et nous voulions savoir si ces bouleversements risquaient de déstabiliser les consommateurs Français. Notre enquête montre à quel point ce passage risque d’être compliqué pour une grande majorité d’entre eux », a commenté Éric ANES, Président de Rothelec.

Des Français dans le flou…

Même si la fin du tarif réglementé du gaz concerne près de 12 millions de foyers (5 millions en maisons individuelles, 3,5 millions en logements collectifs avec chauffage individuel et 3,5 millions en chauffage collectif), plus de 46 % des Français ne savent pas du tout qui sera vraiment touché par cette suppression. Ainsi, seulement 38 % savent répondre à cette question en citant les particuliers et 11 % les copropriétés consommant moins de 150 000 kWh.

Quels changements ?

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié le lundi 19 juin 2023 un prix repère indicatif permettant aux consommateurs de négocier leur contrat de fourniture de gaz et éviter des offres trop élevées. Selon la CRE, ce prix repère de juillet 2023 est en baisse de 19,4 % pour un client moyen se chauffant au gaz. Cependant, pour 51 % des Français, la suppression du TRVG risque d’entraîner une augmentation des prix du gaz et pour 48 % un changement de contrat avec son fournisseur d’énergie. Plus de 44 % ne savent pas répondre à cette question et 42 % pensent que la fin du tarif réglementé du gaz risque de signer la fin du chauffage au gaz.

Rester au gaz ou passer à l’électrique ?

Pour les personnes qui se chauffaient au gaz, la question du changement d’énergie est également d’actualité. Ainsi, plus de 29 % envisagent de changer de fournisseur et de passer à l’électrique. 28 % vont changer obligatoirement de contrat avec leur fournisseur d’énergie au gaz et 22 % changeront de fournisseur mais resteront au gaz. Enfin, 21 % ne savent pas encore quelle sera leur décision.

Des avis très partagés

Le gouvernement a évoqué en mai 2023, la possibilité d’interdire la vente des chaudières à gaz afin de sortir des énergies fossiles et atteindre la neutralité carbone en 2050. Sur cette question, la France est clairement divisée en trois : 36 % sont « pour » l’interdiction des chaudières à gaz neuves (12 % absolument et 24 % seulement dans certaines conditions), 33 % sont totalement « contre » et 31 % sont incapables de se prononcer.

Malgré l’importante communication orchestrée par les fournisseurs d’énergie et le gouvernement, plus de 31 % des Français avouent être encore totalement perdus et 43 % restent mitigés et un peu dans le flou. Seulement 26 % déclarent avoir absolument tout compris au processus en cours.

Des choix difficiles et indéterminés

Les Français qui préfèrent rester au chauffage au gaz sont également désemparés pour choisir une offre tarifaire précise :

  • 28 % ne savent pas quoi faire ;
  • 24 % préféreraient une offre au tarif réglementé fixé par les pouvoirs publics ;
  • 21 % opteraient pour une offre de marché à prix fixe et sur une durée déterminée ;
  • 16 % choisiraient une offre de marché à prix indexé sur les tarifs réglementés ;
  • 11 % aimeraient une offre de marché avec d’autres indexations.

* Méthodologie : Enquête réalisée auprès de 3 002 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne à partir du panel de répondants BuzzPress (27 000 personnes en France). Entre le 13 et le 20 juin 2023, un sondage électronique a été envoyé par email et publié en ligne. Les réponses ont ensuite été compilées et pondérées en fonction de quotas préétablis visant à assurer la représentativité de l’échantillon et afin d’obtenir une représentativité de la population visée. Toutes les pondérations s’appuient sur des données administratives et sur les données collectées par l’INSEE.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Pour 51 % des Français, la suppression du tarif réglementé du gaz va entraîner une augmentation des prix”

  1. ubersender dit :

    Alors, ça augmente ou ça baisse ? Nous faisons sans doute partie des 100% de français qui n’ont rien compris à cette analyse !

  2. patphil dit :

    les gens n’ont qu’a moins manger, ça supprimera l’obésité, seuls les cuisines de l’élysée, des ministères sont autorisés à dépasser les quotats prévus

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Economie, Sociétal

Énergie. La facture de gaz des Français va augmenter de plus de 11 % en juillet

Découvrir l'article

Economie

Coût de l’énergie. Quel est le prix du chauffage le plus économique ?

Découvrir l'article

Local

Un distributeur de bouteilles de gaz 24/7 à Saint-Joachim (44)

Découvrir l'article

International

Royaume-Uni. Les foyers bientôt pénalisés financièrement si ils restent au gaz plutôt qu’à l’électricité ?

Découvrir l'article

International

69% des Européens considèrent que l’interdiction des importations de pétrole et de gaz russes est nuisible

Découvrir l'article

Economie, International

San Patrignano (Italie). De 70.000 à 730.000 euros de gaz, ou comment mesurer les augmentations folles à venir

Découvrir l'article

Economie, International

Crise énergétique. Le patronat européen interpelle Ursula von der Leyen sur le risque de faillites massives

Découvrir l'article

International

Autriche. Des dizaines de milliers de personnes dans la rue pour dénoncer les conséquences des mesures prises contre la Russie

Découvrir l'article

International, Sociétal

Crise énergétique. En Suisse, trop chauffer sa maison pourrait-il conduire en prison ?

Découvrir l'article

Economie, International

Allemagne. Un rationnement du gaz à venir pour les industries et les ménages ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky