Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Irlande du Nord. La Police veut faire enlever des rues les drapeaux à caractère paramilitaire

Voilà qui devrait provoquer quelques tensions dans les bastions communautaires d’Irlande du Nord : la Police (PSNI) prépare de nouvelles directives pour faciliter le retrait des drapeaux paramilitaires. Le chef de la police, Simon Byrne, a déclaré que le département des services juridiques du PSNI était en train d’examiner les directives de la police et qu’un document actualisé serait produit dans les semaines à venir.

Il répondait à une question posée par Nuala McAllister, membre du Policing Board et députée de l’Alliance. Elle s’interrogeait sur la politique de la PSNI en matière de retrait des drapeaux, “en particulier les drapeaux paramilitaires qui ont été érigés sans autorisation sur des propriétés publiques”.

Des drapeaux ont été érigés dans toute l’Irlande du Nord ces dernières semaines en amont des traditionnelles célébrations de juillet, pour les orangistes, et d’août, pour les républicains.

Le mois dernier, des drapeaux de l’UDA (Ulster Defense Association) ont été placés à l’extérieur du magasin Tesco de Newtownbreda, dans le sud de Belfast. Les drapeaux paramilitaires sont également apparus sur des lampadaires à proximité du commissariat PSNI de Garnerville, dans l’est de Belfast, où sont basées les recrues de la police. Ces drapeaux ont été retirés à la suite d’un “dialogue constructif”, mais beaucoup d’autres sont toujours en place.

Des drapeaux de l’UVF sont également apparus sur des lampadaires à l’extérieur du Windsor Park, dans le sud de Belfast, avant le match de qualification de l’Irlande du Nord pour l’Euro 2024 contre le Kazakhstan le mois dernier. M. Byrne a déclaré : “Les directives des services de police sur les drapeaux sont actuellement examinées par les services juridiques et un document mis à jour sera produit dans les semaines à venir.

Le chef de la police a ajouté que la législation régissant les drapeaux était “moins bien définie” que d’autres lois relatives aux tensions communautaires.

“Il en résulte souvent une image confuse du rôle de la police et de nos partenaires dans la résolution des conflits liés aux drapeaux”, a-t-il déclaré.

“Notre position reste que la responsabilité du retrait des drapeaux incombe en premier lieu aux propriétaires des terrains. Toutefois, nous les aiderons à s’acquitter de leurs obligations légales. Depuis de nombreuses années, les drapeaux litigieux sont retirés volontairement par la négociation et la médiation, et cela reste le moyen le plus efficace de résoudre ces problèmes sans conflit. Il est reconnu qu’il y a des moments où les services de police doivent agir, par exemple lorsque les négociations échouent et qu’il existe un risque immédiat de troubles de l’ordre public. Il est essentiel que nous soyons en mesure de démontrer notre engagement en faveur d’une action proportionnée, légale, responsable et nécessaire, si nous voulons pouvoir compter sur le soutien de nos communautés, de nos responsables politiques et de nos partenaires”.

M. Byrne a ajouté que le rapport final de la Commission du Bureau exécutif sur les drapeaux, l’identité, la culture et la tradition a été publié en décembre 2021 et a cherché à clarifier les rôles et les responsabilités.

Cependant, le groupe de travail du Bureau exécutif devait aider à faire avancer les conclusions de la commission.

“Bien que le rapport de la commission fasse l’objet d’un certain consensus, il n’a pas été possible de se mettre d’accord sur des changements législatifs ou des codes de pratique”, a déclaré M. Byrne.

“Le protocole sur les drapeaux, publié en 2005 par le bureau du premier ministre et du vice-premier ministre, visait à clarifier les rôles, les responsabilités et le processus de résolution des litiges en matière de drapeaux.

Ce protocole est en cours de révision depuis 2008, a-t-il ajouté, bien qu’il n’y ait aucune indication quant à la date de publication du protocole révisé.

M. Byrne a déclaré que des actions telles que le bouclage d’une rue ou le retrait forcé de drapeaux avaient un impact sur les “droits de l’homme fondamentaux”.

« Certains pourraient interpréter le protocole de 2005 sur les drapeaux comme exigeant d’une manière ou d’une autre que la police agisse à l’égard des drapeaux, et en déduire que nous avons automatiquement le pouvoir de le faire », a-t-il déclaré.

« Les pouvoirs relatifs à l’érection de drapeaux paramilitaires sont plus étendus que ceux disponibles pour les drapeaux nationaux ou commémoratifs, mais il n’existe pas de législation spécifique qui confère à la police le pouvoir arbitraire d’empêcher l’érection de drapeaux ou de les retirer une fois qu’ils sont déployés. En bref, il n’existe pas de drapeau illégal, mais seulement les intentions illégales de la personne qui le possède ou l’érige. Le fait qu’un drapeau soit de nature paramilitaire ne donne pas nécessairement lieu à une infraction pénale prouvée et ne confère pas non plus à la police ou à d’autres agences le droit automatique de le retirer de la vue du public.»

Crédit photo : breizh-info.com

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Culture & Patrimoine, Histoire

Troubles en Irlande du Nord. Freddie Scappaticci, un agent double au coeur de l’IRA

Découvrir l'article

International

Irlande du Nord, la frontière de tous les dangers

Découvrir l'article

International

Le tueur à gages de l’IRA qui a abattu le leader des Shankill Butchers’s, Lenny Murphy, est mort à l’âge de 67 ans

Découvrir l'article

International

L’Irlande réunie, le choix le plus populaire pour les personnes de moins de 45 ans.

Découvrir l'article

International

Une écrasante majorité d’électeurs de l’Irlande du Nord se prononce en faveur d’une réintégration dans l’UE

Découvrir l'article

International

Irlande du Nord. Le DUP accepte un accord pour rétablir le partage du pouvoir

Découvrir l'article

International

Irlande du Nord. Une liste des trafiquants de drogue présumés liés au gang criminel “The Firm” mise en ligne à la suite du suicide d’une personne vulnérable

Découvrir l'article

International

Selon Mary Lou McDonald du Sinn Féin, Stormont, le parlement d’Irlande du Nord, devra être aboli dans une Irlande unie

Découvrir l'article

International

Irlande du Nord. Détésté par les nationalistes et les Républicains, General Sir Frank Kitson est décédé à l’âge de 97 ans

Découvrir l'article

A La Une, International

Le gouvernement irlandais « a envisagé de prendre jusqu’à 60 % du territoire de l’Irlande du Nord pendant les Troubles »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky