Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Espagne. Quel est le programme économique de VOX ?

Lors d’une récente conférence de presse, Ivan Espinosa de los Monteros et Jorge Buxade ont présenté le programme économique du parti politique espagnol VOX, en prévision des élections générales du 23 juillet. Le premier étant généralement considéré comme le représentant de l’aile libérale du parti, et le second comme celui de sa faction interventionniste, leur rôle ici semble être symbolique d’une synthèse de ces courants.

Ils ont dressé la liste des secteurs économiques en proie à une récession qui dure depuis des années, dans un pays dont la reprise après la crise du COVID-19 est en retard sur celle de ses partenaires de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Il est important de noter qu’il comprenait également des mesures pro-natalistes à la Orban, comme la suppression de la TVA pour les familles qui achètent leur résidence principale et une réduction progressive de l’impôt sur le revenu en fonction du nombre d’enfants dans le ménage (suppression totale pour les familles avec quatre enfants et des revenus inférieurs à 70 000 euros).

Libéralisation

Le programme comprend des réductions d’impôts massives. La déréglementation et la législation favorable aux entreprises, la promesse d’aider les travailleurs indépendants et la réduction des subventions aux syndicats sont des propositions libérales évidentes sur le plan économique. Elles s’accompagnent d’un engagement général à “établir des budgets équilibrés, visant à l’élimination progressive du déficit et de la dette publique.

Les propositions économiques de VOX comprennent

  • Développer un nouveau modèle de pension ;
  • Réduire l’impôt sur le revenu des personnes physiques à deux taux : 22 % (pour les revenus de 12 000 à 60 000 euros) et 30 % (pour les revenus supérieurs à 60 000 euros). Toute personne gagnant moins de 12 000 euros par an ne paiera pas d’impôt sur le revenu ;
  • Réduction de l’impôt sur les sociétés de 25 % à 22 % et, à long terme, à 12,5 % ;
  • Décentralisation de la négociation collective et autorisation des accords individuels entre les employés et la direction, facilitant également la violation des grèves par le travailleur individuel ;
  • Réduire la main-d’œuvre publique et remplacer moins de 50 % des travailleurs du secteur public qui quittent leur poste, à l’exception du secteur de la défense ;
  • La fermeture d’agences publiques et la privatisation de nombreuses entreprises publiques (y compris la société de gestion des aéroports, AENA) ;
  • Réformer le statut fiscal spécial du Pays basque au sein de l’Espagne ;
  • La suppression des subventions accordées à un grand nombre d’entités et d’activités, y compris les syndicats ;
  • et Privatiser les chaînes de télévision et les stations de radio publiques.Malheureusement, le programme ne comprend pas de ventilation des économies attendues des mesures de réduction des coûts, pas plus qu’il ne détaille les dépenses souhaitables. Le parti s’expose ainsi à des critiques selon lesquelles la réduction du financement empêcherait l’État de financer les services publics – des services que VOX n’a pas l’intention de supprimer.

On pourrait suggérer que, malgré les baisses d’impôts, les caisses de l’Etat seront compensées par la création d’emplois et la TVA grâce à une augmentation des dépenses. Mais là encore, le programme gagnerait à être estimé et chiffré. Il est également surprenant que le programme ne décrive pas la création d’entreprises publiques dans des secteurs stratégiques, ce que les électeurs auraient pu attendre pour compenser avec ses éléments les plus libéraux.

En ce qui concerne la réduction des gouvernements régionaux et la suppression de certains organes, cela pourrait faire grand bruit :

« Nous entreprendrons une révision systématique et approfondie des administrations publiques, dans le but de rationaliser leur structure et leurs fonctions, ainsi que celles des différentes agences et entités appartenant au secteur public espagnol, en répertoriant et en éliminant toutes les agences qui sont inutiles ou simplement idéologiques. À notre tour, nous vérifierons et éliminerons toutes les dépenses publiques liées aux Objectifs de développement durable (ODD) et à l’Agenda 2030 »

Une autre cible principale pour la suppression est le ministère de l’égalité, dont la fonction a été de mettre en œuvre le féminisme post-moderne contemporain :

« Nous abolirons le ministère de l’égalité et créerons à sa place un ministère de la famille. Ce nouveau ministère orientera ses efforts vers la mise en œuvre de politiques de promotion de la natalité par le biais d’un Plan national pour la natalité et le soutien à la famille »

Natalité

En ce qui concerne son “soutien résolu à l’augmentation de la natalité”, comme mentionné ci-dessus, le programme préconise une réduction complète des charges fiscales (TVA et revenus) pour les familles avec enfants. Il précise en outre que VOX fera la promotion des mesures fiscales, sanitaires, psychologiques ou d’accès aux services sociaux, afin d’augmenter le taux de natalité. Personne ne doit être découragé d’avoir un enfant par manque de soutien de l’administration. Nous placerons les familles au centre de toutes les politiques publiques. L’approbation de toute nouvelle réglementation s’accompagnera d’une étude qui évaluera son impact réel sur la vie des familles.

Des incitations fiscales spécifiques sont prévues, par exemple :

« Nous réduirons de 100 % l’impôt sur les mutations immobilières pour l’achat d’une résidence principale dont le prix est inférieur ou égal à 300 000 euros, le ramenant dans les autres cas à 6 % et à 3 % pour les familles nombreuses. Nous modifierons la loi pour que l’impôt sur les biens immobiliers puisse être subventionné, comme dans le cas des familles où l’un des conjoints décide de se consacrer à la garde de ses enfants… Nous appliquerons une réduction progressive des impôts et des taxes sur les services publics familiaux (électricité, eau, gaz, …), en particulier pour les familles nombreuses.»

Autres propositions spécifiques

Une proposition radicale qui mérite d’être soulignée est celle qui consiste à modifier la classification des terres en Espagne. À l’heure actuelle, les terrains sont, par défaut, non urbanisables, de sorte qu’il faut demander une exemption, pour ainsi dire, afin de pouvoir construire sur un terrain que l’on possède. VOX inverserait cette situation de manière à ce que les terrains privés soient urbanisables par défaut, à moins qu’une raison spécifique ne soit invoquée pour qu’il en soit autrement :

« Nous libérerons toutes les terres qui ne sont pas ou ne devraient pas être spécifiquement protégées pour des raisons liées à l’environnement, au paysage, à la production ou à la défense nationale. Nous promouvrons une nouvelle loi foncière qui prévoit la libération des terrains séquestrés par les conseils municipaux et les gouvernements régionaux au profit de partis et de politiciens corrompus, et qui garantit un développement urbain correct, agile et harmonieux dans toute l’Espagne »

Pour juger de l’approche du programme à l’égard d’industries spécifiques, nous pouvons nous concentrer sur un secteur important, celui du tourisme. VOX propose l’homogénéisation de la réglementation en matière de logement touristique à des fins touristiques sur l’ensemble du territoire espagnol. Cette homogénéisation des réglementations garantira une concurrence à armes égales avec les autres hébergements touristiques, tels que les hôtels ou les campings ; elle assurera la préservation des droits des voisins résidents et de la vie des quartiers ; et elle limitera l’augmentation du prix des logements causée par la prolifération massive d’appartements touristiques.

Cela semble s’adresser à Airbnb et aux plateformes similaires, dans ce contexte VOX limiterait la capacité du propriétaire à louer son bien pendant les vacances au profit du secteur hôtelier, ce qui est problématique. En effet, l’idée que la même réglementation pour le tourisme, les loyers et les hôtels devrait s’appliquer à la Costa del Sol et à Madrid est discutable.

En ce qui concerne le manque de spécificité du programme sur certains points, on peut l’attribuer aux élections anticipées et à l’empressement des partis à présenter leurs projets. VOX sait qu’il ne sera pas en mesure de mettre en œuvre ses politiques et semble avoir établi un plan de route virtuel plutôt qu’un programme qui peut se mettre en place immédiatement. Par exemple, s’il promeut des mesures protectionnistes, il n’explique pas comment il négocierait leur mise en œuvre avec les partenaires européens de l’Espagne.

En général, cependant, l’électorat a une idée claire de ce que veut le parti et de ce qui le différencie de son futur partenaire de coalition potentiel, le PP de centre-droit.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Espagne. Quel est le programme économique de VOX ?”

  1. Gaï de Ropraz dit :

    En soi l’article est bon et exprime, ou detaille le programme economique de VOX .
    A cet egard, je pense que VOX ont le vent en poupe dans la peninsule Ibérique.
    Malheureusement, cet article ne parle pas du mal dont souffre l’Espagne. Entre-autre, rappelons que c’est un pays charniere relatif au transit humain, c’est à dire les migrants. Après-tout, l’Espagne n’est qu’à 11 km de distance aux caps les plus proches dans le Détroit de Gibraltar. C’est un pays supportant un immense flot humain, et par la force des choses, récupère une bonne partie de cette masse humaine arabo-africaine, dont, dois-je le souligner, strictement persone n’a besoin, puisque des travailleurs qualifies nationaux existent sur place, et ce, dans chaque pays de l’Europe. Quant aux atermoiements des politiques pro-invasion qui parlent de “main-d’oeuvre” recherchée et à bon-marché, ce n’est qu’un vulgaire mensonge éhonté puisque des Lois existent et protègent précisément toute masse humaine en recherche d’emploi.

  2. Carlos dit :

    Magnifique program!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Galice. La télévision publique espagnole ne diffusera le résultat des élections de ce dimanche…que si la gauche l’emporte

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

Îles Canaries (Espagne). Avec plus de 7 000 clandestins débarqués en janvier, le total du 1er semestre 2023 déjà dépassé

Découvrir l'article

International

Espagne. Les socialistes cherchent à interdire l’accès du Parlement aux médias de l’opposition

Découvrir l'article

A La Une, International

« Novembre national est le cri d’une Espagne qui ne se résigne pas à mourir » : Entretien avec José Andrés Calderón.

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

Espagne. Avec plus de 56 000 arrivées, l’immigration clandestine en hausse de 80 % en 2023

Découvrir l'article

International

Suicide de l’Espagne. Le gouvernement socialiste annonce un coûteux arrêt du nucléaire en 2027

Découvrir l'article

International, Tribune libre

L’Espagne atlantique face au nationalisme des riches

Découvrir l'article

A La Une, Histoire

Darío Madrid : « Il est important de replacer l’Inquisition espagnole dans son contexte » [Interview]

Découvrir l'article

A La Une, International

Une partie de l’Espagne se révolte contre ses dirigeants : notre reportage exclusif sur place

Découvrir l'article

A La Une, International

Jorge Soley : « Une majorité d’Espagnols refuse de voir leur pays se transformer en Venezuela » [Interview]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍