Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cette gauche nationaliste corse qui n’a rien à voir avec le gaucho-nationalisme breton

Voici le dernier communiqué de l’organisation nationaliste corse Core in Fronte qui compte 6 conseillers à la collectivité territoriale de Corse. Ce communiqué concerne l’agression d’un jeune corse à Calvi par des immigrés dans la nuit du 08 au 09 août.

Core in Fronte est une organisation indépendantiste fortement ancrée à gauche

Autre formation nationaliste de gauche : le “Partitu di A Nazione Corsa” vient de sortir un communiqué sur le même thème :

Le PNC est membre de Régions et Peuples Solidaires (RPS) dont la composante bretonne est l’UDB.

Imagine-t-on l’UDB ou les différentes formations d’extrême-gauche de l’Emsav breton publier le même genre de communiqué pour l’un des multiples drames similaires qui parcourt l’actualité bretonne ? Impossible ! “Les heures les plus sombres de l’Histoire” seraient immédiatement convoquées et le rédacteur du communiqué banni à vie de toute vie publique bretonne.

Le mouvement nationaliste breton vit sur le mythe d’une “Bretagne ouverte sur le monde” hermétique au lepenisme comme c’était le cas dans les années 80 et 90. Le mouvement nationaliste breton ne veut pas voir ce qui se passe à Nantes, à Pontivy, Loudéac, Locminé, Châteaubriant ou Redon. Le mouvement breton n’est pas encore sorti de la fac de Rennes 2 et de ses collectifs antifas. Le mouvement nationaliste breton n’intéresse personne car il est soit aveugle, soit prisonnier d’une adulescence éternelle, soit figé dans une peur permanente de faire des vagues (le Parti Breton étant spécialiste de cette troisième option). Le mouvement breton ne veut pas voir que la Bretagne a changé et que la population vivant en Bretagne a changé. Et que ça ne se passe pas bien. Pas bien du tout.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

13 réponses à “Cette gauche nationaliste corse qui n’a rien à voir avec le gaucho-nationalisme breton”

  1. Gillic dit :

    Comparez le nombre de bretons qui parlent le breton et le nombre de corses qui parlent corse, vous aurez tout compris !!!!

    • Pierrick dit :

      Un peuple existe quand sa langue d’origine n’est pas morte. C’est ce qui fait la différence entre le corse qui est une langue vivante, et le breton qui est une langue morte.

    • Le Celte dit :

      Pourquoi notre langue n’est pas parlée ?
      Il faut savoir certains événements qui s’est passé.
      Pendant la guerre 14-18 des Bretons ont été fusillés par ce qu’ils n’avaient pas suivit les ordres par ce qu’ils ne comprenaient et ne parlaient pas Français.
      Ils ont été comptabilisés comme déserteurs et leurs noms n’étaient pas parmi les 200 000 morts qui sont sur les monuments aux morts
      Imaginez les familles, certains ne voulaient plus parler leur langue maternelle.
      Sans compter le zèle des instituteurs qui ont frappés et humiliés les enfants qui avaient eut le malheur de parler leur langue dans l’enceinte de l’école.
      Il y a une instit , une gauchos à voulue me rabaisser et me punir, ma chaise a finie à côté de sa trombine.
      Pendant le service militaire certains stéréotypes étaient vivaces.
      – Bretons alcooliques
      – Parisien camés
      – Marseillais toujours armés de couteaux.
      Un des ces instructeurs a eut une surprise lors d’un entraînement mes rudiments du Gouren m’a permit de le mettre au sol.
      Il faut toujours se méfier de la personne qui est en face.
      Combien de personnes mettent des faux drapeaux partout et ne parle pas notre langue.

  2. Dude dit :

    Le formatage des esprits commence à l’école et se prolonge à la fac. Lorsqu’elle était encore au lycée, ma fille me racontait que trois ou quatre élèves embrigadées suffisaient pour faire pression sur une classe entière autour de l’agitation permanente et d’assemblées braillardes noyautées de l’extérieur. Ne pas suivre le mouvement, c’était prendre le risque d’être mis à l’écart. S’opposer en revendiquant d’être à droite, c’est pire encore. Si je parle de mes propres années lycée, je me souviens que les profs laissent rentrer des agitateurs pour organiser ses comités d’action lycéens. Des cours sur le marxisme léninisme étaient proposés dans les bungalows le soir tout cela sous le regard bienveillant du proviseur. Il fallait disaient-ils que les lycéens s’orientent en droit ou journalisme pour noyauter le système. Beaucoup des orateurs ont fait carrière ensuite en politique sous Miterrand. Ils ont réussi leur coup et ils sont toujours là.

    • Hadrien Lemur dit :

      Vous avez tout à fait raison, le formatage et l’endoctrinement gauchiste commence et fini dans tous les établissements où est dispensé la pensée marxiste, y compris les écoles de « journalisme ». Là on vous demande de répondre, sous prétexte de formation, aux questions du style : Pour qui comptez-vous voter aux prochaines élections ? Bien entendu, 80% des élèves ou stagiaires répondent pour un candidat de gauche, une petite frange de 10% avoue la mort dans l’âme et le pantalon souillé de voter pour un candidat du centre, le reste ne se prononce pas ou se fait porter pâle. Si un seul déclarait voter pour un candidat dit « d’extrême droite » ce serait pour lui la fermeture de toutes les portes et l’ostracisation immédiate et à vie. Les Corses ne dérogent pas à la règle et là ou il font sauter les maisons de continentaux à la bouteille de gaz, ils perdent leur froc et leur dignité devant la chose arboré sur leur drapeau qui est une tête de Maure coupé à qui ils ont, par soumission, relevé le bandeau qui historiquement masquait l’œil.

      • Henri dit :

        Une (belle) histoire que m’avait racontée un Corse : “L’origine de la tête de Maure sur notre drapeau ? C’était un pirate barbaresque qui avait enlevé la fille d’un chef de clan Corse. Celui-ci est aussitôt parti en bateau à la poursuite du pirate, il l’a arraisonné, il l’a tué et a libéré sa fille. Il a ensuite coupé les c… du pirate et les a attachées au sommet du mât, avant de revenir triomphalement au port. Depuis, les c… du pirate maure sont devenues l’emblême de la Corse, mais on a fini par trouver ça un peu grivois, alors on a changé les c… au profit de la tête, et voilà comment c’est la tête du Maure qui orne notre drapeau !”

  3. Kan al louarn dit :

    Le mouvement breton est désespérant pour les Bretons car il ne laisse aucun espoir à ceux qui veulent la reconnaissance de leur pays et nation par le centralisme français. Pour un minimum d’efficacité, à envoyer en stage chez les Basques ou chez les Corses.

    • gilles dit :

      Malheureusement, au Pays Basque, c’est un peu la même chose qu’en Bretagne.
      Le formatage gauchiste est très fort ici, c’es pour cela qu’en Espagne, seule les socialistes peuvent faire alliance avec les autonomistes. La droite espagnole manque aussi beaucoup d’imagination…
      Le Pays Basque est aussi grand ouvert à l’immigration, côté nord comme côté sud.
      Les nationalistes imaginent que les immigrés vont s’intégrer dans une société basque, alors que ces derniers ne savent pas ce que c’est que le Pays Basque et s’en contrefoutent.

    • Le Celte dit :

      Quand certains parlent des partis soit disant autonomiste ou régionaliste .
      Pour moi l’UDB est un parti de traîtres qui ont fricoter avec les socialopes Français.
      Dans quel but ?
      Pour exister , faire de la léche et profiter du système Français.
      Des vendus !

  4. Jean-Paul SAINT-MARC dit :

    Bravo aux corses.

  5. Le Celte dit :

    Arrêtez de parler de l’UDB ceux des collabos, des suceurs de la gauche Française.
    Regardez la situation des villes Bretonnes administrées par les gauchos.
    Elles sont envahies par des indésirables et le tissu économique est catastrophique.
    Au niveau politique il y a ?
    – les républicrétins qui sont là pour la gloriole.
    – ceux qui sont atteint par la maladie la gauchiase qui leur donne des idées de merde.
    – les pastèques qui sortent que des conneries.
    – Le RN des marchands de vent .
    – Ceux qui ont la Macronite aiguë qui les rends arrogants et suffisants .
    Il ne faut pas oublier que l’enfant roi capricieux quand il était ministre, il a signé le permis d’extraction des métaux rares en Centre Bretagne par une société Australienne basée à Orléans et celui de l’extraction du sable marin au large des Côtes d’Armor la Macrounette le destructeur .

  6. Le Celte dit :

    Regardez ce qu’il s’est passé en Corse , deux Maghrébins ont agressés au couteau un Corse qui sortait de son boulot.
    Les Corses ont réagit en nombre .
    Voilà comment il faut faire , ceux qui ont des critères d’extraneités soit ils se tiennent à carreau ou ils dégagent.
    Même avec le bout de plastique qui sert de carte d’identité ils ne seront jamais acceptés ni tolérés, ils ne seront jamais chez eux .
    Er meas pen du , er meas musli

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Ensauvagement, International, Société

Corse : la Ghjuventù Libera avertit “les communautés étrangères” et les dealers de drogue

Découvrir l'article

E brezhoneg, International, Social, Société

Korsika : tolpadeg a-enep prizioù uhel an eoul-maen

Découvrir l'article

International

Corse : Core in fronte organise ses « Scontri Populari »

Découvrir l'article

Société, Vidéo

Eric Zemmour : « Macron s’est transformé en Hollande » [Vidéo]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍