Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pour 94 % des Français, la rentrée scolaire est synonyme de fortes dépenses…

Comment se préparent les Français pour financer la rentrée scolaire ? C’est la question que Yomoni (gestion d’épargne en ligne) a posé à 958 parents. Une enquête qui dévoile d’importantes difficultés financières pour cette rentrée 2023, le tout dans une ambiance très anxiogène de la part d’une grande majorité de Français.

*Méthodologie : Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 958 parents d’enfants âgés de 3 à 18 ans résidants en France. Sondage effectué en ligne à partir du panel de répondants BuzzPress (27 000 personnes en France). Entre le 27 juillet et le 2 août 2023, un sondage électronique a été envoyé par email et publié en ligne sur les réseaux sociaux (Facebook et LinkedIn). Les réponses ont ensuite été compilées et pondérées en fonction de quotas préétablis visant à assurer la représentativité de l’échantillon et afin d’obtenir une représentativité de la population visée. Toutes les pondérations s’appuient sur des données administratives et sur les données collectées par l’INSEE.

Une rentrée scolaire qui rime avec « cher »

Pour plus de 94 % des Français, la rentrée scolaire 2023 sera sous le signe des dépenses. En effet, pour 57 %, ce début de mois de septembre est synonyme de fortes dépenses et 37 % de dépenses moyennes. Seulement 6 % n’ont pas cet avis économique difficile.

Pour vous, la rentrée scolaire est synonyme de :
Réponses Pourcentages
Fortes dépenses 57 %
Dépenses moyennes 37 %
Faibles dépenses 6 %

Des budgets qui grimpent…

Les budgets diffèrent en fonction du cursus scolaire suivi par l’enfant. Ainsi, pour 42 % des parents ayant un enfant en maternelle, le budget de la rentrée scolaire sera compris entre 200 et 300 euros, tout comme ceux en élémentaire à 39 %. Au collège, l’enveloppe grimpe pour 35 % des familles et est comprise entre 300 et 400 euros. Plus les études avancent, plus c’est élevé ! Ainsi, au lycée, le budget tourne autour de 400 et 500 euros pour 41 %. Enfin, les parents d’universitaires explosent les compteurs avec un budget compris entre 1 000 et 1 500 euros à plus de 43 %.

Quel budget moyen prévoyez-vous pour la rentrée de votre enfant ?
Réponses Maternelle Élémentaire Collège Lycée Université
Moins de 100 euros 12 % 10 % 2 % 1 %
Entre 100 et 200 euros 27 % 23 % 6 % 2 %
Entre 200 et 300 euros 42 % 39 % 29 % 7 %
Entre 300 et 400 euros 11 % 15 % 35 % 18 % 9 %
Entre 400 et 500 euros 7 % 12 % 22 % 41 % 13 %
Entre 500 et 1000 euros 1 % 1 % 5 % 27 % 17 %
Entre 1000 et 1500 euros 1 % 3 % 43 %
Plus de 1500 euros 1 % 18 %

Classement des dépenses les plus lourdes

Parmi tout ce qu’il faut acheter à la rentrée, ce sont les outils informatiques qui pèsent le plus lourd pour 44 % des Français. Ils sont bien loin devant les fournitures scolaires à 38 %, les vêtements à 35 % ou tout ce qui concerne la nourriture avec 31 %.

Quels seront vos 3 postes de dépenses qui pèsent le plus dans votre budget pour financer la rentrée scolaire ?
Réponses Pourcentages
Les outils informatiques (ordinateur, téléphone, etc.) 44 %
Les fournitures scolaires 38 %
Les vêtements 35 %
La nourriture (cantine, restaurants, etc.) 31 %
Les moyens de transport 27 %
Les frais de scolarité 22 %
Les assurances scolaires 21 %
Les activités extra-scolaires (sport, musique, loisirs divers, etc.) 17 %
Les sorties 12 %
Autre 3 %

Où sont les sous ? 

Pour trouver l’argent nécessaire à cette rentrée scolaire 2023, 74 % des Français vont directement piocher dans les économies réalisées tout au long de l’année. 9 % risquent de souscrire un prêt bancaire ou étudiant afin d’y faire face et 8 % vont devoir travailler en complément, tout au long de l’année ou bien lors d’emplois saisonniers. Enfin, 5 % bénéficieront d’aides diverses et 4 % vont récupérer de l’argent sur d’autres postes. À noter, que les Français rechignent à demander de l’aide financière à des proches (0,2 % de répondants).

Où allez-vous principalement trouver l’argent pour la rentrée scolaire ?
Réponses Pourcentages
Dans des économies réalisées au cours de l’année 74 %
En souscrivant un prêt bancaire ou étudiant 9 %
Avec un travail complémentaire de l’enfant (job saisonnier ou annuel) 8 %
Avec des aides diverses (e-chèque, etc.) 5 %
En prenant sur d’autres postes (nourriture, vêtements, sorties, etc.) 4 %
En demandant une aide à des proches

Pour les 74 % des Français qui vont piocher dans les économies réalisées au cours de l’année, c’est d’abord le compte courant qui sera débité à plus de 66 %, bien loin devant les livrets à seulement 24 %, l’assurance-vie à 8 % ou le PEA à 2 %.

Où allez-vous précisément piocher ?
Réponses Pourcentages
Au sein de mon compte courant 66 %
Au sein d’un livret (A, LDD, PEL …) 24 %
Au sein de votre Assurance-vie 8 %
Au sein de votre PEA 2 %

Moins de vêtements neufs pour 2023

Même s’il est très difficile d’économiser à la rentrée, 57 % des Français vont essayer de limiter leurs dépenses sur les vêtements et plus de 32 % sur les fournitures scolaires. 21 % pensent diminuer le budget consacré aux sorties et 19 % aux activités extra-scolaires.

Sur quels postes allez-vous essayer de limiter vos dépenses ?
Réponses Pourcentages
Les vêtements 57 %
Les fournitures scolaires 32 %
Les sorties 21 %
Les activités extra-scolaires (sport, musique, loisirs divers, etc.) 19 %
La nourriture (cantine, restaurants, etc.) 18 %
Les moyens de transport 14 %
Les outils informatiques (ordinateur, téléphone, etc.) 11 %
Les assurances scolaires 3 %
Les frais de scolarité 1 %
Autre 4 %

Des promos et du recyclé

Pour tout ce qui concerne les achats de fournitures scolaires, 41 % des Français vont d’abord privilégier les produits neufs et moins chers et plus de 32 % utiliseront les affaires dont ils disposent déjà, comme celles de l’année précédente ou déjà en leur possession. 16 % vont également opter pour des produits d’occasion et 11 % de chanceux s’orientent sur du matériel neuf et haut de gamme.

Pour vos achats de fournitures scolaires, vous allez privilégier :
Réponses Pourcentages
Les produits neufs les moins chers 41 %
Le recyclage de vos produits existants 32 %
Les produits d’occasion 16 %
Les produits neufs et chers 11 %

Une rentrée… stressée !

Les vacances n’auront pas été totalement réparatrices pour une grande majorité de personnes. En effet, plus de 89 % des Français avouent se sentir « stressés » pour cette rentrée 2023 et 9 % se disent « inquiets ». Seulement, 2 % se déclarent totalement zen pour commencer cette nouvelle année scolaire.

Pour cette rentrée, vous vous sentez :
Réponses Pourcentages
Stressé(e) 89 %
Un peu inquièt(e) 9 %
Totalement zen 2 %

Ars : peut mieux faire ?

 

L’allocation de rentrée scolaire (Ars) est versée aux familles démunies ayant au moins un enfant scolarisé âgé de 6 à 18 ans et est destinée à financer les dépenses de septembre. Pour cette année 2023, le montant de l’Ars est de 398,09 € par enfant âgé de 6 à 10 ans, 420,06 € par enfant âgé de 11 à 14 ans et 434,60 € par enfant âgé de 15 à 18 ans. Même si son montant a été revalorisé de 15%, 58 % des Français l’estiment insuffisant et 41 % suffisant.

Comment jugez-vous l’allocation rentrée scolaire ?
Réponses Pourcentages
Insuffisante 58 %
Suffisante 41 %
Trop élevée 1 %

L’impact de l’inflation

Avec des prix de fournitures scolaires qui sont en hausse de 10% depuis un an, il est normal que 79 % des Français ressentent l’effet de l’inflation sur leur budget dédié au matériel scolaire. Dans le détail, 52 % le ressentent très fortement et 27 % un peu.

Ressentez-vous l’effet de l’inflation sur les fournitures scolaires ?
Réponses Pourcentages
Oui, très fortement 52 %
Oui, peu 27 %
Non, pas vraiment 12 %
Non, pas du tout 9 %

Plus d’1 Français sur 2 mécontent

Pour plus de 53 % des familles, le gouvernement ne prend pas suffisamment en compte l’inflation pour cette rentrée scolaire 2023. Seulement 18 % estiment que tous les efforts ont été faits et 29 % également, mais que la situation est très compliquée.

Trouvez-vous que le gouvernement prenne suffisamment en compte l’inflation par rapport à cette rentrée ?
Réponses Pourcentages
Oui, tous les efforts sont faits 18 %
Oui, moyennement mais c’est difficile 29 %
Non, notre situation n’est pas du tout prise en compte 53 %
Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Pour 94 % des Français, la rentrée scolaire est synonyme de fortes dépenses…”

  1. Prétet Yvette dit :

    La rentrée scolaire correspond, en France, à un changement de saison, également!…Je me souviens que j’achetais des vêtements d’hiver à mon fils aîné pour la rentrée scolaire!…mes 2 autres fils mettaient les habits de leur frère aîné, s’ils n’étaient pas trop abîmés!…De toute façon, même sans la ”rentrée scolaire” il fallait acheter de nouveaux vêtements aux enfants parce qu’ils avaient grandi et leurs vêtements anciens ne leur allaient plus!…On devrait, aussi, donner de l’argent aux parents quand ils achètent des vêtements nouveaux à leurs enfants au printemps, en été, etc…Actuellement les parents ”nécessiteux” ont des ”allocations familiales”, ce qui n’existait pas ”autrefois” puisque ma mère était veuve et avait 6 enfants,mais elle n’avait aucune ”aide” de ”L’Etat”…Je me souviens qu’elle devait acheter mes livres, mes fournitures scolaires, etc…et, effectivement, elle dépensait davantage d’argent pour ”la rentrée scolaire” que pendant le reste de l’année!…

  2. alienot dit :

    quand j’étais gosse, il y a longtemps, on achetait pas un cartable tous les ans, idem pour chaussures, vêtements, trousses etc ……mais aujourd’hui, on consomme on consomme on cosnomme, donc ne nous plaignons pas de ce qui arrive !

  3. Prétet Yvette dit :

    alienot…”on consomme, on consomme..” parce que nos ”gouvernants” sont ”généreux” avec l’argent des autres afin de se faire réélire!.. Nos ”gouvernants” devraient demander aux ”Français moyens” (qu’ils accablent d’impôts exorbitants) s’ils sont d’accord pour qu’on distribue ainsi les sous de leurs impôts!…Je reconnais qu’autrefois il aurait fallu ”aider” davantage les personnes telle que ma mère…mais j’aimerais que les sous de mes impôts aillent effectivement à des personnes ”françaises” nécessiteuses et non à des étrangers qui font une ribambelle d’enfants qu’ils mettent ensuite dans la rue!….

  4. Gaï de Ropraz dit :

    Yvette a raison ! Point barre !

    Toute autre discussion est inutile.

  5. patphil dit :

    doit on changer de cartable chaque année? acheter des crayons neufs et jeter ceux parfois à peine utiliser? etc. mes parents (j’ai 75 ans) ne recevait aucune aide de l’état et pourtant…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Sociétal

Jean-Paul Brighelli (L’école sous emprise) : « Il faut réécrire la loi de 1905, qui n’a pas été rédigée par rapport à l’islam » [Interview]

Découvrir l'article

Education, Société

Anne Coffinier invitée d’Omerta : « L’école s’enfonce depuis 25 ans »

Découvrir l'article

PLOËRMEL

Deux écoles privées du pays de Ploërmel vont perdre une classe à la rentrée

Découvrir l'article

Sociétal

L’éducation à la sexualité de la maternelle à la terminale… Pour tous ?

Découvrir l'article

Economie, International, Social, Sociétal

Inflation et pouvoir d’achat : les Européens ont gardé le moral

Découvrir l'article

Education, Local, NANTES, Société

Château-Thébaud (44) : violences à l’école, “l’inclusion à tout prix” remise en cause

Découvrir l'article

Ensauvagement, Sociétal, Société

Gard : tentative d’enlèvement d’une fillette

Découvrir l'article

Education, Sociétal

Véronique Bouzou : « L’École fabrique des jeunes qui ne respectent plus rien »

Découvrir l'article

Education, Sociétal

L’école en France – Entretien avec Hervé Rolland, président de la Fondation pour l’école

Découvrir l'article

Sociétal

L’immigration contribue à la baisse des résultats des tests d’aptitude à l’école

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky