Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La roue. Une invention européenne, perfectionnée par les Celtes, introduite en Afrique par les Français

Les plus anciennes traces archéologiques liées à la roue ont été découvertes sur le continent européen :

– de petits récipients en forme de chariots, retrouvés dans des tombes en Ukraine, qui pourraient dater d’environ – 3800 (culture de Cucuteni-Trypillia). Cette interprétation et cette datation sont toutefois contestées

– des gravures sur le dolmen de Züschen (Allemagne), représentant un chariot ou une charrue à roues, de datation imprécise : entre – 3600 et -2800 (culture de Wartberg)

– le dessin d’un attelage, avec 5 roues, sur la poterie de Bronocice en Pologne, datant d’environ – 3520

– une série de chars miniatures en argile, découverts dès les années 50 en Hongrie, datant des débuts de la culture de Baden, qui pourraient remonter jusqu’à – 3500 pour les plus anciens.

– des fragments de vraies roues placées dans des tombes du sud de la Russie et de l’Ukraine, les unes appartenant à la culture de Maïkop et qui pourraient remonter à -3500 / -3200, les autres appartenant à la culture de Yamna (autour de – 3200)

– des traces d’ornières parallèles, creusées sur une vingtaine de mètres par des roues à Flintbeck en Allemagne du Nord, datant d’environ – 3400 / – 3385  (photo très parlante fournie par l’Université de Kiel).

– une roue en frêne avec son essieu, découverte en Slovénie, datant d’environ – 3350 / -3100

– une roue en érable, dégagée en Suisse, et qui remonterait à – 3175 / – 3150

Le Pot de Bronocice, la plus ancienne preuve incontestable de l’existence de la roue (Silar, Wikicommons)

Chronologie comparée de l’adoption de la roue

Cette série de découvertes depuis les années 1970 a complètement renouvelé la question des origines géographiques de la roue.

Jusque-là, c’était Sumer, dans le sud de l’Irak, qui était crédité de la plus ancienne preuve de son existence : des tablettes en argile représentant des chariots et évaluées à -3500.

Mais des études au carbone 14 dans les années 80 en ont donné une datation moins ancienne : – 3150, puis de plus récentes (2019) les ont à nouveau reculées à – 3300. Par ailleurs, ce qui pourrait être une roue miniature en argile a été découverte en 1999 en Turquie à Arslantepe et a été datée de – 3374.

Europe et Croissant Fertile sont donc au coude à coude, avec une avance certaine de 1 à 2 siècles pour la première, en l’état actuel des connaissances. Les autres civilisations suivent assez loin derrière :

– 2500 à Mohenjo Daro, dans l’actuel Pakistan, alors le théâtre d’une civilisation avancée en lien commercial avec Sumer

– 2200, en Egypte, également en lien avec Sumer

– 2000, en Chine occidentale, avec l’implantation au Xinjiang des Agni-Kuci venus d’Ukraine

– 1700, dans la Chine proprement dite

– 1500, dans l’intérieur de l’Inde, avec l’arrivée sur les rives du Gange des Aryas, issus d’Ukraine. La roue y deviendra un des symboles du bouddhisme et elle orne encore de nos jours le drapeau national

– 1200 dans l’intérieur du Sahara (jusqu’au Mali et au Niger), avec 1500 représentations de chars tirés par des chevaux, sur des gravures rupestres associées au peuple berbère des Garamantes et à ses ancêtres

Ailleurs c’est beaucoup plus tardif, faute d’animal de trait domesticable et, concernant l’Afrique tropicale, à cause des ravages de la mouche tsé-tsé :

+ 1492 en Amérique, avec l’arrivée des Espagnols

+ 1670 en Afrique sub-saharienne, avec les Français (don d’un carrosse par la Compagnie des Indes au roi du Bénin Tezifon, en relation diplomatique avec Louis XIV)

+ 1788 en Australie, avec les Anglais.

Au Moyen Orient et en Afrique du Nord, la roue est quasiment abandonnée au Moyen Age en tant que moyen de transport. L’extension du monde arabe est associée au triomphe du chameau, fortement recommandé par le Coran comme un cadeau de Dieu, mais moins facilement attelable. C’est Napoléon qui introduit les premières brouettes en Egypte (1798).

Au Japon, la roue était rare et archaïque (roue pleine) ; elle ne se généralise qu’avec l’Ère Meiji (1868), également sous l’influence occidentale.

Les Celtes mettent au point la « roue de charron », indépassable jusqu’à la révolution industrielle

Alors que la roue a été ignorée ou minimisée par la plupart des autres civilisations (la Chine restant un cas à part), l’Europe n’a cessé de miser dessus.

Cette technologie apparait entre – 4000 et – 3000 à une phase décisive de l’histoire du continent. Les Européens se lancent dans la « révolution des productions secondaires », révolution économique basée sur l’élevage et notamment sur la motorisation animale. C’est alors, du côté de l’Ukraine, que le cheval est domestiqué.

C’est aussi le début de l’expansion des langues indo-européennes, toujours depuis le berceau ukrainien. En breton comme en hindi, le vocabulaire de la roue et de l’attelage dérive de la langue mère indo-européenne : c’est la preuve que cette technologie était maîtrisée par les Indo-Européens avant leur grande dispersion, vers – 3000.

C’est une fois encore dans les parages de l’Ukraine (ou au Moyen Orient selon d’autres sources) que vers – 2000 que la roue pleine a été abandonnée au profit de la roue à rayons et à jante, plus légère.

Après l’an – 500, les Celtes apportent la touche finale à la roue à rayons : en la cerclant de fer, ils établissent un modèle qui ne variera plus jusqu’à l’invention de la chambre à air. Le même procédé vaut d’ailleurs pour les tonneaux – assemblages de planches cerclés de fer et pouvant être déplacés en roulant, un avantage évident sur les amphores gréco-romaines.

Les Celtes ont-ils été les inventeurs de ces techniques de cerclage, qu’ils utilisaient aussi pour fabriquer d’élégants seaux en bois, ou se sont-ils inspirés de leurs voisins étrusques ou rhètes ?

Ce qui est certain, c’est qu’ils ont fait de la maîtrise de ces techniques un des moteurs de leur expansion en Europe. Les Gaulois s’y sont identifiés au point qu’ils figuraient Taranis, leur dieu suprême, avec une roue en main. Quant au mot char et à ses 46 dérivés, ils font partie du legs gaulois à la langue française…et même à la langue anglaise (car).

De Vercingétorix aux frères Michelin 

Absent de l’environnement terrestre, réservé aux étoiles et aux planètes, le mouvement rotatif se déploie dans l’histoire humaine comme une force révolutionnaire, volée aux dieux, prométhéenne.

En matière de transport terrestre, la roue écrase la concurrence : là où un âne peut porter 80 kg, un chameau 250 kg, une charrette tirée par deux chevaux emmène jusqu’à 5 000 kg.

Au-delà du transport, elle se démultiplie dans une série d’applications : tour de potier (-3500 /-3000, Sumer), tour à bois (vers – 1300, Egypte), poulie (- 900, Assyrie), horloge hydraulique (- 500, Grèce), engrenages (- 400, Chine et Grèce), palan, treuil et grue (- 300, Grèce), noria (- 300, Egypte hellénistique), tonneau ( – 200, oppidum celte de Manching en Bavière), roue hydraulique-moulin à eau (– 100, Anatolie grecque), moissonneuse (environ + 50, Gaule), rouet (Chine, + 100), brouette (- 400, Grèce ou de façon plus assurée + 100, Chine), fauteuil roulant (+ 525, Chine), moulin à vent (+ 600, Iran-Afghanistan), bateau à roue à aube (+ 800, Chine), charrue lourde (+ 1000, Europe), horloge mécanique (+1250, Europe), semoir à roues (1701, Angleterre)…

A partir de la machine à vapeur de Watt (1769), c’est le triomphe planétaire de la roue, avec comme base de départ son continent de prédilection. « La culture technique moderne s’est bâtie progressivement tout au long des dix siècles qui ont précédé la révolution industrielle, une culture largement fondée sur la roue, le mouvement rotatif, le volant » (Bruno Jacomy, Histoire des techniques, 1990).

De façon très concrète, les frères Michelin ont lancé leur entreprise en 1886, en reprenant à Clermont-Ferrand une ancienne manufacture de charronnerie. Les deux ingénieurs connaissent le succès en déposant des brevets améliorant les roues de charrette, avant de passer au vélo et à l’automobile.

La multinationale auvergnate continue sur cette lancée : en 2024, les ingénieurs Michelin sortiront Uptis, un pneu sans air. C’est-à-dire la dernière génération de la bonne vieille roue, cerclée de caoutchouc, de verre et de résine.

E.P.

1 -Flintbeck 2 Züschen 3 Bronocice 4 Zürich 5 Federsee, Autriche (-2900) 6 Stare Gmajne, Slovénie 7 Budakalàsz, Hongrie
D Ukraine et Russie du Sud 8 Sumer et Croissant Fertile (d’après Schlichterle, 2002)

Sources

1) « La roue, une histoire politique », Raphaël Meltz, 2023. L’auteur souligne que le Mexique précolombien avait inventé des jouets avec des mini-essieux et des roulettes. Il en tire argument pour soutenir que les Amérindiens auraient pu développer la roue, mais qu’ils ne l’ont pas voulu, par souci de la qualité de la vie.

  1. « The earliest evidence of wheels and wagons », Sarah Bockmeyer, 2011

  2. « Wheeled transport in precolonial West Africa », Robin Law, Université de Cambridge, 2011. Cet auteur a relevé que la plus ancienne mention connue d’un véhicule à roue en Afrique sud-saharienne se trouve dans le « Journal de voyage du Sieur Delbée aux isles, dans la côte de Guinée » (1671). Ce don d’un carosse est le premier d’une série de cadeaux diplomatiques de même nature à des princes de l’Ouest africain, qui vont diffuser les véhicules à roue dans cette région au cours des deux siècles suivants.

Ci-dessous une capture d’écran des pages 391 et 406 de l’ouvrage sur Gallica.

Ardres = aujourd’hui Allada, ville du Bénin. Loge = bâtiment où se réunissent les marchands expatriés.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

10 réponses à “La roue. Une invention européenne, perfectionnée par les Celtes, introduite en Afrique par les Français”

  1. Gaï de ROPRAZ dit :

    Bref si on comprend bien, les Africains ont été les derniers à découvrir les bienfaits d’une roue.

    Ca vous étonne ?….
    Moi pas ! Et les connaissant bien, même pas du tout !

  2. Pschitt dit :

    Concernant l’Afrique sub-saharienne, la première roue est antérieure au carrosse du roi Tezifon (1670). Jan van Riebeeck, fondateur de la première colonie hollandaise d’Afrique du Sud en 1652, avait vraisemblablement emporté un chariot dans ses bagages. En tout cas, il évoque dans ses mémoires un chariot à boeufs construit sur place en 1653.

  3. MILLET dit :

    Euh c’est écrit même dans l’article…
    Traces archéologiques de la roue : – 2200, en Égypte
    L’Égypte ce n’est pas en Afrique ?
    Ce qui est sûr c’est que ce n’est pas l’auteur de ce titre qui aurait inventé la roue… MDR

    • E.P. dit :

      Il s’agit du titre, d’une accroche. Dans la langue courante, Afrique = Afrique sub-saharienne. De même Europe = Union européenne.

      D’autre part, si l’Egypte et l’Afrique du Nord ont connu la roue dès l’Antiquité, les Arabes l’ont largement abandonnée dans les transports au Moyen Age. Pour être précis, les Turcs ont réintroduit la roue dans leur empire. Mais c’est un fait historique que c’est l’influence occidentale qui a ramené complètement la roue dans le monde arabe au 19ème siècle.

  4. nicole dit :

    Les véhicules utilisés sur la Lune avaient des pneus “increvables” qui auraient pu être installés sur les véhicules terrestres. Idem pour le “Rover” qui roule sur Mars..

  5. Klaus Lessive dit :

    ** note 1) « La roue, une histoire politique », Raphaël Meltz, 2023. L’auteur souligne que le Mexique précolombien avait inventé des jouets avec des mini-essieux et des roulettes. **

    Le farceur Claude Lévi-Strauss racontait le même bobard dans son (mini-)livre “Race et Histoire”, publié en 1952 dans le cadre d’une campagne de l’UNESCO contre le racisme.
    Je cite :
    “Les anciens Mexicains n’ignoraient pas la roue, comme on le dit souvent ; ils la connaissaient fort bien, pour fabriquer des animaux à roulettes destinés aux enfants ; il leur eût suffi d’une démarche supplémentaire pour posséder le chariot.”

    Hélas, les anciens Mexicains furent trop fainéants pour s’y mettre. C’est ainsi qu’ils passèrent à côté de la brouette. Lévi-Strauss lui-même était trop fainéant pour donner sa source. Je le soupçonne d’avoir lui-même inventé cette histoire. Mais il était payé par l’Unesco pour une bonne cause.

    Avec un élastique, un crayon et une bobine (vide) de fil à coudre, on réalise facilement un jouet auto-propulsé, mais ça ne permet pas forcément de passer à la fabrication d’une automobile grand format.
    http://www.learnplayimagine.com/2013/05/science-for-kids-making-spool-car.html

    C’est compliqué de fabriquer une roue à rayons, et encore plus de fabriquer la partie moyeu/essieu. Comment faire pour que le moyeu tourne le mieux possible sur l’essieu ? Il faut un grand savoir-faire en métallurgie, surtout en pensant aux virages, quand les roues ne tournent pas à la même vitesse à droite et à gauche.

    Donc, la roue n’est pas une invention toute bête. Si les Arabes, après avoir détruit les civilisations pré-existantes en Afrique du Nord, se sont mis au tout-chameau, ce n’est pas parce qu’ils avaient oublié l’idée de la roue. On trouve sans doute en Algérie quelques ruines romaines avec des bas-reliefs représentant des chars tirés par des chevaux. D’ailleurs, les Arabes avaient sans doute conservé leurs propres brouettes. En tout cas, ils savaient que les Européens avaient des charettes. Ils étaient assez bien informés sur la technologie des pays civilisés, vu qu’ils kidnappaient plein de marins bretons pour en faire des esclaves. Mais leurs propres techniciens n’avaient pas un niveau suffisant pour passer à la pratique.

    • E.P. dit :

      Attention, la roue était connue des Arabes, qui l’utilisaient notamment dans les norias, pour l’irrigation. Mais selon les historiens, ils l’ont marginalisée dans les transports terrestres. Dans le Moyen Age occidental, on retrouve le même effacement relatif de la roue, pendant les siècles obscurs, avant le redémarrage de l’économie en l’An Mil.

      Concernant les Mexicains précolombiens : ils avaient bien inventé la roulette, on a retrouvé de tels jouets dans des tombes.

  6. P. dit :

    L’ eurocentrisme dans toute sa splendeur dans les commentaires de certains contemporains qui se prennent pour le nombril du monde. Relisez un peu vos cours d’histoire sur l’apport des autres civilisations à la votre et surtout soyez sûrs que l’histoire telle que écrite par les “vainqueurs actuels” n’est pas sans idéologie et subira les rectifications nécessaires le moment venu.

    • E.P. dit :

      L’histoire est déjà écrite d’un point anti-eurocentrique. La preuve : sur internet (Wikipedia mis à part), la roue est toujours attribuée à Sumer.

      Quand les historiens font des découvertes favorables à l’Europe, elles ne sont plus diffusées. Ou alors elles sont dévalorisées. Le livre de Raphaël Meltz reconnait la plausible paternité de l’invention de la roue à l’Europe, mais il la condamne en affirmant que les civilisations qui ont “refusé” la roue ont été plus sages et que l’Occident a fait preuve de “bêtise” en faisant la “course au progrès”. Livre d’ailleurs écrit entre deux voyages en avion vers le Mexique…

  7. Wikipedia est raciste dit :

    En faisant la recherche « liste d’inventeurs» sur wikipedia, ils sont classés par ordre alphabétique.
    Ils sont tous français, allemands, anglais, américains ou russes. Il n’y a que deux Africains : Rachid Yazami, «co-inventeur franco-marocain de la batterie lithium-ion» et Pierre Djibril Coulibaly, «ingénieur informaticien ivoirien, inventeur de la méthodologie de conception de logiciels universels de gestion en 2010.»

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Sociétal, Tourisme

La France classée 4ème pays européen le moins sûr au monde pour voyager en 2024

Découvrir l'article

A La Une, Politique

Avant les Législatives, le Nouveau Front Populaire fait peur. Une cambodgienne témoigne : « Nous avons vécu sous un régime communiste, nous avons vu les souffrances qu’il a causée » [Interview]

Découvrir l'article

International

Mobutu, la chute du léopard de Kinshasa, par Michela Wrong

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Tournoi des 6 Nations U20 : Le match France – Pays de Galles à La Rabine à Vannes en 2025 ?

Découvrir l'article

Economie

Où les Français épargnent-ils le mieux et où ont-ils le plus de moyens financiers ?

Découvrir l'article

DINARD, Sciences

Dinard : Lancement d’un programme inédit d’exploration et de séquençage du génome marin

Découvrir l'article

Sociétal

Immigration en France : les chiffres clés de 2023

Découvrir l'article

Sociétal

Une carte recense tous les centres d’accueil pour migrants – réfugiés et demandeurs d’asile – en France

Découvrir l'article

Politique

Double nationalité : la moitié des habitants de la planète vivent dans un pays où elle est interdite ou limitée

Découvrir l'article

Economie

Pieuvre étatique. 1 entrepreneur français sur 3 craint un contrôle fiscal lié à son activité

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky