Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ensauvagement à Brest. Coups de couteau à Bellevue, foot amateur et Albanais sous OQTF… [Vidéo]

Un homme victime de plusieurs coups de couteau dans le quartier Bellevue ou encore un match de football amateur qui dégénère en expédition punitive avec un Albanais sous OQTF interpellé : tout va bien à Brest !

Coups de couteau à Bellevue : la routine à Brest

Le coup de projecteur porté par le récent reportage du « Média pour tous » sur la situation brestoise a permis de montrer au grand public à quel point l’insécurité était devenue endémique dans cette ville.

Une situation dont nous nous faisons également régulièrement l’écho sur Breizh-Info. Aussi, pas plus tard que le 19 septembre dernier, nous évoquions la saisie d’une importante quantité de drogue à Brest avec plus de 3 kg de cocaïne et 116 000 € en liquide. Ironie de cette affaire, une compteuse à billets était même découverte à Bellevue, un quartier censé être « défavorisé ».

De ce quartier « sensible » de Bellevue, il en est de nouveau question ces derniers jours dans l’actualité judiciaire de Brest. Jeudi 12 octobre, une « rixe à l’arme blanche » (selon les mots du quotidien le Télégramme) a eu lieu en fin d’après-midi rue Francis-Garnier. Ainsi, un individu âgé d’une vingtaine d’années aurait reçu plusieurs coups de couteau.

L’homme, notamment blessé au visage, a été transporté par les secours au CHU de la Cavale Blanche. Quant à l’agresseur, il n’avait toujours pas été interpellé ni identifié jeudi soir malgré la vingtaine de policiers brestois dépêchés sur les lieux.

À la Cavale Blanche, le match de district vire à la bagarre

Quelques jours auparavant, dimanche 8 octobre, c’est cette fois un match de football amateur de deuxième division de district qui a quitté le registre sportif pour venir s’inscrire dans la rubrique « faits divers » du même quotidien régional.

Si les chamailleries autour des carrés verts le dimanche après-midi ne sont pas tout à fait un phénomène nouveau en Bretagne, la tournure prise par les événements à la suite de ce match entre l’équipe de la Cavale Blanche et la réserve de Bohars témoigne, là encore, d’un ensauvagement inédit de la société bretonne.

À l’origine de cette affaire, une simple dispute entre deux joueurs sur le terrain au cours de la rencontre. Des tensions qui ne faiblissent pas une fois au vestiaire, où une bagarre finit par éclater. C’est suite à cette rixe que les choses vont se gâter lorsque le joueur de Bohars qui en est venu aux mains avec son adversaire du jour indique à ce dernier qu’il ne compte pas en rester là en le menaçant de revenir accompagné…

Des menaces mises à exécution puisqu’en fin de journée, après la rencontre, le footballeur amateur se présente de nouveau au complexe sportif de la Cavale Blanche. Mais cette fois pour refaire le match sur un tout autre terrain. En compagnie de trois individus, il intime l’ordre à l’un des encadrants du club de la cavale Blanche de lui indiquer l’adresse du joueur avec lequel il a eu maille à partir tandis que l’ensemble des joueurs de l’équipe locale a déjà déserté les lieux.

Un albanais sous OQTF parmi les agresseurs ?

Faute de se soumettre aux injonctions du quatuor, le bénévole essuie une pluie de coups et se fait même poursuivre par ses agresseurs avant de parvenir à s’enfuir, non sans avoir été la cible d’un jet de clé à cliquet.

L’expédition punitive vaudra aux quatre individus d’être interpellés par les fonctionnaires de police brestois quelques minutes après l’agression. Parmi les comparses du joueur de Bohars, figuraient ainsi son frère et de deux de ses cousins, âgés de 26 à 32 ans. Par ailleurs, certains témoins ont indiqué que les assaillants auraient fait usage d’un pistolet à grenaille, mais aucune arme ne sera retrouvée par les forces de l’ordre. Pour sa part, le bénévole du club de la Cavale Blanche s’est vu notifier une incapacité temporaire de trois jours.

Suite à leur arrestation, les quatre individus termineront leur journée de dimanche en garde à vue avant d’être finalement libérés lundi 9 octobre au soir. Trois d’entre eux vont désormais devoir répondre de leurs actes devant le tribunal judiciaire de Brest au mois de septembre 2024. Quant au quatrième individu, il a été transporté au centre de rétention administrative de Rennes le 10 octobre. En effet, cet Albanais fait l’objet d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français).

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

7 réponses à “Ensauvagement à Brest. Coups de couteau à Bellevue, foot amateur et Albanais sous OQTF… [Vidéo]”

  1. Bran ruz dit :

    Tristement banal et d’une dimension nationale sans précédent ! Une cause prioritaire l’immigration qui déferle années après années sur notre territoire. Stop invasion !

  2. Richard Le baler dit :

    Comme partout en France,la Bretagne n’est plus ce havre de paix et la racaille règne en maître.Il faudra aux bretons revoir leur principe d’accueil et du (bien vivre ensemble) tant prôné par les parts de gauche.Un peu moins de cosmopolisme et plus de patriotisme serait salutaire pour la Bretagne.

  3. Le Celte dit :

    Il y a trente ans des Brestois venaient dans les discothèques sur la côtes nord , en réalité il venaient chercher la merde.
    Ils n’ont jamais eut le dessus , même en utilisant une machette sur le chien d’un agent de sécurité.
    La violence n’est pas nouvelle dans la cité du Ponant , dans un établissement de nuit qui se situait au Moulin Blanc une personne est morte à coup de tabouret.
    Un ami s’est fait menacé avec une arme de poing et tout s’est arrêté quand le taré s’est rendu compte qu’il avait un couteau de combat sur son artère phémorale.

  4. Le Celte dit :

    Brest n’a jamais été une ville tranquille, certains samedi soir des groupes de merdeux voulaient taper sur la gueule des appelés du contingent qui étaient en Perm.
    A Recouvrance ça fritait souvent, je sortais d’un bar deux crétins voulaient se battre , ils ont ramassés et le plus comique le week-end suivant j’étais invité à une soirée chez l’oncle d’un copain.
    Les deux étaient là, l’oncle de mon pote a mis une tarte aux deux pour s’être pris à moi s’était leur patron sur un bateau de pêche.

  5. Le Celte dit :

    Pour mon travail je devais aller au Valy Hir à Brest des merdeux camés ont eut l’idée de lancé toutes sortes de projectiles sur mon véhicule professionnel, je sortis ils ont détalés comme des lapins sauf un qui a eut l’idée de se cacher derrière une haie.
    J’ai été gentil j’ai enlevé ma ceinture en cuir et il a ramassé au niveau du torse et du dos celui là a dû morfler un moment.
    Un mec qui fumait sa clope à sa fenêtre à appelé la police, la Bac est arrivé et m’a dit monsieur vous êtes au mauvais endroit je suppose que vous Breton, vous travaillez et vous n’êtes pas un consommateur de drogue.
    Par contre il m’ont une réflexion sur les objets que j’ai en ma possession.
    Ils ne sont pas interdit mais cela peut être considéré comme usage d’arme par destination.
    Ils n’étaient pas trop content de savoir que je devais 2 jours sur le chantier ou j’étais.
    Un gars d’une autre société à utilisé un câble gainé pour calmer les mêmes merdeux et les a menacé avec une clouteuse pneumatique et ont a vu un mec venir essayer de désamorcer la situation.
    Il y a un coffreur qui se marrait , j’ai compris pourquoi s’était un ancien militaire mais ont ne sait pas dans quelle arme.

  6. Le Celte dit :

    Dans le reportage l’intervenant dit qu’il est étonné de l’absence de cohésion à Brest après le décès de la vieille dame.
    Moi j’ai la réponse, les citadins ont une mentalité différente plus individualiste et en plus ils sont atteint par la maladie la gauchiase.
    Dans le monde rural ont est différent, ont acceptent moins de chose , la preuve d’où est parti le mouvement des Bonnets rouge et il y avait toutes les professions.
    Je côtoie des anciens militaires et des personnes de toutes les professions qui ont un point commun une envie terrible de débarquer à Brest pour faire le ménage.
    La question se pose quel serait l’élément déclencheur ?

  7. patphil dit :

    encore une oqtf virtuelle! le gouvernement préfère que des français soient tués plutot que de se faire respecter, c’est incroyable!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Brest. Trafic de drogue à Bellevue : 116 000 € en liquide et 3 kg de cocaïne chez le bénéficiaire du RSA

Découvrir l'article

BREST

Trafic de drogue à Brest : un dealer condamné à 12 mois de prison dont 4 fermes

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, Sociétal

Immigration économique. Hermès se serait fait voler 1 million d’euros de produits par des employés africains

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Brest. Quartier « prioritaire » Bellevue : 70 interpellations, cocaïne, machettes et armes à feu

Découvrir l'article

BREST, E brezhoneg, Justice, Local, Société

Kastell-Paol : dindan boeson, dindan drogach ha dindan teir OQTF !

Découvrir l'article

E brezhoneg, Justice, Local, Société, ST-NAZAIRE

Ar Groazig (44) : laeroñsioù, tiez ha biggi skwatet, un Aljerian dindan OQTF kondaonet

Découvrir l'article

Economie, Immigration, Justice, Sociétal

Immigration économique. La Rochelle : expulsé, le commis de cuisine africain sous OQTF est finalement de retour après une mobilisation

Découvrir l'article

Justice, Social, Société

Agricultrice fauchée sur un barrage en Ariège : les Arméniens étaient sous OQTF

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, International, Sociétal

Immigration économique. Amazon s’engage à embaucher 5 000 « réfugiés », et se fait voler par des employés sous OQTF…

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Brest. Un bouc enlevé et dépecé dans le quartier « prioritaire » de Bellevue

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍