Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Italie. Le nombre de migrants « mineurs » débarqués en 2023 dépasse déjà le total de 2022

En Italie, les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur révèlent une augmentation alarmante de l’immigration illégale en 2023, avec 141 519 migrants clandestins débarqués depuis le début de l’année. Par ailleurs, le nombre de migrants « mineurs » non accompagnés dépasse déjà le total de l’année 2022.

En Italie, l’immigration toujours en hausse

Une fois de plus, la publication des derniers chiffres de l’immigration illégale par le ministère italien de l’Intérieur fait état d’une situation paraissant hors de contrôle.

Si, en date du 13 septembre 2023, l’Italie avait vu débarquer sur son littoral près de 124 000 migrants illégaux depuis le début de l’année (ce qui représentait une hausse de 89 % par rapport au nombre enregistré pour la même période en 2022), le 23 octobre, soit un peu plus d’un mois plus tard, ce sont désormais 141 519 clandestins qui ont été pris en charge par les autorités italiennes depuis le 1er janvier après avoir traversé la Méditerranée.

En comparaison des 78 378 migrants illégaux débarqués en Italie entre le 1er janvier et le 23 octobre 2022, ce nombre de clandestins a ainsi augmenté de 80 % en 2023 au cours de cette même période.

Italie

Source : ministère italien de l’Intérieur

Par ailleurs, la comparaison mois par mois de ce nombre de migrants débarqués en Italie en 2023 avec les deux années précédentes fait état d’une certaine régularité puisqu’à l’exception du mois de mai, le nombre de clandestins débarqués sur les côtes italiennes a toujours été supérieur à celui enregistré pour le même mois en 2022. Le mois d’octobre 2023 peut-il constituer une deuxième exception ? En date du 23 octobre, l’Italie a vu débarquer 7 739migrants illégaux au cours du mois, contre 13 493 enregistrés pour l’ensemble du mois d’octobre 2022.

À noter que ce nombre pour octobre 2023 est d’ores et déjà supérieur aux 7097 clandestins ayant débarqué en octobre 2021.

Italie

Source : ministère italien de l’Intérieur

4 000 Tunisiens clandestins supplémentaires en un mois

Autre angle d’analyse de ces chiffres de l’immigration illégale proposée par le ministère italien de l’Intérieur : l’origine de ces clandestins débarqués sur le littoral du pays depuis le début de l’année.

À l’instar du mois de septembre dernier, l’Afrique subsaharienne occupe de nouveau les deux premières places du classement : entre le 1er janvier et le 23 octobre 2023, les Guinéens ont été les plus nombreux à débarquer sur les côtes italiennes avec 17 466 migrants recensés. Devant ceux originaires de la Côte d’Ivoire (15 646).

Autre fait notable, la Tunisie qui arrive en troisième position avec 15 370 de ses ressortissants étant parvenus à traverser la Méditerranée jusqu’aux côtes italiennes au cours de la même période. En date du 13 septembre 2023, ce nombre était de 11 363. En clair, ce sont plus de 4 000 Tunisiens qui ont débarqué illégalement en Italie en un peu plus d’un mois. Une situation évoquée il y a quelques jours par le ministre italien de l’Intérieur Matteo Piantedosi.

Italie

Source : ministère italien de l’Intérieur

Lors d’une séance d’information d’urgence sur l’immigration à la Chambre des députés le 17 octobre, Matteo Piantedosi avait notamment souligné l’explosion des arrivées en provenance de Tunisie, qui, à la mi-octobre 2023, avaient enregistré une hausse fulgurante de 376 % par rapport à l’année précédente avec pas moins de 91 000 migrants ayant débarqué sur les côtes italiennes en provenance de Tunisie depuis le début d’année.

Italie

Source : ministère italien de l’Intérieur

Migrants « mineurs » : le total de 2022 déjà dépassé en Italie

Enfin, les dernières données du ministère italien de l’Intérieur au sujet de ces débarquements de clandestins sur les côtes indiquent qu’en date du 23 octobre, 14 780 migrants se présentant comme « mineurs » non accompagnés ont été enregistrés par les autorités depuis le début de l’année.

Ainsi, le total de l’année 2022, à savoir 14 044 migrants « mineurs » non accompagnés, est dorénavant dépassé à plus de deux mois de la fin de l’année 2023. Depuis le 13 septembre dernier, ce sont plus de 3 000 clandestins supplémentaires se présentant comme « mineurs » qui ont donc débarqué en Italie…

Italie

Source : ministère italien de l’Intérieur

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

7 réponses à “Italie. Le nombre de migrants « mineurs » débarqués en 2023 dépasse déjà le total de 2022”

  1. Bran ruz dit :

    Invasion !! Submersion !! A terme notre remplacement qui déjà est en marche à grande vitesse !!

    • xavier dit :

      c’est voulu par Bruxelles , la hyene , et ses sbires vereux , vivement le 9 juin!!

      • patphil dit :

        et aussi françois bayrou, le haut commissaire français au plan, qui recommandait l’importation de millions de migrants (jeunes et virils) pour faire remonter la courbe de la natalité (par le viol?)

  2. paulo dit :

    Les mineurs non accompagnés appellent une prise en charge prioritaire. Qu’est-ce qu’un mineur non accompagné ? Un ado en fugue. Il faut au plus vite le rendre à ses parents.

  3. louis dit :

    petite question : est ce que la france et l’italie font quelque chose d’autre que de jacter sur ce probleme et est ce que le troupeau d’européens fait autre chose que de regarder netflix ? la réponse vous la connaissez !

  4. Prétet Yvette dit :

    Des bateaux arrivent, en Europe, avec la bénédictions des mondialistes!..et nous ne pouvons plus, ensuite, RENVOYER dans ”leur” pays, tous ces ”migrants”!…Selon une étude (faite par Le Parisien)”Dans le cas d’un ”éloignement forcé” un étranger en situation irrégulière (ou en OQTF) coûte14.000€ à l’Etat français ainsi la rétention administrative coûte 5.710€ :elle comprend le contrôle et l’interpellation(500€),la procédure administrative(800€),les frais de défense(1104€),les frais de justice(3429€) et les frais de transport(1235€)….Dans le cas ”d’un retour aidé” :le coût moyen est estimé entre 2500€ et 4000€,ces étrangers en ”situation irrégulière”, qui acceptent de rentrer dans leur pays, bénéficient d’une assistance administrative, d’une prise en charge des frais de transport, d’une aide technique ou d’un petit pécule d’une valeur de 898€……Les Français travaillent toute leur vie pour s’assurer une bonne couverture sociale tandis que les étrangers ont, eux, la possibilité de se faire soigner gratuitement!…Pourquoi continue-t-on à laisser entrer des étrangers ”clandestinement”, chez nous, au lieu de donner tout cet argent, que l’on dépense pour eux, à des ”Français” nécessiteux?..

  5. kaélig dit :

    Il n’est plus possible de continuer comme ça ! C’est quasiment une situation de survie.
    Il faut envoyer dinguer la commission européenne des droits de l’Homme, virer les instances européennes mondialistes dont Mme La Hyene, dénoncer les traités internationaux comme celui de Marakech, arréter de subventionner les assos qui protègent les OQTF, qui acheminent les migrants illégaux, voire les interdire, conditionner l’aide au développement des pays à la reprise de leurs illégaux, du controle de leurs frontières passoires voire de leur démographie…
    Sinon, nous allons rapidement nous trouver dans la situation du Liban ingouvernable et en situation de faillite économique.
    Nous allons rapidement nous trouver dans la situation d’Israel en guerre perpétuelle avec ses voisins , sauf que chez nous l’ennemi sera intérieur et ce sera bien pire.
    Il n’est même pas certain que voter à “l’extrème droite” comme en Italie pour remplacer les gouvernements-carpettes européens nous protège du pire…C’est dire la situation.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Violence politique en Italie. Deux militants de la Lega hospitalisés après une agression brutale

Découvrir l'article

Economie, Immigration, International, Sociétal

Immigration économique. Confrontée à une pénurie de main-d’œuvre, la Grèce va faire venir d’Égypte 5 000 migrants

Découvrir l'article

International, Santé

Reportage. En Italie, soigner les toxicomanes

Découvrir l'article

International

Immigration. Meloni interdit aux avions de surveillance des ONG de décoller des îles italiennes

Découvrir l'article

International

Manifestation contre l’immigration en Tunisie : « Nous ne voulons pas que les migrants occupent et détruisent notre ville »

Découvrir l'article

International

Italie. Les mosquées clandestines de Rome, terreau de l’islamisme

Découvrir l'article

Immigration, International, Religion, Sociétal

Islamisation. 53 mosquées illégales recensées à Rome : une majorité présenterait des risques de « radicalisation terroriste »

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, Sociétal

Immigration et criminalité : 77 % des violeurs interpellés à Paris en 2023 étaient des étrangers

Découvrir l'article

Immigration, International

Espagne. L’immigration clandestine en hausse de 277 % en 2024

Découvrir l'article

International

Florence (Italie). Des migrants “mineurs isolés” tunisiens mettent le feu au centre d’accueil avant de tenter de bloquer les portes pour empêcher le personnel de fuir

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky