Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Afrique du Sud : Klein Fontein, l’autre Orania

“Ons Goed, ons volk, ons eie” (Notre Dieu, notre peuple, nous-mêmes/ce que nous sommes) est la devise de la communauté afrikaner de Klein Fontein en Afrique du Sud. Située à 60km de Prétoria dans le très criminogène Gauteng, Klein Fontein affiche clairement la couleur dès l’entrée avec une statue d’Hendrik Verwoerd, ancien premier ministre du pays entre 1958 et 1966 et surtout “grand architecte de l’Apartheid”, ce système qui permettait au Blancs et aux Noirs d’avoir un développement différencié aux regards de leurs différences intrinsèques.

Contrairement à Orania, Klein Fontein est une communauté fermée où seuls les habitants peuvent marcher et vivre. Pour habiter à Klein Fontein, il faut être protestant, parler l’afrikaans et être de culture afrikaner. Un Noir se présentant à l’entrée doit être accompagné d’un Blanc pour évoluer dans l’enclave.

Klein Fontein possède son propre magasin, sa propre banque, sa propre église, sa propre équipe de rugby et les enfants sont scolarisés en langue afrikaans dans l’école de la communauté. Par contre, contrairement à Orania, la plupart des habitants travaillent en dehors de la communauté où ils rentrent le soir, protégés par un poste de garde. Entre 1500 et 2000 personnes vivent sur les 700 hectares de Klein Fontein qui est organisée sous la forme d’une société foncière privée de laquelle tous les habitants sont actionnaires. Officiellement, Klein Fontein se présente comme un “afrikaner kulturdorp” ou “village de culture afrikaner”. Le Gauteng est considéré dans le pays de Mandela comme le “paradis des voleurs” et le “berceau de la criminalité noire” d’où la naissance de Klein Fontein pour permettre aux descendants des Boers de survivre au lent génocide des Blancs d’Afrique du Sud.

Klein Fontein est à l’origine du projet “Majuba“, lieu de mémoire entretenant le souvenir de la bataille de Majuba le 27 février 1881 durant laquelle les Boers du ZAR (Transvaal) remportèrent une victoire éclatante sur les Britanniques lors de la dernière bataille de la Première Guerre d’Indépendance dite “Guerre des Boers”.

Reportage sur Klein Fontein à la veille de la mort de Nelson Mandela en 2013.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Afrique du Sud : Orania, entre début de reconnaissance institutionnelle et tempête de haine

Découvrir l'article

International

Afrique-du-Sud : Deux fermiers blancs du Limpopo de 79 et 84 ans frappés à coup de barre de fer

Découvrir l'article

International

Afrique-du-Sud : l’ANC choisi le parti conservateur et nationaliste zoulou Inkhata pour former une coalition

Découvrir l'article

A La Une, International

Séisme politique après les élections en Afrique du Sud

Découvrir l'article

International

EN DIRECT : Elections en Afrique du Sud. Résultats et analyses

Découvrir l'article

International

Afrique du Sud : « Face à la décomposition du pays, il va bientôt falloir se décider à en rendre la direction aux Boers »

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, International

Orania : collecte de fonds pour l’érection de la statue de “Oom Paul” Kruger

Découvrir l'article

International, Sport

Folie raciale en Afrique du Sud. L’équipe de Cricket sommée de justifier le fait qu’elle aligne trop de joueurs blancs

Découvrir l'article

A La Une, International

« Dans 100 ans, les Afrikaners seront toujours en Afrique du Sud ». Entretien avec Jaco Kleynhans

Découvrir l'article

International

Afrique du Sud : Bientôt un reportage de France 2 sur Orania

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky