Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Aux Etats-Unis, les prêtres progressistes en déclin au profit des prêtres traditionnalistes et conservateurs

La nouvelle synthèse d’une étude qui prétend être la plus grande enquête nationale sur les prêtres catholiques menée depuis plus de 50 ans aux USA a révélé, entre autres, que les prêtres se décrivant comme “progressistes” sont pratiquement en voie d’extinction parmi les diplômés des séminaires américains, la grande majorité des jeunes ordinands se décrivant comme conservateurs et orthodoxes.

Réalisée par The Catholic Project (voir l’étude ici) un groupe de recherche de l’Université catholique d’Amérique à Washington, D.C., cette nouvelle publication se concentre sur la polarisation, la dynamique générationnelle et l’impact continu de la crise des abus sexuels.

La première partie de l’enquête, publiée en octobre dernier, a révélé que, malgré des niveaux relativement élevés de bien-être et d’épanouissement personnel chez les prêtres dans leur ensemble, un pourcentage significatif d’entre eux ont des problèmes d’épuisement professionnel, de méfiance à l’égard de leur évêque et de crainte d’être accusés à tort d’avoir commis des fautes.

Le nouveau rapport de novembre met en évidence “plusieurs thèmes qui ont émergé d’une analyse plus approfondie des données quantitatives, ainsi que d’une étude minutieuse des données qualitatives recueillies lors des entretiens individuels avec les prêtres”. L’étude s’est appuyée sur les réponses de 3 516 prêtres répartis dans 191 diocèses et éparchies des États-Unis.

Les chercheurs affirment que les prêtres qui se décrivent comme “libéraux” ou “progressistes” ont pratiquement disparu des plus jeunes cohortes de prêtres et que les prêtres qui se décrivent comme “conservateurs/orthodoxes” représentent plus de 80 % des prêtres ordonnés après 2020.

La nouvelle analyse révèle également que la taille du diocèse a un effet sur la confiance qu’un prêtre accorde à son évêque, les prêtres des petits diocèses étant plus susceptibles que les prêtres des grands diocèses de faire confiance à leur prélat. Les prêtres qui se considèrent dans le même camp idéologique que leur évêque – que ce soit sur le plan politique ou théologique – ont également tendance à lui faire davantage confiance.

Des prêtres “progressistes” en voie d’extinction

Le rapport indique qu’il existe un “fossé significatif” entre l’auto-identification politique et théologique des prêtres plus âgés et celle des prêtres plus jeunes. En d’autres termes, la proportion de nouveaux prêtres qui se considèrent comme politiquement “libéraux” ou théologiquement “progressistes” n’a cessé de diminuer depuis le Concile Vatican II et a pratiquement disparu aujourd’hui”, affirme le rapport.

“Plus de la moitié des prêtres qui ont été ordonnés depuis 2010 se considèrent comme conservateurs. Aucun prêtre ordonné après 2020 ne s’est décrit comme ‘très progressiste'”.

Selon les chercheurs, 85 % de la plus jeune cohorte se décrit comme “conservatrice/orthodoxe” ou “très conservatrice/orthodoxe” d’un point de vue théologique, et seulement 14 % se décrivent comme étant “au milieu du chemin”. Le rapport indique également que près de 70 % des prêtres ordonnés entre le milieu et la fin des années 1960 se décrivent comme plutôt ou très “progressistes”. En 2020, moins de 5 % des prêtres se décriront ainsi.

Le Concile Vatican II et les révélations de 2002 sur la crise des abus sexuels ont été des moments décisifs, selon les chercheurs, les données montrant que les prêtres ont largement commencé à se considérer comme plus “progressistes” après Vatican II et plus “conservateurs” après 2002.

Les conclusions du Catholic Project concernant l’idéologie sacerdotale correspondent à d’autres enquêtes menées auprès de prêtres américains au cours des dernières années, dont l’une, réalisée en 2021, faisait état d’une perception croissante de jeunes prêtres “plus conservateurs ou orthodoxes sur le plan théologique” par rapport à leurs homologues plus âgés.

En outre, deux prêtres ayant des liens avec des séminaires qui ont parlé à l’ANC ont déclaré que les résultats de l’enquête correspondaient à leur propre expérience concernant l’idéologie des jeunes hommes qui entrent actuellement au séminaire et en sortent diplômés.

Le père Carter Griffin, recteur du séminaire St-Jean-Paul II à Washington, D.C., a déclaré que la plupart des jeunes hommes qui entrent dans son séminaire cherchent à “faire partie de la solution… ils veulent se rendre disponibles pour les besoins de l’Église”. “Personne ne veut donner sa vie pour un point d’interrogation… Je pense que ceux qui vont se présenter et qui sont ouverts à l’idée d’entrer dans la prêtrise seront ceux qui auront le plus à cœur de s’assurer qu’ils sont catholiques et qu’ils sont d’accord avec tout”, a déclaré M. Griffin lors d’un entretien avec CNA. “Les hommes qui se présentent aujourd’hui à la prêtrise sont des hommes qui aiment vraiment le Seigneur et l’Église. Ils croient en elle. Ils croient qu’il l’a fondée. Il n’y a donc pas d’instinct pour croire autre chose que ce que l’Église croit, pour enseigner ce que l’Église croit”, a poursuivi M. Griffin qui conclut : “Je pense que beaucoup d’entre eux réagissent au naufrage du matérialisme séculier, et beaucoup d’entre eux ont vu l’effet de ce matérialisme, de ce sécularisme, sur leurs pairs. Ils ont vu des gens piégés dans le péché, et ils veulent faire une différence dans le monde. Ils veulent être des personnes qui contribuent à ramener la lumière, la joie et l’espoir dans un monde qui semble les avoir perdus”.

Le père Bryce Sibley, prêtre du diocèse de Lafayette (Louisiane) et coordinateur de la formation intellectuelle au séminaire Notre-Dame de la Nouvelle-Orléans, a déclaré à CNA qu’il avait observé un phénomène similaire chez ses séminaristes, à savoir un “désir de certitude, de clarté, dans un monde où les choses semblent si fluides, si chaotiques et si incertaines”.

Sibley a déclaré que la plupart des jeunes hommes sont déjà “du côté conservateur” lorsqu’ils entrent au séminaire, beaucoup ayant été formés par des personnalités catholiques conservatrices en ligne. D’après son expérience, “il n’y a personne” qui étudie actuellement dans son séminaire et qui se décrirait comme “progressiste”.

Le Pape moins soutenu

Les chercheurs ont demandé aux participants à l’enquête s’ils accordaient de l’importance à leur responsabilité à l’égard de diverses personnes ou parties : “Dieu”, “le pape François”, “mon évêque”, “mes frères prêtres”, “mes paroissiens”, “les laïcs” et “le grand public”.

Les chercheurs ont constaté que 67 % des prêtres de la cohorte des prêtres ordonnés depuis 2000 reconnaissent qu’ils apprécient leur responsabilité envers le Pape, contre 82 % de ceux qui ont été ordonnés avant 1980. De même, 64 % des prêtres âgés de moins de 45 ans reconnaissent qu’ils apprécient leur responsabilité envers le pape François, contre 82 % des prêtres âgés de plus de 75 ans.

En ce qui concerne la confiance, le rapport d’octobre 2022 indique qu’en moyenne, 49 % des prêtres diocésains expriment aujourd’hui leur confiance en leur évêque. Les niveaux de confiance varient considérablement d’un diocèse à l’autre, et les données montrent que le niveau de confiance est en baisse par rapport aux 63 % de 2001 – l’année précédant l’explosion aux États-Unis de la crise des abus sexuels, qui comprenait de nombreuses révélations d’évêques gérant mal les cas d’abus.

Dans cette nouvelle analyse, les chercheurs indiquent que la taille du diocèse a un effet modéré sur la confiance des prêtres dans leur évêque, les niveaux de confiance dans les diocèses américains allant de 100 % à seulement 9 %. Selon les chercheurs, cela pourrait s’expliquer par le fait que les prêtres des très grands archidiocèses ont plus de mal à connaître personnellement leurs évêques que les prêtres des petits diocèses.

Au-delà de la taille du diocèse, la perception qu’a un prêtre que son évêque partage ses opinions théologiques et politiques – ou non – s’est révélée être un facteur prédictif de son niveau de confiance dans cet évêque, ont constaté les chercheurs. Si un prêtre se décrit comme théologiquement conservateur, par exemple, et qu’il pense que son évêque est également théologiquement conservateur, il est probable qu’il déclarera un degré élevé de confiance dans son évêque, ont-ils déclaré.

En revanche, si un prêtre déclare ne pas être d’accord avec son évêque sur les questions théologiques ou les opinions politiques, il déclarera avoir peu confiance dans le leadership de son évêque.

Enfin, seuls 4 % des prêtres ont répondu par l’affirmative à la question “J’envisage de quitter la prêtrise”. Selon les chercheurs, certains des facteurs associés à une plus grande probabilité d’envisager de quitter la prêtrise comprennent le manque de confiance dans le leadership de l’évêque, un âge plus jeune, et un manque de soutien perçu ou réel.

Il serait intéressant d’avoir une enquête de ce type en Europe, et notamment en Europe de l’Ouest, où les églises progressistes sont vides ou comblées par des têtes grises, tandis que les églises proches de la tradition, moins nombreuses, regorgent de jeunes et de familles.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Aux Etats-Unis, les prêtres progressistes en déclin au profit des prêtres traditionnalistes et conservateurs”

  1. VORONINE dit :

    les conversions de “protestants ” au catholicisme sont également en nombre croissant !

  2. gaudete dit :

    Excellente nouvelle

  3. Eschyle 49 dit :

    Ceci explique celà:
    Mgr Joseph Strickland, évêque de Tyler, Texas, USA, destitué: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2023/11/11/mgr-strickland-vire-6470530.html
    Mgr Joseph Strickland, destitué par le Pape François: il n’y a pas de dépôt de la foi: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2023/11/14/apostasie-6470936.html

  4. patphil dit :

    le pape va en faire un avc (salutaire)

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

J.D. Vance (sénateur Républicain de l’Ohio) : « J’aimerais que les élites européennes écoutent leurs citoyens pour une fois »

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

« Benoît XVI s’est efforcé de mettre la doctrine de Dieu au service des problématiques du monde moderne » : Entretien avec José de Carvalho

Découvrir l'article

Economie

Commerce USA – Chine : Où en est-on?

Découvrir l'article

International

Le sort de l’Ukraine est-il scellé ?

Découvrir l'article

International

USA. Seattle, une ville aux mains de l’extrême gauche, une ville qui s’effondre

Découvrir l'article

Sociétal

USA. Surdéliquance afro-américain et mensonges des Blacks Lives Matter

Découvrir l'article

A La Une, Religion

Maxence Hecquard : « Depuis le concile Vatican II, il ne s’agit plus vraiment de se convertir de nos péchés et de suivre le Christ, il faut surtout aimer tout le monde » [Interview]

Découvrir l'article

International

USA. L’état-major de l’armée est “déconcerté” par la forte baisse du nombre de recrues blanches au cours des cinq dernières années

Découvrir l'article

Insolite

USA. Un homme obèse de 200kg porte plainte pour discrimination après avoir été recalé comme professeur d’Education civique

Découvrir l'article

A La Une

Terrorisme intellectuel aux USA. 3362 références de livres ont été interdites et retirées des établissements publics

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍