Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nathalie Appéré (PS) et Johanna Rolland (PS) ont des électeurs en or

Avec Jean-Claude Michéa, on n’est jamais déçu. Dans son dernier ouvrage Extension du domaine du capital (Albin Michel), il poursuit sa critique du système capitaliste vu comme un « fait social total », c’est-à-dire un « système indissolublement économique, politique et culturel », si bien que « son mode de développement revêt désormais de plus en plus la forme, et dans tous les domaines, d’une fuite en avant suicidaire ». Ce qui  l’amène à souligner « la contradiction meurtrière dans laquelle se trouve prise en permanence la droite CNews et Valeurs actuelles. Cette dernière n’a aucun mal, en effet, à mettre continuellement le doigt  sur ces réalités [immigration, mise en concurrence systématique des travailleurs du monde entier] dont la gauche sociétale s’obstine de façon suicidaire à organiser le déni. Mais, en même temps, il lui est philosophiquement impossible d’admettre que c’est justement son cher système capitaliste qui est le premier responsable de ces réalités qu’elle dénonce ».

Le rôle des « nouvelles classes moyennes urbaines » constitue un autre point fort de la pensée de Jean-Claude Michéa : « Le système capitaliste ne peut continuer à se développer de façon exponentielle sans le concours actif et quotidien de ces nouvelles classes moyennes urbaines qui sont chargées de l’encadrer sur le plan économique, technique et culturel. Classes qui représentent entre 20 et 30 % de la population globale, tout en étant devenues largement majoritaires, de nos jours, dans la plupart des grandes métropoles mondialisées ».

Cette situation connaît évidemment une traduction sur le plan électoral : « C’est précisément au sein de ces nouvelles classes moyennes métropolitaines (…) que se recrute à présent la plus grande partie des électeurs, des élus et des cadres de la nouvelle gauche post-mitterrandienne (…) C’est avant tout cette nouvelle donne sociologique (le fait, pour le dire autrement, qu’une grande métropole a, de nos jours, d’autant plus de chances de se voir dotée d’une municipalité de gauche ou “écologiste“ que le prix du mètre carré y est élevé) qui explique (…) aussi bien le rejet grandissant dont la gauche moderne est l’objet de la part des classes populaires que la crise d’identité structurelle que cette dernière traverse logiquement depuis plusieurs décennies ».

On peut appliquer à la Bretagne la correspondance entre « municipalité de gauche » et « prix du mètre carré élevé ». A Nantes, « depuis le mois d’avril, le volume des transactions est en baisse de près de 30 % », explique Jean-Charles Dezellus, directeur associé de Mercure Forbes Global Properties. « Cette correction brutale se traduit depuis quelques semaines par un retour aux prix d’avant Covid ; alors que pendant la pandémie, le mètre carré avait dépassé les 6 000 euros dans l’ancien, il redescend allègrement sous la barre des 5 000 euros ». Si bien que « dans ce marché devenu profitable aux acheteurs, les belles demeures familiales proches du centre-ville continuent à se vendre à ces niveaux. » (Challenges, 2 novembre 2023) Conclusion : si on ne veut pas habiter dans les quartiers « prioritaires », il est préférable d’avoir les reins solides ou un banquier compréhensif. Johanna Rolland (PS), maire de Nantes, est certainement de cet avis.

A Rennes, la situation est comparable. « Dans le centre-ville, les hôtels particuliers autour du parc du Thabor continuent de se vendre facilement jusqu’à 6 500 euros le mètre carré, tandis que les belles maisons des secteurs Sacré-Cœur, Sainte-Thérère,  Jeanne-d’Arc, Fougères ou Arsenal-Redon se maintiennent autour de 4 500 à 5 000 euros le mètre carré » (Challenges, 2 novembre 2023). Voilà des électeurs qui ne voteront ni pour LFI ni pour le RN, ce qui arrange les affaires de Nathalie Appéré (PS), la maire de Rennes.

B. Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Nathalie Appéré (PS) et Johanna Rolland (PS) ont des électeurs en or”

  1. Le dantec dit :

    Bof. Il faut creuser plus profond.

  2. Erwan Berric dit :

    Des électeurs en bronze, plutôt.
    J’ai confiance, un jour ces deux créatures seront exhibées sur une charrette et recevront leur dû en tomates pourries et rats crevés avant de monter sur l’échafaud.

    • An dit :

      Pour le cas de Nantes, Rolland se fait lâcher de toutes parts alors que, même si je ne la plains pas (personne ne l’a obligé à prendre le job), elle n’est pour pas grand chose dans la délitement de la ville. Symboliquement, elle a même mis un frein aux délires machinesques.
      La dégradation nantaise est le résultat direct des mandats d’Ayrault. Et quasiment personne n’ose, voire ne peut (la psychologie humaine étant ce qu’elle est), l’admettre.
      Les Nantais sont dans un tel déni face à la médiocrité d’Ayrault (malgré son passage à Matignon), notamment parce qu’ils ont voté majoritairement et plus d’une fois pour lui, qu’à sa mort ils seraient capables de rebaptiser la place Royale à son nom.

      Rolland paraît bien médiocre mais à sa décharge, elle doit gérer les terribles décisions de son prédécesseur (le CHU, entre autres), quand le médiocre petit prof d’allemand de collège avait de l’or dans les mains avec un bel héritage de ses prédécesseurs, en particulier Chénard.

      Enfin, sur la teneur de l’article, il faudrait sans cesse rappeler qu’Ayrault a connu une promotion express par le PS jacobin pour faire disparaitre l’identité ouvrière de Nantes suite à la fermeture des Chantiers.
      Et pour ça, quoi de mieux qu’un petit scout catho qui n’a absolument jamais rien compris à Nantes ?
      Le Mou des Mauges était justement apprécié de tous et particulièrement de la droite nantaise parce qu’il n’avait aucune colonne vertébrale et laissait faire le business, en particulier celui de l’immobilier. Il passait son temps à ménager la chèvre et le chou, avec pour seul objectif une ambition nationale, et donc plaire au PS parisien.
      Il aura mis beaucoup plus de temps à atteindre son objectif national, pour le résultat que l’on connaît.
      Et il peut s’estimer heureux d’avoir profiter de sa scandaleuse nomination au ministère des Affaires étrangères après s’être ridiculisé à Matignon.
      Maintenant, il profite de il profite de sa retraite tout en restant président d’une obscure fondation à la mémoire de l’esclavage dont les fonds doivent être à majorité publique…
      Esclavage, marotte du Mou des Mauges, outil parfait pour faire d’une pierre deux coups dans l’oblitération de la mémoire ouvrière nantaise: trouver de pauvres bougres ayant souffert plus que les autochtones ouvriers nantais et mettre en avant la façade bourgeoise de Nantes, pourtant bien moindre que la plupart des villes ayant participé au commerce triangulaire.

      Reste la réalité : pour donner le change, Ayrault a conservé les grues Titan, tout en voulant faire de son jouet éléphantesque le symbole de Nantes.
      C’est bien heureusement la Grue Jaune qui est notre Tour Eiffel.

      Alors la gestion au petit bonheur la chance de JR et son coup de bol de réélection en plein COVID, c’est vraiment pas lourd face à la sombre période Ayrault, paradoxalement plus agréable à vivre.
      Mais là sont les contradictions de l’Histoire et du jugement de la mémoire.

      • kaélig dit :

        Eh oui, c’est bien ainsi que j’ai ressenti le rêgne Ayrault qui tout comme Hollande aussi mou a bien mené sa carrière politique…Le Drian et Lebranchu étaient de la même veine.

  3. Mentalist dit :

    Elle sont À l’origine de la submersion africaine du nord et subsaharienne, et du roms’land.
    “situation À la nantaise” est devenue À l’échelle nationale, l’exemple À ne pas suivre.
    Comme est devenue au niveau mondial
    “situation À la française”

    • An dit :

      Elles n’y sont absolument pour rien.
      C’est d’abord l’Etat
      Ensuite, pour Nantes et sa disproportion de Rroms, c’est Ayrault.
      Avec l’intégration de, principalement, la Bulgarie et de la Roumanie dans l’UE, l’Etat français savait qu’il y allait avoir une énorme proportion de Rroms qui choisiraient la France. France déjà submergée par l’immigration africaine et consciente des conflits interethniques à venir, ainsi que des arrangements sur les trafics (les deux étant toujours liés), Ayrault a accepté sans broncher que Nantes soit la destination privilégiée : immigration moindre qu’ailleurs et volonté des coopératives maraîchères de maintenir les salaires d’ouvriers agricoles vers le bas, résultat: le plus de bidonvilles en France.
      Là encore, JR est arrivée bien après.
      Ne pas oublier que Brigitte Ayrault devait s’ennuyer à la maison et qu’une association plaît toujours dans les salons. Et la fifille fera un documentaire sur papa… C’est beau le socialisme mitterrandien !

  4. anonyme dit :

    Petit intermède
    __________________
    Avec Mélenchon
    La Révolution
    C’est un vrai boxon.
    A quand la prison ?
    ___________________
    Avec Sandrine
    le féminisme
    c’est le fascisme.
    Ouste aux latrines.
    ____________________
    B-H-L- reporter
    chemise blanche – guerre
    Kadhafi en enfer
    Sarkozy mis à terre.
    _____________________
    “Anne, ma soeur Anne,
    ne vois-tu rien venir ?”
    Et la soeur répond :
    “Je ne vois que la Seine qui ondoie
    et Rachida qui aboie.”

  5. Anonyme dit :

    Pour ceux qui s’intéressent à la poésie : Pierre Desproges-la fête des enfants. Pouf pouf.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Manque de policiers municipaux à Nantes : la ville organise un concours de recrutement

Découvrir l'article

A La Une, Local, NANTES, Politique

Nantes : Johanna Rolland (PS) ne veut plus entendre parler de Mélenchon

Découvrir l'article

Local, NANTES, Politique

Nantes : Foulques Chombart de Lauwe (LR) veut « virer » Johanna Rolland (PS)

Découvrir l'article

Local, NANTES, Politique

Nantes. Le passage de Marion Maréchal dans la cité des Ducs n’a pas du tout plu à Mme Rolland…

Découvrir l'article

Local, NANTES, Politique

Nantes : Johanna Rolland (PS) est élue par la bourgeoisie

Découvrir l'article

E brezhoneg, Local, NANTES

Naoned : Pascal Bolo taolet er-maez a eil-maer e-karg eus ar surentez

Découvrir l'article

Local, NANTES

Quand l’UDB Nantes nous fait découvrir la richesse humaine de la nouvelle école Alain Fournier

Découvrir l'article

Tribune libre

Nantes. Qui veut la peau de Sophie Trébuchet ? [L’Agora]

Découvrir l'article

NANTES

Deux nouvelles fusillades à Nantes et deux blessés

Découvrir l'article

Local, NANTES, Politique

Nantes : Pascal Bolo (PS) n’aura pas son bâton de maréchal

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky