Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Covid-19. En Allemagne, une commission d’enquête parlementaire révèle des zones d’ombre dans la gestion de la crise sanitaire

Aussi folle soit l’actualité des derniers mois, il est important de ne pas avoir la mémoire courte et de ne pas oublier l’épisode de la crise sanitaire du Covid-19 qui a donné lieu à la mise en œuvre de politiques parfois délirantes.

Des parlementaires allemands enquêtent sur la gestion du Covid-19

Ce travail de passage en revue a posteriori, certains parlementaires du Land de Brandebourg, en Allemagne, ont décidé de le mener.

Dans un pays où, à l’instar de la France, les turpitudes de cette crise sanitaire n’intéressent plus les principaux médias, la commission d’enquête sur le Covid-19 du parlement du Land de Brandebourg mêne ses investigations afin de savoir qui a décidé, comment, quand et avec quelles connaissances. C’est ainsi qu’au mois de septembre dernier, l’ancien président de l’Institut Robert Koch (RKI), Lothar Wieler, a dû témoigner devant cette commission d’enquête après avoir quitté son poste au mois d’avril 2023. Cet Institut Robert Koch, faisant figure d’institution centrale du gouvernement fédéral dans le domaine de la surveillance et de la prévention des maladies étant subordonnée au ministère fédéral de la Santé, a reçu plus de 162 millions d’euros de budget fédéral en 2022.

Covid-19

Lothar Wieler. Source : deutschland.de

À noter par ailleurs que cette commission d’enquête a vu le jour sous l’impulsion de l’AfD, formation politique qui compte 23 des 88 députés membres du parlement brandebourgeois quand, au niveau fédéral, le SPD, les Verts, le FDP et la CDU/CSU ont tenté d’empêcher sa mise en place. Tout comme le ministère fédéral allemand de la Santé qui ne se montre pas très coopératif…

Une liberté de parole très limitée

Dans le Land de Brandebourg, ce comité Covid-19, ayant officiellement pour mission de s’occuper de « l’enquête sur la politique de crise du gouvernement du Land en rapport avec le coronavirus Sars-CoV-2 » est déjà le deuxième à être mis en place, la commission se concentrant cette fois sur la période à partir de septembre 2020. Sous la direction d’un député de la CDU et d’un député de la gauche, il s’agit de déterminer si le gouvernement du Land de Brandebourg a réagi de manière adéquate à la pandémie.

Aussi, l’audition de l’ancien président de l’Institut Robert Koch était attendue avec impatience, l’établissement fédéral ayant pris durant la crise sanitaire plusieurs mesures imposées aux Landër allemands.

Malgré une prétendue indépendance de l’institut vis-à-vis du ministère fédéral de la Santé, Lothar Wieler s’est présenté, selon les membres de la commission d’enquête, avec une « autorisation de déclaration » très limitée et secrète du ministère en question. En étant par ailleurs accompagné d’un membre du ministère de la Santé, Heiko Rottmann-Großner, chef de la « sous-division 61 – sécurité sanitaire », qui lui coupait parfois la parole lorsque la situation devenait trop délicate. Le document de trois pages n’a été remis aux membres de la commission que la veille de l’entretien et ne pouvait pas être lu en public.

Le ministère fédéral de la Santé très opaque sur le Covid-19

Selon Lars Hünich, député AfD du parlement du Land de Brandebourg cité par le journal allemand Junge Freiheit, Lothar Wieler « s’est vu interdire d’apporter des dossiers. De plus, selon l’autorisation, il ne pouvait parler que de choses en rapport avec le Land de Brandebourg et relevant de la compétence d’enquête du parlement de Brandenburg ».

Il s’agissait en outre d’informations classées secrètes. Si Lars Hünich dit qu’il ne croit pas à « un grand complot autour du Covid-19 », il note que « la longue liste des interdictions de témoigner pour Wieler ou son mystérieux accompagnateur ne donnent pas l’impression que le ministère fédéral de la Santé veuille éclaircir quelque chose ».

Il y a par exemple des faits qui sont classés secrets par le gouvernement fédéral, entre autres « pour protéger la République fédérale et éviter des dommages pour la sécurité de l’Allemagne ou ses relations internationales avec des pays étrangers ». Ces informations « ne peuvent être discutées qu’en séance privée dans des conditions de protection du secret ». Or, si un échange à ce sujet « n’est pas possible dans des conditions de protection du secret, il ne doit pas s’exprimer », poursuit le député de l’AfD.

Tests PCR, vaccins et effets secondaires…

Face à différentes questions des députés de l’AfD sur le nombre et la date des cas de Covid-19, sur l’efficacité du vaccin ou sur le prétendu manque de places en réanimation, l’ancien président de l’Institut Robert Koch aurait invoqué à plusieurs reprises des trous de mémoire. De plus, selon lui, le RKI n’aurait joué qu’un rôle de « conseiller ».

La Commission permanente pour les vaccinations (STIKO) et l’Institut Paul Ehrlich (PEI) seraient compétents pour les effets secondaires des vaccins. En ce qui concerne l’efficacité de la vaccination, le RKI réaliserait actuellement une étude, selon Lothar Wieler. Mais celle-ci n’est toujours pas terminée.

Enfin, Lothar Wieler a confirmé une fois de plus qu’un test PCR seul ne pouvait pas prouver si une personne pouvait en contaminer d’autres et que le RKI ne pouvait pas garantir une collecte de données fiables en rapport avec le Covid-19 et les vaccins.

Les députés de la commission d’enquête du Land de Brandebourg ont également auditionné une autre invitée, Brigitte Keller-Stanislawski, qui a dirigé pendant 20 ans le département de sécurité des médicaments biomédicaux et des diagnostics au PEI et qui a pris sa retraite cette année. Elle aussi était munie d’une autorisation de témoigner limitée. Il ressortait de ses déclarations que le PEI était à la fois surpris par le grand nombre d’effets secondaires des vaccins et dépassé par l’organisation. L’institut a reçu près de 100 millions d’euros du budget fédéral en 2022. Keller-Stanislawski a expliqué que le PEI avait demandé l’aide du RKI pour réaliser une évaluation du nombre des éventuels effets secondaires des vaccins. Sans résultat pour l’instant.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Covid-19. En Allemagne, une commission d’enquête parlementaire révèle des zones d’ombre dans la gestion de la crise sanitaire”

  1. Bisalli dit :

    Pas la peine de se faire des noeuds au cerveau avec leurs blabla de “complotiste antivaccin etjenpasse ”
    Secrets partout = mensonges partout

    Un politicien est un commercial sur-diplômé .

  2. dédou dit :

    Les vérités ont commencé à émerger dans plusieurs pays avec études et statistiques sérieuses mais le mal est fait……tant pis pour les vaccinés malchanceux, les politiques responsables passent à autre chose…seront-ils enfin jugés un jour pour leurs actes criminels ? J’en doute fort, com’ dab !

  3. Daniel GASZCZYNSKI dit :

    La prison?

    Ce serait trop beau.
    Mais qui sait….

  4. kaélig dit :

    Vous inquiétez pas….Darmanin va vous arranger tout ça !

    “L’article 4 de la loi Darmanin s’apprête à signer l’arrêt de mort de la santé libre et indépendante.
    Sous prétexte de « lutter contre les dérives sectaires », il permettra de punir d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende toute personne qui dénoncerait les graves effets indésirables des médicaments et des vaccins.”
    !
    Les “emprisonneurs”…Euh…”les “Empoisonneurs” vous em…ent

  5. mouchet dit :

    Le business de ce virus développé en Chine financé par les USA puis enfin à Fort Detric machin quelque chose pour les Etats Unis sous le houlette du Dr Fauci pour faire 800 milliards de chiffre d’affaire de par le monde avec big pharma. Pour ce prix on achète tout le monde au silence même les martiens. En France c’est le même panier de crabe pourtant avec plus de 250’000 à 300’000 effets secondaires dont le 12% sont graves et irréversibles type covid long, disfonctionnement des organes, disfonctionnement endocrinien fertilité et stérilité, fausses couches déficience placentaire. Des centaines de livres de spécialistes professeurs en endocrinologie le prouve. La France botte en touche car les dédommagements se chifferaient en milliards. Ma formation me permets de vous le dire l’écrire et les ennuis circulatoire AVC sont légions tout autour de mes relations, alors au niveau français c’est une catastrophe sanitaire avec ces vaccins destructeurs d’immunité. Dans les 5 années à venir beaucoup de cas en cardiologie. Crime contre l’humanité c’est certain uniquement pour le profit. Le plus beau le but c’était infecter la Russie via l’Ukraine en infectant par diversion toute l’Europe et là vous aurez tout compris

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Maximilian Krah (AfD) : « Les Européens doivent apprendre qu’ils ne sont plus le centre du monde »

Découvrir l'article

International

Terreur politique en Allemagne : Le ministre de l’Intérieur envisage d’interdire les rassemblements privés d'”extrémistes de droite”.

Découvrir l'article

ST-MALO

Port de Saint-Malo : trafic de marchandises en baisse, passagers en hausse et pêche en demi-teinte en 2023

Découvrir l'article

International, Politique, Sociétal, Sport

Allemagne. Le président d’honneur du club de football de Francfort veut « donner des claques » aux électeurs de l’AfD [Vidéo]

Découvrir l'article

A La Une, International, Sociétal

Terreur gauchiste en Allemagne : l’AfD finalement interdite au Festival international du film de Berlin

Découvrir l'article

International, Justice, Politique, Sociétal

Allemagne. Le NPD privé de financement public, avant l’AfD ?

Découvrir l'article

Economie, International, Politique, Sociétal

Immigration économique. Le grand patronat allemand veut faire barrage à l’AfD [Vidéo]

Découvrir l'article

International, Sélection de la rédaction

Allemagne. Pour le ministre-président de la CDU… Il est “démocratique” d’interdire l’AfD

Découvrir l'article

Immigration, International

Allemagne. Les migrants « mineurs » coûteraient chacun 70 000 € par an

Découvrir l'article

A La Une, International

Maximilian Krah (AfD) : « Nous devons créer la forteresse Europe contre l’immigration clandestine » [Interview]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍