Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pourquoi l’État matraque les gens bien et laisse proliférer délinquance et terrorisme ordinaire

C’est une question qui hante les gens bien, la population civilisée, “ceux qui éduquent leurs gosses“. On a enfin la réponse. Ou plutôt, on en connaît les raisons depuis des lustres, mais elles deviennent désormais de plus en plus manifestes à tout un chacun. Un mélange de bouée de secours, de mise en scène du “faire” et de répression contre un peuple anesthésié mais craint. Explications. (Des explications qu’il est important de savoir formuler et qu’il faut divulguer. Car mettre un nom sur les choses, en comprendre le fonctionnement est le premier pas vers la possibilité d’une réaction).

Les faits autour du meurtre raciste de Crépol ont ramené sur le devant de la scène ce que nous n’avons de cesse de dénoncer. Il y a en France – et dans la plupart des pays Occidentaux – des communautés de racailles qui agressent, violent, tuent les gens bien. Cette violence quotidienne est laissée telle quelle, entretenue même, car les institutions – qui ne jouissent plus de la confiance qui les légitime – en ont besoin pour sidérer le peuple, qui, une fois terrorisé s’en remet à elles pour assurer sa sécurité, se raccroche à l’État comme à une bouée de secours. Quand les autres enfants nous martyrisent dans la cour de récréation, on se réfugie dans les jupes de la maîtresse, même si cette dernière est méchante et qu’on ne l’aime pas trop.

Dans un court essai d’une clairvoyance édifiante (1), le philosophe suisse Eric Werner résumait à la perfection les raisons de ce laisser-faire institutionnel :

“Le pouvoir encourage donc le désordre, le subventionne même, mais ne le subventionne pas pour lui-même, ne le subventionne que pour l’ordre dont il est le fondement, au maintien duquel il concourt. L’ordre par le désordre, voilà la formule. Désordre politique, mais aussi moral, social, culturel (car tout se tient en la matière). Autant que possible, le pouvoir s’emploie à brouiller les cartes, à priver les individus de leurs repères coutumiers. L’objectif est de les déstabiliser, de les rendre étrangers à leur propre environnement. La réalité les fuit, leurs sens sont anesthésiés. Ils ignorent d’où ils viennent et où ils vont, ne savent même pas bien souvent de quoi l’on parle. Parfois aussi c’est l’émeute, les casseurs entrent en scène. Mais, là encore, qu’y faire ? Sus à l’obsession sécuritaire. Un même mouvement entraîne ainsi toute chose, seul le pouvoir échappe à l’universelle dissolution. L’individu se raccroche donc à lui comme à une bouée miraculeuse.”

À cette thèse, qui est désormais une explication vérifiable quotidiennement, s’ajoute la persécution de ces mêmes braves gens dès lors qu’ils comprennent (ex. la censure sur les réseaux sociaux ou les peines infligées pour délits d’opinion) ou qu’ils expriment leur mécontentement. Une répression dont les militants patriotes sont coutumiers, mais qui a éclaté au grand jour avec les Gilets Jaunes. Grâce au délire sur l'”ultradroite” absolument gigantifiée, on atteint un stade nouveau : des petits gars qui ne sont ni hooligans, ni skinheads, ni crapules, en font actuellement les frais, emprisonnés pour avoir manifesté devant la cité dont proviennent les assassins de Thomas. Aucune violence, aucune dégradation n’ont eu lieu. Les prétendues agressions aux policiers – qui les ont chargés sans sommation – demeurent introuvables sur les reprises des télé-caméras. Et pour avoir collé des affiches “Justice pour Thomas”, six personnes ont été arrêtées, un couple a été perquisitionné et leurs économies ont été séquestrées, et ce alors que l’affichage sauvage relève, rappelons-le, de la simple amende et en aucun cas d’une garde à vue avec perquisition !

Il ne s’agit pas d’une dérive, encore moins d’un complot, mais de l’emballement d’un mode opératoire intrinsèque aux démocraties multiculturelles qui ont besoin d’un ennemi désigné pour épouvanter leurs populations disparates et méfiantes. En agitant le péril de l’ “ultradroite”, on crée l’ennemi intérieur et on fait croire que l’on agit, que l’on travaille d’arrache-pied pour le vivre-ensemble. L’État leurre les braves gens qui ne se sentent pas concernés, ceux-là même qu’il ne protège pas. Le fait que Gérald Darmanin se vante d’avoir évité une “guerre civile” en interdisant les rassemblements pour Thomas et en faisant charger les manifestants patriotes est particulièrement éclairant. La “guerre civile” n’est évoquée que lorsque les citoyens lambda affichent leur colère, en aucun cas quand les cités mettent à feu l’espace public. Quelques mois plus tôt, ces mots n’étaient pas employés alors que les barbares brûlaient les voitures, attaquaient les commissariats et dévalisaient les commerces. Un deux poids, deux mesures éclatant. Reste à savoir combien de temps cela peut durer. Reste à savoir si une telle injustice – l’impunité pour les racailles, la répression pour les patriotes et les “gens normaux” – est le fruit d’une démesure ou si ces mêmes autorités savent ce qu’elles font, certaines d’avoir anesthésié la population, certaines qu’en la traquant, qu’en la frappant (Gilets Jaunes, Manif pour Tous), qu’en l’accablant d’amendes folles (75.000 € pour les jeunes militants de l’Alvarium) ils mineront toute velléité de réaction. Riches de l’exemple des Gilets Jaunes, dont l’élan avait été brisé notamment par les risques physiques et économiques qu’il encourrait alors  d’aller protester.

Car les institutions savent une chose. Que c’est de ces gens-là que peut naître une révolution. C’est au sein des gens bien, responsables, travailleurs, jusqu’alors paisibles qu’un autre modèle de société peut être ébauché. Dangereux, il faut donc les affaiblir, les enchaîner, leur couper les jambes dès qu’ils relèvent la tête. Tel n’est pas le cas des racailles, qui bien qu’extériorisant leur rejet de la France et de ses habitants, trouvent tout à fait leur compte dans cette pré-guerre civile larvée : ils agressent, pillent, détruisent et reçoivent de l’argent public pour le retour au calme ! Une avant-guerre civile que l’État a tout intérêt à la maintenir telle (les deniers qui sortent de ses caisses provenant de toute façon de nos poches), et qui ne débouchera sur une guerre que si deux factions se font face. Entre les gens bien habitués au confort d’un côté et les dealers, “grands frères”, et imams qui profitent d’un système qui leur offre tant de l’autre, rien n’est moins sûr. Ces derniers n’ayant d’ailleurs pas (encore?) d’autre modèle de société pour supplanter l’actuelle.

Quant à ceux qui transforment les meurtres de Thomas, Enzo, Lola,  Maxime, Laura, Anthony, Alban et les autres – paix à leur âme – en “faits divers”.. quand il s’agit bel est bien d’un fait de société, ceux qui jubilent ou pensent simplement que la giga-droite mérite une telle répression, qu’ils se détrompent. Personne n’est à l’abri, ni de la violence de la rue, ni de la persécution policière. Ils pourront être un jour ou l’autre dans le viseur, pour avoir défendu leur femme, leur enfant, pour avoir voulu soutenir leur voisin victime des racailles, pour une parole déplacée. Parce qu’on est tous le nazi d’un autre.

Audrey D’Aguanno

(1) Eric Werner, L’avant guerre civile, L’Age d’homme, 1999. Un essai à lire absolument.

 

Photo d’illustration : Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

23 réponses à “Pourquoi l’État matraque les gens bien et laisse proliférer délinquance et terrorisme ordinaire”

  1. Brounahans l'Alsaco dit :

    Lire “les origines du totalitarisme” Hanna Arendt philosophe allemande qui a décrit cela à la perfection.
    Bien évidemment lire ne suffira pas à s’en sortir …

  2. Prétet Yvette dit :

    Samedi un Franco-Iranien ”connu des services de police” et qui avait fait” 4 années de prison pour radicalisation” a tué un touriste allemand et blessé deux Français en criant ”Allah Akhbar”…Les touristes et les Français ne sont plus ”en sécurité”, dans notre pays, parce que nos ”gouvernants” préfèrent regarder ailleurs …ils ne cessent de répéter ”c’est la faute de l’extrême droite”…moi, je pense que si la ”loi du sol” n’existait pas nous pourrions RENVOYER dans ”leur” pays tous ces musulmans ASSASSINS qui ont une double nationalité!…Tout le monde reconnait que les musulmans ont créé, dans notre pays, des ”quartiers sensibles” et des ”zones de non-droit” où règne la violence et où on n’ose pas s’y aventurer!….La violence vient, en grande partie, des migrants MUSULMANS et leur coût exorbitant appauvrit les Français!..
    .

  3. patrick de la pintiere dit :

    excellent edito

  4. Dany dit :

    Tout cela est malheureusement si vrai!!
    Les muzzs doivent bien rigoler devant la bêtise d’un gouvernement qui leur facilite la tâche ! Ils sont tous rendus fous par leur Coran, et Darmanin veut les soigner ! Énorme travail vu qu’il entre chez nous des milliers de futurs assassins dans la force de l’âge , chaque jour, et personne pour les empêcher de débarquer…ce qui serait déjà la première chose à faire…

  5. domper catalan français dit :

    Nos gouvernants ( gouvernent-ils encore quelque chose ? ) ont une trouille sans nom des banlieues islamo racaillisées d’où leur laisser faire laxiste et la ruse d’ orienter le danger imminent de l’extrême droite pour calmer le bon peuple anesthésié par des médias bons élèves du pouvoir. Une poignée d’irréductibles identitaires n’ont pas encore attaqué commissariats, magasins, restaurants, écoles etc….Toujours un écran de fumée pour empêcher l’honnête citoyen de voir la réalité des choses. L’extrême sévérité policière et judiciaire avec lesquelles on traite des manifestants non violents ou des colleurs d’affiche qu’on essaie de faire passer pour des extrèmistes de droite permet au pouvoir de faire croire qu’il est capable de maintenir l’ordre et la sécurité des français. Mais si par malheur, la banlieue se manifeste ce même pouvoir tremble, se cache et reste aux abonnés absents ! Bientôt un vote, comme au casino, vous jouez le rouge ou le noir ?

  6. VORONINE dit :

    l’état est le premier ennemi du citoyen ….Ayant grandi dans le Maroc du protectorat , je réfléchis depuis quelques temps , et compare la situationde l’époque et celle de la France actuelle , en particulier , sur la place et le role de ce gouvernement qui n’a plus qu’unrole folklorique et répressif : l’UE nous impose toutes nos lois , régit notre monnaie , notre économie , notre industrie , notre agriculture,notre commerce , notre défense, notre santé, notre justice , notre instruction publique , l’immigration ….le tout sous la férule de l’oncle SAM, avec le succès quelon constate chaque jour .De facto, nous avons perdu notre souveraineté en entrant dans l U E, et cette perte va encore s’élargir par la réforme des traités européens que ces psychopates envisagent , dans le silence assourdissant des macron et consorts .Nous ne sommes pas plus indépendants que le Maroc des années 1910/1955…. Nous sommes un protectorat de l’UE !

    • nina dit :

      @voronine
      Il faut sortir de l EU et retrouver notre liberté.
      Le seul a le proposer est François Asselineau. UPR.com
      Il y a de nombreuses video sur youtube de François Asselineau à regarder pour vous faire une idée de l homme: experimenté, équilibré et bien informé sur la politique mondiale
      Pas un ” suiveur”.
      Il n est jamais invité sur les plateaux TV, car trop intelligent ( voir aussi qui sont les proprietaires/ journalistes de ces chaines et leur confession).
      Le but du chaos qui est créé de toute piece par les etats europeens – car la france n est helas pas seule – c est dans un premier temps la reduction des libertés individuelles. Le covid a été un ” ballon d essai” avec une reduction substantielle de la population en injectant la population avec un produit toxique, sous couvert de ” santé” ( les gens meurent autour de moi). Ça reduit deja le deficit de l etat : les vieux et malades ont passé l arme a gauche les premiers. Ça fait des retraites et allocations de moins a payer.
      L EU est a la manoeuvre, sous le dictat du WEF, macron et autres n etant que des pions. Il s agit donc de suivre pas a pas le ” programme du WEF “: reduction et controle de la population; introduction de la monnaie digitale, introduction d un revenu universel.
      Comme personne n est d accord, il faut creer le chaos dans un premier temps, ensuite viendra la repression et toutes les lois restrictives dont nombre d entr elles ont deja ete mises en place ” par des gouvernements ” democratiques”
      . Il faut aussi s interesser aux postes clef du pouvoir et regarder de quelle confession sont ces gens.
      Vous serez surpris.
      A lire aussi ; ” deux siecles ensemble” d Alexandre Soljenitsyne ( prix nobel) .
      Sur par example le financement de la ” revolution” de russie.
      Les mêmes malfaisants sont à l œuvre actuellement

  7. Boully dit :

    Anesthésiés, nombre de “personnes” le sont, seulement, cette “anesthésie”, n’est peut-être en fait que le “reflet” de leur “réelles missions de vie”, à savoir = entraîner la déchéance d’Âmes pures rayonnantes de l’Amour Inconditionnel qui crée toute Vie”, car, compte tenu des évènements actuels et passés, il reste encore 3 catégories de personnes = 1/ celles qui ont encore une “petite flamme d’Amour sincère et véritable dans leur Coeur, et qui veulent “rencontrer” une autre personne qui a, elle aussi, une flamme d’Amour sincère et véritable pour “faire chanter et danser les 2 Coeurs” mais également si cela est nécessaire “s’unir et vaincre pour la paix et l’harmonie” 2/ celles qui ont encore une “petite flamme d’Amour sincère et véritable dans leur Coeur, mais qui, pour la principale raison personnelle = d’avoir encore trop de fierté pour devoir reconnaître que les “certitudes” ne sont, à présent, que des “rumeurs, évènements arrangés, ou sentiments faussés du fait de ne pas avoir exprimer verbalement et de ne pas avoir “écouter” la partie en “difficulté” s’exprimer verbalement du pourquoi de tant d’émotions de “reproches, doutes, accusations” ressenties au plus profond de mon être, seulement avec un regard ! 2/ celles qui ont encore une “petite flamme d’Amour sincère et véritable” mais qui ont refusé de s’aimer, de s’accepter avec ses forces et ses “moins-forces”, d’accepter, de pardonner et de comprendre que les douleurs peuvent être transcendées en “expériences”, et ainsi, les “transmuter” pour qu’elles deviennent des enseignements… qui permettent de définir les “futurs exigences morales et sociétales” d’un Nouveau Monde, et pour celles-ci, et bien, elles sont avec les personnes du 1/ et seront donc “comme il a été indiqué depuis des éons”, en déchéance de leur souveraineté divine pour l’éternité, LE CHOIX EST SIMPLE = AMOUR OU PEUR SOIT === 1et2 OU 3 et réelle mission de vie d’obscurcir le Chemin divin d’un Être spirituel incarné !!!??? LE choix devient urgent car la Justice Divine est déjà en cours
    Sylvie

  8. gaudete dit :

    Très bonne analyse; Simplement quand on voit des sbires de la macronie aller piquer les petites économies d’un jeune couple et les admonester parce qu’ils ont un drapeau français, je pense que ,ces flics ont un pois chiche à la place de la cervelle et quand on est capable d’obéir à des ordres aussi débiles, je ne vois pas pourquoi je plaindrais les policiers et pourtant je ne suis pas d’extrême gauche mais là leurs méthodes me révoltent. Et s’ils se plaignent autant de ce qui leur arrive, ils n’ont qu’une chose à faire se mettre en grève ils le peuvent et ne plus assurer la sécurité des guignols au pouvoir et là ils auront acquis une belle victoire parce que la danseuse de l’élysée sans ses gardes n’est plus rien.

  9. CLEMENT dit :

    Superbe analyse même si je pense que c’est par idéologie gauchiste et lâcheté que nous en sommes là !

  10. François BLANC dit :

    D’une part les responsables politiques ont beaucoup plus peur des émeutes par les musulmans qui ne reculent devant aucune exaction que des FDS même de giga droite car ces derniers restent civilisés bien qu’à force de foutage de gueule ils risquent de devenir intenables
    d’autre part les flics n’ont pas le courage d’appliquer leur obligation de refuser d’exécuter un ordre manifestement illégal, s’ils persistent ils vont finir par se heurter à un mur car l’injustice répétée finit par rendre méchant le plus pacifique
    Quant aux magistrats leur agissements paraîssent les destiner à la conduite de Grenoble à brève échéance

  11. patphil dit :

    ben l’estrême droate et l’ultra droate étant les plus dangereux…

  12. louis dit :

    amusant de voir cette gauche au pouvoir se retrouver morte de trouille par ceux là meme qu’elle a imposée aux français !😂

    • Elan dit :

      La “gauche” au pouvoir, devenue l’extrême-centre comme dirait Asselineau n’a pas peur : elle est inconsciente et malade de ses biais cognitifs.
      On ne peut absolument rien faire de plus (à part essayer de nous défendre au mieux avec des manches à balai et des batons) quand des familles des victimes du Bataclan revendiquent “ils n’auront pas ma haine”. C’est un suicide collectif qui nous entraînera. A ce moment, (presque) tout le monde y passera et ça sera notre seule consolation.

  13. nina dit :

    je suis tombee par hasard sur le nom de ” Boris Le Lay” dans l un de vos article. Je vis a l etranger et n etais pas toujours au courant de l actualité francaise ( merci internet d y remedier).
    Ne connaissant pas ce personnage fiché S ( je ne sais pas ce que cela veut dire exactement, sinon que la ” justice” l a dans le ” colimateur” ), jai fais des recherches.
    Et je suis tombée sur une video de lui sur “odysee”. Tres interessant

  14. nina dit :

    https://youtu.be/CYcmZZ68ENs?feature=shared

    “anecdote Asselineau” ou comment l ” establishment” rend invisibles ceux qui derangent

  15. Bob dit :

    Pas besoin d’être philosophe… l’histoire de l’humanité prouve que deux (ou plus) peuples différents n’ont jamais réussi a vivre ensemble sur la même terre. J’y peux rien!

  16. Le Celte dit :

    Plusieurs mise au point , l’ultra droite n’existe pas ceux sont des nationalistes qui ne supportent plus le résultat de 50 ans d’incompétence et de prostitution électorale et d’immigration incontrôlée.
    La fameuse guerre civile , normalement cela vient de deux groupes, adversaires , partis politiques d’une même nation.
    Les racisés ni la minorité intrusive ne sont pas acceptés ni tolérés.
    C’est une guerre ethnique et religieuse qui peut démarrer et cela finira en guerre d’indépendance.
    Ces derniers jours les agriculteurs sont dans les rues , la filière pêche, le BTP va très mal alors imaginez s’ils se mettent ensemble.
    Vous croyez que les autres corps de métier vont rester sans rien faire.
    Je ne sais pas comment ça se passe ailleurs, mais dans le Finistère des citoyens veulent se venger des émeutes et ces gens là veulent le retour du mouvement des Bonnets rouge.
    Ils sont en colère depuis qu’ils savent que le conseil départemental du Finistère donne entre 50- 55 000 euro par an pour un seul des soi disant mineurs isolés .
    Il y a dix ans j’avais dis à un journaliste qu’il suffisait d’une étincelle pour transformer des citoyens en combattants et 3 jours après Gad et l’usine de saumon de Poullaouen fermaient et le mouvement des Bonnets rouge à commencé, les services de l’etat parlaient d’un climat insurrectionel. Demandez aux forces de l’ordre ils n’ont pas apprécié les faces à faces.
    La cohésion existe que dans les régions à forte identité.

  17. Tonton Cristobal dit :

    J’ai lu “l’avant guerre civile” d’Eric Werner dès sa sortie. C’était la confirmation -très bien écrite- de ce que j’avais compris dès les années “70” avec la Loi Pleven :

    La loi Pleven du 1er juillet 1972 relative à la lutte contre le racisme crée un nouveau délit et punit la discrimination, l’injure ou la diffamation à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race …blablabla (Bzh-Info en a déjà parlé) Pléven déjà “UE” avant la lettre et pro-OTAN… (voir sa fiche Wiki)

    Le bordel avait commencé à Marseille (années 70 à 80) et rien d’efficace n’était entrepris puisque Giscard avait pondu (avec Chirac) le regroupement familiale qu’il a tenté de faire annuler (Gouv. Barre) mais le Conseil d’Etat (de trahison) a cassé l’arrêt. C’était déjà dans les tuyaux! tout n’a fait qu’amplifier avec l’invasion migratoire, la pourriture gauchiste (à soutien US) jusqu’au point où nous en sommes pour que nos élites faisandées n’estiment même plus avoir à s’en cacher.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Ensauvagement, Sociétal

Les Sables d’Olonne, Cholet : chronique d’un « ensauvagement » ordinaire

Découvrir l'article

Sociétal

Thomas tué à Crépol car blanc : mobilisation judiciaire pour la reconnaissance du caractère raciste de cet assassinat

Découvrir l'article

Société

Ensauvagement, ultraviolence, les jeunes d’aujourd’hui sont-ils plus violents que les précédents ? [Vidéo]

Découvrir l'article

Société

Murinais : un nouveau Crépol évité de justesse. C’est pas systémique, là ?

Découvrir l'article

Politique

Dans une interview au Figaro, Nicolas Sarkozy décrit l’existence d’un lien évident entre immigration et délinquance

Découvrir l'article

Sociétal

JO 2024 et Tiers Monde : Paris se prépare à un pic de délinquance pendant les Jeux

Découvrir l'article

Education, Ensauvagement, Justice, Sociétal

Ensauvagement. 2 Français sur 3 favorables à un couvre-feu pour les mineurs

Découvrir l'article

Economie

78 % des Français avouent être énormément préoccupés par la « taxation sur les rentes », le nouveau racket imaginé par l’Etat

Découvrir l'article

Société

“Dans quel pays vit-on ?” Le maire de Romans-sur-Isère revient sur l’inaction du gouvernement après le meurtre d’un adolescent

Découvrir l'article

Immigration, International

En Allemagne, le lien entre immigration et délinquance est (enfin) fait

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky