Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un mouvement nationaliste breton complètement absent du débat sur l’immigration

Enfoncé dans ses chicayas entre gauche et droite, breton ou gallo et ses éternelles rêveries sur la validité ou non du traité de 1532, le mouvement nationaliste breton reste totalement absent du débat actuel sur l’immigration et sur la poussée islamiste dans l’Hexagone.

Comme si cette question ne concernait pas la Bretagne !

Pourtant l’investissement des diverses formations de l’Emsav sur la question du logement aurait pu interroger sur ces centaines de milliers de logements bretons occupés par des populations étrangères ou d’origine étrangère mais cet aspect du problème a été soigneusement laissé sous le tapis car, aux yeux des emsaverion seules comptent les résidences secondaires “occupées par de riches parisiens” sur nos côtes. Pourtant, un jeune étudiant ne trouvant pas à se loger à Nantes aimerait bien avoir un confortable appartement dans un Bellevue apaisé ou des Dervallières rénovées mais n’ira pas se loger à Pornic ou au Pouliguen pour venir tous les matins à la Chantrerie, au nord de Nantes ! Mais cela ne vient pas à l’esprit d’un militant breton enfoncé dans sa haine stérile du “riche Français”.

Ainsi ce débat sur la présence étrangère dans le logement est un tabou en Bretagne. Elle a pourtant été abordée dans les années 2000 mais c’était uniquement pour déplorer le rachat massif de maisons par des… Anglais dans le Centre-Bretagne !

Et encore, cette courte période de grogne a été menée par les habituels groupuscules d’extrême-gauche dont la principale préoccupation est désormais la lutte contre “le fascisme” dans quelques cafés rennais à laquelle s’ajoute la question tellement essentielle pour la société bretonne des femmes à barbe et des hommes en jupe rose bonbon.

Seul parti ayant un peu la tête sur les épaules au niveau politique dans le spectre nationaliste armoricain, le Parti Breton est lui aussi totalement atone sur les questions d’immigration. Son président, Mathieu Guihard, communiquant à l’envie sur les thèmes habituels de l’Emsav tout en se gardant bien d’aborder la question qui fâche.

A force de vouloir apparaître centriste, modéré et gestionnaire (à l’image de son modèle le SNP écossais), le Parti Breton n’est surtout jamais sorti de sa mollesse, de ses réunions d’amicalistes et de sa jalousie de l’UDB.

Concernant l’UDB, justement, il n’y a aucune surprise sur les prises de position du parti en matière d’immigration, Gaël Briand veut “mieux accueillir” car ainsi “les finances publiques se porteraient mieux” quant à Kristian Guyonvarc’h, il fustige la “démagogie” des anti-immigration (non sans un certain bon sens dans le cas présent)

En dehors des partis, les “Grandes consciences” ne brillent pas non plus par leur audace, contrairement à un Lluis Llach catalan par exemple. Non encarté mais influent, une voix qui compte dans le mouvement breton comme le nantais Yvon Ollivier gaspille, par exemple, des tribunes pour s’enfermer dans une haine de la France “colonisatrice” totalement inaudible en Bretagne. Il y a bien, dans un billet récent sur son blog Médiapart, quelques timides traces de prise de conscience de la situation en ces termes

Du côté des populations privilégiées de métropoles, naturellement ouvertes à la pensée multiculturelle, on jette de l’huile sur le feu. Comment comprendre la décision de l’agglomération nantaise de ne plus célébrer noël mais l’hiver, sauf à considérer la volonté de faire un appel du pied à certaines clientèles. Avant Noël unifiait, créait du bien-être. Désormais Noël divise. Qu’avons-nous gagné au passage ? Un champ de bataille de plus.

“La laïcité devait nous réunir. Voici qu’elle est remise en cause aujourd’hui et de manière brutale. Elle n’officie plus comme vecteur de lien.”

Mais tout cela est bien mou, bien timoré face à la gravité de la situation, surtout quand on sait qu’Yvon Ollivier est magistrat au parquet de Nantes et, à ce titre, bien placé pour voir les dégâts de l’immigration défiler dans son bureau et devant son prétoire.

Hélas, la galaxie nationaliste bretonne n’a pas de formation clivante et novatrice comme les Corses de Palatinu qui pourrait enfin faire entrer sérieusement la question de l’immigration dans le débat national. Les secteurs les plus conscients de l’Emsav se complaisant dans leur phare d’ivoire, rabâchant de vieilles calembredaines et refaisant éternellement le match Breiz Atao avec des citations de Mordrel complètement hors du temps.

L’Europe est désormais clairement au bord de la guerre civile. Le mouvement breton, lui, est resté bloqué en 1532, en retard d’environ 50 guerres.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

9 réponses à “Un mouvement nationaliste breton complètement absent du débat sur l’immigration”

  1. Herminie44 dit :

    Superbe exemple en effet de dissonance cognitive : le magazine de l’UDB s’appelle le peuple breton et pourtant l’UDB refuse de voir que la conséquence de leurs positions c’est à terme la disparition dudit peuple qui deviendra un simple locataire de son propre pays, à côté des maliens, turcs, marocains et autres mongols ou tchétchènes. Car c’est bien cela la société multiculturelle qu’ils appellent de leurs vœux. Et la « culture » bretonne deviendra un simple folklore à touristes du type A l’aise Breizh (si elle n’est pas tout simplement éradiquée d’ici là !) modèle réserve amérindienne des US. Pourquoi ? Naïveté rousseauiste (Jean Jacques hein pas Sandrine) ? Vision bloquée sur les années 70 (dans mes bras les peuples frères en décolonisation !) ? Enfermement sociologique d’un milieu urbain de petits bourgeois/fonctionnaires déclassés ? Contamination générationnelle par le « no border » écolo ? Il est clair pourtant que la réalité qui s’accélère va faire éclater ces contradictions…

  2. Morvan dit :

    Et le PNB?

  3. Marche à terre dit :

    Vraiment minable ce matthieu Guihard….

  4. Manac'h Per dit :

    Pour un nationaliste breton défendant la Bretagne et son peuple, il lui est possible de lire (et s’abonner) à la revue War Raok, seule et unique revue nationaliste bretonne depuis plus de 23 ans.
    Concernant le texte sur le comportement de l’Emsav actuel, oui c’est pitoyable ! Je conseillerai de reprendre le célèbre slogan “Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes… mais en y ajoutant … et à rester eux-mêmes !”. Pour conclure et faire bref : le mouvement breton manque cruellement de grandeur !

  5. Arturus Rex dit :

    La question de l’immigration (et de la menace de la montée du R.N. en Bretagne à cause d’elle !) est régulièrement traitée dans les rubriques de l’A.B.P. (Agence Bretagne Presse), avec des commentaires de bon niveau la plupart du temps… et (presque) sans invectives, ça fait du bien.

  6. Le Celte dit :

    Une constation dans mon secteur d’activité la grande majorité pourrait voter RN aux prochaines élections et il y a une différence notable avec un sympathisant d’une autre région ils sont pour le retour des actions d’une mouvance style FLB ou une autre plus virulente. L’UDB est considérée comme des vendus des toutous des socialistes Français.
    Par contre le sujet de l’immigration est clair et net ils ne veulent pas de la présence des racisés ni des Maghrébins et ils voudraient faire dégager ceux qui sont là par n’importe quel moyen.
    Ils trouvent le RN et les régionalistes beaucoup trop gentils.
    Ils sont dans l’attente d’une réaction après une étincelle mais laquelle ?

  7. Hervé dit :

    Nous, en Bretagne, on doit se l’avouer, nous n’avons jamais été xénophobe. En voilà tout simplement la raison.

    • Le Celte dit :

      Il y a 40 ans les seuls immigrés qui étaient par chez moi s’étaient des Vietnamiens et des Cambodgiens et jamais un seul problème.
      Les socialopes ont eut l’idée de délester les prisons parisiennes et avec des mesures d’éloignements et les familles ont suivit.
      Est ce qu’ils ont arrêtés les actes de délinquance ? Certainement pas voyez à Brest de 1 quartiers merdiques il y a au moins dix maintenant.
      Mince j’ai oublié qu’il est interdit de dire la vérité.
      Depuis les émeutes des Finistèriens voudraient faire dégager ces indésirables.
      Ont est chez nous !

  8. Nemo dit :

    “Hélas, la galaxie nationaliste bretonne n’a pas de formation clivante et novatrice comme les Corses de Palatinu”
    Palatinu est né sur les restes en décomposition de la clique dite “nationaliste” des Simeoni et autre Talamoni . Pour faire simple la mouvance natio corse est vraiment née au début des années 60, elle a connu la période des guerres fratricides alimentées par les valises de billets du gouvernement , puis la fin de la lutte armée . Sont venus se greffer là dessus les opportunistes de tous poils, mafieux, affairistes et surtout politiques qui ont senti que le mouvement était un bon tremplin pour les affaires . Le nationalisme corse est extrêmement complexe et recouvre des mouvements officiellement reconnus aussi bien qu’une poignée d’électrons libres capable de créer un branche dissidente en une nuit.
    Palatinu est arrivé sur scène à un moment où les élus ne faisaient plus recette , car une fois en place ils se sont vite rangés du côté de la facilité et des intérêts clanistes . Ainsi en va-t-il de la nature humaine .
    Palatinu n’y échappe pas, des divergences voient déjà le jour au sein du mouvement .
    Je n’ai plus aucune confiance dans les mouvements politiques . La seule chose qui me rassure est qu’ici il y a quelque chose de plus fort que les palabres et les idées tordues , c’est cet attachement viscéral des insulaires à leur terre et à leurs origines . C’est ce qui fait que même si les choses ne sont pas roses et claires et que chacun mène ses petites affaires dans son coin quand le danger arrive tout le monde fait front . Pour imager, je vous dirais : donnez un coup de pied dans un nid de frelons et vous verrez ce qui arrive .

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Suicide de l’Espagne. Les gauchistes envisagent la régularisation d’un demi million de migrants

Découvrir l'article

Société

“Dans quel pays vit-on ?” Le maire de Romans-sur-Isère revient sur l’inaction du gouvernement après le meurtre d’un adolescent

Découvrir l'article

Economie

Destin commun. Les subventions délirantes des agents de Soros qui veulent imposer des migrants dans les campagnes

Découvrir l'article

Immigration, International

En Allemagne, le lien entre immigration et délinquance est (enfin) fait

Découvrir l'article

International

Suicide de l’Espagne. Une pétition soutenue par l’extrême gauche et l’Eglise soumise au Parlement pour régulariser les migrants clandestins

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Interview de Yona Faedda, porte-parole du collectif Némésis poursuivie pour avoir brandi des pancartes : « libérez-nous de l’immigration » et « violeurs étrangers dehors ».

Découvrir l'article

Local, Politique, RENNES

25 militants réunis pour le grand congrès annuel du Parti breton

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Elections Européennes 2024. RN, AfD….Assimilation versus Remigration

Découvrir l'article

International

Allemagne : des centaines de milliers de demandeurs d’asile pourraient bientôt devenir des citoyens allemands

Découvrir l'article

A La Une, International

Démocratie directe en Suisse : l’UDC veut limiter l’immigration et la population à 10 millions via un référendum

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky