Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Point de vue. La démocratie britannique a cédé à l’intimidation islamiste

Henry George est un écrivain et chercheur indépendant du Royaume-Uni. Ses écrits portent sur la politique, la philosophie et la culture. Il a été publié dans des revues telles que Merion West, The Critic, Unherd, Intercollegiate Review et Voegelin View. Il vient de publier un texte sur la situation au Royaume-Uni, pour le journal The European Conservative, que nous vous proposons en traduction ci-dessous.

En octobre 1984, les conservateurs ont tenu leur conférence annuelle à Brighton. Le 12 octobre, à 2h54 du matin, une bombe a explosé dans l’hôtel, arrachant la façade du bâtiment, faisant s’effondrer des étages, tuant 5 personnes et en blessant 31 autres. Le Premier ministre Margaret Thatcher et son mari Denis ont échappé de peu à la mort.

La réaction du Premier ministre Thatcher, après avoir été à deux doigts d’être réduit en miettes, est apparue dans son discours de conférence, dans lequel elle a déclaré : “L’attentat à la bombe … n’était pas seulement une tentative de perturber et de mettre fin à notre conférence ; c’était une tentative de paralyser le gouvernement démocratiquement élu de Sa Majesté. Telle est l’ampleur de l’indignation que nous avons tous partagée, et le fait que nous soyons réunis ici aujourd’hui, choqués mais calmes et déterminés, est le signe non seulement que cet attentat a échoué, mais que toutes les tentatives de destruction de la démocratie par le terrorisme échoueront“. C’était en 1984. En 2024, nous avons vu le contraire d’une telle force d’âme.

Parfois, de petits événements sont porteurs d’enseignements beaucoup plus importants. C’est ce qui s’est passé le 21 février, lorsque le Parti national écossais a tenté de présenter une motion appelant à “un cessez-le-feu immédiat à Gaza et en Israël”. Les partis travailliste et conservateur ont alors déposé leurs propres amendements, qui différaient par le ton, mais pas par le fond. La journée a rapidement sombré dans le chaos le plus total, devenant une farce digne d’une caricature de Hogarth.

Des rumeurs ont couru selon lesquelles le président de la Chambre Lindsay Hoyle, qui avait été influencé par le parti travailliste au point d’être menacé d’être réélu après les prochaines élections, aurait contourné les règles pour que le parti travailliste puisse faire passer son amendement. Le SNP a protesté avec colère, puis s’est retiré, tout comme les conservateurs. Si ce n’était que cela, il ne s’agirait que d’une énième querelle sur les arcanes de la procédure de Westminster, transformée par la folie des grandeurs.

Cependant, des détails plus sinistres ont rapidement commencé à émerger. Selon plusieurs sources, le chef du parti travailliste, Sir Keir Starmer, serait intervenu personnellement pour dire à M. Hoyle que l’amendement était essentiel pour assurer la sécurité des députés travaillistes. Selon Channel4 News, “en quittant l’hémicycle, Keir Starmer a adressé un “merci” audible à l’orateur. … Lors d’une réunion privée, Starmer a dit au président [que] les députés travaillistes devaient avoir la possibilité de voter en faveur d’une motion de cessez-le-feu, faute de quoi ils pourraient faire l’objet de menaces dans leurs circonscriptions”.

Suite au tollé, le président de la Chambre a confirmé, lors de ses excuses à la Chambre le 22 février, qu’il avait permis l’adoption de la motion parce que “les détails de ce qui m’a été rapporté sont absolument effrayants” et “je ne veux pas d’une autre attaque [terroriste] dans cette maison”.

Le fait est que la démocratie britannique est désormais dictée par l’intimidation de la foule islamiste, en alliance avec l’extrême gauche. Les idiots utiles de l’extrême gauche constituent le gant qui couvre le poing islamiste. L’orientation d’un débat parlementaire, aussi hors de propos et ridiculement illusoire dans sa conception de la grandeur qu’il ait pu être, a été influencée par la coercition extrémiste. Pour faire comprendre la raison de cette peur, jusqu’à 2 000 manifestants s’étaient rassemblés sur la place du Parlement, criant des slogans tels que “Il n’y a qu’une seule solution, l’intifada et la révolution”. Pendant ce temps, l’appel génocidaire “De la rivière à la mer, la Palestine sera libre” était projeté sur Big Ben. Comme d’habitude, la police n’a rien fait, signalant une fois de plus l’impuissance de l’État face à l’agression islamiste.

La foule devant le Parlement n’était que l’exemple le plus immédiat de cette coercition. Le député conservateur Mike Freer a annoncé sa démission de son siège à Finchley, à Londres, après des menaces, des intimidations et l’incendie de son bureau, tout cela en raison de sa position pro-israélienne. De nombreux députés travaillistes ont été harcelés dans la rue par des idéologues anti-israéliens parce qu’ils n’étaient pas assez anti-israéliens. En novembre dernier, des députés travaillistes ont vu leur domicile saccagé pour s’être abstenus lors d’un vote similaire. Le député conservateur Tobias Ellwood a subi un traitement similaire à son domicile la semaine dernière. Le député travailliste Paul Sweeney a déclaré : “Le bureau de circonscription des députés travaillistes à Glasgow a été pris d’assaut par des manifestants cet après-midi, qui ont terrifié et menacé notre personnel. Merci à @policescotland d’avoir assuré leur sécurité. Le Président a raison d’essayer de calmer la situation”.

A mettre en perspective avec le meurtre du député conservateur David Amess par un djihadiste en 2021, pendant les heures d’ouverture de sa circonscription. Le djihadiste responsable a également tenté de s’en prendre au député Mike Freer. Auparavant, le député travailliste Stephen Timms avait été poignardé à plusieurs reprises par une femme djihadiste en 2011. Il a survécu de justesse. Aujourd’hui, les députés portent souvent des gilets pare-balles lorsqu’ils rencontrent leurs électeurs dans leur bureau, afin de pouvoir s’échapper en cas d’attaque. Le terrorisme djihadiste est responsable de près de 70 % des attaques terroristes en Grande-Bretagne, avec une létalité plus élevée. Sur les 43 000 extrémistes dont les services de sécurité ont connaissance, 90 % (39 000) sont des islamistes ; 75 % des dossiers du MI5 concernent l’extrémisme islamiste. De 2005 à 2021, le terrorisme islamiste a tué 94 personnes, tandis que le terrorisme d’extrême droite en a tué trois.

La liste des attentats terroristes djihadistes fournit un contexte supplémentaire : Les attentats du 7 juillet 2005 à Londres ; la tentative de décapitation du fusilier Lee Rigby en 2013 ; l’attentat au véhicule sur le pont de Westminster en mars 2017 ; l’attentat à la bombe au Manchester Arena en mai 2017 ; l’attentat au véhicule et à l’arme blanche sur le pont de Londres en juin 2017 ; le deuxième attentat sur le pont de Londres en décembre 2019 ; l’attentat à l’arme blanche à Reading en juin 2020 ; l’assassinat de David Amess en octobre 2021.

Il ne s’agit là que des attaques terroristes réussies. Les intimidations islamistes liées au blasphème se sont également succédé à un rythme soutenu : l’obligation pour un enseignant d’une école secondaire de Batley et sa famille de se cacher après avoir montré des images de Mahomet en classe, en mai 2021 ; la terreur exercée par des islamistes locaux sur un écolier autiste qui avait “éraflé” un Coran et qui s’est caché pour cette raison. La mère de l’enfant a dû s’excuser dans la mosquée locale, où le chef de la police locale était assis comme une méduse, négligeant son devoir d’appliquer la loi sans crainte ni faveur.

Tout cela a précédé le miasme général de haine qui plane sur la vie publique britannique depuis le 7 octobre. Les marches de la haine anti-israélienne qui se déroulent dans les rues britanniques tous les samedis depuis cette date ont vu des centaines de milliers de personnes chanter des slogans génocidaires contre les Juifs israéliens et accuser les députés d’être complices du génocide. Pendant ce temps, les incidents antisémites sont montés en flèche, atteignant leur niveau le plus élevé depuis 40 ans. Les Juifs britanniques craignent désormais de se promener dans nos rues.

Un air de menace plane sur notre politique et notre culture, qu’il est impossible d’ignorer. Nous sommes arrivés ici grâce à une combinaison toxique d’immigration de masse, initiée par les travaillistes et accélérée par les conservateurs, et de multiculturalisme perpétué par les uns et les autres. À cela s’ajoute le “pacte de sécurité” conclu entre nos services de sécurité et les “demandeurs d’asile” islamistes et djihadistes dans les années 1990, qui a permis à cette forme d’extrémisme de se propager au sein de notre corps politique. Il semble aujourd’hui impossible pour nos représentants d’être honnêtes sur la cause principale de l’extrémisme et du terrorisme, et encore moins sur ce qu’il faut faire pour y remédier. Les appels à “réfléchir à la façon dont nous en sommes arrivés là” lancés par les travaillistes signifieront le contraire de la vérité sur l’origine de ces “menaces, intimidations et problèmes de sécurité”, parce que les travaillistes ont nourri les politiques islamistes sectaires et ont permis à l’extrême gauche de s’allier à eux dans le domaine public.

Depuis 2001, l’Europe a permis aux terroristes djihadistes d’exercer un violent veto sur la liberté d’expression, avec des écrivains, des cinéastes, des caricaturistes et des enseignants assassinés pour “blasphème”. Les islamistes font maintenant de même avec la démocratie elle-même. Notre faiblesse signifie que toute tentative de dénoncer et d’empêcher l’aggravation de la situation se heurte aux armes du droit et de la guerre : les procès anti-discrimination et les bombes, les balles et les lames du djihadisme. Toute tentative sérieuse de renforcer notre État contre l’extrémisme islamiste, comme William Shawcross a tenté de le faire avec son rapport sur le programme PREVENT de lutte contre la radicalisation, est ignorée. Les groupes islamistes sont toujours employés par le gouvernement, malgré leur soutien au terrorisme.

Pendant ce temps, la poursuite de l’immigration entraînera des changements démographiques qui enracineront de plus en plus dans le pays une politique sectaire sous-continentale, comme l’ont montré les émeutes de Leicester en 2022 entre musulmans et hindous, et plus récemment l’élection partielle de Rochdale. Le nombre de personnes qui devraient entrer et s’installer en Grande-Bretagne au cours des 12 prochaines années, selon les projections de l’Office des statistiques nationales, est tout simplement stupéfiant : une augmentation de la population de 6,1 millions, avec 13,7 millions d’arrivées et 7,6 millions de départs. La principale source de cet afflux sera l’extérieur de l’EEE : l’Afrique subsaharienne, le Moyen-Orient et le sous-continent. À l’heure actuelle, une culture de plus en plus balkanisée, une politique sectaire et un pays instable sont les résultats probables. L’intimidation du Parlement par les islamistes aujourd’hui annonce le monde dans lequel nous nous réveillerons demain, à moins que nous ne fassions preuve de courage.

La position de Margaret Thatcher face à l’IRA n’a pas été sans conséquences : Des députés sont morts, ainsi que plus de 3 000 autres personnes, à cause des Troubles. Mais elle savait que céder à l’intimidation des terroristes et de leurs complices et sympathisants était un chemin sûr vers la perdition. Nous ne semblons plus avoir la colonne vertébrale et la fibre morale nécessaires pour stopper et repousser la coercition exercée sur nos politiques par les terroristes djihadistes violents et les extrémistes islamistes non violents. Au lieu de déclarer que “toutes les tentatives de destruction de la démocratie par le terrorisme échoueront”, nous bêlons maintenant “Ne nous faites pas de mal, nous ferons ce que vous demandez”. Certaines parties de l’Europe se sont réveillées et ont pris conscience de ce qui se passe aujourd’hui et de ce qui pourrait se passer demain si rien ne change. Mais la Grande-Bretagne est toujours en train de somnoler vers ce sombre avenir.

Henry George

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Point de vue. La démocratie britannique a cédé à l’intimidation islamiste”

  1. louis dit :

    l’extreme gauche est le gant du poing islamiste bien vu !et si l’angleterre somnole la france elle continue aussi de dormir avec les memes résultats qu’a chypre pour ces deux pays !

  2. coupfranc dit :

    Ce qui est désolant et dangereux c’est que le manque de courage des responsables politiques ne voulant pas comprendre qu’il s’agit d’une guerre islamique frappant le pays dans tous les secteurs de la société ne va pas s’arrêter en se couchant devant ces envahisseurs au prétexte de ne pas jeter de l’huile sur le feu. Au contraire, ils montrent à leurs adversaires leurs faiblesses, leurs peurs et leur manque de réaction et de courage ce qui les rend méprisables aux yeux des islamistes combattants.

  3. gautier dit :

    Bingo ! il l’on bien cherché ! et quand je pense à Boris Johnson au service des américains qui a été dire à Zélinsky de ne pas signer un traité de paix avec la Russie, qu’il serait soutenue pas l’Occident!! je me marre!!! comment ferait-il pour combattre en Ukraine ! son armée est à 60 % de gens de l’Islam! dans peu de temps l’arme nucléaire ne lui appartiendra plus !!!

  4. nina dit :

    Vous devriez regarder Aljazeera.
    Tout être humain est horrifié par ce qui se passe a Gaza. En tout cas moi, je le suis. Le fait qu ils soient musulmans arabes ou n importe qui n enleve rien a l horreur des crimes de guerre perpetres par l etat juif, d apartheid qu est israel contre des êtres humains. Jusqu a la privation d EAU et de nourriture.Provoquer sciemment une famine . Le nazis l ont fait aussi.
    L intervention du parlement au royaume uni etait dans le but de et plus particulierement du SNP de condemnerles agissements d israel. Starmer, lui agit en politicien et pense à ses ” sponsors” ( juifs)
    Qu il y ait une communauté musulmane importante au royaume uni fait qu il faut tenir compte de cette population. La charia est pratiquée ” officieusement” depuis de nombreuses annees dans certains quartiers, sans que ne cela gêne les britaniques qui eux pratiquent dans les faits une segregation raciale et segregation de classe.
    Mais ce ne sont pas les musulmans qui dictent la politique au gouvernement, mais plutot toutes ces associations et lobby juifs qui sont tres influents. Ainsi que ceux qui financent les campagnes electorales ( juifs millionaires). Ce sont eux qui detiennent l argent et ils sont aussi tres nombreux a la City, la plupart pro-israel, refuge de tous les criminels, israel n extradant jamais ses co-relegionnaires

  5. patphil dit :

    finalement le maire de londres est pakistanais ainsi que le premier ministre d’écosse

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Grand remplacement au Royaume-Uni. L’immigration massive est à l’origine de la plus forte augmentation de la population depuis 75 ans

Découvrir l'article

International

Elections Royaume-Uni : percée du Reform Party dans l’Angleterre périphérique, règne des islamo-gauchistes dans les grandes villes

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Victoire de la gauche : le plan d’expulsion vers le Rwanda abandonné… avec les 339 millions d’euros déjà versés au pays africain ? [Vidéo]

Découvrir l'article

International

Le califat serait « une forme d’État envisageable ! » pour le président de l’Office fédéral allemand pour la protection de la Constitution

Découvrir l'article

Football, Sport

Football. Le calendrier de la saison 2024-2025 de Premier League en intégralité

Découvrir l'article

International

Au Royaume-Uni, le parti de Nigel Farage au coude à coude avec les conservateurs dans les sondages

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, International, Justice

Royaume-Uni. 7 individus condamnés pour avoir exploité sexuellement 2 adolescentes démunies

Découvrir l'article

International, Tourisme

Les jardins perdus de Heligan : Un petit coin de paradis en Cornouailles britanniques

Découvrir l'article

International

Plus de 10 000 migrants traversent la Manche : un record pour 2024, l’immigration au cœur des législatives britanniques

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des Saints Bretons. Le 27 mai, c’est la Saint Aostin

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky