Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Trafic de cocaïne dans les ports bretons : Sortie d’une enquête sur les sources et les réseaux

La cocaïne qui inonde les ports bretons de Saint-Nazaire, Brest et Lorient soulève plusieurs questions : quelle est sa destination ? Qui sont les barons du crime derrière ce trafic à grande échelle ? Le journal Le Télégramme a mené l’enquête sur l’aspect le plus obscur de ce commerce illicite, en voici quelques conclusions.

Un réseau restreint de grossistes

Selon les services de lutte antidrogue, seulement cinq individus dans l’ouest de la France possèdent la capacité d’importer de la cocaïne en masse directement d’Amérique du Sud ou des Antilles. Ces barons, souvent originaires de Nantes et de Brest, établissent des liens directs avec les cartels colombiens, réduisant ainsi les coûts et distançant la concurrence.

La majeure partie de la drogue débarquée à Saint-Nazaire est ensuite acheminée vers la région parisienne, ne laissant qu’une petite quantité pour la consommation locale. La distribution s’effectue via des réseaux bien implantés, comme le montre l’exemple d’un intermédiaire nantais qui s’approvisionnait auprès d’un réseau d’Angers.

Les arrivages massifs de cocaïne sont orchestrés par des organisations criminelles internationales, telles que la Mocro Maffia, les mafias turques et balkaniques et les mafias italiennes. Anvers en Belgique est le principal point d’entrée en Europe, avec une distribution ensuite assurée vers les autres pays.

Des alliances forgées à l’étranger

C’est dans des villes comme Malaga, Dubaï ou Istanbul que les alliances entre trafiquants locaux et barons de cartels se nouent. Des négociations cruciales, comme celles pour la sortie du Havre (première porte d’entrée de la cocaïne en France), se déroulent parfois dans des lieux luxueux comme les clubs de Dubaï.

Les arrivages de quantités plus modestes, comme ceux observés en Bretagne, peuvent répondre à plusieurs objectifs : tester de nouvelles routes, délester les ports habituellement utilisés pour des raisons de sécurité, ou fragmenter les envois pour brouiller les pistes.

Le rapport sur l’état de la menace criminelle en France révèle l’expansion des groupes criminels albanais et des Balkans dans le trafic de cocaïne. Ils ont infiltré le transport routier en Europe, la marine marchande et les ports d’Amérique latine, devenant des partenaires privilégiés des mafias italiennes.

En Bretagne, les groupes albanais ont acquis une position dominante dans le trafic de drogue, notamment à Rennes, Brest et Nantes, où ils exploitent une importante communauté pour écouler la cocaïne.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Trafic de cocaïne dans les ports bretons : Sortie d’une enquête sur les sources et les réseaux”

  1. francesco dit :

    Il semble que tout est fait afin afin de contribuer au bien-être du peuple français….Se droguer ne se borne pas seulement à se détruire soi-même mais contribue à la destruction de son peuple. Les consommateurs sont donc des criminels à juger en tenant compte de leur préméditation et à poursuivre jusqu’à l’Elysée si nécessaire.

  2. Maury dit :

    Macro mafia complice des albanais ?

  3. Michel C. dit :

    Des journalistes n’ont aucun problème pour connaître ces réseaux. On peut en déduire que ce trafic est bien protégé par l’état, non ?

  4. Nedeleg Eustache dit :

    Les juger ? Comme vous y allez ! Un parpaing aux pieds et hop, à table les crabes !

  5. Francesco dit :

    Oh, il me reste encore un soupçon de “rite démocratique”, mais dans une réforme du code pénal vous proposez une sanction, qui est déjà reconnue pas les différentes mafias, qui est tout à fait envisageable!
    Ami ( je me permets) Eustache passez une weekend aussi lumineux que possible!

  6. patphil dit :

    ben ouais!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sport, ST-NAZAIRE

Volley-ball. St-Nazaire affrontera Tours en finale de la Marmara SpikeLigue

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Une femme violée et séquestrée par un SDF Algérien qu’elle avait hébergé

Découvrir l'article

RENNES, Sociétal

Drag-queens à Saint-Senoux (35). Trainé dans la boue par la presse mainstream et des élus, le militant relaxé en appel

Découvrir l'article

BREST, Insolite, Local

Pâtisseries en forme de sexe : la Quéquetterie s’installe à Brest !

Découvrir l'article

LORIENT

Lorient. Une journée d’hommage pour les 60 ans de la victoire de Tabarly la veille du départ de la 15e édition de The Transat CIC

Découvrir l'article

BREST

Un détenu de Brest condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre de son codétenu

Découvrir l'article

NANTES

Un « belge » avec un fusil d’assaut interpellé alors qu’il voulait aller à Nantes

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Mélissa (Némésis) : « Passé une certaine heure, et même parfois en journée, il est impossible pour une femme de se balader seule dans le centre-ville de Nantes » [Interview]

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Star Wars : Un marathon inédit à Rennes pour la journée mondiale dédiée à la saga

Découvrir l'article

LORIENT

Rixe à Lorient : un homme de 38 ans condamné à un an de prison ferme

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky