Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Travail. Au Royaume-Uni, la semaine de quatre jours est un succès

Au cours de l’année 2022, 61 entreprises britanniques s’étaient portées volontaires pour expérimenter la semaine de quatre jours pour leurs employés durant six mois.

L’essai s’était révélé concluant puisqu’à la fin de l’année 2023, soit un an après la fin de l’expérimentation, 54 entreprises (89 %) sur les 61 concernées avaient maintenu cette semaine de quatre jours pour leur personnel.

Dressant le bilan de ce test de grande ampleur, un rapport a été publié le 21 février par Autonomy, l’organisme de recherche à l’origine de cette initiative. Cette dernière ayant également été conduite en partenariat avec des chercheurs des universités de Cambridge et d’Oxford et du Boston College.

Semaine de quatre jours : plusieurs effets bénéfiques

Ainsi, entre juin et décembre 2022, les employés de ces 61 entreprises britanniques ont travaillé 80 % de leurs heures habituelles, pour le même salaire. Avec en contrepartie l’obligation de fournir la même quantité de travail qu’en temps normal.

Outre les 89 % de ces entreprises appliquant toujours cette politique, au moins 51 % avaient rendu la semaine de quatre jours permanente à la fin de l’année 2023.

Selon le rapport, les effets de la réduction du temps de travail ont été extrêmement bénéfiques pour les employés et leurs entreprises.

À la fin de l’essai, une enquête de suivi distincte menée auprès du personnel de 47 des organisations pilotes initiales a démontré que les employés étaient en meilleure santé physique et mentale, et bénéficiaient d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Par ailleurs, ces mêmes employés ont témoigné d’une plus grande satisfaction générale dans la vie et d’un moindre épuisement au travail.

« Ce qu’il faut retenir, c’est que les résultats probants obtenus après six mois ne sont pas dus à la nouveauté ou à des effets à court terme. Ces effets sont réels et durables », a déclaré Juliet Schor, professeur de sociologie au Boston College, qui a interrogé le personnel des entreprises ayant participé à l’essai.

Une nécessaire chasse au temps perdu

Du côté de la direction des entreprises, la satisfaction est également au rendez-vous puisque 45 % des managers ont qualifié l’expérience de « positive », quand 55 % l’ont trouvée « très positive ».

Semaine de quatre jours

Lorsqu’on leur a demandé ce que la réduction de la semaine de travail avait changé, 82 % des chefs d’entreprise ont fait état d’effets positifs sur le bien-être du personnel. 50 % ont constaté des effets positifs sur la réduction de la rotation du personnel et 32 % ont déclaré que cette adoption de la semaine de quatre jours avait sensiblement amélioré leur recrutement.

En ce qui concerne la mise en pratique de cette réorganisation du temps de travail au sein des entreprises britanniques, le rapport publié par Autonomy livre également des informations intéressantes. Suite à une série d’entretiens avec des employés et des cadres des structures concernées, les auteurs du document expliquent que ces entreprises sont parvenues à mettre en place de nombreuses initiatives et stratégies pour maintenir leur politique de la semaine de quatre jours. Ce qui a inclus notamment la révision des normes relatives aux réunions, à la communication, à l’établissement de priorités dans le travail, etc.

Enfin, cette expérimentation de la semaine de quatre jours au Royaume-Uni fait suite à d’autres essais similaires : Microsoft Japon avait également testé la semaine de quatre jours auprès de ses employés il y a quelques années. Plus récemment, des salariés belges ont également eu la possibilité de tester cette réorganisation de leur temps de travail, en effectuant leurs 38 heures de travail hebdomadaire sur une journée de moins.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique

Royaume-Uni : Les hommes ne seront plus obligés de serrer la main aux femmes lors de la cérémonie de naturalisation à Westminster (Mais pourquoi donc ?)

Découvrir l'article

International

Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni

Découvrir l'article

International

Un délinquant sexuel afghan ne sera pas expulsé du Royaume-Uni par crainte de “maltraitance” lors de son retour au pays

Découvrir l'article

A La Une, International

Bloqueurs de puberté, conséquences du changement de sexe, enfants cobayes et victimes…Un rapport médical choc sur le genre fait scandale au Royaume-Uni

Découvrir l'article

A La Une, Economie

L’Europe, le Royaume-Uni et l’héritage du Brexit : Entretien avec David Frost

Découvrir l'article

A La Une, International

Royaume-Uni. « Le Parti conservateur a un grave problème ». Entretien avec Robin Harris

Découvrir l'article

International

Royaume-Uni. Farage demande au gouvernement de publier les statistiques complètes sur les crimes commis par les migrants

Découvrir l'article

NANTES

Manque de policiers municipaux à Nantes : la ville organise un concours de recrutement

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Le coût de l’hébergement des clandestins toujours plus élevé pour les contribuables

Découvrir l'article

Immigration, International, Religion, Sociétal

Islamisation. Les stades de football anglais à l’heure du Ramadan [Vidéo]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky