Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quelles sont les communes le plus rackettées par l’Etat pour faute de « mixité sociale » ?

« Mixité sociale ». Terme politiquement correct, très souvent synonyme de « mélange ethnique, culturel, religieux, imposé à des populations qui n’en veulent pas/plus et qui éventuellement ont déjà quitté des zones de ce type au préalable pour retrouver de la tranquillité ». La traduction serait sans doute meilleure. Mais pour les élus locaux, ne pas s’y plier, c’est s’exposer au racket de l’Etat.

Non seulement, l’Etat républicain veut vous imposer la « mixité » ou la « diversité » partout, mais si en plus vous fuyez pour une zone plus tranquille, alors ce même Etat vous rattrape et étrangle vos élus locaux qui augmenteront donc vos impôts. Ignoble.

Découvrez l’analyse détaillée des villes confrontées à des sanctions financières par le gouvernement pour défaut de diversité sociale dans leur parc immobilier, analyse fruit d’une collaboration entre le Journal du Dimanche (JDD) et DataRealis qui a permis d’établir une cartographie des municipalités affectées par des pénalités pour ne pas avoir respecté les quotas d’habitations à loyer modéré.

Face à un sujet controversé, la tension monte, notamment avec l’initiative de Bruno Le Maire visant à imposer un contrôle budgétaire rigoureux aux collectivités locales. Une réunion cruciale est prévue le 9 avril à Bercy, soulignant les préoccupations sur l’extension prévue de la loi SRU.

En 2022, l’État a imposé des amendes totalisant près de 115 millions d’euros aux villes n’ayant pas satisfait aux critères de diversité sociale, continuant ainsi une tendance de hausse des dernières années. Cette situation met les municipalités et intercommunalités sous une pression accrue, avec une date limite mi-avril pour l’approbation de leur budget 2024.

La politique entre en jeu avec le gouvernement qui, tout en exerçant une pression, propose un soutien aux élus. Guillaume Kasbarian, le nouveau ministre du Logement, s’engage à réaliser les promesses de Gabriel Attal, envisageant une loi en faveur du logement pour les classes moyennes, incluant une réforme de la loi SRU.

Ce contexte annonce un débat politique intense. Les oppositions se dessinent entre la gauche des grandes villes, critiquant ouvertement l’initiative, et la droite des communes littorales qui l’applaudit. Christian Estrosi, maire de Nice, soutient Gabriel Attal et conteste avec force la loi SRU actuelle, la qualifiant de contrainte excessive pour les villes.

Les sanctions ne visent pas uniquement les villes avec un potentiel élevé de développement de logements sociaux. Par exemple, Nice, avec un déficit de 20 000 logements pour atteindre le seuil de 25 % imposé par la loi SRU, a bénéficié d’exemptions malgré ses manquements précédents. Cette situation complexe soulève des questions sur l’efficacité et l’équité des sanctions, avec des villes comme Saint-Maur-des-Fossés, Gémenos et Bandol particulièrement touchées par ces mesures.

L’approche punitive actuelle est remise en question par certains élus qui voient dans les récentes déclarations du Premier ministre une opportunité de réviser la loi SRU pour offrir plus d’autonomie aux maires dans la gestion du logement social. Cette critique ouvre le débat sur la nécessité de repenser les stratégies pour atteindre une véritable mixité sociale sans imposer de fardeaux financiers disproportionnés aux communes.

Classement des 10 communes les plus pénalisées sur la période 2014-2022 :

Commune

Pénalités par habitant (en euros)

Population

Total des pénalités (en euros)

Saint-Maur-des-Fossés (94)

518

74 520

38 600 891

Bandol (83)

446

8 359

3 723 898

Gémenos (13)

429

6 698

2 871 745

Saint-Palais-sur-Mer (17)

405

3 920

1 588 486

Carry-le-Rouet (13)

400

5 705

2 279 640

Pégomas (06)

382

7 956

3 036 906

Roquebrune-sur-Argens (83)

365

14 335

5 228 856

Carqueiranne (83)

359

9 462

3 397 764

Chaponnay (69)

335

4 411

1 477 348

Éguilles (13)

323

8 076

2 608 556

La mixité sociale est une pratique de gauche totalement hypocrite, jamais remise en question par la droite qui capitule sur tout. Une pratique par ailleurs totalement hypocrite puisque très souvent, les mêmes élus de gauche qui plaident en faveur de ces quotas imposés partout, se débrouillent financièrement pour ne pas vivre à côté de la « diversité » qu’ils prétendent par ailleurs tellement chérir.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

10 réponses à “Quelles sont les communes le plus rackettées par l’Etat pour faute de « mixité sociale » ?”

  1. vert dit :

    Effectivement Benoît hamon PS génération.s qui vit dans une ville de droite issy les moulineaux.
    Mais qui fut élu par les habitants de la ville islamisée de Trappes.
    Ou bien Caron député LFI de Paris 18eme …qui vit a Versailles

  2. Mouchet dit :

    Pourquoi le 16ème arrondissement de Paris village n’a pas de mixité sociale ?

  3. gautier dit :

    à tous ces donneurs de leçons ! “les pieds dans la tinette, et on tire la chasse ” et bon voyage dans la merde qu’ils nous mettent !

  4. Gaï de ROPRAZ dit :

    Je ne comprends pas !?!… Comment la France, et en particulier les Francais, peuvent-ils accepter une telle “pratique de Gauche” pour reprendre le terme de l’article, c’est à dire imposer aux Francais la mixité sociale, alors que l’on parle (Enfin !…) de l’envahissement de la France par les hordes de hors-la-Loi, et ce, de toutes les couleurs !?!… On sait bien, on est au courant, on le sent venir, que l’idée de gauche, et d’autant plus l’espoir de Mélenchon, qui n’est rien d’autre qu’un “assassin” sanguinaire de la France et de son peuple, est de créer un meli-melo de races et de couleurs de peau indistinctes afin que tout le monde se retrouve “à égalité” sous la même ombrelle. De ce fait, je m’interroge et je n’arrive pas à comprendre comment se fait-il qu’il y ait tant d’atermoiements de la part de la gente politique en general censée protéger le Pays et son peuple, toutes obédiences confondues ? C’est à dire en peu de mots, sans qu’il y ait trace de la moindre protestation, ou une réponse adéquate et explicative des politiques censés nous gouverner. De ce fait, indéniablement, ce silence (Ou cette acceptation des faits), mais aussi cette lâcheté, conduisent le monde politique vers une mefiance de la paert de leur électora. C’est à dire, une décrèdibilisation et de leur aura, et de leur utilité. Ceci dit, en un raccourci rapide, il est indeniable que si on laisse faire les assassins du genre de Mélenchon, la France, notre Patrie, est foutue, et tout autant la race blanche, Nôtre Race, qui disparaitra en meme temps que le dernier des “Mohicans” Français.

  5. jcm78 dit :

    un seul mot a ces mecreants merde on s en fout de votre mixite

  6. DAVID dit :

    Pourquoi obliger des personnes à vivre avec des gens aux us et coutumes différents des leurs ? C’est leur choix et, en démocratie réelle, il doit être respecté.

  7. Jotglars 66 dit :

    Mixité, diversité, vivre ensemble, une chance pour la France etc…tous ces jolis “maux” qu’on est obligés d’accepter sous peine de racisme, haine à je ne sais quoi, discrimination etc…comme démontré dans les commentaires les donneurs de leçon humanitaire ne vivent pas dans ces beaux quartiers de mixité que le monde entier nous envie ! On déconstruit l’économie, les racines historiques, la chrétienté et les entrées chez nous sont 24/24 sans aucune contrainte donc la mixité c’est pour demain….

  8. kaélig dit :

    Dans ma commune de 15 000 habitants de l’agglo nantaise pilotée depuis 1989 par la gauche, la “mixité sociale” bat son plein si j’en juge par le nombre d’immatriculations en Ile de France et de gens “racisés” jusque là concentrés à 1 ou 2 kms du centre-ville. De nouveaux HLM se sont construits à moins d’un KM du Centre soit à peu près 300 logements. Les nouveaux arrivants sont essentiellment de type africain (souvent en surpoids d’ailleurs) et maghrebins (femmes voilées précédées d’une poussette et trainant 2 à 3 enfants en bas-âge, femmes vivant totalement dans une bulle fermées à tout contact avec les autochtones…où sont leurs époux ?)
    Sans doute à la maison ou…ailleurs, si j’en juge par le constat ci-dessous:

    “Or dans son document intitulé « L’immigration en France, données du recensement 2017 », le ministère de l’Intérieur précise que 41,6 % des Algériens de plus de 15 ans vivant en France sont chômeurs ou inactifs – ni employés, ni étudiants, ni en retraite –, contre 14,1 % parmi les Français.”
    Ceci dit, les caissières d’un centre commercial proche d’origine “noires” sont de belles filles très sympas et travailleuses…mais point de travailleuses de type maghrebine sans doute occupées à élever leur nombreuse progéniture à la maison ?

  9. patphil dit :

    la mixité pour les bouseux, pas pour eux

  10. Willoche dit :

    Saint-Denis, la Courneuve, Sevran, Villeneuve-Saint-George, Aubervilliers, Bonneuil sur Marne, Sarcelles (et beaucoup d’autres) ont une absence de mixité sociale bien plus flagrante et manifeste que Saint-Maur des fossés.
    Pourquoi ne sont elles pas pénalisées ?
    Ah oui, c’est le résultat de politiques de gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

E brezhoneg, Economie, Environnement, Immobilier

Perak n’hall ket mui kumunioù zo dereiñ aotreoù sevel ?

Découvrir l'article

Immigration, International, Sociétal, Sport

Ethnomasochisme. Critiqué pour son équipe trop blanche, Arsenal veut faire de la « diversité » sa « priorité essentielle »

Découvrir l'article

Immigration, International

Belgique. En 20 ans, une hausse significative de la population d’origine étrangère

Découvrir l'article

Sociétal

« Vous n’avez pas de nom à consonance étrangère, vous n’avez pas 4 enfants, donc vous n’êtes pas prioritaire pour un HLM » : La députée RN Julie Lechanteux raconte son passé de française discriminée dans son pays

Découvrir l'article

Immigration, International, Social, Sociétal

Flandre. Fraude au logement social : 47 % des bénéficiaires seraient propriétaires d’un bien immobilier à l’étranger

Découvrir l'article

Sociétal

« La misère est devenue un business ». Entretien avec Emmanuel, SDF depuis 18 mois

Découvrir l'article

Sociétal

Diversité et séparatisme. Driss Ghali « Les civilisations n’aiment pas la colocation ! »

Découvrir l'article

Politique

LFI / Nupes : beaucoup de musulmans parmi les électeurs, très peu parmi les élus

Découvrir l'article

A La Une, Social

Logements sociaux. Très forte hausse des demandes en Bretagne, des demandeurs « hors région » plus nombreux

Découvrir l'article

ST-NAZAIRE

L’Office HLM Silene de Saint-Nazaire met au point un plan sécurité pour protéger leurs agents des agressions : la liste d’attente concerne à 72% des étrangers ou « primo-arrivants »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky