Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un délinquant sexuel afghan ne sera pas expulsé du Royaume-Uni par crainte de “maltraitance” lors de son retour au pays

Un juge britannique a décidé qu’un délinquant sexuel afghan condamné devait rester au Royaume-Uni parce que ses crimes l’exposaient à des “violences collectives” s’il retournait dans son pays d’origine.

Un juge du tribunal de l’immigration a accordé à ce délinquant de 31 ans le statut de réfugié après avoir convenu avec ses avocats que, du fait de sa maladie mentale, il risquait de récidiver, ce qui l’exposerait à des “mauvais traitements” s’il était expulsé vers l’Afghanistan.

Le Telegraph rapporte que le demandeur d’asile, dont le seul nom est DH, a été emprisonné pendant 12 semaines en 2017 par un tribunal de première instance du centre de Londres pour “outrage à la pudeur et exposition publique”. Il a été considéré comme répondant aux critères d’expulsion en tant que menace pour le public, mais a fait appel en raison de la détérioration de sa santé mentale.

Les avocats ont fait valoir que sa maladie mentale créait une “forte probabilité de comportement sexuellement désinhibé qui, en Afghanistan, conduirait à un préjudice grave” et que sa santé mentale “risquait fort de se détériorer s’il était renvoyé”.

“Il est raisonnable d’en déduire que le risque que l’appelant se comporte de manière inacceptable augmenterait également”, peut-on lire dans les documents du tribunal.

S’il se comportait de manière inappropriée avec une femme ou se touchait en public, cela “mettrait en colère les spectateurs” en Afghanistan, ce qui entraînerait un “risque réel de violence collective”.

“Ce risque est plus que fantaisiste. Les comportements à risque de l’appelant perdurent au Royaume-Uni depuis plusieurs années”, ajoutent les documents.

Laura Farris, ministre de l’intérieur, s’est engagée à enquêter sur cette affaire. Elle a déclaré à Sky News qu’il est “tout à fait normal que le public s’attende à ce que tous les délinquants étrangers soient expulsés à l’issue de leur peine”.

“Je me pencherai sur ce cas particulier“, a-t-elle ajouté.

Ses commentaires sont intervenus après qu’il a été révélé que plus de la moitié des appels contre des décisions en matière d’asile au Royaume-Uni sont couronnés de succès. Sky News rapporte que les tribunaux de l’immigration ont statué en faveur des demandeurs d’asile dans 51 % des cas depuis 2021. En outre, la majorité des demandeurs d’asile déboutés restent de toute façon illégalement en Grande-Bretagne.

Ces révélations font suite à l’affaire de l’agresseur chimique de Clapham, Abdul Ezedi, un autre demandeur d’asile afghan qui avait reçu l’autorisation de rester au Royaume-Uni malgré une condamnation pour des délits sexuels. La décision a été prise après qu’un pasteur baptiste se soit porté garant du fait qu’Ezedi s’était converti au christianisme et qu’il serait persécuté s’il retournait en Afghanistan. Un ancien ami d’Ezedi a par la suite mis en doute la sincérité de cette conversion.

Au début de l’année, Ezedi a attaqué une femme et sa fille avec une substance alcaline corrosive, leur infligeant des blessures graves.

Au nom des droits de l’Homme, les tribunaux anglais sont donc prêts à mettre en danger leurs propres citoyens. Toute ressemblance avec ce qu’il se passe en France ne serait que fortuite…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Un délinquant sexuel afghan ne sera pas expulsé du Royaume-Uni par crainte de “maltraitance” lors de son retour au pays”

  1. gautier dit :

    Puisque ce Juge veut le garder! je l’obligerais à le garder chez lui, avec sa famille et à coucher avec lui ! on verra comment il se sent au petit matin !

  2. louis dit :

    la maffia de gauche invente tous pretextes permettant de maintenir sur le sol européen des q.i. a un chiffre arabes ou autres cannibales , tant que les blancs n’auront pas compris ce qui se passe ….

  3. NEVEU dit :

    Au contraire il fallait le laisser vaquer vers son pays d’origine.

  4. gaudete dit :

    ils sont aussi nuls ces anglais que les charlots français

  5. patphil dit :

    encore une fois ils préfèrent qu’on subisse plutot que de faire subir un chatiment à une racaille, drole de pays

  6. xavier dit :

    ….des juges comme ça doivent etre virés de la magistrature a vie !!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Royaume-Uni. Les demandeurs d’asile bangladais déboutés bientôt remigrés

Découvrir l'article

International

Immigration au Royaume-Uni. Le rapport choc.

Découvrir l'article

A La Une, Economie, International

Royaume-Uni. Contrairement à ce qu’indique la doxa gauchiste, les niveaux record d’immigration n’ont pas réussi à stimuler l’économie

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration clandestine. L’Irlande veut renvoyer des migrants au Royaume-Uni, Londres s’y oppose

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. L’expulsion des clandestins vers le Rwanda enfin validée par le Parlement

Découvrir l'article

Politique

Royaume-Uni : Les hommes ne seront plus obligés de serrer la main aux femmes lors de la cérémonie de naturalisation à Westminster (Mais pourquoi donc ?)

Découvrir l'article

International

Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni

Découvrir l'article

A La Une, International

Bloqueurs de puberté, conséquences du changement de sexe, enfants cobayes et victimes…Un rapport médical choc sur le genre fait scandale au Royaume-Uni

Découvrir l'article

A La Une, Economie

L’Europe, le Royaume-Uni et l’héritage du Brexit : Entretien avec David Frost

Découvrir l'article

A La Une, International

Royaume-Uni. « Le Parti conservateur a un grave problème ». Entretien avec Robin Harris

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky