Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Monsieur Macron nous parle de son monde, mais pas du nôtre !

Et dans son monde, la France n’existe plus. Elle est d’ores et déjà remplacée par l’Europe.

Et ce mot d’Europe revient constamment dans ce discours technocratique. Par contre, aucune référence quant aux peuples européens. Ils ont purement et simplement été gommés, comme si, par magie, un unique peuple européen né de son imagination était apparu.

Il est frappant de voir que l’Europe, que l’on voulait bâtir sur les valeurs de la démocratie et la paix, se transforme aujourd’hui en une sorte d’État totalitaire dans lequel des personnalités non-élues donc non soumises à la souveraineté populaire, décideront seuls de notre façon de vivre.

Il est étonnant également de constater que le le terme de « fédéralisme » est soigneusement évité.

Dans tout ce discours qui ne porte en réalité que sur la mise en place de ce fédéralisme dont les peuples ne veulent pas, il n’annonce jamais clairement le but réel afin de jouer sur une sorte de quiproquo permanent.

Cela n’empêche nullement Emmanuel Macron de vouloir porter l’étendard de la démocratie libérale alors même qu’il prône la disparition des souverainetés populaires en supprimant les nations.

Ce vibrant plaidoyer sur la nécessité absolue de mettre en place un Etat supranational dont les frontières (qui doivent selon lui être défendues à tout prix) n’ont jamais été réellement définies, repose entièrement sur un problème supposé résolu alors qu’il se pose avec de plus en plus d’acuité.

Ce problème est justement l’absence d’un peuple européen.

En écoutant le président Macron, il me revenait en mémoire la déclaration de de Gaulle sur l’Europe des « bonds de cabri » dans laquelle il disait « il n’y a pas de politique qui vaille si elle n’est ancrée sur des réalités »

Or, la réalité est qu’il n’existe aucune base sur lequel ce discours pourrait trouver son fondement et qui ressemble plus à un catalogue de vœux pieux qu’à un plan réfléchi basé sur des faits établis.

Ce programme qui représente des investissements colossaux qui propulserait l’Europe fédéralisée à une hauteur à laquelle elle pourrait rivaliser avec les autres puissances mondiales est impossible à financer et cette idée d’un vaste emprunt européen ne fera qu’endetter davantage des pays européens déjà asphyxiés par un endettement abyssal.

Car Emmanuel Macron n’a parlé que du futur de l’Europe, mais pas du présent encore moins du passé. Or le passé est là. La construction européenne est avant tout une volonté américaine et s’ils avaient voulu qu’un jour naisse une « Europe-puissance », il est évident qu’ils s’y seraient pris autrement.

Les États-Unis, et Georges Friedman, patron du Stratfor l’a très clairement dit en 2014, ont pour unique politique européenne de maintenir une « cloison étanche » entre l’Ouest et l’Est de l’Europe.

Cette idée date en réalité de la doctrine de MacKinder et s’inscrit dans le plan de domination mondiale mis en place au départ par l’Angleterre et poursuivi par eux.

Cette Europe-puissance ne peut se faire qu’avec les nations européennes. Là encore, écoutons de Gaulle : « Les seules réalités internationales, ce sont les nations ». En réalité, Emmanuel Macron voudrait à lui tout-seul recréer une sorte d’empire européen, ce qui, vous en conviendrez, appartient plus à une vision du passé qu’elle ne préfigure l’avenir.

Le redressement industriel tient une place importante dans le discours du président. C’est oublier un peu vite que la désindustrialisation, et particulièrement en France, est avant tout l’œuvre de ceux qui voulaient une Europe plus intégrée, et ceci jusqu’à très récemment.

La base de la réindustrialisation réside dans l’énergie, qui doit être abondante et bon marché.

La meilleure de ce point de vue était incontestablement l’énergie nucléaire, dont la France avait fait le choix. Pourquoi alors avoir fermé Fessenheim en 2021 alors que tous les travaux nécessaires à la prolongation de son activité avaient été réalisés et payés ?

Bien sûr que nous avons un manque crucial d’hydrocarbures qu’on préfère appeler « carburants fossiles », mais qui constituent néanmoins la première source d’énergie mondiale. Pourquoi avoir interdit toute prospection sur notre territoire ? Et cela ne semble gêner personne aujourd’hui si nous sommes obligés de nous procurer des combustibles tirés des gisements de schistes, notamment américains.

Le recours « massif » à l’énergie verte peut se faire, mais à quel coût ?

Enfin, Emmanuel Macron fait peu de cas de la seule vision possible d’une « Europe des Nations » qui coopéreraient ensemble sur des projets industriels comme cela se fait depuis plus de soixante ans. De ce point de vue, pourquoi exclure à priori tout rapprochement avec la Russie ?

L’idée de de Gaulle d’une « Europe de l’Atlantique à l’Oural » reposait sur deux réalités :

Premièrement, la Russie est européenne et,deuxième point, elle dispose en quantité importante de ce nous avons besoin.

Le moment n’est-il pas venu de dire à nos amis américains que la conception de Mackinder appartient au passé et que les nations européennes veulent reprendre leur destin en main ?

Faut-il à tout prix un gouvernement de « technocrates » pour entreprendre de telles réalisations ?

On peut penser que des industriels avisés et surtout réalistes seraient quand même une meilleure garantie pour entreprendre de tels projets.

Enfin, ce quasi chantage à la disparition de l’Europe est déplacé. Europe fédérale ou pas d’Europe du tout laisse entendre le peu de cas qu’Emmanuel Macron fait des peuples européens qui sont tous attachés à la vraie démocratie, celle par laquelle ils ont pu constituer leurs nations, auxquelles ils ne semblent guère prêts à renoncer.

Jean Goychman

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

14 réponses à “Monsieur Macron nous parle de son monde, mais pas du nôtre !”

  1. gautier dit :

    Il parle de l’Europe mais jamais de la France ! pour lui la France n’a pas de conscience,pas de passé, le Français n’est rien, nous sommes déjà européen sans passé, sans histoire, voila pourquoi il est pour le grand remplacement et fait tout pour que cela se fasse ! il faut que la France disparaisse ! sans passé!sans rien! qui sui je !

  2. Gaï de ROPRAZ dit :

    Il a fallut se taper deux quinquenats pour réaliser que l’on arrivait à une conclusion qui était évidente depuis le depart : Macron doit être qualifié de traître à la Patrie. En effet, et ce depuis toujours, foulant aux pieds les peuples divers et leur Histoire, ce demi-homme est en faveur d’un “amalgamme Européen”. En d;autres termes, un meli-melo dans lequel les races, idiomes, traditions, Histoire, frontières, les peuples et leur diversité, seront dissouts dans un melting-pot duquel le plus grand pays d’Europe, la Russie, sera bannie.

    Je me tue a le dire : Il faut tourner la page Macron, et VITE !!!!!!!

  3. Dany dit :

    Destitution de ce criminel….et VITE !!!

  4. gaudetem dit :

    Je croyais que cet olibrius roulait pour les USA, apparemment il roule pour la Chine, pour preuve vouloir à tout prix imposer QR code et reconnaissance faciale. Voir l’émission sur You tube de GPTV. Le meilleur des monde, macronor dictator successeur de Mao!

  5. Jotglars 66 dit :

    Monsieur ” En même temps ” tient des discours incompréhensibles selon son auditoire en prônant tout et son contraire…Il rêve d”être le Président de l’ Europe mais quelle Europe ? Elle est en situation de faiblesse mais veut nous imposer sa dictature des lois, ses normes et obligations en tous genres. Les pays veulent garder la Nation qui leur est propre mais on se garde bien de demander leur avis aux populations par référendum par exemple. Tous ces adeptes du ” Nouveau Monde ” ne pensent qu’ à éradiquer l’ancien monde qui, selon eux, représente un passé obsolète et inutile dans cette idéologie wookiste et dangereuse. Notre dernière chance de survie passe par les élections de juin, à nous de jouer la dernière carte de ce poker menteur.

  6. Hadrien Lemur dit :

    Il faut arrêter de dire « monsieur » en parlant de macron, c’est juste un sale gosse qui à usurpé un titre avec l’entière complicité des médias et des profiteurs du système. Il me fait penser à une toupie lancée trop fort et qui va finir sa course, chancelant en tombant de la table.

  7. Bran ruz dit :

    Voir l’analyse au sujet de notre mondialiste en chef , de monsieur Adriano Segatori psychiatre Italien qui a je crois bien definit le profil egotique, pyschiatrique de cet homme/enfant qui ne rêve que de l’Europe fédérale. Pour atteindre ses ambitions europeistes il est prêt à toutes les compromissions avec la commission des traîtres siégeant à Bruxelles . Votons pour le battre le 9 juin !!

  8. JCML dit :

    Il existe l’article 68 de la Constitution pour destituer l’européiste mais les députés et sénateurs de tous horizons sont trop pleutres pour, ne serait-ce qu’en émettre l’idée, c’est normal, la soupe est bonne ? C’est pourtant ce qu’il pourrait arriver de mieux à notre pays.

  9. NEVEU RAYMOND dit :

    Malheur à la Cité dont le Prince est un enfant…! Ce déchet humain mérite le bourreau et Montfaucon! Comme Marigny .

  10. Brun dit :

    Avec sa dernière lubie de l’arme nucléaire “mutualisée”, Macron est tout simplement coupable de haute trahison et devrait être destitué par le parlement.

  11. Beraudo dit :

    Macron relève de la Cour de Justice pour haute trahison pour avoir aliéné la souveraineté nationale, à l’instar de Pétain en 1945.
    Encore ce dernier avait-il des circonstances atténuantes, son grand âge et surtout le fait que la France était en 1940 vaincue et occupée; en tout cas il ne me semble pas qu’il haïssait la France et les Français et qu’il n’avait pas la volonté de détruire la nation, ce qui est le cas de Macron, qui lui n’a aucune excuse. Ce triste sire devrait être destitué et frappé d’indignité nationale.

  12. kaélig dit :

    Pétain pendant la 1ere WW 14/18 était réputé, contrairement à Joffre, Nivelle, Mangin…ménager la vie de ses hommes, il exigeait une intense préparation d’artillerie avec des canons lourds de 155, de 220 voire de Marine pour hâcher l’ennemi (comme les Russes en Ukraine) avant de lancer ses fantassins pour une offensive gagnante.
    Le Procès qui lui est fait pour sa gouvernance de Vichy est injuste…Qu’auraient fait ses détracteurs souvent résistants de la dernière heure voire opportunistes comme Mitterrand décoré de la Francisque qui, lucide sinon reconnaissant ménagea Bousquet organisateur de la déportation des Juifs et alla plusieurs années fleurir le 11 novembre la tombe de Pétain ur l’Île d’Yeu.

  13. patphil dit :

    notre europe dit il , répète il comme pour nous faire rentrer le concept dans la t^te, merci aux syndicats et partis de gauche d’avoir voté pour le faire réelire, pensant pouvoir le manipuler

  14. volubilis dit :

    histoire de ‘igoler vu que nos frontières sont des passoires à migrants pourquoi m’sieur Poutine ne déguise-t-il pas ses soldats en immigrés ? Salva-d-or https://www.youtube.com/watch?v=zCGQxUnaT4o

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

L’Union Européenne finance largement un lobby trans

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

« Le PPE commence tout juste à comprendre les dangers de l’immigration de masse » : Entretien avec Geoffrey van Orden

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « La Hongrie décidera de son propre destin, pas Bruxelles »

Découvrir l'article

A La Une, International

Fabrice Leggeri sur l’immigration : « Nous devons lutter contre le faux discours diffusé par les ONG et la Commission Européenne »

Découvrir l'article

International

Immigration. En dix ans, les dirigeants actuels de l’Union Européenne ont permis l’entrée de l’équivalent d’un nouvel Etat membre

Découvrir l'article

Sociétal, Société

9 pays de l’UE ont refusé de signer la déclaration européenne des droits LGBT

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Les prochaines élections européennes décideront de la guerre et de la paix en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration. 15 pays de l’UE (la majorité donc…) souhaitent des transferts de migrants plus faciles vers des pays tiers

Découvrir l'article

Politique

Le président de la République ignore l’article 35 de la Constitution

Découvrir l'article

Economie

L’UE approuve des limites strictes pour les transactions en espèces

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky