page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Traité de l’OMS sur les pandémies. Rob Roos : « Ils utilisent toujours la peur pour faire avancer leur programme »

Le compte à rebours est lancé : dans moins d’un mois, l’Assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se prononcera sur le Traité sur les pandémies et les centaines d’amendements visant à modifier en profondeur le Règlement sanitaire international.

Un projet inquiétant

Ce projet, porté par l’OMS et son directeur général, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, suscite de vives inquiétudes. Il vise à centraliser la réponse aux futures pandémies, annoncées comme inéluctables et bien plus graves que la Covid-19.

Concrètement, le Traité pourrait conduire à la généralisation et à l’intensification des mesures liberticides déjà expérimentées pendant la crise sanitaire (confinements, restrictions de déplacement, obligations vaccinales…).

Face à ce danger imminent, le député européen néerlandais Rob Roos, fervent opposant au projet, lance un appel à l’action. Il exhorte les citoyens à faire pression sur leurs représentants nationaux qui voteront à l’OMS le 27 mai prochain.

L’enjeu est crucial : il s’agit de protéger les droits fondamentaux, menacés par un projet qui conférerait à l’OMS un pouvoir exorbitant. En temps de crise, c’est précisément ces droits qui doivent être préservés, car ils constituent le rempart contre l’arbitraire et l’abus de pouvoir.

Veronica Kirilenko du magazine The New American était à Bucarest, en Roumanie, pour couvrir la conférence « Make Europe Great Again » a interviewé Rob Roos, des Pays-Bas, qui est également vice-président du groupe des Conservateurs et Réformistes européens. Jeanne Smiths a traduit (pour Reinformation.tv) cette interview, nous la reproduisons ci-dessous

Vous avez voyagé dans le monde entier. Vous avez participé à des conférences et à des événements majeurs à Rome, à Washington DC, à Strasbourg, et vous voici à présent à Bucarest. Vos discours portent sur les documents relatifs à la pandémie, et plus particulièrement sur les amendements au Règlement sanitaire international (RSI) et au traité sur la pandémie actuellement en cours de négociation par les membres de l’OMS. Pourquoi faudrait-il s’intéresser à ce qui se passe à l’OMS et pourquoi faudrait-il s’opposer à ces documents et exhorter nos représentants et décideurs à faire de même ?

On pense généralement que l’OMS est une organisation gouvernementale, mais il n’en est rien. Il s’agit essentiellement d’une organisation privée financée à 80 % par des fonds privés. Avec ce traité de l’OMS sur la pandémie, et les 300 amendements visant à modifier le Règlement sanitaire international, on court-circuite nos démocraties, car l’OMS aura alors le droit de décider de l’existence d’une pandémie, mais aussi de la déclarer terminée. Et pendant cette période, elle pourra imposer toutes sortes de réglementations, par exemple confiner les citoyens aux Etats-Unis, imposer des réglementations médicales en Espagne ou obliger au port du masque aux Pays-Bas. C’est une situation inacceptable, car les parlements nationaux devraient toujours avoir le dernier mot en cas de crise, et non un organe non élu au sein duquel œuvrent des personnes qui ne pourront pas être tenues responsables de leurs actes.

Certains amendements au RSI obligeraient les gouvernements nationaux à lutter contre la désinformation et la mésinformation. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet, vous qui l’avez étudié de près ?

Oui, c’est l’un des amendements. Il s’agit d’une censure pure et simple. S’ils désapprouvent certaines opinions, comme nous l’avons vu lors de la dernière crise du COVID 19, ils bloquent certaines personnes sous prétexte de désinformation ou de mésinformation. Mais s’il y a une crise, surtout si nous ne la comprenons pas, ce que nous voulons, c’est un débat ouvert parce que nous avons des spécialistes, et d’autres spécialistes, et qu’il nous faut trouver une solution ensemble à cette crise en particulier, au lieu de faire taire les gens.

L’OMS et le « gain de fonction »

L’un des amendements permettrait d’exiger des gouvernements de partager leurs données sur les agents pathogènes dangereux susceptibles de provoquer des pandémies, par l’intermédiaire du système « bio hub » de l’OMS, ce qui a suscité des inquiétudes parmi les experts de la guerre biologique, qui craignent de voir ce type de communications et d’échanges d’agents pathogènes permettre la recherche sur les gains de fonction, et favoriser ainsi les pandémies. Partagez-vous cette inquiétude ?

Oui, lors de la réunion de la commission covid au Parlement européen, j’ai fait parler l’un des professeurs du gain de fonction. Pour moi, celui-ci est contraire à l’éthique. Nous ne devons pas faire cela. Par exemple, ils essaient de faire croire que ce virus provient du marché de Wuhan. Mais il est tout à fait évident, et il y a également de nombreuses preuves, qu’il provient du laboratoire. D’après ce que j’ai entendu – je ne suis pas médecin –, il s’agit d’un virus qui a évolué si rapidement qu’il a dépassé les 100.000 années d’évolution. Le fait est qu’ils cherchaient à réaliser cette expérience aux Etats-Unis, mais que cela n’a pas été autorisé. Ils l’ont ensuite fait à Wuhan, où la sécurité est moindre. Il y a moins de contrôles, etc. C’est peut-être une coïncidence, mais nous ne devons pas faire cela. C’est un danger, et de fait nous avons été confrontés à de nombreux problèmes : des personnes sont mortes, mais il y a eu aussi la faillite de petites entreprises. Cela ne doit pas se reproduire.

Rob Roos : « La peur est très mauvaise conseillère »

L’idée centrale de l’OMS est que le monde est en danger et que la maladie X arrive. Le Dr Tedros explique même qu’il s’agit de savoir quand, et non pas si cela se produira, et qu’ils ont déjà d’une certaine manière fait leurs calculs. Je ne vois pas très bien comment ils peuvent dire que la maladie serait 100 fois plus mortelle que le covid, que la seule réponse à la pandémie devrait être centralisée, et que c’est là le seul moyen de sauver autant de personnes que possible : « Donnez-nous plus de pouvoir et plus d’argent et tout ira bien », en somme. Que pensez-vous de ce discours ?

Ils utilisent toujours la peur pour faire avancer leur programme. C’est ce qui se passe avec le changement climatique : ils font peur aux gens. Ils l’ont fait pendant le covid. Et maintenant, comment peuvent-ils dire qu’il y aura une maladie X, qui serait cent fois plus mortelle ? Ont-ils une boule de cristal ou en savent-ils plus que nous ? Je n’en sais rien. C’est étrange. En tout cas, la peur est très mauvaise conseillère. Donc, s’ils disent cela, c’est qu’ils ne le font que pour obtenir plus de pouvoir, et nous devons nous y opposer.

Comment pouvons-nous nous y opposer ? Que peut-on faire concrètement pour faire échouer ce programme et empêcher ces documents sur la pandémie d’acquérir force de loi ?

Il ne reste que quelques semaines avant le vote de l’Assemblée générale de l’OMS. Il ne reste que quatre semaines. Ce qu’il faut faire, c’est envoyer un courriel à vos représentants nationaux et leur dire que vous n’êtes pas d’accord avec ce qui va se passer, que les parlements nationaux devraient toujours avoir le dernier mot en cas de crise. L’OMS n’est pas une organisation gouvernementale et les gouvernements nationaux ne devraient pas signer cet accord. Jamais.

Rob Roos, comment peut-on en savoir plus sur votre travail et vous suivre ?

Le plus simple est de me suivre sur Twitter (X), où je rends compte de mes actions en cours.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Traité de l’OMS sur les pandémies. Rob Roos : « Ils utilisent toujours la peur pour faire avancer leur programme »”

  1. gautier dit :

    Si on ne se réveille pas contre cette machine de guerre faite pour nous anéantir par dose successives de divers médicaments de mort ! c’est le grand plan des Bilderberg qui est en marche, et tout le monde s’en fou ! préférant être sur leur écrans à jouer du nitendo !! mais eux ne jouent pas au même jeu ! c’est la mort des peuples à plus de 50% qu’ils jouent !!

  2. louis dit :

    par le biais de l’oms le nouvel ordre mondial va instaurer une censure totale afin d’imposer la vaccination obligatoire ainsi qu’un systeme carcéral pour l’occident, ce qui est grave c’est l’absence ( a part quelques députés ) de propositions des candidats chose encore plus sinistre les peuples semblent anesthésiés et obéissent au moindre commandements de leur dirigeants

  3. Jotglars 66 dit :

    Pendant le confinement obligatoire crée par la peur, j’ai vu des groupes de gitans faire de la musique dans les rues, s’amuser, des jeunes de banlieues “sensibles” se foutaient pas mal de ces mesures liberticides et alors ? Il s’est passé quoi ? Rien ! Si le peuple décide de descendre dans la rue, l’ OMS ira se faire voir avec ses obligations mortifères…..Enlevons la peur et personne ne pourra nous obliger à nous comporter comme des moutons !

  4. René dit :

    Je ne peux que vous inciter à signer comme je l’ai fait la pétition sur le site des Patriotes : 15 semaines pour tuer le Traité mondial sur les pandémies de l’OMS !”https://les-patriotes.fr/category/petitions/”. Encore bravo à ceux qui se battent contre ce traité non pertinent.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Suicide de l’Espagne. Une pétition soutenue par l’extrême gauche et l’Eglise soumise au Parlement pour régulariser les migrants clandestins

Découvrir l'article

Animaux, International, Santé, Sociétal

Santé. Potentiellement mortelle, doit-on redouter la « fièvre du perroquet » ?

Découvrir l'article

A La Une, International

Rob Roos : « La plupart des Européens ne réalisent pas qu’une fois une loi adoptée en Union Européenne, nous ne pouvons pas nous en débarrasser dans nos propres pays » [Interview]

Découvrir l'article

Tribune libre

L’OMS : des standards dépravés pour l’éducation sexuelle en Europe ?

Découvrir l'article

A La Une, Santé

Pierre Chaillot (Covid-19, ce que révèlent les chiffres officiels) « Pas la première fois que l’OMS est responsable d’une panique mondiale ayant permis un enrichissement démesuré de ses financeurs » [Interview]

Découvrir l'article

International, Santé

Guinée équatoriale. Qu’est-ce que le virus de Marburg ayant provoqué une réunion d’urgence de l’OMS ?

Découvrir l'article

International, Santé

Covid-19. L’ivermectine, un traitement efficace selon l’institut Pasteur ?

Découvrir l'article

Santé, Sciences

Santé. Une étude révèle l’existence de plus de 500 gènes communs à l’anxiété et à la dépression

Découvrir l'article

International

Covid-19. La Tanzanie ne veut pas du vaccin en l’absence de certitudes sur ses effets secondaires

Découvrir l'article

Sociétal

Barbara Lefebvre face à Jean-Luc Mano et Romain Goupil sur la nomination d’Agnès Buzyn à l’OMS

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky