page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Insolite. Pourquoi des teintes turquoises ont-elles été observées au large de la Bretagne ?

Une situation peu commune s’est produite le samedi 11 mai dernier. Bien connu dans la région, le site Météo Bretagne rapportait quelques temps plus tard que des teintes turquoises avaient pu être observées dans l’Atlantique, au large du Finistère, ce même jour, grâce à un ciel dégagé.

Des images étonnantes du satellite Sentinel 3 qui ne sont pas passées inaperçues :

Image sans légende

Comment expliquer une telle coloration des eaux au large du littoral breton ? Selon Météo Bretagne, il s’agirait d’un « bloom de coccolithophores ». En d’autres termes, du phytoplancton, c’est-à-dire des végétaux microscopiques.

Par ailleurs, le site météorologique breton précise que ces « blooms  » océaniques sont « des efflorescences (ou floraisons) de phytoplancton ». Soit l’équivalent de « vastes prairies en fleurs », en version maritime.

Plusieurs critères pour la photosynthèse du phytoplancton

L’absence de nuages samedi 11 mai a ainsi permis au satellite de bien détecter cette coloration de l’eau conséquence de ces efflorescences de phytoplancton.

S’il s’agit d’un phénomène saisonnier, la réunion de plusieurs éléments est nécessaire pour qu’il puisse être observé. La photosynthèse du phytoplancton ne peut en effet se produire qu’avec suffisamment de lumière dans une eau riche en nutriments et bien oxygénée.

Météo Bretagne a profité de cette occasion pour rappeler le rôle essentiel de ces végétaux marins microscopiques qui produisent plus de la moitié de l’oxygène terrestre. Tout en absorbant des milliards de tonnes de CO2 présent dans l’atmosphère.

Du calcaire à l’origine des falaises d’Étretat

Détail probablement moins connu mais évoqué par le site de météo régional, il s’avère que ces petites algues unicellulaires vivent protégées dans une coque faite de pièces calcaires, appelées coccolithes. Après la mort de cette microalgue, les squelettes tombent rapidement au fond de l’eau et s’entassent sur le plancher océanique.

« Ce sont les squelettes de calcaire sédimentés au cours du Crétacé qui sont à l’origine des falaises blanches de la Côte d’Albâtre du côté d’Étretat, ou de leur pendant outre-Manche, vers Douvres », explique Météo Bretagne.

Enfin, ces teintes turquoises au large de la région ont également retenu l’attention de Thibault Guinaldo, chercheur en océanographie spatiale pour Météo France et le CNRS. Sur le réseau social X, le scientifique a indiqué en réponse à un commentaire au sujet du phénomène : « C’est saisonnier en effet, avec une certaine variabilité. Pour la partie Atlantique, les plus beaux et importants sont dans la mer des Barents, entre la mer de Norvège et l’océan Arctique ».

Crédit photo : capture Twitter Météo Bretagne (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Insolite. Pourquoi des teintes turquoises ont-elles été observées au large de la Bretagne ?”

  1. mouchet dit :

    Comme quoi l’espèce humaine dépend d’organismes microscopiques pour continuer notre vie sur terre. En polluant la terre, surtout en déversant des millions de tonnes de déchets, plastiques, produits chimiques armements et toutes les saletés de notre espèce au fond des mers et même entre la surface et juste en dessous, dans tous les océans nous créons notre propre tombeau et notre extinction donc. A ne pas vouloir le reconnaître, en faisant pour 6’000 milliards d’armement au lieu de nettoyer la planète, en puisant les ressources jusqu’au bout. A l’échelle planétaire de la terre et de notre galaxie, comme nous vivons que 1,7 à 3 secondes, à très court terme les générations futures ne pourront pas survivre. Elles n’auront pas le temps d’aller voir une autre planète, car notre progression scientifique ne sera pas prête à temps pour passer d’un espace interstellaire à l’autre par les trous de verre encore hypothétiques. L’humanité est en train de manger les pissenlits par la racine comme l’expression.Les cataclysmes de la nature avec le réchauffement, les pollutions qui modifient le climat, la montée des mers et des océans, pourront peut être nous avertir du danger comme cela commence actuellement.

  2. kaélig dit :

    Première urgence…Réduire la surpopulation.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Environnement, Local, Sciences, Sociétal

Retour de la neige en Bretagne : le point sur la situation [Vidéo]

Découvrir l'article

Environnement

La tempête Ciaran pourrait être très violente en Bretagne – Informations et conseils pratiques pour se protéger

Découvrir l'article

Environnement

Un concours régional de reconnaissance des végétaux à Saint Ilan/Langueux le 10 mai 2023

Découvrir l'article

Environnement

Concours national de reconnaissance des végétaux : le 19 mai en Bretagne

Découvrir l'article

Le Mag', Santé

Alimentation. Trop gras, ultratransformés : des steaks végétaux pas si recommandables…

Découvrir l'article

Environnement

Le Conservatoire botanique de Brest vous fait découvrir les végétaux bretons

Découvrir l'article

Environnement

Paysalia. 7 jeunes bretons qualifiés pour la finale nationale du concours de reconnaissance des végétaux !

Découvrir l'article

Education, Environnement

Auray. Un concours de reconnaissance des végétaux le 4 avril

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky