Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pays-Bas, élection européennes. Derk Jan Eppink : « Le BBB est avant tout implanté dans les zones rurales »

Derk Jan Eppink est un journaliste et homme politique néerlandais du parti des agriculteurs BBB. Après avoir exercé des fonctions au sein des institutions européennes, il a été député européen et député national. Membre durant près de vingt ans du parti libéral de droite VVD, il a ensuite rejoint le Forum voor Democratie de Thierry Baudet, puis a été membre d’une scission de cette formation politique intitulée JA21, avant de rallier le BBB. Lionel Baland l’a rencontré et interrogé pour Breizh-info.

Breizh-info : Vous avez été membre de différents partis politiques et vous représentez désormais le parti des agriculteurs BoerBurgerBeweging (BBB).

Derk Jan Eppink : Oui, j’ai appartenu à différents partis et j’ai été contraint d’en changer car ceux-ci se sont soit effondrés, soit dirigés dans la mauvaise direction. Les Pays-Bas disposent de nombreuses formations politiques représentées dans les assemblées. Certaines de celles-ci naissent, puis disparaissent. Le parti des agriculteurs BBB, fondé en 2019, a débuté en obtenant en 2021 un seul élu à la Chambre des députés, puis a été, soudainement, lors des élections provinciales de 2023, le premier parti du pays. La dirigeante du BBB, Caroline van der Plas, était assise près de moi à la Chambre des députés et nous parlions souvent ensemble et lorsque JA21 a chuté, elle m’a demandé de rejoindre le BBB. Plusieurs partis m’ont approché et j’ai été contraint d’opérer un choix. Lorsque vous êtes sur un bateau qui coule, vous devez vous retrouver sur un autre.

Breizh-info : Selon vous, quels sont le éléments qui ont conduit à la victoire du BBB lors des élections provinciales de 2023 ?

Derk Jan Eppink : Le sentiment général d’insatisfaction de la population, l’immigration, la politique envers les agriculteurs, la faible prestation de services dans les campagnes, … ont conduit à la victoire du BBB dans toutes les provinces du pays. Le BBB est avant tout implanté dans les zones rurales.

Breizh-info : Lors des élections législatives qui se sont déroulées plus tard dans l’année 2023, le BBB n’est plus arrivé en tête.

Derk Jan Eppink : Le BBB a obtenu des députés, mais n’a plus été le premier, car un autre parti est apparu, une scission du parti démocrate-chrétien CDA, le Nouveau contrat social (NSC) de Pieter Omtzigt. La nouveauté a attiré les électeurs. De plus, la question principale pour la population lors de ce scrutin a été celle de l’immigration et le PVV de Geert Wilders est arrivé premier à cause de l’immigration excessive. Au sein de la Chambre des députés qui compte 150 sièges, seulement quatre partis ont plus de 10 sièges. La situation est devenue très volatile, alors qu’autrefois les partis obtenaient des résultats relativement stables. Les démocrates-chrétiens, les travaillistes et les libéraux – de gauche et de droite – disposaient chacun de 40 à 50 sièges et les autres tendances n’en avaient quasi aucun. Les travaillistes sont devenus libéraux et les libéraux de droite du VVD n’ont pas assez tenu compte de la défense des intérêts des classes moyennes. Nous devrions avoir bientôt un gouvernement réunissant le PVV anti-islamisation de Geert Wilders, le parti libéral de droite VVD, le NSC de Pieter Omtzigt et le BBB.

Breizh-info : Le Nouveau contrat social (NSC) semble être le maillon faible parmi les quatre partis du futur gouvernement.

Derk Jan Eppink : Pour le NSC, la situation n’est pas facile car il est une scission des démocrates-chrétiens, qui autrefois avaient 50 sièges et en détiennent désormais 5. Le pilier chrétien s’est effondré. Les gens ne vont plus à l’église. Le NSC a des électeurs de droite et d’autres de gauche et il n’est pas commode pour lui d’entrer dans ce futur gouvernement. Si des élections législatives avaient lieu maintenant, le NSC tomberait de 20 à 7 sièges.

Aux Pays-Bas, avec 70.000 voix, un parti peu obtenir un député. Si les électeurs désirent mettre en avant l’agenda politique climatique, ils voteront pour les écologistes et les travaillistes qui désirent fusionner. La question du Proche-Orient les divise cependant car les écologistes sont pour la Palestine et le Hamas alors que beaucoup de socialistes ont un passé pro-israélien.

Les quatre partis se mettent d’accord sur la future coalition en discutant. Tout le monde connaît tout le monde. Ils sont comme dans un village. Ils essayent ceci ou cela et parlent ensemble. Ils trouvent des compromis. Ce processus prend du temps. Le parti libéral de droite VVD et le NSC craignent l’organisation de nouvelles élections. Le VVD pourrait gouverner avec des partis de gauche, mais ce serait pour lui le début de la fin !

Breizh-info : Le Premier ministre sortant Mark Rutte désire entamer une carrière internationale. Un gouvernement avec son parti libéral de droite VVD et le PVV de Geert Wilders est-il malgré cela possible ?

Derk Jan Eppink : Oui, car le VVD n’a pas d’autres alternatives. Comme je l’ai dit, si le VVD prend part à un gouvernement avec des partis de gauche, il se suicide électoralement.

Breizh-info : Le BBB est-il favorable à l’Union européenne ?

Derk Jan Eppink : Oui, mais quelque chose doit changer.

Breizh-info : Ursula von der Leyen pourra-t-elle se maintenir à la tête de la Commission européenne ?

Derk Jan Eppink : Au niveau de la Commission européenne, je ne pense pas que Madame von der Leyen recevra un nouveau mandat, car trop de pays ont eu des problèmes, au cours de cette législature, avec la Commission.

Breizh-info : Quelle est l’opinion de votre parti sur l’immigration?

Derk Jan Eppink : Nous désirons mettre en œuvre une politique migratoire stricte, voir même, si nécessaire, un arrêt complet des procédures d’asile afin de nous assurer que le problème actuel soit résolu. L’expulsion d’immigrants illégaux est très difficile. Je pense qu’une législation spéciale est nécessaire afin de mettre des personnes hors du pays. Mais il faut aussi voir plus loin sur la question de l’immigration. Le modèle que le Royaume-Uni essaie d’implémenter permettra de résoudre au sein de certains pays d’Afrique les procédures d’asile. Au moins, la situation est en train d’évoluer.

Propos recueillis par Lionel Baland

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Pays-Bas, élection européennes. Derk Jan Eppink : « Le BBB est avant tout implanté dans les zones rurales »”

  1. patphil dit :

    étrange que dans tous les pays européens les mêmes causes produisent les mêmes effets , les populistes se renforcent

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Pays-Bas. Un accord de coalition pour réduire autant que possible les flux d’immigration

Découvrir l'article

Immigration, International

Bureaucratie aux Pays-Bas. Les contribuables vont payer 30 millions d’euros aux demandeurs d’asile en raison de la lenteur du traitement de leur dossier

Découvrir l'article

Santé

5,4 % des décès étaient des euthanasies aux Pays-Bas en 2023

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, International, Sociétal

Pays-Bas. Incendies, policiers blessés : des groupes d’Africains sèment le chaos à La Haye [Vidéo]

Découvrir l'article

Economie, Immigration, International, Social

Immigration aux Pays-Bas : une facture de 400 milliards d’euros et des travailleurs immigrés coûtant plus qu’ils ne rapportent

Découvrir l'article

A La Une, Ensauvagement, International, Religion, Sociétal

Saint-Nicolas. La traditionnelle fête chrétienne de nouveau attaquée par les ethno-masochistes [Vidéo]

Découvrir l'article

International

Belgique : le chef du parti néerlandais (FvD) Thierry Baudet agressé et frappé à la tête par un militant se revendiquant antifa

Découvrir l'article

A La Une, International

Rob Roos : « La plupart des Européens ne réalisent pas qu’une fois une loi adoptée en Union Européenne, nous ne pouvons pas nous en débarrasser dans nos propres pays » [Interview]

Découvrir l'article

International

Pays-Bas. Frans Timmermans, « le pape du climat » au sein de l’Union Européenne veut devenir Premier ministre

Découvrir l'article

International

Pays-Bas. Le Gouvernement tombe après des tensions sur la politique d’immigration

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky