page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Ausländer Raus ». Retour sur ce nouvel hymne de la Droite à travers l’Europe

A la Pentecôte, les bacheliers et les étudiants se retrouvent sur l’île de Sylt, en mer du Nord, pour faire la fête après des examens éprouvants. L’île de la mer du Nord est un lieu de vacances apprécié des riches Allemands, ce qui déplaît depuis longtemps à la gauche : en 2022, la scène punk a organisé une lutte de protestation à Sylt pour protester contre le lieu de retraite des nantis. Depuis, l’île a disparu de l’actualité. Mais cela a récemment changé.

Une vidéo a été publiée depuis le lieu de fête Pony montrant une poignée de jeunes gens chantant « Deutschland den Deutschen, Ausländer raus » (l’Allemagne aux Allemands, les étrangers dehors) sur la chanson culte « L’amour toujours ». La réécriture colle comme un gant à la mélodie et au rythme de la chanson et est très accrocheuse – sans doute la pierre angulaire de son succès.

Grâce à des gauchistes indignés, la vidéo se répand à une vitesse fulgurante sur Twitter et d’autres réseaux sociaux. Le chancelier fédéral, la présidente du Bundestag, etc. prennent position, la Staatsschutz, l’unité politique de la police, enquête – le court clip devient une affaire d’Etat. Le « remix » est même diffusé bien au-delà des frontières de l’espace germanophone, au Canada, aux États-Unis et en France.

L’origine du slogan

Le nouveau slogan est en fait issu de la scène skindhead allemande de droite des années 90. Leur comportement était marqué par le militantisme et la provocation. Aucun slogan n’était trop émoussé, aucune manifestation trop martiale : « L’Allemagne aux Allemands, les étrangers dehors » était leur slogan phare. L’attitude de l’extrême droite d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle des années 90. Ils ont évolué et ont totalement renoncé au militantisme et à la provocation absolue et sans limite. Seuls quelques groupes isolés font exception, mais ils ne se maintiennent vraiment que dans des régions périphériques. Bien que le slogan soit bien sûr dénué de sens et ne reflète pas du tout les revendications réelles des Allemands patriotes, il est dans la nature des choses que les slogans et les mots d’ordre soient toujours raccourcis et exacerbés. Après tout, on ne peut pas scander des rédactions lors de manifestations.

Je ne sais pas exactement qui est à l’origine de l’idée de superposer un slogan du mouvement skinhead allemand des années 90 sur « l’amour toujours » de Gigi d’Agostino, il est probable que l’alcool était en jeu et que le lieu de la composition était plutôt un bar de village qu’une université. J’ai d’abord entendu cette « reprise » lors d’une fête privée en janvier de l’année dernière. Le public allemand a entendu la chanson pour la première fois il y a quelques mois : Elle a été chantée dans une discothèque de village d’Allemagne de l’Est par plusieurs jeunes hommes, dont l’un portait un pull blanc avec les armoiries du royaume de Prusse. A l’époque également, l’hystérie de la gauche était sans limite et les plaintes contre les personnes concernées pleuvaient. Il était déjà clair à l’époque que la chanson avait le caractère d’un ver d’oreille. De nombreux jeunes influenceurs comme Tim Heldt alias KuchenTV – un Youtubeur connu qui aime jouer avec la provocation – ont publié très tôt des vidéos dans lesquelles il écoute la chanson originale en voiture et doit faire attention, je cite : « à ne pas chanter le ver d’oreille interdit ».

Le traumatisme de la gauche

Bien que les années 90 soient déjà passées depuis 30 ans, elles ont laissé un traumatisme à la gauche. Les graves violences et les émeutes xénophobes qui ont suivi la réunification de l’Allemagne de l’Est sont profondément ancrées dans la mémoire rouge, à tel point que l’on a du mal à croire à leur fin. On ne soupçonne toujours rien d’autre derrière une droite chic que le chauve émoussé brandissant une batte de baseball, qui a juste compris qu’un tel comportement ne peut convaincre personne, raison pour laquelle il laisse tomber pour le moment afin de mieux s’ancrer dans la société. Une fois que l’on a gagné en pouvoir et en influence, on peut ressortir les bottes à talon et faire la chasse aux étrangers et aux opposants politiques. Cette analyse est bien sûr aussi éloignée de la réalité que tout ce qui sort de cette bulle. Mais le traumatisme est réel et si le moindre indice d’activisme militant de droite apparaît, toutes les sonnettes d’alarme se mettent à sonner. Même pour une chanson aussi inoffensive.

Chasse aux sorcières

La vidéo des jeunes de Sylt a mis les milieux de gauche dans une ambiance de chasse. Les personnes présentes dans la vidéo ont été publiées avec leur nom en clair, leur lieu de travail et d’études. Des licenciements en ont été la conséquence rapide, une étudiante de Hambourg doit maintenant être interdite d’accès à l’université, moins d’une semaine après que les étudiants qui ont réclamé un califat lors d’une manifestation islamiste ont également été déclarés à Hambourg comme ne pouvant pas être radiés.

Pourquoi la viralité ?

D’un côté, comme nous l’avons déjà décrit, les paroles sont parfaites pour la mélodie et le rythme de la chanson, il existe déjà des vidéos montrant des femmes noires portant un foulard et faisant le ménage en chantant la chanson, car elle est, je cite, « tout simplement très accrocheuse et on ne peut plus se la sortir de la tête ».

L’autre facteur est l’hystérie sans limite de nos adversaires. Les forces de gauche contrôlent tous les domaines importants de notre société. Elles dominent les médias, la culture, les établissements d’enseignement, tout. Elles ne tolèrent aucune opposition et aucun discours contraire : quiconque ne se soumet pas à leurs dogmes de la diversité, comme le multiculturalisme ou les LGBTQ, est combattu sans merci. Au cours des années de lutte contre la droite, les acteurs patriotiques ont été rabaissés au rang de méchants absolus. Tout ce que nous disons et faisons est motivé par des intérêts inférieurs et par la malveillance : Nous sommes le mal personnifié.

Cette diabolisation hystérique a pour effet secondaire positif que tout ce que nous nous approprions est irrémédiablement contaminé pour notre adversaire. Pepe la grenouille est devenu le symbole du mouvement Trump grâce à des mèmes créés par des activistes en ligne de droite, Hilary Clinton en personne a déclaré que le personnage de bande dessinée vert était un « symbole de haine et d’incitation ». La marque de vêtements « New Balance » a été annulée par des activistes de gauche, car la direction s’était montrée ouverte aux mesures protectionnistes de Trump. Aujourd’hui, les baskets avec le « N » dessus sont fermement liées à des attitudes patriotiques. La chanson « L’amour tous les jours », totalement apolitique, est la dernière victime de ce phénomène. Les tentatives isolées de la gauche de récupérer la chanson échouent lamentablement en raison de leur manque de créativité et de l’ennui de leurs idées désormais normalisées. Comme la chanson se propage de manière incontrôlée, elle a déjà été interdite lors de plusieurs fêtes populaires ainsi que lors du prochain championnat d’Europe de football. La crainte est trop grande de voir des foules en délire reprendre en chœur le refrain interdit.

Ambiance générale contre la gauche

Le gouvernement Ampel a fait l’effet d’une douche froide sur les Allemands. Mené par les sociaux-démocrates, ce gouvernement composé de Verts et de libéraux applique sans état d’âme un agenda fortement orienté vers la gauche progressiste. Pas de contrôles aux frontières, pas d’expulsions, une désindustrialisation radicale et de nombreux nouveaux droits pour les « minorités sexuelles ». En outre, des milliers d’organisations reçoivent des subventions « contre la droite ».

De nombreux Allemands en ont assez des règles de langage et des interdictions de penser de la gauche. On s’oppose de plus en plus ouvertement aux règles du jeu en vigueur par des déclarations provocantes. Il est devenu quotidien de se moquer des féministes aux cheveux verts ou de poster des commentaires critiques sur la migration. Le « rengaine interdit » est un chapitre de plus dans le combat culturel actuel.

MARIUS SÜD

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “« Ausländer Raus ». Retour sur ce nouvel hymne de la Droite à travers l’Europe”

  1. Georges S dit :

    Comme je le dis depuis toujours, tous ceux qui se trouvent politiquement a droite de Staline (Mao, Pol Pot Castro etc..) sont consideres comme des essstreeeme droateeeuuuu

  2. Ubersender dit :

    On aurait bien aimé avoir le clip dans l’article, pour le diffuser … avant qu’il soit interdit chez nous également !

  3. patphil dit :

    partout en europe les gens commencent à ouvrir les yeux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Invasion migratoire en Allemagne. 57% des migrants arrivent sans passeport

Découvrir l'article

A La Une, International

Allemagne. Tomasz Froelich : « L’AfD a malheureusement omis d’expliquer plus précisément le terme de remigration » [Interview]

Découvrir l'article

International

Avant l’Euro 2024, l’Allemagne secouée par une série d’agressions brutales à l’arme blanche

Découvrir l'article

International

Allemagne : Des politiciens de la CDU et du SPD impliqués par le chef d’une bande de trafiquants d’êtres humains

Découvrir l'article

International, Politique

Allemagne. Plus de la moitié des Allemands défiants à l’égard des médias

Découvrir l'article

International

Reportage photo en Allemagne. En immersion à la soirée électorale de l’AfD

Découvrir l'article

Immigration, International, Social, Sociétal

Allemagne. Le coût de l’aide sociale explose, 2/3 des bénéficiaires issus de l’immigration

Découvrir l'article

International

Immigration en Allemagne : Afflux record de naturalisations en 2023, les Syriens en tête

Découvrir l'article

International

Licenciés après avoir chanté “Auslander Raus” : Les conclusions des procureurs en Allemagne

Découvrir l'article

International, Sociétal

« Ausländer Raus » : après l’Allemagne, des jeunes Suisses réinterprètent le tube de Gigi d’Agostino [Vidéo]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky