Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fiscalité : Que propose vraiment le Nouveau front populaire ?

Sous le titre ” Abolir les privilèges des milliardaires “, le Nouveau Front populaire décrète une  position de principe sur l’augmentation de la fiscalité directe pour tous les français :

”  Adopter un projet de loi de finances rectificative le 4 août, pour se doter d’une politique fiscale juste avec notamment les mesures suivantes ” qui symboliquement prévoit de le faire à la date du 4 août qui fût en 1789 celle du vote pour abolir les privilèges de la noblesse et du clergé.

Les mesures seraient les suivantes :

– Accroître la progressivité de l’impôt sur le revenu à 14 tranches

– Rendre la CSG progressive

– Rétablir un impôt de solidarité sur la fortune (ISF) renforcé avec un volet climatique

– Supprimer la flat tax et rétablir l’exit tax

– Supprimer les niches fiscales inefficaces, injustes et polluantes

– Réformer l’impôt sur l’héritage pour le rendre plus progressif en ciblant les plus hauts patrimoines et instaurer un héritage maximal

– Instaurer une taxe kilométrique sur les produits importé

Comme on le voit, à part la dernière, elles concernent tous les contribuables mais ces mesures ne précisent pas les nouvelles dispositions.

A travers les débats, on en connaît certaines qui touchent à chaque domaine de la fiscalité des personnes.

Augmentation de L’impôt sur le revenu ( IRPP ) et de la CSG

Dans ce projet, les revenus seraient imposés à 1% pour la première tranche, puis de 5% à 60% par paliers de 5% pour les 12 tranches suivantes, avec une dernière tranche à 90% pour les revenus supérieurs à 400000 euros.

Comme le Nouveau Front populaire prévoit de supprimer la flat tax actuelle de 30% CSG comprise sur les revenus autres que ceux du travail,   le montant de ces revenus participera à augmenter les tranches d’imposition comme le proposaient déjà Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel (PCF) en 2022. Cela signifie, en cas d’adoption d’une telle mesure, que les revenus financiers seraient soumis au nouveau barème de l’impôt sur le revenu mentionné plus haut.

De même le taux d’imposition de la CSG deviendra progressive.

Remplacement de l’IFI par le retour de l’ISF

Emmanuel Macron avait supprimé l’ISF – Impôt sur la fortune – qui comprenait la totalité du patrimoine d’un foyer fiscal, curieusement sauf les oeuvres d’art. Il avait maintenu un IFI – Impôt sur la fortune immobilière – qui ne portait que sur le patrimoine immobilier d’un foyer fiscal, y compris le domicile familial.

Le NFP veut rétablir un impôt de solidarité sur la fortune (ISF) renforcé avec un volet climatique sans avoir précisé les bases retenues.

L’outil professionnel (parts détenues dans les entreprises) serait inclus dans ce nouvel ISF, contrairement à la version qui préexistait avant 2018.

Augmentation des droits de succession

Le NFP veut « réformer l’impôt sur l’héritage pour le rendre plus progressif en ciblant les plus hauts patrimoines et instaurer un héritage maximum »

L’alliance des partis de gauche veut ainsi augmenter le barème actuel de sept tranches qui comprend des taux de 5% à 45% pour la dernière part de patrimoine taxable au dessus de 1.805.677 euros.

Un amendement (n°002904) déposé  par le groupe LFI lors de l’examen de la loi de finances pour 2024 permet de se faire une idée des changements envisagés.

Cette proposition prévoit d’abord la majoration à 120.000 euros de l’abattement par parent et par enfant, contre 100.000 euros actuellement, ce qui conduirait à alléger l’imposition des « petites » successions.

Par contre, le nouveau barème  comporterait 16 tranches, avec notamment un taux de 47% à partir de 674.800 euros de patrimoine taxable et un taux maximum de 95% pour la tranche allant au-delà 10.530.000 euros.

Hausse de la taxe sur les transactions financières

Une « taxation renforcée des transactions financières » figure au programme du Nouveau Front Populaire. On ne sait pas encore quelle forme prendrait ce durcissement de la taxe sur les transactions financières (hausse du taux, élargissement de la nature des transactions visées, ou les deux).

Cette taxe existe en France depuis 2012. Fixé initialement à 0,1%, son taux a été d’emblée porté à 0,2% avant son entrée en vigueur le 1er août 2012, puis à 0,3% en 2017, qui demeure le taux actuel.

La TTF concerne actuellement les achats d’actions de sociétés françaises cotées en Bourse dont la capitalisation boursière (prix de l’action multiplié par le nombre d’actions) dépasse un milliard d’euros. Les actions de 123 entreprises sont visées en 2024. La taxe est le plus souvent répercutée sur les investisseurs lorsqu’ils passent leurs d’ordres d’achat.

Ces mesures pénaliseraient à la fois le travailleur et l’épargnant, c’est à dire ceux qui permettent à la société de fonctionner et à la France d’avoir un généreux système social de redistribution.

Elles justifient le choix de la date symbolique du 4 août car elles sont à la fois confiscatoire et punitive.

Louis Cruau

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Fiscalité : Que propose vraiment le Nouveau front populaire ?”

  1. louis dit :

    programme du front : insultes violences et déchainement fiscal ! ben voila un programme qu’il est joli😂

  2. Jamin dit :

    Ce.ne sont pas les “privilèges “de la noblesse et du clergé mais du peuple…droit privé acquis au cours des siècles.

  3. Gaï de Ropraz dit :

    Augmenter la fiscalité est une connerie monumentale qui germe dans tous les esprits gauchistes comme d’aucun le savent. En revanche, il faut questionner la Gauche nauséabonde pour savoir quand et comment envisagent-ils faire pour obliger les envahisseurs illégitimes de la France à payer des impots ?…

  4. Jotglars 66 dit :

    Le leitmotiv des gauchistes a toujours été de taxer la réussite pour donner les fruits de la compétence à ceux qui n’en ont pas ou qui n’ont pas essayé de réussir autre chose que de vivre des aides de l’Etat. Le plus drôle est de voir ces nantis du foot, du showbiz, de la finance, du sport pro, de la magistrature, de la culture etc…appeler à voter pour la fausse alliance du Front Populaire contre la bête immonde du RN. A part ceux qui vivent hors de France, ce seront les premières victimes du célèbre adage : ” Dépouiller Pierre pour donner à Jean “. Jésus avait multiplié les pains, l’extrême gauche va multiplier les pauvres….

  5. Coulouma dit :

    Autres propositions que le NFP devrait faire :
    – Réduire de 50% les indemnités de leurs députés pour faire une “caisse rouge de solidarité”
    – Interdire aux élus chauffeurs et voitures gratuites
    – Mettre à disposition des immigrés leurs résidence secondaire (comme celle de Mélachon à Montargis)
    – Partager avec les démunis leur logement principal au delà de 80 m2
    – Mettre au travail les chômeurs professionnels et handicapés de circonstance
    Ce serait “un généreux système social de redistribution des richesses”.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique, Sociétal

Nouveau Front Populaire. « Pas assez de personnes non-blanches » sur la photo pour Rokhaya Diallo [Vidéo]

Découvrir l'article

Politique

Demain le chaos ? Le programme du Nouveau Front Populaire analysé par Georges

Découvrir l'article

Sociétal

Élections législatives 2024 : quelles sont les propositions des trois principaux partis sur l’immigration ?

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Législatives 2024. Le communisme, l’idéologie aux dizaines de millions de morts

Découvrir l'article

Politique

Nouveau Front populaire, ISF: l’interview en intégralité d’Olivier Faure, Premier secrétaire PS

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

A Droite c’est Bardella, à Gauche c’est Bordella [L’Agora]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky