Étiquette : thomas clavel

Le jardin des femmes perdues : le livre de Thomas Clavel qui va faire convulser Sandrine Rousseau [Interview]

Alors que le monde de la culture et de la littérature en France s’est enfoncé depuis déjà des années dans la niaiserie et le politiquement correct absolu, certains auteurs gardent la plume vive et l’esprit d’insolence qui a caractérisé, depuis des siècles, plusieurs écoles littéraires dans ce pays. C’est le cas de Thomas Clavel, auteur notamment d’un indispensable « Un

Vaincre par les mots. Au sujet du livre de Thomas Clavel, Un traître mot

Je ne saurais me prévaloir en l’occurrence d’aucun mérite personnel, mais voici un ouvrage essentiel qui constitue un remarquable complément à mon article du 7 avril intitulé : Fiers d’être Blancs (Breizh-Info).  L’histoire est celle d’un professeur de littérature en faculté, accomplissant avec rigueur et un sens profond du devoir ce pourquoi il est fait : transmettre. Que transmet-il ? Ce que tout enseignant

Chronique littéraire. Hôtel Beauregard, signé Thomas Clavel

Thomas Clavel est un jeune et talentueux auteur qui lutte contre les nouvelles oppressions qui étouffent la société française. Après avoir écrit un premier roman «  Un traître mot » sur les pièges de la novlangue il sort son deuxième roman sur le virus. Qu’importe s’il ne s’agit pas de l’actuel Coronavirus, le pussillaevirus de ce livre appartient à la même

Avec « Un traître mot », Thomas Clavel s’impose comme étant le George Orwell français

Notre époque est abominable pour les hommes libres. Flicage généralisé, mots interdits, lynchages médiatiques et politiques, hystéries féministes et racialistes, il devient quasiment impossible de s’exprimer dans l’espace public sans susciter des sorties inimaginables il y a quelques années encore. Le livre de Thomas Claver, Un traitre mot, cerne par ailleurs parfaitement notre époque totalitaire. À quoi ressemblerait en effet

Le jardin des femmes perdues : le livre de Thomas Clavel qui va faire convulser Sandrine Rousseau [Interview]

Alors que le monde de la culture et de la littérature en France s’est enfoncé depuis déjà des années dans la niaiserie et le politiquement correct absolu, certains auteurs gardent la plume vive et l’esprit d’insolence qui a caractérisé, depuis des siècles, plusieurs écoles littéraires dans ce pays. C’est le cas de Thomas Clavel, auteur notamment d’un indispensable « Un

Vaincre par les mots. Au sujet du livre de Thomas Clavel, Un traître mot

Je ne saurais me prévaloir en l’occurrence d’aucun mérite personnel, mais voici un ouvrage essentiel qui constitue un remarquable complément à mon article du 7 avril intitulé : Fiers d’être Blancs (Breizh-Info).  L’histoire est celle d’un professeur de littérature en faculté, accomplissant avec rigueur et un sens profond du devoir ce pourquoi il est fait : transmettre. Que transmet-il ? Ce que tout enseignant

Chronique littéraire. Hôtel Beauregard, signé Thomas Clavel

Thomas Clavel est un jeune et talentueux auteur qui lutte contre les nouvelles oppressions qui étouffent la société française. Après avoir écrit un premier roman «  Un traître mot » sur les pièges de la novlangue il sort son deuxième roman sur le virus. Qu’importe s’il ne s’agit pas de l’actuel Coronavirus, le pussillaevirus de ce livre appartient à la même

Avec « Un traître mot », Thomas Clavel s’impose comme étant le George Orwell français

Notre époque est abominable pour les hommes libres. Flicage généralisé, mots interdits, lynchages médiatiques et politiques, hystéries féministes et racialistes, il devient quasiment impossible de s’exprimer dans l’espace public sans susciter des sorties inimaginables il y a quelques années encore. Le livre de Thomas Claver, Un traitre mot, cerne par ailleurs parfaitement notre époque totalitaire. À quoi ressemblerait en effet

À LA UNE

Quand le complotisme devient réalité : Enedis pourra couper les ballons d’eau chaude via Linky cet hiver
Insécurité à Nantes : « Le simple fait de demander un minimum de sécurité suffit à être traité de fasciste » [Reportage Vidéo]
Saint-Brieuc. Des migrants interpellés après un ensemble de vols
"Mangez vos morts": Danièle Obono assume, entre mépris et hystérie

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !