Mousquetaire (bande dessinée).

Une nouvelle série de bandes dessinées permet de retrouver, en Bretagne, l’un des gascons des plus célèbres de l’histoire de France et de la littérature : D’Artagnan.

5 septembre 1661, à Nantes. A la sortie d’un conseil dans l’enceinte du château des ducs de Bretagne, le jeune roi Louis XIV signe un ordre d’arrêt à l’encontre de Fouquet, son surintendant aux finances. D’Artagnan reçoit cet ordre. Fouquet parvient cependant à quitter le château. Mais place Saint-Pierre, près de la cathédrale, d’Artagnan rattrape la chaise à porteurs de Nicolas Fouquet. Il arrête Fouquet avec l’aide d’une jeune recrue, Alexandre de Bastan, comme lui d’origines gasconnes. Convaincu qu’après l’arrestation de Fouquet ses jours sont comptés, le duc de Cambre confie à ses trois meilleurs amis un secret d’Etat qui pourrait menacer le Roi. Le soir même, il est empoisonné par Madame de Locuste, une espionne qui vient de prendre en charge l’éducation de la jeune et belle Eloïse de Grainville. Chargé d’étouffer l’affaire, D’Artagnan envoie sur leur piste le candide Alexandre de Bastan, entré depuis peu chez les mousquetaires du Roi. Mais sur son chemin, Alexandre de Bastan rencontre Eloïse de Grainville…

mousquetaire planche

Dans cette nouvelle série de cape et d’épée imaginée par Fred Duval, D’Artagnan effectue les basses besognes pour le compte du Roi. A la demande de Colbert, il commet ainsi un crime dans la forteresse de Largoët, près de Vannes. Il partage même la couche de l’empoisonneuse Madame de Locuste. Alexandre de Bastan va protéger le jeune roi Louis XIV dans au moins quatre tomes.

Le dessinateur brestois Florent Calvez vit au Conquet. Il a le sens du mouvement. Il restitue avec une recherche certaine d’authenticité les costumes et décors de l’époque. On appréciera notamment la reconstitution soignée de la ville de Nantes.

Kristol Séhec

Mousquetaire, t. 1, 15,50 euros. Editions Delcourt.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

  • André Herrou

    Ah ces mousquetaires ! Drapés de leur flamboyance et surtout avec ce « Tous pour un et un pour Tous , ils ont réussi à gravé dans le marbre le cervelet de note enfance .
    Or, c’est cette image quelque peu subliminale quoi qu’on en dise , qui à ravi nos esprits d’adolescents avides d’une solide  »confraternité », et nous vient de nos voisins Teutons qui n’ont pas été élevés dans leur Histoire comme nous , dans un monde Judéo-Chrétien téléguidé et plus ou moins soumis .
    Une Histoire qui se voulait une chose se basant sur la confiance . Une confiance scellée par des pointes d’épées baignant dans un sang commun ; d’abord le sang de Trois Sujets, reliés à d’autres avec le même rite pour se multiplier en ordre établi d’une manière franche et maçonnique pour créer des Sociétés secrètes ou Ordres Divers qui , …bien plus tard imprègneront les Jacobins de chez nous , pour bâtir la Révolution Française de 1789