Corse. Le FLNC met en garde les islamistes radicaux contre toute attaque

FLNC-Ribellu-historique

29/07/2016 – 05H00 Ajaccio (Breizh-info.com) – Le mouvement clandestin nationaliste corse du FLNC (Front de libération nationale de la Corse) du 22 octobre a transmis à Corse Matin un communiqué daté du jeudi 28 juillet. Le FLNC tenait à réagir aux attentats islamistes frappant la Corse, tout en adressant un message, aux musulmans de Corse, aux islamistes de Corse, et à l’État français.

« La lutte de libération nationale n’est pas terminée ».

C’est ainsi que débute le communiqué du FLNC, qui fait 4 pages (intégralité ci-dessous) et qui débute en rappelant les années de lutte « avec les peuples colonisés du monde ». Le FLNC tient tout d’abord à « exprimer sa compassion pour les victimes de Nice, Bagdad, Ansbach et Saint Etienne du Rouvray ». Le mouvement clandestin corse ne s’est en effet jamais attaqué à des populations civiles et a toujours mené une lutte contre l’État et ses représentants, ce qui ne le classe pas dans la même catégorie que l’État islamique, comme voudraient le laisser à penser certains.

Le FLNC estime que la Corse – qui fait partie de la France aux yeux du droit international – est elle aussi menacée par Daesh. Il s’adresse aux musulmans de Corse pour rappeler qu’ils sont les premières victimes de l’islamisme à travers le monde (le FLNC évoque « 40% de victimes musulmanes dans le monde »). « La présence des musulmans sur la terre de Corse est importante, ce qui rend plus élevé encore le risque de conflit » poursuivent les nationalistes corses appelant la communauté à prendre ses responsabilités : « si vous n’êtes pas responsables de cet état de fait, vous ne pouvez pas non plus vous extraire de la situation dans laquelle vous vous trouvez ».

Le FLNC appelle donc les musulmans qui partagent « depuis un demi-siècle la communauté de destin » à s’unir à eux. « Pour vivre sereinement sur notre terre il faudra , si cela s’avère nécessaire, résister avec nous pour vaincre les fanatiques islamistes sanguinaires ». Les combattants corses félicitent par ailleurs l’attitude des responsables musulmans qui ont contribué récemment à chasser les salafistes des plages corses.

« Message aux islamistes radicaux »

La seconde partie du communiqué est consacrée à une mise en garde adressée aux islamistes : le mouvement rappelle que dans le sud de la Corse, les responsables religieux musulmans ont perdu la maîtrise de la lutte contre la radicalisation. Le FLNC pointe du doigt les évènements survenus fin 2015 – lorsque les pompiers furent attaqués à Ajaccio – comme dirigés, en sous main, par des salafistes, qui chercheraient à tester la réaction des Corses. « Nous pouvons affirmer que notre organisation a permis au mois de juin de déjouer au moins un attentat sur notre territoire dans un lieu fréquenté par le public », rappellent les militants nationalistes.

« Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas. L’amalgame n’existe que dans l’esprit des faibles et le peuple corse est fort » explique encore le FLNC qui prévient : « sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d’âme ».

« Message à l’État français »

Enfin, le Front de Libération rappelle à la France sa responsabilité dans le développement de l’islamisme aujourd’hui. Et d’évoquer le scandale de l’administration Bush en Irak en 2003, mais aussi l’évincement de Kadhafi, la « gestion chaotique de la crise syrienne », l’Afghanistan, le Mali. « Comment imaginer que l’ingérence dans les pays arabes et africains sous couvert de rétablir la démocratie dans le monde ne provoqueraient pas une instabilité politique mondialisée ? ». « Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol » poursuit le FLNC.

Le FLNC souligne ensuite que « si un drame devait se produire chez nous , l’Etat français aurait alors une part de responsabilité car il connait les salafistes en Corse (ils seraient au nombre de 8 et nous savons avec certitude que l’un des imams en Corse est indicateur de police) » tout en appelant le gouvernement Français à « rester à sa place » en évitant de mépriser le monde qui l’entoure.

Les nationalistes corses appellent ensuite le peuple au calme et à la vigilance face à la barbarie, tout en précisant « à ceux, chez nous, qui se sentent des affinités avec des partis ou des associations d’extrême droite, corses ou françaises, qu’ils se trompent de combat . Le FLNC n’est pas un refuge de frustrés d’une lutte raciale ou xénophobe ». Le FLNC raille par ailleurs les Français « qui partagent les images de nos militants en y joignant des propos racistes ; ils n’ont qu’à assumer leurs angoisses ».

Expliquant miser sur la force de sa jeunesse, le mouvement clandestin conclut par une citation du sous-commandant Marcos : « ce n’est pas parce que nous sommes forts que nous avons raison, c’est parce que nous avons raison que nous sommes forts ».

Les islamistes sont prévenus.

Communiqué du FLNC by Breizh Info on Scribd

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • nicoas

    et oui certains jours on se sent plus corse que breton que voulez vous ….