26/09/2013 – 11H00 Rennes (Breizh-info.com) – Mardi soir, alors qu’ils intervenaient place du Banat, au Blosne, les policiers ont été très violemment « accueillis » par une trentaine de « jeunes » de ce quartier de Rennes ou sévissent les bandes ethniques. Les faits se sont produis mardi soir vers 20 heures, alors que des membres de la brigade anti-criminalité, assistés pour l’occasion de membres de la brigade de surveillance de terrain et de la section d’intervention et de la brigade de surveillance de terrain, venaient d’interpeller un « jeune » âgé de 21 ans qui avait très violemment frappé son amie.
Alors qu’ils sortaient de l’immeuble où résidait ce dernier, les policiers ont été violemment pris à partie par une bande qui leur a lancé des pierres et des canettes. Pour se dégager, les forces de l’ordre auraient, selon le Mensuel de Rennes qui donne l’information, tiré à quatre reprises avec un puissant lanceur de balles 40-46 et un Flash-Ball.. Deux policiers ont été légèrement blessés.
Selon un responsable policier, « ça a été très violent, mais heureusement très rapide, la situation au Blosne est toujours très tendue depuis le procès de juillet. Outre les faits de violence d’hier, deux voitures de police ont été caillassées durant l’été. » (Le Mensuel de Rennes, 25/09/13).
Cet état de fait ne semble pas émouvoir outre mesure le maire socialiste de Rennes. Dans un document intitulé « Un projet de quartier pour un nouveau Blosne » Daniel Delaveau expose que « parce que nous souhaitons une ville équilibrée, nous voulons faire évoluer, en les embellissant, tous nos quartiers. C’est l’objet du projet urbain du Blosne pour les quinze prochaines années…Le Blosne doit participer à l’effort d’accueil de toutes les populations. Après avoir vu diminuer sa population de 30% en 30 ans, nous avons l’objectif d’offrir progressivement jusqu’à 2000 logements, pour les familles et les étudiants notamment. (…)
Il s’agit aussi d’y implanter de nouveaux équipements, culturels par exemple, qui permettront une vie de quartier plus animée. Autant d’objectifs du projet urbain qui renforceront la qualité du cadre de vie et la mixité sociale existante par une plus grande vie urbaine conciliée avec plus de nature dans la ville. Faire la ville et surtout « refaire » la ville, nécessite la mobilisation de toutes et tous, décideurs, professionnels de l’urbanisme mais aussi citoyens. C’est pourquoi nous vous appelons à participer au processus de concertation qui va accompagner ce projet dans toutes ses différentes phases. » Une concertation que les « jeunes issus de la diversité », ont manifestement du mal à appréhender.

Crédit photo : Electzik/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2013, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine