Exclusif – Affaire Réjane Corlay : la municipalité de Pledran recule

A LA UNE

02/12/2013 – 11H00 Pledran (Breizh-info.com) – Dans l’affaire opposant plusieurs familles, dont celle de Réjane Corlay, que nous avions rencontré la semaine dernière, à la maire socialiste de Pledran, concernant la construction de logements sociaux par le biais d’une expropriation possible des terrains occupés par ces familles, cette dernière  fait marche arrière et devrait renoncer à son projet.
Joint par téléphone, le fils de Rejane Corlay, Joël, nous a en effet confié ce lundi que Mme Maryse Raoult, maire de la commune, lui avait confirmé par téléphone son renoncement au projet, suite notamment à l’ampleur des contestations  – la pétition lancée sur Internet a récolté à ce jour plus de 12 000 signatures –  et au retentissement que cette affaire avait eu la semaine dernière, non seulement en Bretagne mais dans toute la France.
La première élue de la commune, qui n’avait pas imaginé un seul instant l’ampleur qu’aurait pu prendre cette affaire, a pris cette décision dans un souci d’apaisement,  arguant aussi  qu’aucune procédure d’expropriation n’avait de toute façon été décidée de manière définitive (ndlr : le projet de construction avait pourtant été voté et approuvé par le conseil municipal de Pledran).
Joël Raoult, qui reste prudent, est désormais dans l’attente d’une confirmation écrite de la mairie, confirmation promise par Mme le maire jeudi dernier au soir.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés