Brest : la permanence du Front National saccagée pour la 6ème fois

A LA UNE

Commando au CHU de Nantes : « L’indigence des forces de l’ordre face aux trafiquants de drogue devient impossible à cacher »

L’intrusion au CHU Hôtel-Dieu de Nantes, dans la nuit du 21 au 22 janvier, d’un commando de délinquants pour...

Philippe Baillet : « Avec Sparta nous entendons précisément renouer avec des formes de vraie critique sociale » [Interview]

Nous vous proposons ci-dessous de découvrir la publication Sparta, nouvelle revue de réflexion culturelle, politique, métapolitique et philosophique, qui...

La gestion de la crise du Covid-19, plus grande tromperie de l’Histoire ? Oui répondent Jean-Loup Izambert et Claude Janvier [Interview]

L’éditeur marseillais IS Edition (www.is-edition.com) publie Le virus et le président. Cette enquête sur les dessous de la pandémie...

Kouachi, l’assaut final : un membre du GIGN raconte l’attaque contre Charlie Hebdo et la traque des deux islamistes [Interview]

Les éditions Ring viennent d'éditer un livre qui devrait faire l'effet du petite bombe : Kouachi : L'assaut final...

Covid-19 en Hongrie. György Gődény (Parti de la vie normale) : « Les virus ont existé, existent et continueront à exister, l’humanité a toujours...

György Gődény est un personnage atypique par bien des aspects en Hongrie. Ce pharmacien de Nyíregyháza, une ville de...

04/12/2013 – 13h30 Brest (Breizh-info.com) – La permanence du Front National, située au 241 rue Anatole France , à Brest, a été saccagée pour la 6ème fois consécutive, dans la nuit de vendredi à samedi (du 29 au 30 novembre). Trois individus, cagoulés, ont jeté un bloc en béton sur la vitrine, brisant deux grandes vitres. Ils ont ensuite rempli le local de conteneurs-poubelles avant de prendre la fuite. Des témoins ont assisté à la scène mais n’ont pas pu identifier les agresseurs.
Eric Dechamps, secrétaire départemental du Front National, a déposé plainte pour la 6ème fois depuis le début du mois de septembre. A ce jour,  la police n’a procédé à aucune interpellation. « Si ça avait été une permanence du PS ou de l’UMP, les agresseurs auraient déjà été identifiés et arrêtés » déclare M. Dechamps (cf. interview ci-dessous).
Le secrétaire départemental nous a également confié que récemment, un individu identifié comme appartenant à la mouvance « punk d’extrême gauche » était rentré dans le local, où se trouvait dix personnes, et avait proférer des menaces : « ça n’est qu’un avant goût, la prochaine fois, on brûlera tout » aurait-il déclaré.
Les permanences du Front National en Bretagne semblent particulièrement visées ces derniers temps, celles de Nantes et de Vannes ayant également fait l’objet de dégradations. Ces actions, menées manifestement en toute impunité (le compteur des arrestations restant vierge alors que l’extrême gauche violente sévit en Bretagne depuis plusieurs années déjà), interviennent dans un contexte ou, a contrario, le sentiment d’adhésion aux idées du Front National et de la droite en général n’a jamais été aussi élevé  en Bretagne. Un fait nouveau qui s’explique par la crise économique, sociale et identitaire que  connait actuellement la région.

Crédit photo : breizh-info.com
[
cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Épargne. En 2020, des Français frileux pour un Livret A heureux [Vidéo]

Dans une conjoncture socio-économique largement troublée par la crise sanitaire, les Français, s'étant montrés économes en 2020, se sont...

Saint-Nazaire. Des trafiquants de drogue nord-africains interpellés

Ce 19 janvier, près de 323 gendarmes et policiers investissaient une vingtaine adresses à Méan-Penhoët, Montoir-de-Bretagne et Trignac pour...

10 Commentaires

  1. ils sont ou les fachistes ? c est juste une question a ceux qui se revendique d un cote de la politique responsable de 100 millions de morts…..

  2. Lorsque l’on sait que plus de 56% de la population bretonne a voté socialiste, il est fort probable que parmi les auteurs de ces actes figurent des gens qui aujourd’hui portent le bonnet rouge et manifestent contre ceux-là même pour qui ils ont voté.

  3. Prôner la haine est une chose, vendre son pays à l’étranger par électoralisme en est une autre…, que restera-t-il à nos enfants, quand ils seront minoritaires chez eux et sans travail, et que la terre de leurs ancêtres ne leur appartiendra plus? N’oubliez pas que Mitterrand est à l’origine des massacres du Rwanda et avant cela de Sétif…, que les communistes français ont toujours soutenu les soviets, maoïstes, khmers rouges et combien de génocides ces derniers ont-ils commis? Autre question…, combien de génocides doit-on reprocher au FN…?

Comments are closed.