Rapport Lunacek : une bombe à retardement contre la famille

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

05/02/2014 – 12H00 Bruxelles (Breizh-info.com) – La Manif pour Tous criait victoire après la décision du gouvernement de décaler à 2015 – après les municipales, les européennes et les sénatoriales – la présentation de tout projet de loi sur la famille. L’adoption du rapport Lunacek par l’assemblée plénière du Parlement européen remet les scores à égalité car c’est indiscutablement une victoire pour le lobby LGBT. Une décision qui permet d’en tirer plusieurs conséquences.

Ulrike Lunacek (photo) est une eurodéputée autrichenne, chef de file des Verts dans ce pays. Ouvertement lesbienne depuis son coming-out en 1980, elle milite pour la reconnaissance des droits des homosexuels. Elle est aussi journaliste et traductrice. C’est donc une figure de proue du lobby gay ; elle est d’ailleurs vice-présidente de l’Intergroupe du Parlement européen sur les droits LBGT et son rapport reprend presque mot pour mot une étude publiée par le Parlement européen en 2012, rédigée avec ILGA Europe, le bureau LGBT à Bruxelles.

L’UMP fait partie du consensus politique partisan du lobby gay

Le rapport a été adopté hier –après un débat qui aura duré 20 minutes (!) – par 394 voix pour, 176 voix contre et 72 abstentions. Il est à noter qu’il a été porté par un consensus transpartis assez conséquent qui réunit le Parti populaire européen (PPE), Socialistes et démocrates (S&D), Alliance des Libéraux et Démocrates pour l’Europe (ALDE), Verts et Gauche unitaire européenne-Gauche verte nordique (GUE/NGL).

Le PPE compte notamment en son sein les élus UMP dont 25 ont voté contre le rapport, lui préférant un texte présenté par Philippe de Villiers qui appelait à lutter contre les discriminations, mais sans mentionner l’identité sexuelle ou la notion de « genre » (gender). Les élus de la CDU/CSU (Allemagne) ont aussi rejeté le rapport par 23 voix contre et 4 pour. Une fois de plus on notera que l’opinion des citoyens – notamment des 200.000 français qui ont signé une pétition contre ce rapport – a été purement et simplement ignorée.

Rapport d’opinion ou texte contraignant ?

Une partie de la presse de gauche française s’obstine à présenter le texte comme un « rapport d’opinion », donc non contraignant. Pourtant, tant dans le choix des termes et des champs lexicaux que dans ses objectifs même, c’est le lobby gay qui s’affirme chaque jour plus arrogant et plus puissant. Sa principale tactique, comme tout lobby : revenir chaque jour à la charge, jusqu’à ce que les autorités politiques, par lassitude ou clientélisme, finissent par lui donner raison. Puis s’appuyer sur les brèches ainsi créées pour aller toujours plus loin.

Déjà, le rapport se propose de protéger les droits des personnes LGBTI. Qu’est-ce que c’est que ça ? On dit LGBT, non ? Le I n’est pas anodin du tout. C’est le I de intersexués. Autrement dit, ni hommes, ni femmes. Autres. Ce troisième genre entre les deux, « neutre » dont la reconnaissance légale est maintenant l’un des chevaux de bataille du lobby gay. L’adoption du texte par le Parlement signifie que l’UE reconnaît implicitement l’existence de ce concept… qui pourtant n’est vérifié par aucune réalité que celle de la démesure des promoteurs des « intersexués ».

Ensuite, la feuille de route adoptée « devrait se rapprocher des stratégies européennes existantes de lutte contre la discrimination fondée sur le sexe, le handicap ou l’appartenance ethnique », affirme le Parlement Européen. Ce n’est pas compliqué d’en tirer les conséquences : quotas, discriminations positives, aménagement ou réduction des formalités administratives en faveur des homosexuels, lesbiennes, transexuels et autres « intersexués » seront au menu des prochaines années, traçant en creux l’émergence d’un nouveau communautarisme, fondé cette fois sur une absence totale de racines naturelles ou ethniques, un communautarisme sexuel dont la contrepartie est la discrimination systématique de tout ce qui ne lui ressemble pas – et est de fait suspecté d’être son ennemi – comme la famille traditionnelle, les hétérosexuels ou la filiation naturelle.

On notera encore que les Etats se devront « d’instaurer des procédures de reconnaissance juridique du genre ou réviser celles déjà en place, en vue de respecter pleinement le droit des personnes transgenres à la dignité et à l’intégrité physique ». Si cela n’est pas une directive, cela y ressemble fort. En gros, l’existence du transgendérisme devra être reconnue sur tout le territoire de l’UE et le passage d’un sexe à l’autre facilité autant que possible – notamment par la suspension des formalités médicales, psychologiques et administratives qu’exigent aujourd’hui nombre d’Etat.

Une confiscation de la souveraineté nationale par l’UE sur des sujets de société majeurs

Du rapport se dégage une pénible impression : les grands sujets de société, qui concernent tout le monde et sur lesquels toute la société a son mot à dire, ne sont plus sujets à débat puisque l’UE prend la peine de les trancher. Ainsi le rapport Lunacek prévoit la « possibilité que les enfants aient plus de deux parents », c’est-à-dire qu’il ouvre la voie à diverses configurations, parmi lesquelles l’adoption plénière pour les homosexuels ou la gestation pour autrui.

Par exemple, dans le cas de deux lesbiennes en couple qui veulent toutes deux avoir l’autorité parentale sur l’enfant que l’une des conjointes a eu avec un homme, il y aura alors trois parents : ceux, biologiques, de l’enfant et la conjointe lesbienne en couple avec sa mère. Le rapport permettra aussi, par exemple, que soient reconnus parents en même temps la mère biologique de l’enfant engrossé pour autrui, son père biologique (donateur de sperme) et les parents « acheteurs » de l’enfant, bien qu’ils ne l’aient biologiquement pas produit (ou en partie seulement). C’est donc une véritable boîte de Pandore qu’ouvre l’UE, puisque tous ces droits parentaux brisent les premiers repères de l’enfance sans rien régler des modalités juridiques quant à leur exercice et leur partage.

Dans la même veine, le rapport pousse les Etats à « favoriser un enseignement objectif des questions concernant l’orientation sexuelle, l’identité de genre et l’expression du genre ». Le message est clair : inutile d’en discuter, les députés européens et le lobby gay ont déjà tranchés pour vous. Et c’est ainsi que nos enfants apprendront  à la maternelle que « Corinne a un zizi et Corentin a une foufoune ». Ou à se masturber les uns les autres – comme l’exige un rapport de l’OMS paru en Allemagne et en Suisse – afin de découvrir « le plaisir sexuel ». Chose sans doute plus importante qu’apprendre à lire, à écrire et à compter.

Quel avenir sera réservé au rapport Lunacek ? Dans quelques mois, les élections européennes pourraient donner l’avantage – notamment en Europe de l’Est, en Grèce, en Suède et en Angleterre – à des forces eurosceptiques ce qui pourrait remettre en cause les orientations « sociétales » de l’actuelle majorité. Et enterrer le rapport de Madame Lunacek.

Photo : gruenlinz (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

16 Commentaires

  1. Je trouve assez dommage d’écrire des articles, et que tout cela soit entreméler par vos propres opinions personnelles. La prérogative d’un journaliste est de relayer information. Il aurait mieux valu pour vous de vous en tenir au faits, ça c’est du journalisme.

    • @max07: En effet, il ne faut pas prendre Breizh-info comme un site de journalisme, mais comme un site de propagande conservatrice.
      La majeure partie des articles traitant de la famille sont écris au travers du prisme de vision « famille traditionelle ».

      Je continue néanmoins à le lire parce-que ça m’amuse, mais zéro info sur ce site ou presque, que de l’analyse éditoriale biaisée.

      • Le journalisme, mind you, ce n’est jamais QUE biaisé. Libre à vous de trouver moins extrêmiste la ligne éditoriale de Libé ou autres torche-culs si ça vous chante |:

    • Quand on voit et écoute ce qui se passe à la TV ,vos remarques sont un peu injustes.
      De plus, il est vraiment aberrant que dans nos sociétés dites démocratiques ce soient les minorités
      qui dictent les lois, c’est vraiment le monde à l’envers! Nous devons nous les familles catholiques défendrent nos valeurs et notre histoire. Et ne croyez pas que je suis une intégriste,comme beaucoup de bretons mon histoire est
      celte et catholique ,et nos grands-mères en coiffes allaient à l’église et ce qu’elles nous ont transmis bat toujours
      dans mon cœur et dans le cœur de beaucoup d’autres bretons.
      Kenavo

  2. Dommage que le rédacteur confonde a plusieurs reprises le contenu du rapport lunaceck et certains amendements ui n’ont pas été repris intégrés dans ce rapport…. ainsi la possibilité que les enfants aient plus de deux parents n’est absolument pas présente dans ce rapport, puis les phantasmes « Et c’est ainsi que nos enfants apprendront à la maternelle que « Corinne a un zizi et Corentin a une foufoune » …rien de tel n’est prévu dans ce rapport…plus c’est gros et plus ça passe…Quant a dire que le parlement n’a pas tenu compte des 200000 signatures d’opposants francais…il faut simplement rappeler que ce rapport a été adopté par 394 voix pour, 176 voix contre et 72 abstentions…ces élus représentent clairement et indiscutablement une majorité…pourquoi 200000 personnes devraient elles bloquer un rapport qui n’a d’autre vocation de lutter contre les discriminations…

    • Où voyez-vous des personnes discriminés à cause de leur sexualité? Tout cela n’est que fantasme des lobby LGBT, qui sans complexe imposent leur propagande au reste de la société qui en a marre que l’on parle plus que de sexe, comme si la vie se résumait à cela. La sexualité est une affaire privée et n’a rien à faire sur la place publique ou à l’école. Des injustices et des discriminations il y en aura toujours, et les motifs sont infinis, les petits, les gros, les rouquins, les laids, les bavards, les ennuyeux, les différents brefs, et ce n’est pas par des lois que l’on résoudra le problème. La première chose à faire serait d’aider les personnes qui se sentent brimées à dépasser leur subjectivisme et à s’accepter leurs incarnation sur terre comme elle est, sachant que ce n’est qu’un passage. Comme dans une pièce de théâtre, pas tout le monde peut avoir le beau rôle.
      Un jour on devient vieux, d’autres prennent notre place, on pourrait aussi crier à la discrimination : le patron préfère embaucher une jeune secrétaire pour sa réception, qu’une vieille, ou une belle qu’une moche. Quand va-t-on arrêter de jouer à la victime ?

  3. Si ils exagèrent autant, pourquoi tous les sites qui présentaient des contenus dérangeant (sites officiels du gouvernement) sont tous fermés? Partout où on pouvait voir qu’effectivement l’homosexualité et le gender étaient plébicité par le gouvernement, les sites sont fermés ou en maintenance : exple –> ligne azur et académie de grenoble.

  4. La vérité sur le rapport Lunacek cachée par les médias

    « Le rapport d’Ulrike Lunacek, vice-présidente de l’intergroupe-LGBT du Parlement européen, «invite les États membres à réfléchir à des moyens d’adapter leur droit de la famille aux changements que connaissent actuellement les structures et les modèles familiaux» et à «inclure la possibilité que les enfants aient plus de deux parents (tuteurs légaux), car cela ouvrirait la voie à une meilleure reconnaissance des familles arc-en-ciel». Il «demande aux États membres de garantir l’accès des femmes célibataires ou lesbiennes aux traitements de procréation médicalement assistée». Enfin, il agite le chiffon rouge du «genre» à l’école, en invitant les États membres à «favoriser un enseignement objectif des questions concernant l’orientation sexuelle, l’identité de genre et l’expression du genre». »

  5. Jeudi 6 Février 2014

    D’après les dires de cette vidéo du site (Nouvelles de France), commenté par le truculent Eric ZEMMOUR, Monsieur François HOLLANDE et ses amis Socialistes, imposent aux professeurs de l’Education Nationale, de faire du « prosélytisme homosexuel » auprès des jeunes enfants de onze ans. Ils leur posent des questions très osées et subjectives en la matière, afin de bien connaître leurs orientations sexuelles dès leurs très jeunes âges pour qu’ils deviennent de vrais homosexuels plus tard. Incroyable ! Mais vrai.
    Comme je l’ai déjà bien compris et dénoncé plusieurs fois dans mes écrits depuis son arrivée au pouvoir, ce Matador de François HOLLANDE, souhaite que tous les Français et surtout les jeunes comme son propre fils, voire lui-même, deviennent des homosexuels en puissance, dans notre belle et digne France puritaine et fille aînée de la chrétienté depuis des millénaires, hélas !
    Il est temps que ce Monsieur rende des comptes aux Français dignes de ce nom et qu’il cesse de salir les « Ores de l’Elysées, par ses malpropretés en tous genres » et, qu’il débarrasse les lieux de gré ou de force, politiquement parlant bien entendu, n’est-ce pas [???] Dont acte.
    Mes salutations amicales et poétiques à vous tous et à très bientôt !!!
    Le Poète-Artiste (devant l’Eternel)
    Prince de SAINT-ALBY 1er

    • Très drôle mon Prince! Effectivement François Hollande (qui s’affiche avec des maîtresses pour tromper le peuple) est un infiltré du lobby LGBTI qui valide le prosélytisme homosexuel à l’école et souhaite inscrire le tripotage au bac coeff 10 (10 comme la majorité sexuelle qui sera bientôt votée, n’en doutons pas hein!). Oh mais tout d’un coup je vois poindre une aporie dans ce raisonnement tout ce qu’il y de philosophique pourtant: Si on engage en leur bourrant le crâne tous les petits garçons à devenir des drags queens et les petites filles à se transformer en « butch », finalement, on vendra toujours autant de Louboutin et de chemises à carreaux!!! Et quand l’économie va tout va, non? Une question encore me taraude: est-ce que cette vaste entreprise d’autodestruction de la civilisation a quelque chose à voir avec les Illuminatis ou le Club Bildenberg?

  6. Il y a seulement 40 ans Ulrike Lunacek et ses amis auraient été considérés comme fous; aujourdhui ils tentent d’imposer leurs idées progressistes encouragés par une grande partie de la classe politique. Les raisons invoquées, discrimination, dignité, égalité, ne sont que des prétextes. Depuis qq années on ne parle que de sexualité et on tente de définir les gens par leur sexualité. Qui dit sexualité dit procréation, et la science permet dorénavant de contourner la méthode traditionnelle par toutes sortes de tripatouillages biologiques. Les nouvelles façons d’avoir des enfants entraînent une nouvelle définition de l’enfant et des parents. Cela va beaucoup plus loin que le mariage homo ou la PMA et GPA, c’est l’humain qui à terme doit devenir un matériau, achetable, modifiable, utilisable, vendable comme n’importe quel produit fabriqué. Pour cela il faut briser la famille et brouiller les repères, inventer une nouvelle morale inverse de celle du décalogue. Reste à savoir si les peuples seront d’accord pour abdiquer passivement leur identité et leur liberté devant la minorité LGBT, elle-même utilisée par une autre minorité, oligarchique et financière, celle là.

    • Bravo Mura,je suis tout à fait d’accord avec vous et en plus vous expliquez très bien.
      Derrière la déstructuration de la famille judéo-chrétienne ,
      se cache des enjeux financiers énormes .Et qui va ramasser les sous pour les changements de sexe,les traitements
      aux hormones , les FIV ,les MSt , la proliferation du papillomavirus etc…??
      Les laboratoires pharmaceutiques suisses, allemands, français ? Quand on sait que ces labos financent aussi
      l’OMS ,on comprend mieux le pourquoi d’un rapport comme « Les standards pour l’éducation sexuelle en Europe »!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Eric Zemmour : « Sur Internet, la droite identitaire, qualifiée de “fachosphère”, a écrasé la gauche »

Eric Zemmour : « Sur Internet, la droite identitaire, qualifiée de “fachosphère”, a écrasé la gauche » Face à l'info du 12 juillet 2021 Crédit...

Rééducation : le gouvernement vous « informe » sur les personnes « intersexes »

La DILCRAH est la « Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'​Antisémitisme et la Haine anti-LGBT ». En association avec la... CIA (Collectif intersexes...

Vannes. Après Quimper, la ville devient elle aussi une « zone de liberté LGBT »…

Vannes, son port, ses remparts, et désormais… sa « zone de liberté LGBT ». En effet, la ville morbihannaise, sous l'impulsion du groupe LREM,...

Universités françaises. « Queer theory », décolonialisme, « care », LGBT : ces thèses auxquelles vous n’échapperez pas

La polémique sur la prise en main des départements de sciences sociales à l'Université par le progressisme fanatique a de beaux jours devant elle....