Bretagne. Le FN pourrait participer à 8 triangulaires aux municipales

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

06/02/2014 – 07H00 Bretagne (Breizh-info.com) – 23 et 30 mars prochain : premier et second tour des élections municipales. L’affaire se présente mal. Si l’on en croit un sondage Ifop : 35% des Français déclarent vouloir s’abstenir. Cette tentation  est plus forte  chez les électeurs se disant de gauche (41%) que chez ceux de droite (29%) (JDD, 5 janvier 2014).
Dans ces conditions, les abstentionnistes pourraient peser fortement sur le résultat final.

Malgré ces mauvais indicateurs, le PS compte sur le bilan et l’implantation de ses édiles locaux pour limiter la casse. Les raisons de voter sont « un tiers sur le national, deux tiers sur le local », assure Christophe Borgel, chargé des élections au Parti Socialiste (libération, 14 janvier 2014). Quant à la droite (UMP et UDI-Modem), elle n’ose plus parler de « vague bleue ».

Et le troisième larron dans tout cela ? « Le FN n’est plus en dynamique comme il y a quelques mois, il est sur une sorte de faux plat », explique un cadre de la majorité (Le monde, 9 janvier 2014). C’est sans doute pour cette raison que Le Figaro titre « le FN marque le pays …à un niveau élevé ».Les patrons des instituts de sondages ont leur petite idée sur la question. « On est souvent dans l’excessif quand il s’agit du FN » note Jérôme Fourquet (Ifop). « Soit sa dynamique est inexorable, soit il dévisse. mais il faut raison garder, même si on a l’impression que ce mouvement ascensionnel est stoppé pour l’instant ».

Malgré cela, le Front National aborde les élections municipales dans de bonnes conditions. « Depuis la victoire de Brignoles, sa visibilité est moindre, mais sa progression est arrétée à un niveau élevé, jamais atteint » explique Jérôme Fourquet. Pour lui, dans « toutes les enquêtes » de l’IFOP sur les municipales, « systématiquement à quelques exceptions près, les prévisions de score pour le FN sont au-dessus, voire très au-dessus des résultats obtenus par Marine Le Pen dans les mêmes villes à la présidentielle. » Le sondeur parle de « retournement complet » et même de « changement historique », car habituellement, le FN enregistre ses meilleurs scores aux présidentielles .

Cette donnée nouvelle pourrait changer bien des choses en Bretagne. Surtout si l’on a bien présent à l’esprit l’article L.264 du code électoral. « Seules peuvent se présenter au second tour les listes ayant obtenu au premier tour un nombre de suffrages au moins égal à 10% du total des suffrages exprimés ».

Il suffit de passer en revue les résultats obtenus par Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (22 avril 2012) pour considérer que, dans plusieurs villes, la liste frontiste pourrait se maintenir au deuxième tour . Dans la catégorie « grandes villes », Mme Le Pen a obtenu 9,22% à Brest, 7,78% à Nantes et 7,33% à Rennes. Dans la catégorie « villes moyennes », les résultats étaient meilleurs : 11,61% à Saint-Nazaire,
11,38% à Saint-Malo,
11,07% à Vannes,
10,63% à Saint-Brieuc et à Saint-Herblain,
9,72% à Rezé et 9,22% à Quimper.

Le meilleur score étant réalisé à Lorient avec 13,66%. Si les prévisions de M. Fourquet se confirment, la présence au second tour des listes présentées à Brest et dans les huit villes moyennes semble  possible. Reste à trouver des volontaires pour constituer ces listes.
Opération difficile puisque le Front National, en Bretagne, souffre d’un cruel manque de cadres. L’absence de sections ayant une vie militante réelle complique également le jeu. Des électeurs et des adhérents, ça ne suffit pas à faire tourner un parti ….

Des triangulaires aux municipales dans les villes bretonnes, – grandes et moyennes – ce serait révolutionnaire ! Or, il se trouve que tout ce qui peut perturber la cohabitation PS-UMP ravit de plus en plus de citoyens…au grand dam des grands partis traditionnels.

Photo : VBM
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

5 Commentaires

  1. La Bretagne a été en « léthargie » de droite pendant tout le XXième siècle et n’est passée à « une léthargie de gauche » que depuis 2004. Cà va on a encore le temps de « dormir »…

  2. Pour les Bretons qui seraient tenter de voter pour le FN à l’occasion des prochaines municipales « pour que cela change », je ne suis pas sûr que cela risque de changer ou d’améliorer la situation de la Bretagne
    Pour les dubitatifs, il suffit d’avoir à l’esprit les différentes déclarations de Marine le Pen et des ses lieutenants sur les langues régionales ou sur la décentralisation française, cela promet au contraire.
    Seul un vote pour des partis bretons ou pour des listes qui se soucient avant tout du local et de la Bretagne est la réelle alternative. Le problème étant qu’hélas il faille les trouver…

  3. Demat,

    dans mon village, 3000 habitants, en LA, le FN a fait 20% à la dernière présidentielle. Je pense que le FN ferait encore mieux aux prochaines municipales. Hélas il n’y aura pas de liste frontiste.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes : affaire Steve Maia Caniço – mise en examen du commissaire Chassaing

Il aura fallut deux ans d'enquête pour aboutir à une première mise en examen pour homicide involontaire dans l'affaire du décès de Steve Maia...

Nantes. Quelques conseils pour trouver un logement avec un budget étudiant

Plus de 50 000 étudiants de tout horizon viennent chaque année étudier à Nantes, ce qui en fait la 5e ville universitaire de France. Plus...

Deux véhicules brûlés aux Dervallières, un scooter incendié quartier Procé

Dans la nuit du 11 au 12 juillet, une camionnette et une voiture ont encore été incendiés rue Watteau aux Dervallières vers 0h45 –...

Nantes : la police sévit contre les rodéos et les voleurs de colliers

Ce 9 juillet vers 1h30, trois individus ont agressé deux jeunes et arraché un collier que l'un d'eux portait. Intervenue rapidement, la police arrive...